AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rencontre fortuite — Joshua O'Conner

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
.
Personnel


Messages : 32
Âge du personnage : 29 ans
Groupe : Personnel
Eléments : eau, lumière, cristal

MessageSujet: Rencontre fortuite — Joshua O'Conner   21.08.15 23:17

Ce jour-là, Nérissa avait décidé d'aller prendre un peu l'air et ses pas l'avaient guidée à travers la ville jusqu'au parc aux mémoires. Le temps était doux et le soleil haut dans le ciel, et la jeune femme prenait du plaisir à flâner à travers les allées. On était alors aux vacances de printemps, et tout le monde profitait du retour de la belle saison. On voyait des amoureux enlacés sur les bancs, des familles qui pique-niquaient sur la pelouse ou bien simplement des passants qui se baladaient. Toute cette tranquillité, ces gens si paisibles et qui avaient l'air si heureux la rassérénaient, après tout le stress de l'école, avec les cours à préparer et les copies à corriger.
Car oui, bien que Nérissa aimât beaucoup son travail, elle devait avouer qu'elle le trouvait de temps en temps quelque peu fatigant. Elle aimait certes beaucoup étudier des livres avec ses élèves et leur faire faire des rédactions, mais, tout plaisir qu'elle prit à les corriger, les copies s'amoncelaient sur son bureau à une vitesse effrayante. Ainsi, pour se détendre, elle employait habituellement son temps libre à jouer de la musique, ce qui avait le don de lui faire oublier sa fatigue. Mais en restant enfermée à l'académie toute la journée, elle ne profitait jamais du beau temps et il ne lui avait pas déplut, cet après-midi-là, de se balader un peu dans la ville, une fois n'étant pas coutume. Nérissa était une personne assez solitaire, et cela ne la dérangeait pas le moins du monde de rester enfermée des jours entiers, passant le plus clair de son temps plongée dans un livre.
C'est donc tout à fait exceptionnellement que Nérissa se trouvait ce jour-là, en plein centre-ville de Dandélion. Un livre à la main, elle ne lisait cependant pas vraiment et promenait plutôt un regard pensif sur les gens qui l'entouraient, méditant sur l’intrigue de son roman.
Ses yeux s’arrêtèrent cependant sur un homme au dur regard bien que d’apparence assez jeune. Il attirait les regards de par sa chevelure longue à l’improbable couleur blanc rosé. Distraite, la jeune femme attacha sur lui un oeil rêveur sans se rendre compte qu'elle le fixait avec une telle attention que cela frisait l'impolitesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
Citoyen


Messages : 12
Âge du personnage : 28 ans
Groupe : Civil
Eléments : Feu / Vent : Tonerre

