AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Long way down ▲ Lucia Stern

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
.
avatar


Messages : 50
Âge du personnage : 20
Groupe : Les Pires
Eléments : Ténèbres ▲ Lumière ▼ Gravité

MessageSujet: Long way down ▲ Lucia Stern   16.07.15 0:50


Hi Sexy Lady





Tapis dans les ténèbres d'une ruelle sombre, Pio s'allumait un joint qu'il portait au bout de ses lèvres. La fumée nocive l'enivrait, et embaumait cette ruelle d'une odeur mystique. Ses yeux étaient plus rouges que d'habitude, ça restait tout de même assez terrifiant. Il s'était assis contre un mur, et avait plongé ce petit bout de ruelle dans le noir total. Utilisant les ténèbres pour dissimuler la lumière du bout de son joint, il était totalement invisible ainsi. Pouvoir contrôler l'ombre et la lumière, c'était un pouvoir assez vaste mais au final, plutôt inutile selon Pio. Oui. Même s'il peut gérer la gravité, il n'y a jamais vu quelque chose d'intéressant là-dedans. C'était plutôt du soutien, alors qu'il aimait bien rentrer dans le lard. Il lui manquait quelques cordes à son arc. Enfin bon, ça reste dommage, mais c'est inné chez lui et donc il ne pouvait pas changer de voie.

Le garçon avait envoyé un message à une demoiselle charmante qu'il avait croisé au détour d'un couloir. Il l'avait d'abord abordé, et quelque chose d'étrange s'était passé. Alors qu'il lui tapait la tchatche tout en la draguant, elle n'avait pas fuit. Cette nana là, n'était pas comme les autres, c'est certain. Généralement, les gens préfèrent s'éloigner de Pio. Et au final, c'était pas une si mauvaise chose. Cela lui permettait de trier ses alliés et les gens qu'il s'en foutait. Car ceux qui n'osent même pas l'approcher, généralement ce sont des mauviettes. Et Agabe n'aime pas les mauviettes.

Parlons un peu des origines de son prénom qui restent un mystère total. Pio, c'est le diminutif de Piotr. Le nom que voulait lui donner son père à la naissance. Mais le vieil homme bourru et bourré était arrivé à l'hôtel de ville, et s'était planté dans la dénomination. Il avait buté sur le "Pio" et le "tr" est resté coincé entre ses lèvres qui avaient passées toute la sainte journée à épouser des goulots de bouteille de vin et de rhum. Voilà pour la petite histoire.

Il lui avait donné rendez-vous dans cette ruelle. Et elle était arrivée. Pourtant, de sa position, elle ne pouvait pas le voir. Elle était rentré dans un de ses pièges. Un petit sceau de ténèbres dissimulé sous ses pieds, qui activait une zone où la gravité était modifiée. Elle devait se sentir lourde dedans, elle ne pouvait plus bouger. Comme si elle portait un poids énorme sur ses épaules l'empêchant de mouver. Silencieusement, il s'était relevé et s'approchait d'elle. Dans son dos, il lui soufflait à l'oreille.

▬ Je vais t'avouer un secret ma belle. Si tu n'arrive plus à bouger, ce n'est pas de ma faute mais bien de la tienne. Ta poitrine est trop grosse, ça tire sur ton dos et ça t'empêche de bouger. Laisse-moi t'aider à la soutenir !

Le pervers est de retour, et dos à elle, lui passait ses mains au niveau de la poitrine de Lucia tout en la relevant. Voilà. A présent, il avait défait le piège et elle pouvait rebouger.

▬ Sinon, c'est un plaisir de te revoir.

Il s'était défait d'elle, laissait un peu de luminosité revenir dans l'endroit, et la dévisageait avec ses grands yeux rouges, un joint au bec. La fumée s'extirpait de ses lèvres, et il soufflait le tout jusqu'à elle.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar


Messages : 47
Âge du personnage : 19 ans
Groupe : Elto
Eléments : Feu † Terre ► Lave

MessageSujet: Re: Long way down ▲ Lucia Stern   16.07.15 1:36



Darkness






Le téléphone vibra par deux fois, extirpant mon corps de mon lit. Oui, je dormais. Il était rare de me voir sous les draps aussi tôt, mais comme je n’avais rien à faire, pourquoi rester debout à errer comme un spectre. Mais maintenant, il semblait que j’ai quelque chose à accomplir. Pio, le jeune homme aux allures de bad boy, venait de m’envoyant un message et me demandait de le rejoindre dans une ruelle du quartier ouest. Dit comme ça, on croirait une mauvaise blague, mais je connaissais ce type. Et je n’en avais certainement rien à craindre. Je m’habillais d’un T-shirt moulant noir ainsi qu’une jupe toute aussi moulante, et toute aussi sombre. Des petites bottes plates en cuir, ma pistolame – ne sait-on jamais – et Shiro. J’étais enfin prête à aller le rejoindre. Sur la route, il y allait certainement avoir des types mal-élevés qui allaient vouloir tenter des expériences avec ce corps de rêve. Pourtant, le premier qui m’approcherait finirait en macchabée rôti. Je me délecterais de ce doux parfum de chair brûlée avant de rejoindre l’homme qui m’attendait.

