AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Meeting you again (6 years later ver.) [Avec Sio]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
.
avatar
CME


Messages : 7
Âge du personnage : 28 ans
Groupe : CME
Eléments : Terre&Ténèbres

MessageSujet: Meeting you again (6 years later ver.) [Avec Sio]   08.05.15 19:25

La ville était encore endormie à cette heure. Le soleil montrait timidement ses traits, offrant au ciel une teinte rouge-orangée. Si la ville était plongée dans le calme, les plus matinaux étaient déjà éveillés –il avait croisé quelques voitures sur son chemin-. Évidemment, William n’avait pu fermer l’œil de la nuit et était d’autant plus vidé de ses forces. Il avait marché toute la nuit pour revenir à son point d’origine qu’il avait quitté depuis tant d’années. Six ans avant de remettre les pieds dans cet endroit qui l’avait vu grandir et s’épanouir pour ensuite perdre toute trace de lui. Il avait vu les nouvelles, lors de son périple. Des noms qu’il reconnaissait, d’autres qui avaient disparu au fil des années des médias sans trop qu’il sache ce qu’ils étaient devenus. Pour seule information la parole des chasseurs de monstres d’élite qu’il avait pu rencontrer, la plupart des vétérans endurcis par le temps qui n’avaient aucune idée de qui il parlait.

Il sentait la nostalgie l’envahir. L’endroit n’avait pas bien changé, lui qui craignait de devoir faire avec des soucoupes volantes et tout le blabla ultra-technologique à son retour alors qu’il était resté figé dans le passé pendant plus d’une demi-décennie. Ses pas le guidèrent inconsciemment vers le QG des Eltos, son ancienne demeure. C’était aussi la première étape logique pour savoir ce qu’était devenus ses anciens camarades. Il appréhendait de voir certains noms figurer parmi ceux ayant tombé au combat, mais gardait bon espoir de voir la plupart bien portant. À vrai dire, un seul nom lui importait réellement. C’était son point d’ancrage, la raison de son retour. Un nom que même le temps n’avait pu effacer de sa mémoire et sans doute le nom qui lui faisait le plus peur.

Arrivé dans le hall, il voyait les noms placardés sur le mur, les différentes cohortes que le dortoir avait vues vivre et grandir entre ses couloirs. Ses prédécesseurs tout comme ceux qu’il avait personnellement entraînés lors de son passage figuraient fièrement sur le tableau d’honneur. Des adolescents passés adultes, méconnaissables avec le temps alors que lui estimait ne pas avoir changé du tout. Puis, comme une révélation, il la vit. Sur le tableau d’honneur, trônant au-dessus des autres noms. Il eut un sourire impressionné malgré lui alors que la nostalgie le submergeait de souvenirs. Il n’avait aucune idée si la photo était récente ou non, mais elle avait très certainement embellie malgré tout. Et puis, c’était quoi ces cheveux roses? Il pouvait bien parler, lui qui abusait du gel à cheveux à l’époque. Nouvelle époque, nouveaux mœurs.
«Capitaine…Ni plus, ni moins.»
Il se rappelait les soirées passées à lui montrer des trucs sur la magie, celle qu’ils avaient tous les deux en commun. Il se souvenait aussi de sa forte tendance à vouloir le sortir de ses mauvaises manières, à l’emmener de force dans son jogging matinal qui était beaucoup trop tôt pour n’importe quel être vivant. De ses boissons énergisantes maisons qui ressemblaient surtout à ce qui sortait de lui quand il avait trop bu et finalement, à cette fameuse soirée, la dernière qu’ils passèrent ensemble.

Sa main se resserra sur son sac. Au fond, il était vraiment égoïste. Pourtant, le geste lui parut symbolique, à ce moment. Une garantie comme quoi il reviendrait pour elle ou un truc comme ça. Une promesse qu’il avait tenu, tout compte fait. Seulement, c’était dans l’espoir qu’elle l’attende sagement durant tout ce temps. Même si aujourd’hui il se trouve déraisonnable d’avoir pensé agir ainsi, il souhaitait qu’à quelque part elle soit toujours là, à l’attendre sagement. Évidemment, les années lui avaient permit de rationnaliser la chose. Ce qui l’attendait, c’était surtout une déferlante de coups et d’injures. Après tout, il était seulement normal de payer le prix de son parjure. La seule chose qu’il craignait, c’était l’absence de réaction. Là, il n’aurait aucune idée de comment réagir.