MessageSujet: Re: Rencontre fortuite — Joshua O'Conner   02.09.15 17:08

Les jours de libertés ont toujours été des moments rares et précieux dans ma vie. La vengeance qui en elle-même ne constituait pas un métier à temps plein, ne faisait que s’ajouter à celui, plus communément admis et connu des gens de livreur. Je profitais donc de cette journée ensoleillée à ma façon, errant tout d’abord dans les rues de la ville, marchant sans véritable but. Je finis par atteindre le parc aux Mémoires. Si celui-ci s’avérait en fait être un véritable nid d’oiseau ; il existait un endroit un peu à part ; ni à l’écart du monde, ni au cœur de celui-ci, il constituait une espèce de frontière un lieu, qui semblait en dehors du temps. En effet, se dressait entre deux jardins, deux haies de buis, une petite terrasse oblongue au sol de tomettes rouge clair. Cette petite terrasse, où venaient en été s’installer les amateurs d’échecs, laissait assez d’espace pour deux rangées de tables et de chaises de jardin en fer forgé disposées de part et d’autre de l’allée principale. Les rayons du Soleil dont le surplus était absorbé par les branches des arbres alentours donnaient à cet endroit une certaine sérénité et un calme qui manquait au reste du parc.
Avisant une place libre, je m’y installais donc, sortant de ma sacoche (sans doute une déformation professionnelle) un livre d’une main et un soda de l’autre. Je me délectais à l’avance de relire le précieux ouvrage, que j’avais pourtant déjà parcouru mille fois. Il sentait l’odeur de la colle qu’on les livres anciens, et celle de la poussière de feuille, que l’on sent parfois lorsque l’on ouvre les pages jaunies de ces antiques manuels de moral que sont les livres. Autant dire que la journée s’annonçait bien douce, même pour moi, et j’abandonnais pendant un temps mes projets guerriers. J’ouvris doucement la canette de mon autre main, le bruit de la percussion du métal venant rompre un instant le silence qui berçait la place.
Je me serais sans doute engagé à la lecture du livre, si une jeune femme ne venait pas de faire son entrée dans le petit coin de paradis que j’occupais. Cheveux blonds frisés tombant jusqu’à ses épaules, les yeux verts en amande, elle avait un joli visage aux traits fins. Si rien en elle n’aurait choqué l’œil inexpérimenté, le mien distinguait dans ses mouvements qu’elle n’était pas à l’aise avec sa présence ici ; bien que le coin n’était pas très animé. Un livre à la main, elle cadrait cependant parfaitement avec les lieux et elle s’installa de même que je l’avais fait plus tôt dans ce parc, l’air distrait. Elle fit un dernier examen des lieux, comme je le faisais moi-même dans ce genre de situation et ouvrit son propre livre, prête à entamer sa détente. Je dus avoir attiré son attention, car elle se tourna vers moi subitement, d’un geste qu’on ceux qui ne savent pas encore épier le monde et elle se mit à me fixer, ses yeux verts louchant presque, tant elle concentrait son regard sur moi. Avait-elle trahi ma discrète surveillance ou bien avait-elle été attirée par mon attitude décalée ?
Si la raison de son insistance laissait planer le mystère le plus total, je ne pouvais repartir sans connaître ses motivations et j’entrepris de lui dresser un piège, afin de tester ses compétences. N’ayant pas prévu cette interruption, et ne voulant pas gêner la tranquillité de l’endroit, je me résolus à utiliser la magie, décidant qu’une étincelle ferait une parfaite diversion. Si pratiquer la magie était une habitude, toujours était-il que je devais lancer le sort sans utiliser un seul mot, afin de tromper sa surveillance. Visualisant une image de flamme que j’avais l’habitude de produire, je tournais une des pages de mon livre, pour passer inaperçu. Le feu prit alors sous la forme d’une flammèche derrière elle, sur le sol. Je tournais à nouveau une page de mon livre guettant sa prochaine réaction, les muscles des jambes déjà tendus pour utiliser ma diversion et me glisser face à elle : il était plus que temps d’engager la conversation avec cette inconnue et de découvrir ses secrets.


Dernière édition par Joshua O'Conner le 26.10.15 9:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
Personnel


Messages : 32
Âge du personnage : 29 ans
Groupe : Personnel
Eléments : eau, lumière, cristal

MessageSujet: Re: Rencontre fortuite — Joshua O'Conner   13.10.15 16:30

Nérissa fixait toujours l'étrange personnage aux cheveux roses, perdue dans ses pensées, lorsqu'elle réalisa qu'il l'observait également en retour. Quelque peu honteuse de s'être fait prendre, la jeune femme détourna précipitamment le regard et se plongea dans son livre.
Tâchant d'oublier cet incident, elle lisait à peine les premières lignes de son chapitre qu'une odeur inattendue de brûlé vint titiller son odorat. Délaissant une nouvelle fois le malheureux ouvrage, Nérissa se leva et chercha l'origine de ce désagrément. Il s'avéra qu'une petite flamme brûlait doucement derrière le banc sur lequel elle était assise, répandant une chaleur pourtant inutile en cette période si douce. La jeune femme la considéra un moment - elle avait toujours été attirée par le feu, frileuse comme elle l'était - puis, sortant de sa contemplation, elle murmura une courte incantation afin d'arroser d'eau les quelques étincelles.
Alors qu'elle retournait s'assoir, vaguement intriguée par l'apparition étrange de cette flamme, et son esprit romanesque envisageant déjà les scénarios les plus inattendus et les plus loufoques, elle aperçut soudain le jeune homme qu'elle avait observé se lever et s'avancer d'un pas décidé vers elle. Sans préambule ou autre forme de politesse, il lui demanda s'il y avait quelque chose dans son attitude ou dans sa tenue qui pût justifier son observation si insistante. Prise complètement au dépourvu, la timide Nérissa perdit complètement contenance et, toute rougissante de gêne, elle répliqua précipitemment qu'il n'avait rien fait du tout, qu'elle s'était mal comportée et le priait de l'en excuser.
Elle n'ignorait pas être ridicule de s'embarrasser ainsi d'un rien, et maudissait intérieurement cette gaucherie qu'elle éprouvait chaque fois qu'on l'abordait sans prévenir ou qu'on lui faisait un reproche. Dans ces cas-là, elle avait l'impression d'être encore une petite fille et baissait la tête honteusement sans jamais chercher à répliquer. On lui avait déjà dit, souvent, qu'elle devait apprendre à s'assumer plus, mais elle n'osait pas. Elle se contentait toujours de laisser l'orage passer, silencieusement, sans essayer de se défendre. Et c'est ainsi qu'elle se trouvait à présent, honteuse mais également furieuse contre elle-même, la tête baissée devant un homme qui ne devait même pas être plus âgé qu'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
Citoyen


