AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Never gonna change [PV Niko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
.
avatar
Elto


Messages : 99
Âge du personnage : 19
Groupe : Elto
Eléments : Lumière & Eau

MessageSujet: Never gonna change [PV Niko]   16.08.15 16:23




Never gonna change...
feat. Nikolaï

Ton sac en bandoulière sur l'épaule, tu marches, les écouteurs enfoncés dans les oreilles, écoutant cette musique classique qui te détend tant. A vrai dire, tu es sur l'aléatoire, après ça, tu pourrais tomber sur du bon gros rock qui te fera sûrement sursauter mais tu t'en fous un peu. Tu viens de terminer l'une des plus grosses dissertations du semestre, quasi les trois quarts de ta note finale alors pour le moment, tout allait bien. Tu étais bien, voilà.

Bien.

Rien n'aurait pu casser ta bonne humeur, faire disparaître ce sourire au coin de tes lèvres. Rien du tout. Rien n'aurait pu faire disparaître ta bonne humeur, tes yeux souriants et ta bouche étirée. Non, rien du tout. Même le fait que le conseil des élèves t'avaient dis que tu ferais un numéro de mime devant des spectateurs n'avaient pas réussis à casser ta bonne humeur.

Tout était génial.

Rien. Rien n'aurait pu entacher cette sensation en toi, ce moment où tu te sentais enfin fier de toi. Rien n'aurait pu te détruire. Rien du tout.

Sauf lui.

Sauf Nikolaï.

Nikolaï.

And I hate that I'm always so young,
Had me feeling like you were the one.


Nikolaï.

Tu ne rêvais pas. Tu ne rêves pas. Non. Tu ne rêves pas. Il est là. Il est là, devant toi. Son nez plongé dans un bouquin, des dossiers, peut être même un rapport de mission. Tu ne sais pas. Tu ne sais pas, tu ne veux pas savoir.

And I hate that I can't say your name,
Without feeling like I'm part of the blame.


Nikolaï.

Et ton cœur se serre, semble même s'arrêter. Tout ton corps s'est stoppé net sans même que tu t'en aperçoives. Que fait-il ici ? Pourquoi est-il là ? Pourquoi ne t'a-t-il pas contacté ? Non. Qu'est-ce qu'il fout ici ! Qu'est-ce qu'il fout là ?! Pourquoi ton corps ne veut pas bouger, pourquoi tu ne peux pas reculer, pourquoi ta respiration se coupe, pourquoi l'air ne veut plus sortir de tes poumons.

Respire, William. Respire.

Toute votre histoire te revient en bloc, tout. Comme si tu ne pouvais pas y échapper, comme si tu étais obligé de le voir, de le croiser. Tu peux faire demi-tour, parce qu'il n'a pas encore levé les yeux, parce qu'il ne t'a pas encore vu. Tu peux fuir, fuir comme un lâche, disparaître et te cacher, essayer d'apprendre pourquoi il est là, espérer que ce n'est que pour une mission. Tu peux aussi lui sauter dans les bras, le supplier de te reprendre, lui dire que tu l'aimes toujours. Tu peux aussi lui envoyer ton poing dans la gueule, parce qu'il le mérite tellement que ton bras est secoué d'un spasme.

Respire, William. Respire, n'oublie surtout pas de respirer.

Et tu peux enfin respirer, tes yeux papillonnent et ton regard se fixe sur le sol. Tes doigts se serrent sur la hanse de ton sac en bandoulière et tu hésites à faire volte-face. Tu peux encore faire volte-face, tu peux encore fuir, ou tu peux passer devant lui, en espérant qu'il ne te voit pas, que tu sois invisible à ses yeux comme tu l'as été pendant longtemps.

Invisible. Deviens invisible William.

Et tu vas pour te détourner, juste te tourner, faire comme si tu regardais par la fenêtre, te cachant, te fondant dans les rideaux.

Tu peux disparaître.

Mais tu aimerais tellement qu'il te voit.

Ton cœur se serre et tu te mords la lèvre.

Il ne te reste pas beaucoup de temps, il faut que tu te décides. Te cacher, fuir, ou affronter.

HRP : omg je sais que ça va être dépressif, je le sens, je le sais putain, JE LE SAIS MERDE.
et j'espère que ça te va. Voilà voilà. Bisous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar


Messages : 9

MessageSujet: Re: Never gonna change [PV Niko]   18.08.15 12:19

Depuis peu, j'avais repris mes habitudes, je traversais souvent les couloirs lisant un dossier, un rapport ou un livre. Un livre en l'occurrence, j'étais allé à la bibliothèque, assez tard le jour d'avant. Je n'avais que peu d'espoir qu'il s'y passe quelque chose, mais je suppose qu'inconsciemment, je l'espérais tout de même. Pourtant, la pièce était vide, j'avais pris ce que je cherchais et j'étais reparti, vite. Je ne saurais pas dire comment je me sentais. Je n'étais revenu que depuis une semaine et je n'avais pas eu une seconde pour penser à autre chose que le travail. J'angoissais à vrai dire. Je n'ai pas réellement réfléchi. Quand j'ai entendu que cette place se libérait, j'ai foncé mais, je ne savais que peu du métier et je voulais mener ma division comme il se doit.