Il jeta un coup d’œil à l’heure. Si elle était toujours enfermée dans ses bonnes vieilles habitudes, elle devrait être encore en train de courir, au même endroit que d’habitude. Quoi qu’il risquait de la rater s’il ne passait pas par le bon chemin. Au moins, il aurait essayé. Une fois à l’extérieur, il n’eut pas à marcher bien longtemps pour voir apparaître cette silhouette. Elle semblait un peu plus vieille que sur la photo, à peine, plus en forme, aussi. Elle avait grandit. Pas trop non plus, juste assez pour ne pas qu’elle passe pour une naine à côté de lui. Elle n’aura pas à lever la tête pour le regarder. Il figea à cet instant. De quoi avait-il l’air? Que pouvait-il bien dire?

Il semblait plus mince qu’à l’époque, mais surtout plus raffermis. Le trait de ses muscles mieux dessiné, on devinait que le voyage n’avait pas été de tout repos. Globalement, il n’offrait certainement pas la meilleure présentation. N’ayant pu s’offrir le luxe d’une douche depuis un moment, il devait encore sentir la sueur. Il était poussiéreux, sale et manquait cruellement de sommeil. De quoi éloigné tout le monde, en fait. Comme un fantôme sortit d’outre-tombe, il restait planté face à l’entrée du QG. Il ne pouvait s’empêcher de sourire, néanmoins, émotionnel. Il n’avait jamais eu peur de cacher ses émotions et même s’il savait s’inhiber en tant normal, il en était incapable à cet instant.
«Hey, ça fait longtemps… J’suis rentré.»

Trop peu trop tard ou mieux vaut tard que jamais?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
Capitaine


Messages : 13

MessageSujet: Re: Meeting you again (6 years later ver.) [Avec Sio]   08.05.15 21:13



Meeting you again



A soldier on my own, I don't know the way. I'm riding up the heights of shame. I'm waiting for the call, the hand on the chest. I'm ready for the fight and fate. (...)

The steady burst of snow is burning my hands, I'm frozen to the bones, I am a million mile from home. I'm walking away. I can't remind your eyes, your face.


Cela faisait un an que tu étais retournée à Dandelion pour faire ta petite vie. Tu étais devenue capitaine des Eltos. Déjà à l'époque tu suivais le même itinéraire, et tu étais une élève comme les autres, une adolescente un peu paumée qui cherchait son chemin dans la noirceur de la nuit, qui appréciait l’extinction de chacune ces étoiles, alors que la pâleur du jour avalait Dandelion. La musique hurlait dans tes oreilles, elle t'imposait ce rythme régulier, même lorsque tes jambes devenaient lourdes, même lorsque tes épaules pliaient sous l'effort. Tu commençais à apercevoir le building qui servait de QG aux Eltos. Tu ralentissais la cadence, jusqu'à marcher tranquillement.

Là-bas, il y avait une silhouette qui trônait juste à l'entrée. Le type paraissait assez grand, peut-être trop pour être un élève, mais après tout, il y avait peu de chances que ce soit quelqu'un d'extérieur à l'académie. Tu commençais à t'éclaircir la voix, prête à coller un joli sermon dans la tronche du gamin qui n'avait rien à faire, dehors, à cette heure-ci. Surtout si c'était pour rester planter là, autant qu'il reste dans sa chambre au calme en attendant le début des cours.