Je sortais du QG qui se situait dans le quartier Est. Tout l’inverse de là où je devais aller donc. Shiro prenait son envol et guidait mes pas, il pouvait m’indiquer le chemin d’un simple regard. Il ne volait pas très haut, et se mélangeait à ses compères assez facilement. Difficile de reconnaître un corbeau parmi d’autres corbeaux. Pourtant, je savais lequel d’entre eux était mon compagnon. J’avançais, la musique dans les oreilles, n’entendant rien aux alentours. Les lumières de la cité gardaient la ville en vie encore pendant quelques heures. On avait l’impression d’être en sécurité, et pourtant… La lumière n’est pas toujours protectrice. Deux types me suivaient depuis un moment, ils ne marchaient même pas droit. S’ils pensaient que j’allais avoir peur d’eux, ils se mettaient les doigts là où je pense. Le sol se surélevait de quelques centimètres et piégea leur chaussure.

– Suivez-moi encore, et vos os seront donnés en dessert à mon corbeau.

Les deux types essayaient de se défaire de ma prison de terre, mais le temps qu’ils y arrivent, j’avais déjà disparu. L’apparition de ces deux chiens m’avait indiqué que je me trouvais bien dans le bon quartier. La ruelle n’était plus très loin maintenant. Shiro venait de se poser sur un balcon vide et observait les environs. La pénombre recouvrait totalement son ramage et je ne le voyais plus. En avançant légèrement, je vis que mon corps s’était alourdi au milieu de cette zone sombre. Je ne pouvais clairement plus bouger. Pio… T’as vraiment des idées idiotes ! J’attendais qu’il ne daigne montrer son visage, mais ce sont d’abord ses mains et sa voix qui m’annonçait son apparition. Selon lui, ma poitrine était bien trop grosse pour que je puisse bouger. Pourtant, j’y arrivais très bien si je n’étais pas dans son piège farfelu. Il souleva ma poitrine de ses deux mains et retira ce qui me retenait prisonnière.

– Je vois que tu t’amuses toujours autant. C’est un plaisir pour moi aussi, mon lapin.

Ce surnom n’était pas choisi au hasard. Je savais que ce type était comme les lapins : à sauter sur tout ce qui bouge. Et ce n’était pas une mauvaise farce, c’était la réalité. Il avait laissé la pénombre tomber et son visage apparu. Ses yeux étaient rouges… Rouges comme le sang, et je restais figée dessus, la langue glissant sur les lèvres. Son apparence était originale, et j’aimais vraiment la couleur de ses yeux. Certainement un des effets de ce qu’il avait entre les mains, et de ce qu’il venait de me souffler à la figure. J’approchais de lui doucement avant d’arracher le joint de sa main et d’en tirer un coup. C’était pas mauvais son truc. Je le lui remis dans la bouche avant de lui demander ce pourquoi il m’avait fait venir ici.

– Je suppose que tu ne m’as pas appelée pour t’amuser avec une paire de seins, t’avais quelque chose de particulier en tête ?
(c) Ivy Stevens | Lucia Stern


Dernière édition par Lucia Stern le 16.07.15 3:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar


Messages : 50
Âge du personnage : 20
Groupe : Les Pires
Eléments : Ténèbres ▲ Lumière ▼ Gravité

MessageSujet: Re: Long way down ▲ Lucia Stern   16.07.15 2:13


Turn off the lights.


Elle était du genre à rentrer dans le lard. Apparemment, cette connaissance qu'il avait croisé dans un couloir lui apportait quelques bonnes surprises. Il s'attendait à une autre réaction qu'un petit surnom amical. Peut être une gifle qui sait ? Mais non. Cela ne semblait pas être le style de la maison. Et en plus de ça, elle lui avait arraché le joint de la bouche pour le porter à ses lèvres, fit une petite moue et lui avait reposé dans le coin des lèvres. Mon lapin. C'était un surnom plutôt exotique. Et ça lui allait pas trop mal. Même s'il se considère comme un chien plutôt qu'un lapin.

▬ Et bien c'est tout à fait faux. En fait, je t'ai simplement appelé pour m'amuser avec ta paire de seins. Et plus si affinités.

Il souriait tout en lui tournant le dos, l'invitant à le suivre. Pio savait se montrer un peu mystérieux. Le Pyrhh gardait le reste de son idée en tête et continuait sa route jusqu'à croiser deux types un peu ivre. Son sourire fut des plus carnassiers. Le pire restait à venir et le Pyrhh avait la main posée sur le holster de sa machette de combat. Sa division lui permettait de jouer le rôle du petit policier. Et le fait d'être dans le quartier ouest était vraiment excitant. Il jouait sur l'intensité des lumières, faisant carrément éclater les ampoules qui ne supportaient plus le flux magique qu'incorporait Pio.

Plus de lumière. L'obscurité la plus totale. Il s'était fondu dans le décor, laissant les deux hommes ivres et la belle toute seule. Voyons voir de quoi elle était capable lorsqu'elle n'était pas prévenue. On y voyait quand même un peu, mais Pio était complètement invisible dans ce dédale d'ombres et de lumière. Il marchait en position militaire, accroupi et faisant le moins de bruit possible. Le premier des deux types commençait à sourire et lancer une phrase comme quoi elle était faite comme un rat. Le deuxième souriait comme un stupide débile et avançait vers elle d'un pas nonchalant. Puis, avant même que le premier gars puisse s'approcher de trop près, il y eu un bruit assourdissant. Et le type était tombé dans les pommes. Le deuxième voltigeait sur la portière d'une voiture et était également tombé dans les vapes.