Finalement, ce doit être ainsi, je suis passé récupérer des papiers. Parfois j'hésite à voir un collègue, seulement pour comparer nos manières de faire. Je sais que je ne suis pas le plus ancien du groupe. Peut-être pas le meilleur. Mais je refuse d'aller vers le bas et si je peux apprendre quelque chose d'eux, alors je le ferais. Le problème, c'est peut-être que je suis désormais un collègue de Belrand. Je ne le déteste pas, c'est un homme agréable, tout ce qu'il y a de plus sympathique. Mais je ne peux m'empêcher de penser à cette nuit là. De me sentir coupable. Je soupire en tournant ce couloir, parcourant les lignes du dossier entre mes mains sans que le sens n'arrive jusqu'à mon esprit. Je pense à autre chose, bien loin de tout ça.

Je ne regrette pas la personne, ni même le geste en vérité. C'était bien.. je regrette d'avoir trahis la seule personne qui possède mon coeur. Pour qui je donnerais ma vie. Et je suis revenu ici pour lui, j'ai imaginé des centaines de manières de se revoir, par hasard, en convocation, programmé. N'importe quoi. Et dans tous ces scénarios aucun ne m'avais satisfait. Je le voyais pleurer, je ne voulais pas voir ça. C'est ma faute pourtant, je le sais, j'ai été lâche.. je repense à ce carton que j'ai soigneusement scellé dans un coin du bureau. Ce carton qui regorge de toutes mes faiblesses, de toutes ses lettres que je n'ai jamais envoyées. Ça n'a plus aucune importance maintenant. Je souris, doucement, je suis là maintenant, je finirais par le revoir.

Je ne sais pas trop ce qu'il se passera. Il m'en voudra surement, il a peut-être même continué sa vie avec quelqu'un d'autre. Mais le voir heureux me suffirais.. je suppose. Je n'aurais pas trop le choix de toute manière. Il mérite d'être heureux. De nouveau, je soupire et je m'arrête. Je devrais arrêter de penser à tout ça. Reconcentre toi! Je relève la tête quelques secondes, pour me sortir de mes réflexions.

Des feuilles tombent, la housse cartonnée également, tout vole doucement vers le sol. Retapissant celui-ci de blanc. Je cligne des yeux une fois.. puis deux. Je déglutis également, je crois que j'ai raté un battement. Respire. Tout va bien. C'est juste un hasard. Je n'arrive pas à réagir tout de suite. Ce pauvre dossier n'a aucune once d'importance dans la seconde présente. J'ai imaginé ces retrouvailles tellement longtemps. Pourquoi suis-je figé? Avance! Bouge! Parle-lui! Ne reste pas planter là comme un crétin!

W..William. Je ..

J'ai essayé, qu'est-ce que je voulais dire? Je t'aime, bien sûr. Je n'espérais pas te revoir ici? C'est faux, je sais très bien qu'il n'a pas fini ses années, je suis revenu pour ça. Je suis idiot? Evidemment. Je ne sais pas quoi dire, je n'y arrive pas, je me sens tellement con. Je fais deux pas dans sa direction. J'inspire à nouveau, concentré. Concentre-toi. Tu ne peux pas laisser passer cette chance.

Tu n'imagines pas comme je suis heureux de te revoir.

Je me retiens d'en ajouter plus. J'ai peur de sa réaction. J'ai peur de ce qu'il pourrait me dire, me répondre. D'être le seul à avoir si mal en ce moment. D'être tétanisé. De vouloir fuir et de le prendre dans mes bras. De partir lâchement. Et de l'attacher à moi. Si, il y a une quelconque chance que les choses se passent bien, par pitié, faite que ce soit le cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
Elto


Messages : 99
Âge du personnage : 19
Groupe : Elto
Eléments : Lumière & Eau

MessageSujet: Re: Never gonna change [PV Niko]   18.08.15 13:20




Never gonna change...
feat. Nikolaï

C'est comme si le temps s'était arrêté. Tu es même presque persuadé que le temps s'est arrêté, que le destin vous joue un mauvais tour. Qu'il te joue un mauvais tour. Tu ne peux pas te permettre de lui parler, de tomber, de dégringoler, de glisser sur ce fil si mince que tu as du mal à accrocher à l'autre bout du gouffre.

W... William. Je... un accro dans sa voix si reconnaissable, il cherche ses mots : Tu n'imagines pas comme je suis heureux de te revoir.