Messages : 12
Âge du personnage : 28 ans
Groupe : Civil
Eléments : Feu / Vent : Tonerre

MessageSujet: Re: Rencontre fortuite — Joshua O'Conner   27.10.15 11:29

La jeune femme se leva, soulevant par la même sa robe et éteignit le feu avec quelques gouttes d’eau. Je notais mentalement son élément ascendant. Pourquoi ascendant ? Parce que l’instinct prend toujours le dessus sur la raison lorsque l’on a une impression de danger et que chaque élément possède sa façon de gérer les autres. Le piège avait parfaitement fonctionné, comme prévu. Je me mis face à elle, abordant directement le sujet tabou. Je voulais savoir pourquoi elle me fixait si intensément. Elle prit peur à la manière des lapins qui tombent nés à nés avec les phares d’une voiture ; et le résultat du combat est toujours le même. Son visage rougissait à vue d’œil mais elle n’en restait pas moins mignonne. J’aurais pu continuer à lui faire peur mais ça n’aurait servi à rien, elle n’avait rien de dangereux. Je posai doucement un doigt sur ses lèvres comme on le ferait avec un petit enfant que l’on veut calmer. Je voulais discuter avec elle et ce n’était pas en la terrifiant un peu plus que je pourrais parvenir à mes fins.

Je rigolais gentiment devant son mal-être, je pouvais finalement me détendre. Je ne voulais en rien me montrer cruel, mais la situation m’amusait. Elle manipulait la magie avec une certaine aisance, même si elle n’avait visiblement rien d’une guerrière. Il restait donc deux hypothèses : soit elle était autodidacte, soit elle appartenait d’une manière ou d’une autre à l’académie. Je penchai pour la deuxième option : je connaissais tous les autodidactes de la ville pour leur avoir déjà au moins une fois offert mes services. Il me vint soudain l’idée de la tester un peu plus, mais surtout de lui apprendre deux, trois petites choses comme on le ferait avec une élève ; ce qui serait sans doute le plus drôle dans cette histoire ; puisqu’elle aurait dû être capable de m’en apprendre plus que l’inverse.

Je pris un air mutin pour lui demander si elle travaillait à l’académie et quelle était son poste. Je relâchais alors la pression de mon doigt pour lui permettre de répondre. Je sortis pendant ce temps-là mon briquet et me mis à le faire tourner entre mes doigts. A chaque tour que le briquet faisait, il faisait un petit claquement sec lorsque le bas du couvercle venait frapper le corps. Ce simple petit bruit résonnait à intervalle régulier et je vis progressivement le regard de mon interlocutrice se fixer sur le briquet. Cela revient à peu près au tour que fait l’illusionniste : il attire le regard et l’oreille sur une main pendant que de l’autre, il fait ce qu’il veut. J’attendis d’être sûr qu’elle était concentrée sur le briquet et je fis doucement glisser son livre vers moi. J’allais pouvoir voir ce qu’elle lisait. J’arrêtai le mouvement du briquet pour la ramener à elle, comme un hypnotiseur qui claquerait des doigts.

Je n’avais toujours pas eu la réponse à ma question, vu que je l’avais de nouveau piégée et je lui présentais maintenant son livre en souriant.
« Si vous ne me le dîtes pas, je ne vous rendrais pas votre livre, mademoiselle. », lui dis-je. Je trouvais ce petit jeu marrant, mais je me demandais si elle l’appréciait elle aussi. J’allais de toute façon être fixé sur sa réaction et son envie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
Personnel


Messages : 32
Âge du personnage : 29 ans
Groupe : Personnel
Eléments : eau, lumière, cristal