Pio rendait son corps visible, extirpant son habillage de ténèbres.

▬ J'ai pas le droit de matraquer les civils sans raison. Du coup, il fallait bien que je trouve une bonne raison de leur exploser la gueule. Puis pas de lumière, pas de témoin. Tu vois où je veux en venir ? Bon. Je vais y aller franco. Paraît que y'a des civils dans les égouts, qui sont prisonniers de je ne sais pas quoi. J'ai voulu enquêter sur la chose mais y'a aucune piste. Je me suis dis que j'y ferais bien un tour. Mais je préfère y aller accompagné. Ma magie ne me permet pas de me débarrasser facilement des créatures. Du coup j'en ai profité pour t'envoyer un message, ça m'aidera à mieux te connaître.

Les égouts n'étaient pas bien loin. Il attendait juste qu'elle lui donne son aval, son approbation. Et si elle refusait, tant pis. Après tout, même s'il crève aujourd'hui, ce n'était pas une si mauvaise chose en fait. Puisqu'il n'avait rien accompli et n'avait pas suffisamment de connaissances pour que quelqu'un le regrette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar


Messages : 47
Âge du personnage : 19 ans
Groupe : Elto
Eléments : Feu † Terre ► Lave

MessageSujet: Re: Long way down ▲ Lucia Stern   16.07.15 2:38



Tonight, we hunt !






Il m’avouait avoir envie de jouer avec ma paire de seins, c’était un garçon plein de ressources et cela m’avait fait rire aux éclats. Ah, les mecs. Et plus si affinité ? Personnellement, je n’étais pas contre. Mais il me fallait une bonne raison pour aller plus loin avec lui. Les coups d’un soir ne m’intéressaient plus… Enfin bref, passons ! Il s’était retourné et je le suivais prudemment. Je ne savais pas ce qu’il m’attendait et je préférais rester sur mes gardes, un minimum. Les deux types que j’avais croisé il n’y a pas si longtemps étaient de retour. Je surveillais leur mouvement ainsi que ceux du jeune homme avant de me retrouver une nouvelle fois dans la pénombre. Les ampoules avaient éclatés successivement, les unes après les autres. Des bris de verre étaient tombés aux alentours de chaque pilier supportant l’abri de l’ampoule. Les ténèbres, quelle douce sensation que d’épouser ce noir intense. J’aimais me retrouver dans le noir, pourtant je ne maîtrisais aucunement l’élément ténébreux. Pio, si. Je sifflais afin de me concentrer sur les battements d’ailes de mon oiseau. Le son me permettait de me diriger, car lui, il pouvait mieux voir dans la pénombre. J’entendais les types me dire que j’étais faite comme un rat. Ils ne savaient pas à quoi s’attendre et je les plaignais d’avance.

– Approchez mes enfants, maman va vous mettre une correction.

Sauf que je n’avais même pas le temps d’allumer une flamme qu’un bruit assourdissant atteignit mes tympans. L’un des deux types venait de se prendre un coup assez violent. Le second suivit son ami dans le pays des rêves. Travail efficace, et très soigné. Dommage que je n’avais pas la petite pancarte pour noter un petit 10 dessus. Il m’expliquait qu’il ne pouvait pas défoncer des gens sans raison. Et la raison, ce soir, c’était moi. Sympathique, mais j’aurais aimé en frapper au moins un. Ils le méritaient en prime. Mais l’élève avait été plus rapide, et je pense qu’il avait bien fait. Car, avec moi, ils ne seraient plus en vie…

– Oh ouais, je vois où tu veux en venir. Mais j’aurais pu les expédier en Enfer, ça m’aurait amusé tu sais.

Pio était un chien des cités. C’était ainsi que je le voyais, et je n’étais pas loin d’être la même chose désormais. L’éloignement de ma famille n’était pas forcément une bonne chose. Mon frère veillait toujours sur moi, mais j’essayais de paraître moins garce à ses côtés. Il canalisait ma méchanceté gratuite certainement. Pio continuait d’expliquer la réelle raison de ma venue. Des égouts, des prisonniers, et certainement des monstres… Il ne m’en fallait pas plus pour accepter. L’appel du sang était toujours le plus fort. Et quand je pouvais me déchaîner sans trop me faire voir, alors là… C’était le paradis ! J’acquiesçais avant de le suivre vers la première plaque d’égouts susceptible de nous mener à ces prisonniers. Du sang recouvrait la plaque, ça ne pouvait être que là. J’attrapais le bras du Pyrhh et lui demandait de jeter un œil. Shiro était déjà posé dessus à mettre des coups de langue sur le sang. Sacré bestiole.

– Je crois qu’on a une piste, t’es prêt pour un voyage romantique à travers les déchets ?
(c) Ivy Stevens | Lucia Stern


Dernière édition par Lucia Stern le 16.07.15 3:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar


Messages : 50
Âge du personnage : 20
Groupe : Les Pires
Eléments : Ténèbres ▲ Lumière ▼ Gravité

MessageSujet: Re: Long way down ▲ Lucia Stern   16.07.15 2:53


Smell like shit spirit





▬ A vrai dire, j'ai jamais fais ça dans un égout bébé. Mais... Pourquoi pas.