« Hey, ça fait longtemps… J’suis rentré. » Quoi ? Tu étais coupée dans ton élan, et tu n'arrivais pas à discerner qui était-ce, son visage était baigné dans l'obscurité de la nuit. Puis, il apparut. Comme sortant d'un tombeau. Tu te détestais de connaître chaque détail de son visage si bien, son regard ambre, ce sourire si détestable qui t'avait pourtant touché il y a six années. De reconnaître sa façon de se mouvoir, même si une nouvelle aura, plus mature, semblait l'entourer. « Pourquoi. » Tu demandais au départ, comme s'il y avait une autre raison, que la promesse qu'il avait promis de tenir. Mais tu avais attendu six longues années. « Enfoiré. » Tu marmonnais, alors que l'air rentrait difficilement dans tes poumons. « T'as intérêt de dégager très vite, sinon je vais te pulvériser. » Tu serrais les poings, alors que tu te souvenais que tout ce que tu avais appris, c'était lui qui te l'avait enseigné. Qu'à l'époque, tu étais émerveillée devant ses stupides tours de passe-passe, son air charmeur. « Et j'accrocherai ta tête à l'entrée du QG des Eltos, comme ça, tu seras bel et bien à jamais chez toi. » Tu laissais passer un silence, alors que tu passais d'un état de colère à un état de tristesse, sans interruption. Trop d'émotions se battaient au fond de toi, et elles ne faisaient pas bon ménage. « Et on se rappellera de toi comme du lâche qui s'est fait démonter par la pauvre cruche dont il a profité six années plus tôt. »

Tu t'avançais, le poing levé, comme si tu allais l'abattre en plein sur son visage, puis te ravisais. « Pathétique. » Tu riais jaune. Tu fixais le sol, et souriais, même si tu étais amère. Une pluie de cendres s'abattait alors sur vos têtes. Car c'était exactement ce qui s'était passé entre vous, il t'avait allumé, mais maintenant, il n'était plus que poussière.

( © wyatt )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
CME


Messages : 7
Âge du personnage : 28 ans
Groupe : CME
Eléments : Terre&Ténèbres

MessageSujet: Re: Meeting you again (6 years later ver.) [Avec Sio]   09.05.15 4:43


Pendant six ans, il s’y était conditionné, à ce moment. Pendant six ans, il s’était forcé à appréhender tous les scénarios possibles, à se faire une raison pour être capable d’encaisser le choc. La réalité n’était seulement que plus poignante et douloureuse. Au final, il était le seul coupable. En ce moment, il s’agissait de son procès, de son purgatoire et peut-être qu’en dépit de tout il pourrait faire son deuil comme elle semblait avoir fait le sien. Malheureusement, il ne possédait pas le pouvoir de retourner en arrière ou de faire changement. Peut-être aurait-il dû lui proposer de le suivre ou du moins soulever l’idée. Mais non. Elle devait terminer ses études, il ne voulait pas l’embarquer dans ses ambitions, l’entraîner de force sur son chemin de croix. Il le voyait dans ses yeux, cette rage soudaine, l’animosité qu’elle avait entretenue pour le lâcheur qu’il était. Et si ce n’avait pas été de cette soirée, de cette dernière nuit. Serait-elle toujours en colère? Sans doute que non. Voilà son dilemme. Car si ce n’était pas de cette soirée, il se serait sûrement perdu en cours de route pour ne jamais revenir.

Évidemment, elle voulait sa tête. Dans ses propos propulsés par la rage, il y décelait une pointe d’amertume, de douleur. C’était raisonnable. Il avait tout de même eu l’audace de se montrer face à elle. Il baissa les yeux au sol, ne cachant pas sa part de honte. Sans doute qu’elle ne comprendrait jamais les raisons de son départ et il n’y tenait pas non plus. Cela dit, pour lui c’était essentiel. Comme sa raison d’être. Peut-être aurait-il dû préparer un discours avant de revenir.
«Sio… J’ai pas profité de toi et tu le sais. Je l’aurais pas fait, sinon…»

Alors, comment l’expliquer? Était-ce un investissement? Franchement, il ne la considérait pas comme de la marchandise. Une preuve alors? Une preuve que ses sentiments étaient ben réels. Même sous cette forme, elle trouverait sans doute une façon de l’interpréter de travers. Surtout qu’au fond de lui, il se sentait responsable et un peu coupable.
«En fait, je suis surtout venu pour m’excuser. J’te demande pas de comprendre les raisons qui m’ont poussé à partir, sache seulement que j’en avais besoin. Je devais le faire, plutôt. Puis, j’voulais te donner au moins la chance d’avoir ton mot à dire. Même si pour toi c’est fini, ça te fera une finalité ou un truc du genre.»