Sauf qu'il n'a pas le droit. Il n'a pas le droit d'être heureux de te revoir, il n'a pas le droit de te regarder, les bras ballants, sans bouger. Il n'a pas le droit alors que tu recommences à peine à refaire ta vie, à voir un autre homme. Il n'a pas le droit, pas maintenant, pas maintenant. Il serait revenu six mois plus tôt et tu lui aurais sauté dans les bras, tu l'aurais plaqué contre le mur le plus proche et tu l'aurais embrassé, tu l'aurais supplié de ne plus jamais partir, de ne plus t'abandonner. Mais là, maintenant, alors que tu commences à l'oublier, alors que tu cessais de penser à lui chaque jour, alors qu'une autre personne prend la place dans tes pensées... il n'a pas le droit. Il n'a pas le droit de revenir comme ça.

Tu ne lui réponds pas parce que tu ne sais pas comment réagir.

Tu ne sais définitivement pas comment réagir.

Tu pourrais lui envoyer ton poing dans sa gueule, parce que bon dieu qu'est-ce qu'il le mérite. Tu pourrais aussi passer devant lui, l'ignorer, le mépriser comme il t'a méprisé en te laissant seul ici, sans nouvelles de lui, sans savoir s'il était vivant ou mort. Tu pourrais aussi te baisser, ramasser son dossier, lui rendre et ne lui donner que le respect que tu lui dois parce qu'il est devenu ton supérieur hiérarchique. Tu pourrais, mais tu ne sais pas quoi faire, tu ne sais pas quoi faire du tout et tu te contentes de détourner le regard, de fuir comme tu le fais si souvent et t'abandonner.

Tu ne peux pas le mépriser, tu ne peux pas le haïr, c'est plus fort que toi.

Tu pensais que le revoir allait te faire quelque chose. Que sa voix allait déclencher les larmes, faire cligner tes paupières et faire trembler ta voix. Mais il t'est indifférent. Et c'est ça qui fait le plus mal. Il t'es indifférent, aujourd'hui. Ou du moins, tu fais tout pour qu'il le soit. Tu veux juste qu'il ne soit personne, qu'il ne redevienne surtout pas cette personne si importante. Tu ne veux pas, tu ne lui laisseras pas le droit de redevenir cette personne à qui tu as tout donné. Il n'a pas le droit de revenir comme ça, il n'a pas le droit d'ouvrir la boche, de te parler, de t'appeler par ton prénom alors qu'il ne l'a quasiment jamais fais après que vous vous soyez mis ensemble.

William.

C'est des Will ! qui te revienne en mémoire, des sourires en coin, des clins d'œils cachés et des regards complices. Ce n'est pas des William et des formules de politesses sans fond réel. Et ce sont ces souvenirs qui te font grincer les dents et serrer les poings, rien d'autre.

M. Nazaryi, réponds-tu poliment.

Et ta voix est si froide, William. Ca ne te ressemble tellement pas. Et tu avances, te baisses, ramasses les quelques feuilles du dossier et tu les luis tends.

Tu pourrais lui balancer ses formules de politesses à la gueule, mais tu es bien trop poli pour ça, bien trop calme pour ça. Tu te contentes de bouillir à l'intérieur et ce soir, tu vas hurler dans ton coussin, supplier le ciel de t'achever, et tu vas hurler au monde d'aller se faire foutre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar


Messages : 9

MessageSujet: Re: Never gonna change [PV Niko]   18.08.15 14:15

Je ne pouvais m'empêcher de le regarder, de l'observer sous tous les angles possibles de ma position. Je voulais vérifier qu'il allait bien. Qu'il a surmonté ça. Idiot. Il ne bouge pas, pas plus que moi. Je ne saurais dire ce que je peux lire dans ses yeux, j'avais passé tellement de temps à regarder de loin, à observé ses gestes. Mais il n'y avait rien, pas un geste. Je supposais qu'il cherchait comment réagir. Je ne peux pas lui en vouloir, je m'attends même à ce qu'il vienne me frapper de toutes ses forces. Qu'il hurle. Tout en vérité. Qu'il réagisse. Même si c'est violent, je saurais m'en accomoder, y faire face. C'était peut-être même un bon signe, un signe qu'il avait encore des pensées pour moi, que je n'étais pas le seul en proie à mes souvenirs.

Je respirais bas, j'attendais n'importe quoi, je ne répliquerais pas, parce que je le méritais. Je ne dirais rien à ses reproches, parce qu'ils étaient plus que vrai. Je devais faire face, j'étais revenu pour les entendre. Pour les subir. Parce qu'ils étaient accrochés en arrière, parce que je ne pouvais pas oublier. Parce que malgré tous les efforts, je n'avais de pensées que pour lui. Que je ne me voyais pas vivre sans lui. Loin de lui.Idiot.