Ouais. Les égouts ça n'avait pas été un lieu dans lequel il l'avait fait. Pourtant, il avait tenté des endroits étranges. Un cimetière par exemple. Une église aussi. Une bibliothèque, la nuit. Crocheter des serrures était une bonne raison pour s'adonner aux plaisirs charnels dans des lieux plein de mysticisme. Croyez-le ou non, Pio n'avait aucune pitié pour "salir" ce genre d'endroits sacrés et saints. C'était un chien. Et pas le gentil toutou. Ni le rottweiler et encore moins un berger allemand. Non. C'était le chien des rues, celui à qui il manquait quelques touffes de poils, celui qui avait des morceaux de chair apparent, des cicatrices plein la gueule, mais qui était toujours debout, et fier de l'être. C'était le chien qui aboyait. Mais avec lui, lorsque le chien aboie, la caravane trépasse et ne passe pas.

▬ Tu sais, je me suis toujours considéré comme un chien. Parce que j'ai le même mode de vie qu'eux. Il m'arrive même de me frotter aux jambes des inconnues et de remuer la queue quand je suis content.

Pio et sa philosophie du soir. Il ouvrait la bouche d'égout et pénétrait le premier à l'intérieur. Bon sang que ça puait. Bien évidemment, il avait le remède contre ça. Un bon gros joint qui changeait un peu l'atmosphère. Il y avait du bruit dans les sous-sols de la ville. Beaucoup de gens empruntaient cet endroit pour aller plus vite dans la ville. Mais il y avait également des bandes organisées qui préparaient des mauvais coups. Des clodos qui n'avaient pas de coin où dormir. Des rats et autres monstres. Allez savoir ce qui les attendaient ici.

▬ C'est pas très romantique comme premier rencard poupée. Mais... Tu saura avec le temps que je ne suis pas quelqu'un de romantique. Trêve de bavardage. Je préfère te prévenir, j'ai pas une magie qui me permet de faire des folies. Mais j'ai l'habitude d'être une sorte de support. J'espère que notre duo va fonctionner. J'ai pas envie de crever. Pas avant que tu ai fini ta route dans mon lit.

C'était peut être la seule chose à présent pour laquelle il allait se maintenir en vie. Une fille comme ça, qui ne le repousse pas. Pire encore, qui le provoque un peu, ça ne courrait pas les rues. C'était une espèce de perle rare. Une personne rare qu'il ne pouvait pas croiser à chaque coin de rue. Et donc. Il lui fallait. Ne serait-ce qu'une seule fois. Après, Pio ne croyait pas en l'amour. C'était une notion trop importante pour lui. Il ne pouvait pas se permettre de s'attacher à quelque chose, c'était contre son mode de vie. C'était un marginal, qui vivait en dehors des règles. Et s'attacher à quelqu'un consistait à posséder un point faible. Tirant une grosse bouffée, il lui tendit l'attirail pour qu'elle s'en fasse un également. Après tout, il était poli et courtois, et loin d'être égoïste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar


Messages : 47
Âge du personnage : 19 ans
Groupe : Elto
Eléments : Feu † Terre ► Lave

MessageSujet: Re: Long way down ▲ Lucia Stern   16.07.15 3:21



Stink






Pio, c’était le type marrant. Celui qui avait un humour complètement décalé et obscène. C’était certainement la raison pour laquelle j’avais répondu à son message. On ne devait jamais s’ennuyer avec un type pareil. Il s’était mit à me donner des surnoms, mais à ce jeu là, il ne me battrait pas !

– Il y a bien un début à tout mon poussin. Je te laisse me guider.

L’idée d’entrer dans les égouts ne m’excitait pas tant que ça. Après tout, je n’avais pas forcément envie de sentir l’odeur nauséabonde qui sortait de la plaque avant qu’on ne l’ouvre. Mais quand il fallait y aller…  Puis je riais à son annonce. J’avais raison en pensant qu’il était le chien des rues. Mais alors le coup de la queue qui remue… Attendez…

– J’ai pas senti ta queue remuer tout à l’heure, j’te fais pas d’effet mon loup ?

Loup… C’était quand même plus classe qu’un chien. Et puis, il avait cette allure agressive du loup de meute, celui qui grogne et aboie quand il faut prévenir les autres. Celui qui les protège et reste en retrait pour les assister. J’avais trouvé un point commun entre le loup et ce type étrange – mais c’est ce qui faisait son charme justement. Il descendait donc en premier et l’odeur commençait à remonter. Shiro croassait… Je préférais qu’il reste dehors, et je l’attirais sur mon bras afin de lui ordonner de repartir se reposer. Il savait que la fenêtre était toujours entre-ouverte pour lui. Le jeune homme s’alluma un nouveau joint et je préférais nettement cette odeur plutôt que du mélange d’ordure et de clochard mort. Il m’expliquait qu’il n’était pas vraiment quelqu’un de romantique, et ça tombait bien puisque moi non plus ! Enfin, pas à ce que je sache du moins. Il continuait en expliquant que sa magie n’était pas réellement offensive. Et ça, c’était cool ! J’allais jouer la brute de la soirée, et vous savez quoi ? J’ADORE CA ! Le sang, les cris, la magie qui se libère… Nan, nan… Garde ton calme, chérie. Si je commence à perdre les pédales maintenant, ça ne va pas le faire.