Ce n’était pas les mots qu’il avait envie de dire, mais c’était ceux qu’il méritait. Lui qui était tellement déconnecté d’habitude. Qui se laissait aller sans trop de soucis était devenu étrangement terre à terre. Mais lui aussi était amer, après tout. En dépit de tout cela, il ne pouvait s’empêcher de sourire. Par nostalgie. Il se rappelait ces moments où elle l’engueulait parce qu’il mangeait des bonbons en secret même s’il disait faire attention ou quand il préférait aller dormir dans un coin plutôt que d’aller faire du sport.
«Malgré tout, ça fait du bien d’entendre ta voix à nouveau.»

Même si elle avait plus envie de lui arracher la gueule que d'entendre ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
Capitaine


Messages : 13

MessageSujet: Re: Meeting you again (6 years later ver.) [Avec Sio]   10.05.15 2:59



Meeting you again



A soldier on my own, I don't know the way. I'm riding up the heights of shame. I'm waiting for the call, the hand on the chest. I'm ready for the fight and fate. (...)

The steady burst of snow is burning my hands, I'm frozen to the bones, I am a million mile from home. I'm walking away. I can't remind your eyes, your face.


Comment était-on supposé accueillir les soldats rentrant du combat ? En les prenant dans nos bras, en leur répétant des doux mensonges, comme quoi les monstres finiraient par disparaître pour de bon, en leur faisant un bon repas, et en pansant leur front transpirant des cauchemars qui hanteraient leurs nuits à tout jamais. Pourtant, à cet instant, tu n'avais aucune envie de te montrer gentille ou clémente. « Sio… J’ai pas profité de toi et tu le sais. Je l’aurais pas fait, sinon… » Tu t’étouffais dans ta colère, mi-cynique mi-profondément-blessée, tu ne savais pas quelle tête, quelle posture tu devais prendre. « T'en avais marre de ta main droite, alors tu t'es dit 'hé tiens, et si on retournait voir la gourdasse ?'. » Oui, il était revenu. Mais ça ne changeait rien. Il était parti comme ça, sans te prévenir. Il avait disparu, après t'avoir volé ta pureté. Il avait réussi à se faire s'agiter ce cœur qui n'avait jamais battu pour quiconque, toi qui étais trop plongée dans tes études pour penser une seule seconde à aller batifoler.

La première année avait été la plus dure, parce que tu avais encore de l'espoir. Tu l'attendais, en observant depuis les hauteurs du QG des Eltos. A la fin de la deuxième année, tu avais fait le deuil de sa disparition. Tu avais même pensé qu'il était peut-être mort. Mais il n'y avait aucune tombe sur laquelle poser des fleurs, alors tu te contentais de pleurer intérieurement. Depuis tes sentiments s'étaient éteint comme une bougie qu'on souffle avant de se coucher, laissant les ombres de la nuit tout engloutir, mais la douleur de la cire brûlante sur ta peau se réveillait alors. « T'excuser de quoi ? De repartir de nouveau pour six longues années ? » Un petit rire cynique s'échappa de tes lèvres. « T'aimes les défis, non ? Bah je te propose de battre ton propre record, et de revenir me voir dans dix ou vingt ans. » Tu ne le pensais pas. Tu te savais injuste. Pire, à ce moment, tu étais cruelle. Mais comment lui rendre six années à ne pas savoir ce qu'il s'était passé ? Six années d'incompréhension, d'inquiétude, de haine mêlées. Comment les lui faire payer ?

Tu ignorais sa remarque sur ta voix, parce que tu ne voulais pas te montrer émotionnelle. Tu ne voulais pas céder, pas tout de suite. Lorsque tu te retrouverais seule, tu pourrais enfoncer ta tête dans un oreiller pour cacher tes cris, et tes pleurs. Il ne méritait pas de te voir t'effondrer. « Si un jour, j'ai l'idiotie de te pardonner, tu devras m'expliquer pourquoi. » C'était ta condition. Pourquoi il avait décidé de te fuir. Pourquoi il n'avait même pas laissé un message à ton attention. Il avait été ton ami, ton amant, tu méritais plus que ce silence qui avait duré trop longtemps pour être sain. « Ces six années ont-elles été enrichissantes ? » Tu demandais, presque cynique. Tu espérais qu'elles l'avaient été, car maintenant, il allait certainement devoir payer le coût de ses choix. Et ton prix serait élevé.