"M. Nazaryi" je l'entends dire. Je serre les dents, sa voix est si froide. Je ne m'attendais pas à ça. Enfin si je m'y attendais, tellement que je ne pensais pas que j'en aurais si mal. J'avais l'impression d'avoir percuté un mur. Je me sentis avoir un demi mouvement de recul. Les mots étaient définitivement bien plus blessant que n'importe quel hurlement, n'importe quel coup. À ce moment précis, j'aurais rêvé de faire face à une centaine de monstres là, dehors, très loin pour ne pas avoir à subir la froideur assassine. L'indifférence mortelle dont il faisait preuve. Je l'ai mérité, je le sais. Je ne peux rien dire. Qu'est-ce que je pourrais faire.

Je me baisse à mon tour pour finir de ramasser les feuilles, je prends mon temps, je n'ai aucune idée de comment essayer d'arranger les choses, peut-être que je devrais parler finalement. Mais pour dire quoi. Rien n'arrangerait les choses n'est-ce pas? Pourquoi le destin m'en veut ainsi, pourquoi ne pas me laisser une petite chance. Une toute dernière. Je la payerais. De mon âme s'il le faut. Je n'en ai pas besoin s'il est à mes côtés. Et j'ai mis trois longues années à le réaliser. Idiot.

Wil.. je sais ou du moins, je suppose que tu n'as aucune envie d'entendre ça... je suis désolé.

Je ne peux pas ne rien dire. Je ne peux pas le laisser aller, c'est ma dernière chance. Il est loin le temps ou je l'aurais tiré dans le couloir adjacent, loin des yeux pour lui voler un baiser. Juste lui donner un sourire avant que les cours reprennent et que nous repartions chacun de notre côté.Idiot

J'aurais beaucoup de choses à te dire.. Surement des milliers d'excuses à donner.. Je suis juste un crétin.

Je me relève avec tous mes papiers. Il n'y a pas de doute à avoir, je suppose. Et je sais que lorsqu'il sera parti, je vais hurler le plus fort possible en étouffant le bruit. Que je passerais des heures en entraînement pour tenter de ne pas y penser. J'aurais juste voulu au moins lui expliquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
Elto


Messages : 99
Âge du personnage : 19
Groupe : Elto
Eléments : Lumière & Eau

MessageSujet: Re: Never gonna change [PV Niko]   18.08.15 14:33




Never gonna change...
feat. Nikolaï

Je suis désolé.

De t'avoir abandonné, de t'avoir laissé tomber, d'être parti, d'avoir fuis, d'avoir voulu partir, de t'avoir quitté, de t'avoir fait souffrir, d'être revenu.

Ton regard rouge se plante dans le sien, noir, et tu te mords la lèvre. Il n'a pas tant changé que ça. Il est toujours le même, toujours plus grand que toi, toujours ses cheveux en queue de cheval, toujours sa peau pâle, beaucoup moins que la tienne cependant. Il était toujours lui-même, cet homme dont tu étais tombé amoureux sans vraiment t'en apercevoir, qui t'avait détruit par son absence.

Il aurait du revenir, bien avant, il aurait du revenir, n'importe quand, mais bien avant, pas maintenant. Il aurait du revenir quand ta mission a mal tourné, quand t'as failli crever. Est-ce que tes cheveux cachent assez ta cicatrice ou est-ce qu'il l'a remarquée ? Est-ce qu'il va y faire allusion ou est-ce qu'il va se taire et fuir ? Fuir comme il l'a fait, fuir parce qu'il ne fait que ça avec toi.

Tu ne sais pas.

Tu ne veux pas savoir.

Je...

Ta voix se coupe et tu soupires, passes une main dans tes cheveux, dégageant ton visage, tu frottes ensuite ta nuque, frottant la marque qu'a laissé la queue de monstre qui a faillit te sectionner la nuque. Tu ne sais pas quoi faire, tu ne sais pas quoi lui dire.

Tu ne sais plus rien.

Dis lui juste la vérité. Juste la vérité.

Je suis content de voir que tu ailles bien.

Tu ajustes ton sac en bandoulière sur ton épaule, marquant ainsi comme la fin de la conversation.

Mais tu espères qu'il va te retenir, peut être même t'embrasser, te supplier de te parler, de s'expliquer, de prendre le temps d'en parler. Tu ne sais pas ce que tu veux, parce que tu sais que tu vas le repousser, parce que maintenant, il n'est plus le seul.

Il n'est plus le seul.

Et ça te terrifie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
.



MessageSujet: Re: Never gonna change [PV Niko]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Never gonna change [PV Niko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Je change tout le temps d'avis...
» Bon plan Réunions troc/échange à domicile
» pour que la balle change de couleur
» Caen-la-Mer change avec ses six nouvelles communes
» Notre corps change

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Académie :: 2F - Cursus Magie-