– T’inquiètes surtout pas pour ça, la brutalité c’est mon rayon. En même temps, la nature m’a gâté à ma naissance.

Je m’amusais à allumer le bout de mes doigts avec des petites flammes et de les éteindre en soufflant dessus. Pio me tendait tout l’attirail pour me faire un joint. Sauf que ce n’était pas vraiment une habitude. Il allait devoir le faire pour moi, et je me contenterai de faire le briquet.

– Hum… Ça va te paraitre idiot sur le coup, mais je ne sais pas comment on roule ça. Si ça te dérange pas de le faire, et en échange, t’as un briquet sur patte.


J’avançais prudemment tout en regardant le jeune homme rouler le papier comme si c’était naturel. Apparemment, c’était tout un savoir faire, et il devait y être habitué depuis si longtemps. Une fois que cela fût fini, je le mis en bouche avant de l’allumer du bout des doigts et de tirer dessus. Une grande  fumée s’imposait devant mon visage avant qu’une ombre ne passe rapidement devant mes yeux. Hallucination ou réalité ?
(c) Ivy Stevens | Lucia Stern
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar


Messages : 50
Âge du personnage : 20
Groupe : Les Pires
Eléments : Ténèbres ▲ Lumière ▼ Gravité

MessageSujet: Re: Long way down ▲ Lucia Stern   16.07.15 4:21


Pio Style Battle




Poussin, loup. Elle allait certainement faire tout les animaux de la basse-cour avant de trouver quelque chose qui allait plaire à Agabe. Et une phrase attirait son attention. Lorsqu'elle lui avait parlé de remuer la queue. Étrangement ça sonnait faux. Dans la bouche d'une femme, surtout de cette trempe. Elle attendait quelque chose. Qui lui dise que si, qu'il lui dise qu'elle lui fait beaucoup d'effet. Et la demoiselle allait être ravie d'entendre ce genre de mots. C'est pour cette raison qu'il avait simplement eut un sourire en coin, et qu'il n'avait guère répondu. Ils continuaient la route. Il lui avait roulé de quoi fumer et ils prirent l'unique chemin qui se dessinait devant eux. Les égouts, c'était moche et sordide. Pourtant, ça restait un endroit sympathique pour un tocard comme lui. C'est toujours mieux que dormir sous un pont.

▬ Et bah putain. Je suis content de t'avoir croisé dans un couloir entre deux cours toi !

Il avait fait une rencontre à la va-vite, ils avaient accroché pendant deux ou trois minutes, ils s'étaient échangés les numéros de téléphone et c'était resté là. En suspens. Mais à présent, il peaufinait son relationnel. Alors comme ça, Lucia était une fille brutale en plus d'être incroyablement sexy et avait également de bons goûts puisqu'elle semblait apprécier Pio et la fumette. Disons que ça lui faisait beaucoup de qualités à cette jeune femme. Quelque chose bougeait dans le coin. Elle l'avait vu, et lui aussi. Pourtant, il restait toujours aussi serein qu'il aimait le montrer. Garder la tête froide, continuer le chemin et agir en conséquent.

Mais avant, il avait décidé d'ôter son T-Shirt. Dans les sous-sol, il faisait plus chaud qu'à l'extérieur. A moins que ce n'était Lucia qui le chauffait à ce point ? Qui sait. Peut être les deux. On pouvait apercevoir une tonne de tatouages sur son corps. Pourtant, ça restait indéchiffrable. Pio Agabe Salazar adorait ça. Il lui tapait sur l'épaule, montrant que la mèche était éteinte et mademoiselle l'avait rallumée rapidement. Pratique. Si seulement lui aussi pouvait bénéficier d'une magie pareille. Il pourrait jouir d'une magie pouvant faire des barbecues, et ça c'était énorme. Un rat s'approchait d'eux. Une allure moche et étonnante. Il était debout, était plutôt grand, plutôt moche, et possédait de grosses griffes et des longues dents de carnassier. Pio sortait la machette de combat.

▬ Et bien, ma jolie, si tu me montrait un peu ton côté brutal ? Je reste en retrait, et couvrirais tes petites fesses.

Au moment où il lui avait dit ça, quelque chose approchait par derrière. Il fallait être prudent. Se retournant pour jeter un œil, il vit un rat de la même taille s'approcher. Instinctivement, il usait de la gravité pour le faire monter au plafond. La tête de la bestiole frappait le mur du haut, se cognant la tête. Il répétait l'opération plusieurs fois jusqu'à ce que sa tête fut complètement ouverte au niveau du crâne. Puis il la laissait retomber docilement, réceptionnant le tout sur la machette. Transperçant son cœur magique par la même occasion. Puis, il l'envoyait paître sur le sol, se retournant pour regarder la belle détruire quelque chose de moche.