MessageSujet: Re: Rencontre fortuite — Joshua O'Conner   28.10.15 16:31

Lorsque le doigt de l'inconnu se posa sur sa bouche, Nérissa interrompit sa flopée de paroles, soulagée de ce répit mais contrariée par la manière dont il se faisait. Elle le fut d'autant plus lorsqu'elle surprit son interlocuteur à rire de son embarras. Malgré tout, puisqu'elle en avait enfin l'occasion, la jeune femme se repassa les derniers événements dans sa tête. Il lui parut soudain curieux que cet homme soit apparu juste à l'instant où elle éteignait la petite flamme. L'avait-il lui même créée, exprès pour l'approcher ? Mais dans ce cas, pour quelle raison ?
Nérissa n'eut pas le loisir de pousser plus loin ses déductions, l'objet de ses pensées l'interpelant pour lui demander quel était son métier. Elle allait répondre, lorsque son œil fut attiré par un objet brillant dans la main du jeune homme.C'était un briquet qu'il faisait tourner entre ses doigts, régulièrement. Naïve et curieuse, la jeune femme oublia de répondre et concentra son regard sur l'objet perturbateur. Elle le fixait machinalement, sans penser à rien, puis reprenant le fil de ses pensées, elle réfléchit à nouveau au motif qui avait ainsi fait agir son interlocuteur. Ses pensées tumultueuses analysèrent toutes les réponses possibles, sans en trouver de satisfaisante, avant de dévier sur la question qu'il lui avait posée et la réponse qu'elle devait lui donner - mensonge ou vérité ?
Encore une fois, elle fut obligée de s'interrompre, le mouvement régulier du briquet s'étant lui-même arrêté. Elle se rendit compte qu'elle n'avait plus son livre, mais que l'inconnu, qui avait profité de son inattention pour le lui prendre le lui montrait, comme pour la narguer lui sembla-t-il. En effet, s'il y avait une chose qui pouvait vraiment énerver Nérissa, c'est bien qu'on lui prenne son livre. Surtout lorsqu'on lui demandait une contrepartie en échange.
Furieuse, elle tenta - vainement - de récupérer son bien. Voyant l'inutilité de sa démarche, elle réfléchit à un autre moyen de parvenir à ses fins. Agacée comme elle l'était, elle n'avait aucune envie de lui répondre, et encore moins de lui dire la vérité. De toute façon, à quoi cette information pourrait-elle bien lui servir ? Il lui fallut cependant bien reconnaître qu'elle n'avait aucune chance, vu la taille de son adversaire, de récupérer par ses propres moyens son trésor. Bon, tant pis, elle tenta le tout pour le tout : "Je suis la concierge, pourquoi ?" déclara-t-elle effrontément.
La croira-t-il ? Elle l'espérait. A bien y réfléchir, elle trouvait sa réaction un peu futile, mais cet homme s'amusait un peu trop à son goût. Il profitait de son ingénuité pour la tromper, ce qui était assez vexant. Aussi avait-elle décidé de ne pas le satisfaire. Oui, elle était parfois têtue, elle le savait, et n'avait certainement pas l'intention de changer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
Citoyen


Messages : 12
Âge du personnage : 28 ans
Groupe : Civil
Eléments : Feu / Vent : Tonerre

MessageSujet: Re: Rencontre fortuite — Joshua O'Conner   07.11.15 22:55

Je reposais le livre sur la table et le fis glisser vers elle. J'avais dû un peu la brusquer, et continuer à discuter n'aurait fait qu'aggraver les choses. Je me levai donc la laissant seule dans sa réflexion un instant, faisant mine de partir. Je devais sans doute lui paraître étrange ; mais ce petit jeu m'amusait beaucoup ; peut-être un peu trop, après tout cette journée devait être reposante. J'avais encore laissé un petit tour de magie à la jeune femme dans son livre : rien de bien méchant pour une fois : un simple marque-page décorée que j'avais sous la main.

Je continuais un instant le pas, attendant que son attention baisse pour revenir, me glissant derrière elle, je vins lui chuchoter à l'oreille : Vous avez pourtant de beaucoup plus jolis yeux qu'elle. Ne lui laissant pas le temps de m'interrompre, je poursuivais toujours sur un ton aussi futile : Si je partais maintenant, me suivriez-vous? Il est un endroit que je voudrais vous montrer..