( © wyatt )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
CME


Messages : 7
Âge du personnage : 28 ans
Groupe : CME
Eléments : Terre&Ténèbres

MessageSujet: Re: Meeting you again (6 years later ver.) [Avec Sio]   13.05.15 7:30

Évidemment, il aurait préféré se faire accueillir avec elle qui se jette dans ses bras. Peu importe la situation. Par contre, il savait que ce n’était pas son genre, bien au contraire. D’ailleurs, c’est bien ça qui l’avait charmé. Une fille dure, acerbe, violente et beaucoup trop énergique qui cachait en son fort intérieur un côté profondément sensible et féminin. Il n’avait rien pour argumenter. Du moins, il ne pouvait rien dire. Parce qu’il savait au fond qu’elle était totalement en droit de dire ça. De déverser six ans de haine accumulée sur sa gueule et il encaisserait le coup. Si les rôles avaient été inversés, aurait-il fait pareil? Sans doute que non. Mais il était comme ça et elle était comme elle était. Malgré le choc initial, il ne voudrait pas qu’elle change non plus. Puis, pour répondre à sa question, c’est vrai qu’il en avait un peu marre de sa main droite. Cela dit, il serait un bel imbécile pour que cela figure comme une de ses raisons, aussi minime soit-elle.

Elle ne ménageait pas ses propos et chacun d’entre eux semblaient plus douloureux que le précédent. Peu importe combien de fois avait-il imaginé et révisé cette scène dans sa tête, jamais n’avait-il été aussi loin. C’est à cet instant qu’il comprit que son départ l’avait encore plus touché qu’il ne l’aurait cru et la culpabilité qu’il ressentit n’était que plus grande. Il devrait la laisser en paix, elle n’avait pas tord. S’il avait été aussi néfaste pour elle, ce serait la moindre des choses, non? Sauf qu’il n’en avait pas envie. Aussi empathique pouvait-il être, son égoïsme l’empêchait de penser autrement. Puis, comme sortit de nulle part, une révélation. Voilà que dans ses propos il y trouvait l’espoir. L’espoir nécessaire pour attendre à son tour –ce qu’il lui devait bien, il va sans dire-. Celui de subir le calvaire, si c’était pour atteindre l’absolution un jour. Malgré tout ce qu’elle venait de dire, il n’y avait que ça qui comptait désormais pour lui. Un sourire s’affichait sur son visage, un sourire de soulagement. Presque complice, d’ailleurs. Bien que la situation ne se prête pas à ce genre d’échanges, il ne pouvait résister, son cœur soulevé par la perte de ce poids qu’il portait jusqu’à présent.
« J’attendrai à mon tour. Je te dois bien ça, au fond. Prends ton temps, mais tu risques de m’avoir dans les pattes quand même.»

Au final, il n’était pas bien placé pour lui dire quoi faire. Il ne savait pas comment elle le prendrait, d’ailleurs. Même s’il était sincère, elle était totalement en droit de douter de lui. Puis, la question qu’il attendait. Qu’est-ce que ces six années lui avaient apportés. Plein de choses, évidemment. Une raison de vivre, une raison de combattre. La chance de savoir qui il était. Comment le placer en mots, cela dit?
«Évidemment, qu’elles l’ont été. Comment le dire, par contre? Depuis que je suis tout petit que je me demande ce qu’est le monde. Quel est l’intérêt de vivre si c’est pour être enfermé dans une ville, sans chance de voir l’extérieur. Pourquoi combattre? Il fallait que je vois de mes propres yeux. Les vestiges d’autrefois, des paysages que j’aimerais te montrer, un jour, aussi. Enfin, ça c’est que la pointe de l’iceberg.»

Il n’arrivait pas encore à mettre des mots sur le voyage spirituel qu’il avait vécu en parallèle, mais y travaillait. De toute façon, le temps qu’elle lui mette la misère et se décide à lui pardonner, il aurait le temps d’en faire un roman. Beaucoup plus serein, il fredonnait à présent une chanson. Exactement celle qui la mettait hors d’elle, quand ils étaient plus jeunes. Juste pour voir sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
Capitaine


Messages : 13

MessageSujet: Re: Meeting you again (6 years later ver.) [Avec Sio]   17.05.15 1:13



Meeting you again



A soldier on my own, I don't know the way. I'm riding up the heights of shame. I'm waiting for the call, the hand on the chest. I'm ready for the fight and fate. (...)