▬ Et bah. Beau p'tit cul miss. Rappelle-moi, t'a déjà un mec ou t'es célib' ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar


Messages : 47
Âge du personnage : 19 ans
Groupe : Elto
Eléments : Feu † Terre ► Lave

MessageSujet: Re: Long way down ▲ Lucia Stern   16.07.15 4:41



Fat Rat






J’étais rassurée de savoir qu’il était heureux d’avoir fait ma connaissance. Je pouvais en dire de même, on s’entendait à merveille. Et ça m’amusait tellement de passer du temps avec un type pareil. Ce n’est pas comme tous ces crétins qui rêvent d’être CME et qui se battent uniquement pour cette raison. La vraie et bonne raison, c’était la puissance. Plus de pouvoir et de puissance me rendrait invulnérable ! Les créatures deviendront des chiens face à moi, oh que c’était excitant. Ils craindront plus Lucia Stern qu’un titan, je peux vous l’assurer ! Mais pour l’instant, j’étais encore en plein dans mes études, et ma quête de destruction était encore bien longue. Il me fallait du temps et encore beaucoup de préparation. Un mentor ne serait pas trop demandé, ce serait même un parfait bonus à la conception d’une nouvelle Lucia. Pio venait d’ôter son T-Shirt, c’est vrai qu’il faisait plutôt chaud dans les bas-fonds de la ville. Certainement les gaz multiples qui s’échappaient d’un peu tous les tuyaux. D’ailleurs, je me demandais si faire une flamme ici ne risquait pas de nous faire péter la tronche. Je tirais encore un peu sur le joint avant que le jeune homme ne me tende le sien. D’un geste simple et rapide, je lui rallumais en lâchant un petit clin d’œil avec. C’était vraiment pratique comme magie, et je ne m’en rendais pas toujours compte.

– J’ai mon petit côté utilitaire, comme tu peux le voir mon chou.

Des bestioles semblables à des rats venaient de pointer le bout de leur museau. Ils étaient plus gros que des rats traditionnels et étaient bien plus moches. Leurs dents semblaient acérées et leurs griffes étaient hors norme. Pio voulait voir mon côté brutal, et il avait bien fait. Il était temps de s’amuser un peu. Je soufflais un torrent de flamme en direction d’une des bestioles, son pelage prenait feu en quelques secondes. Mais cela ne semblait pas lui suffire, sa peau nue absorbait mes flammes avant de me les renvoyer nettement. Un pan du mur s’élargit dans ma direction afin de bloquer le feu… Saloperie. Alors comme ça, il savait aussi jouer avec les Enfers hein ? Parfait, on allait être deux. Je courrais dans sa direction, laissant la lame produire un bruit strident et au dernier moment, je lui collais la pointe dans la bouche. Juste en dessous, il y avait une balle, prête à être tirée. En tout, il y en avait douze. Je devais faire attention mais pour celui-ci, je n’allais pas me retenir ! Je fis fusionner mon élément dans la première des balles et de la lave en fusion se cracha à travers le crâne de la bestiole. Un trou s’était formé dans sa tête, et de la lave s’en écoulait. Je me redressais et me retournais vers Pio qui venait de me faire une demande assez particulière.

– Tu sais quoi ? Je répondrai à ta question seulement si on sort vivant de ce bordel !

C’était un bon deal, et puis, cela me permettait de le faire poireauter un peu. C’était encore mieux quand on voyait les autres se languirent de votre réponse !
(c) Ivy Stevens | Lucia Stern
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar


Messages : 50
Âge du personnage : 20
Groupe : Les Pires
Eléments : Ténèbres ▲ Lumière ▼ Gravité

MessageSujet: Re: Long way down ▲ Lucia Stern   16.07.15 5:19


99 problem




Elle se battait très bien pour son jeune âge. C'était parfait. Pio adorait être entouré de personnes balèzes. Au moins son pouvoir pouvait servir à quelque chose, réellement. Alors que si le type est nul comme un balai à chiotte, et bien... Même en l'aidant avec ses pouvoirs pas très très offensifs à la base - et surtout pas physique - Pio risquait la mort à chaque coin de rue. Vous voyez le tableau ? Lucia, c'était juste parfait. Le feu. La terre. La lave. De quoi péter des gueules aisément. Et elle avait un type assez expérimenté en tant que soutien. Elle s'était retourné après l'affrontement. Et comptait le faire un peu poireauter. Pourquoi pas. De toute façon, il saurait l'emmerder avec autre chose donc bon. C'était pas un réel souci. Si elle comptait l'emmerder avec ça c'était raté. Complètement raté. Par contre, c'était pas une raison pour baisser sa garde futilement. Comme quoi, ses jeunes ont encore tout à apprendre... Une bête s'approchait d'elle. Idéalement, il aurait préféré ne pas le faire mais bon... Il usait de la gravité pour la faire "planer" au-dessus de la créature. Et comme elle était en jupe... Bah... Inutile de vous faire un dessin. Pio esquissais un sourire lorsqu'il avait jeté un œil au-dessus. Puis, plus sérieusement, il écrasait la bête contre le sol avec la gravité.

▬ La vue est plutôt bonne d'ici !