Je glissais ma main dans ses cheveux d'un geste doux et calme, pour la rassurer et faisais une nouvelle fois demi-tour, le son de mes chaussures résonnant sur le sol. Je me demandais si elle allait me suivre ; peut-être viendrait-elle après tout? Dans d'autres circonstances j'aurais pu dire que l'araignée attendait la mouche, mais je n'avais pas vraiment la tête à ce genre de chose. Le bruit de la sacoche sur mon flanc me rappela soudain que j'avais oublié ma canette sur la table. Il était trop tard pour faire demi-tour, je devais avancer sans me retourner pour que les choses changent.

Je m'égarais ainsi dans mes pensées jusqu'à sortir de la place, me rappelant soudain que j'avais beau raconter de grandes histoires, si elle me suivait, il faudrait trouver un tel endroit, et je n'avais rien sous la main. Voyez-vous parfois il est tout naturel de raconter quelque chose, mais c'est quelque chose de bien plus ardu que de trouver comment réaliser la dite chose (sinon, je me serais déjà vengé depuis des années...).  Beaucoup de choses dans ces pensées finalement, et encore plus d'incertain. Ce qui allait venir ensuite n'avait plus rien de calculé. Et c'était quelque chose d'infiniment différent de ce que je vivais d'habitude. Le nouveau a-t'il du bon? Sans doute, mais ça j'allais de toute façon le découvrir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
Personnel


Messages : 32
Âge du personnage : 29 ans
Groupe : Personnel
Eléments : eau, lumière, cristal

MessageSujet: Re: Rencontre fortuite — Joshua O'Conner   13.11.15 11:33

Lorsqu'il lui rendit son livre, Nérissa les considéra tous deux un instant, légèrement perplexe. Elle tendit une main hésitante et saisit son bien, s'attendant presque à en être empêchée, et le pressa contre sa poitrine. Elle ne pensait pas qu'il aurait lâché l'affaire si facilement, et elle flairait quelque mauvaise plaisanterie. Pourtant, il n'avait pas l'air de vouloir pousser plus loin la conversation, puisqu'il faisait mine de s'éloigner.
Un instant songeuse, elle resta immobile en le regardant partir, regrettant vaguement cette rencontre qui rompait la monotonie de sa vie, puis, à moitié convaincue de son départ, elle se renfonça dans sa chaise et ouvrit son livre, prête à reprendre le fil de sa lecture. Mais, quand elle ouvrit son roman, elle trouva à l'intérieur un marque-page joli, certes, mais qui ne lui appartenait pas. De nouveau méfiante, elle examina l’intrus sous toutes ses coutures.
Plongée dans son investigation, elle ne remarqua pas le propriétaire dudit marque-page revenir sur ses pas, se pencher à son oreille et murmurer exactement ce qu'il fallait pour la faire sursauter et l'embarrasser au plus haut point. Écarlate, elle ne pensa même pas à l'empêcher de lui caresser les cheveux, souhaitant tellement disparaître en cet instant. Lui s'éloigna pour de bon, lui parût-il, et de nouveau elle respira. Elle détestait la manie qu'il avait de tout le temps l'embarrasser.
Que lui avait-il dit déjà ? " Il est un endroit que je voudrais vous montrer..."
Intriguée, elle aurait bien voulu le suivre, mais si c'était un piège ? Et puis, elle devait bien dire qu'elle se sentait plus détendue loin de lui, cependant, elle était curieuse de savoir le fin mot de cette aventure. Une nouvelle fois, son esprit fantasque se mit à vagabonder en s'éloignant un peu du sujet initial, mais elle revint bientôt à la réalité en remarquant qu'il avait oublié sa boisson. Légèrement, elle attrapa la canette et rejoignit le jeune homme : Vous avez oublié votre soda...
Il la remercia d'un sourire et elle le suivit, cédant à la curiosité. Après tout, raisonnait-elle, il n'avait pas l'air si méchant, et puis elle était capable de se défendre si jamais on l'attaquait... d'autant plus que son compagnon n'avait pas l'air de s'en douter ! Légèrement rassurée, elle s'enquit alors de leur destination, avec une naïveté feinte que son visage d'ange rendait néanmoins véridique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
.



MessageSujet: Re: Rencontre fortuite — Joshua O'Conner   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre fortuite — Joshua O'Conner

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Du nouveau pour Joshua
» (M) Andrew Maxwell || 25 ans || Libre choix pour le groupe || Joshua Dallas
» Domesday Book.
» Bono
» Joshua Garett Cohen || Je ne suis peu être pas le plus beau physiquement , mais j'ai beaucoup plus a l’intérieure que n'importe qui

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Dandelion City :: Le quartier éternel :: Le parc aux mémoires-