The steady burst of snow is burning my hands, I'm frozen to the bones, I am a million mile from home. I'm walking away. I can't remind your eyes, your face.


Tu te mordais l'intérieur de la joue. Tu avais envie de le mitrailler de questions. Et pourtant, tu te contenais. Parce qu'au fond, il t'avait déçu, et tu ne voulais pas lui rendre ta confiance aussi vite. Tu fronçais les sourcils lorsqu'il évoqua le fait qu'il allait rester dans tes pattes. Qu'est ce que ça signifiait ? « Tu as planifié de rester à Dandelion City ? » Quelques heures ? Jours ? Mois ? Allait-il disparaître sans prévenir, était-ce un message subliminal ? Tu l'observais avec méfiance, cherchant à décrypter le ton de sa voix, ses regards, ses sourires. Mais il avait tellement changé. Vous étiez des ados, vous ne connaissiez rien à la vie. Maintenant, il était un homme. Il continuait, il te racontait ce qu'il avait vu, et mélancolique, tu souriais. Sans même t'en rendre compte, c'était comme lorsqu'il t'apprenait à utiliser la magie, et que tu pouvais rester, ébahie, à l'écouter comme une enfant à qui on lit un conte de fée.

Pourtant, tu fixais l'entrée du QG des Eltos, avec un air de dépit. « Je ne pourrai pas. » En sous-entendant que ce n'était pas parce que tu ne le voulais, mais parce que tu étais réellement dans l'incapacité de le suivre dans ses aventures. Qu'était-il après tout ? Un commerçant ? « Je suis devenue Capitaine, ma place est à l'académie, maintenant. » Et même si ta situation était supposée temporaire, tu savais que ta plus belle carrière s'était faufilée entre tes doigts, et que jamais, tu ne pourrais la rattraper. Que les seuls paysages que tu verrais seraient ceux qui borderaient l'académie, et que les plus gros monstres que tu pouvais rencontrer étaient bien au delà des frontières de la ville.

« Alors, comme ça, tu t'es envolé vers l'inconnu, avec un sac et des vivres ? Tu as réussi à survivre malgré les montres. » Il était débrouillard, mais tu te doutais qu'il fallait de l'argent rien que pour voyager d'un point A à un point B. Pour se nourrir. Pour dormir dans une auberge, car dormir à l'extérieur des villes était souvent synonyme de suicide. Son parcours t'intriguait. « De toute façon, je n'ai plus la force physique d'aller à l'extérieur. » Car l'accident d'une de tes missions au CME avait certainement scellé ta position à cet encrage. Tu avais bien cru que la bestiole allait te bouffer, mais seul ton dos avait été touché. Maintenant marquée d'une belle cicatrice brillante, tu étais restée longtemps à recevoir des soins. Trop longtemps. Tes muscles avaient disparu, la ré-éducation avait été longue et lente, et même si tu t'étais battue pour retrouver ta mobilité, jamais tu n'aurais de nouveau tes capacités d'antan. « C'est mieux comme ça. Je ne voulais pas mourir à 23 ans, de toute façon. »

Car au final, tu avais accepté l'idée d'être capitaine. C'était une place confortable, tu ne pouvais pas te plaindre. Sinon, tu ne savais pas ce que tu aurais fait de ta pauvre vie misérable. A tourner en rond comme un animal fou. Un petit rire sarcastique s'échappa de ta bouche. Tu réalisais seulement maintenant dans quel état il était : fatigué, poussiéreux. Tu montras le bâtiment du menton. « Tu veux monter pour te reposer et prendre une douche ? » Après tout, il avait vécu ici. Il connaissait déjà les lieux. « J'imagine que tu n'as jamais vu l'appartement d'un Capitaine, tu vas adorer. » Tu éclatais de rire en t'imaginant déjà sa tête lorsque tu lui montrerais un peu comment tu avais organisé ton petit chez toi.

( © wyatt )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
.



MessageSujet: Re: Meeting you again (6 years later ver.) [Avec Sio]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Meeting you again (6 years later ver.) [Avec Sio]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Que faire avec des coings ?
» Jojo petit bébé de 3 semaines avec une SPR
» Navires Belge avec équipage Anglais
» Configurer le pare-feu pour PG avec Norton Internet Security
» Interview avec Boussairi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Dandelion City :: Quartier Est :: QG des Elto-