Il prenait le côté scie de sa machette et avait décapité le rat. C'est étrange, il ne tombait que sur des rats n'utilisant pas la magie. A croire qu'il était chanceux. Ou simplement, que ses rats là pouvaient renvoyer la magie physique. Ou l'aspirer. Ou quelque chose dans le style, allez savoir. Toujours est-il que Pio était sacrément avantagé si c'était le cas. Installé sous Lucia, il la fit retomber et la soutenait dans ses bras puissants. Tout en la gardant dans ses bras, il la sermonnait pour l'acte qu'elle venait de faire. Baisser sa garde était une chose idiote à ne jamais faire tant que la situation n'était pas sous contrôle.

▬ Putain. Qu'est-ce que je t'ai dis tout à l'heure ? J'ai pas envie de crever. MAIS, ça compte aussi pour TOI. On ne tourne jamais le dos à une situation lorsque justement, elle n'est pas sous contrôle. Ne me refais plus un coup pareil ma jolie. On est bien clairs ? Surtout que, c'est ton rôle de les défoncer. Je n'agis qu'uniquement en cas d'extrême urgence.

Aboyait-il sur Lucia. Oui. C'était ça le rôle de Pio. Il se l'était trouvé sur un champ de bataille. Sa personnalité atypique et agressive ne collait pas énormément bien avec son rôle de soutien protecteur. Mais que voulez-vous ? Agabe est un homme loin d'être classique comme le commun des mortels. C'était un être à part entière. Un des prototype personnels de Dieu. Trop bizarre pour vivre. Mais trop rare pour mourir. D'ailleurs, avant de la déposer, il lui avait déposé un petit baiser sur le front. Cette fois-ci, il la déposait sur le sol tout en essuyant le sang de sa machette contre sa jambe, d'un revers de la main. Du sang coulait aujourd'hui, c'était sympathique. Il laissait la fille marcher devant lui le temps qu'il reprenne son souffle. Oui, la drogue altérait un peu sa condition physique. Puis, c'était difficile de respirer ici. Non pas qu'il y avait un problème avec l'air, enfin si un peu parce que, ça puait trop pour qu'on y respire bien. Il était revenu au pas de course, ébouriffant les cheveux de Lucia une fois qu'il était de nouveau à ses côtés. Ils étaient arrivés vers un nid de rat-homme géants. Et là, ça puait vraiment la merde.

▬ Bouge plus.

Il tapissait son corps d'ombre et celui de Lucia également, il les rendait invisible temporairement, le temps de planifier une stratégie.

▬ Bon. Là, on est dans la merde. Tu vois, j'ai pas la magie qui me permet de pouvoir me débarrasser des ennemis rapidement. Ils sont au moins... Je dirais vingt. Et c'est un cul de sac. On va tenter une approche plus délicate de la situation. Avec la terre, essaye de créer un maximum de stalactite au plafond. Je vais essayer d'en empaler quelques-uns, ça devrait ouvrir une brèche pour que tu puisse attaquer. Si on s'en sort vivant d'ici, tu me devra bien plus qu'une simple réponse à une question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar


Messages : 47
Âge du personnage : 19 ans
Groupe : Elto
Eléments : Feu † Terre ► Lave

MessageSujet: Re: Long way down ▲ Lucia Stern   16.07.15 18:21



Invasion






Malheureusement, je crois que je venais de faire une sacrée boulette. Je n’avais pas pensé que d’autres bestioles étaient encore là et Pio se servit de la gravité pour me faire léviter et esquiver une des créatures dégoutantes. Pourtant, j’aurais très bien pu le faire, je l’avais remarqué cette saleté. Ces monstres n’étaient pas discrets, et puis, j’ai de bonnes ressources. Mais il préférait jouer les héros en me faisant éviter une attaque peut-être mortelle. Je fis la moue en voyant qu’il en profitait pour regarder mes dessous. Noirs et en dentelle, je vous prie. Alors bien sûr, il me redéposait dans ses bras, eh oui… Il ne faisait pas les choses à moitié, mais c’était pour ça aussi que j’appréciais le Pyrhh. Il me faisait penser à mon frère, toujours à surveiller mes arrières. Peut-être que c’est comme ça qu’il se considère aussi ? La créature était morte désormais, décapitée. C’était sympa comme façon d’anéantir les monstres. Seulement, quand j’essayais de partir de ses bras, il forçait pour me garder à l’intérieur. Sauf que ce n’était pas pour me faire un câlin, loin de là. Nan, il était entrain d’aboyer – oui c’était le terme – pour l’erreur que je venais de commettre.

– Oh ça va hein. J’vais pas crever par un rat minuscule, on a l’habitude des Titans chez nous, tu vois. Alors franchement, une morsure ou deux ne vont pas me tuer. Mais d’accord, je ferai attention mon lapin.

Il avait déposé un léger baiser sur mon front, ça me rappelait vraiment Ethan sur le coup. A se demander s’ils ne se connaissent pas tous les deux. Et puis, je remarquais que du sang était étalé tout le long de sa machette. Il l’essuya contre sa jambe, et je frissonnais, me tapotant vite fait les joues à l’abri de son regard. Merde, pas maintenant. Si je commence à me laisser aller, qui sait comment ça va se terminer ? J’ai pas envie de perdre le contrôle, pas devant lui en tout cas. Allez, on se ressaisit et on avance. Je lui fis signe que je prenais un peu de marge, ça me permettrait de reprendre mes esprits. N’empêche que l’odeur des égouts camouflait parfaitement bien celui de l’hémoglobine, et je pouvais garder le contrôle assez aisément. Mais il suffit d’une goutte de trop, et ça sera l’hécatombe. Les égouts se changeraient en chambre funéraire pour nous mais aussi pour les autres… Ca devrait aller, il faut juste que je me concentre pour garder toute ma puissance à l’intérieur. Pas à l’extérieur. Les cours de théâtre m’aidaient énormément pour le self-control. J’avais appris à maîtriser mes émotions et à ne rien laisser déborder. Parfait. Je sentis une main passer dans mes cheveux avant d’entendre sa voix.

– Pour… Ah ouais, d’accord. Là, je suis dans la merde.

Il me camouflait de ses ténèbres et les bestioles ne pouvaient pas nous apercevoir. Cette fois-ci, j’attendais les directives du Pyrhh qui saurait certainement mieux se démerder que moi dans cette situation. Oui, parce que vous comprenez que chez les Elto, on est plutôt doué dans les combats singuliers. Là, il y avait juste une putain de vingtaine d’homme-rats dégueulasses en face de nous. Et je ne savais absolument pas comment gérer un si grand nombre. D’autant plus que tant de corps voulait aussi dire beaucoup de sang… Et là, nous sommes bien dans la merde. Certainement que Pio n’avait pas compris pourquoi j’avais dis que j’étais dans la panade, mais il comprendrait bien assez rapidement. Il fallait trouver un moyen pour que l’hémoglobine ne coule pas trop à flot ce soir, ou alors, Stern maléfique sera de sortie. Il exposait son idée, ça ne me paraissait pas trop mauvais. Et à la fin de son discours, il avait bien précisé : ‘Si on s'en sort vivant d'ici, tu me devras bien plus qu'une simple réponse à une question.’. Et il ne savait pas que le plus gros risque de mort ne provenait pas des bestioles, mais bel et bien de moi. Il fallait trouver un moyen pour que je reste calme, et que je ne perde pas les pédales. Je sortis de la zone d’ombre avant de faire sortir plusieurs stalactites du plafond. Ca me demandait pas mal de concentration pour que leur forme soit parfaite, et que chacune d’entre elles soient les plus pointus possibles. Mais avant qu’il n’agisse, je devais lui demander quelque chose d’important, pour notre survie.

– Si on s’en sort vivant, je verrai ce que je pourrai faire pour toi mon chou. En attendant, si tu pouvais faire en sorte de voiler ma vision, ça m’arrangerait. Je t’expliquerai peut-être plus tard… Juste fais-le si tu tien à ta survie.


Il fallait qu’il le fasse, sinon les égouts allaient devenir les catacombes de Dandelion City.
(c) Ivy Stevens | Lucia Stern
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar


Messages : 50
Âge du personnage : 20
Groupe : Les Pires
Eléments : Ténèbres ▲ Lumière ▼ Gravité

MessageSujet: Re: Long way down ▲ Lucia Stern   17.07.15 1:48


Insère ton titre ici





Fais-le si tu tiens à ta survie. Bof. Pio ne se considérait pas comme étant un "bon" être vivant. En fait Pio, il se considérait plutôt comme une merde, une merde qui n'avait pas sa place dans la société, et c'était ça son leitmotiv. Il était un des prototypes personnels de Dieu. Trop étrange pour vivre. Et trop rare pour mourir. Alors bon, sa survie, il en avait que faire. De toute façon, tout le monde meurt un jour. Car dans la vie, tout homme qui né, doit mourir par la suite. C'était un cycle infini. Il était impossible d'y passer outre. Et qui sait, peut être qu'une personne en mourant, devient une créature par la suite. Ce qui expliquerait le panel monstre de créatures qui rôdent. Car si à chaque fois qu'une bête tue un homme, celui-ci devient un bête, ceci expliquerait cela.

▬ Tu sais joli cœur, je ne suis pas vraiment accroché à ma vie. Mais il y a bien quelque chose qui me motive à t'écouter.

Qu'il le soit ainsi. Après avoir créé quelques piliers de terre, Pio lui brouillait la vision en lui mettant un peu de ténèbres devant les yeux. Elle ne voyait à présent que des ombres, ses ennemis n'étaient plus des hommes rats mais des silhouettes. Espérons que ça fonctionne. Main sur la machette, il restait à distance. Trois sceaux de lumière apparaissaient, et à chaque fois que quelqu'un rentrait dedans, ça activait la gravité. Une gravité si forte qu'il était expulsé en l'air, se prenant le stalactite dans le crâne.

▬ Le but, c'est de les attirer vers la lumière. Si jamais ça chauffe trop, je viendrais t'aider. Ne t'en fais pas mon cœur, je te laisserais pas tomber.

Lucia était partie seule. Quelques hommes rats virent la lumière et essayaient de rentrer dedans. Chacun d'entre eux avait terminé sa route empalé au niveau du crâne. Parfait. Cela faisait gagner du temps et laissait un plus petit affrontement pour Lucia. Mais en fumant, il y eu une cendre brûlante qui lui était tombé sur la jambe. Il toussait, avait avalé la fumée de travers et le voilà en train de galérer. Ses pièges, le voile, tout ça, il le tenait à distance. Mais maintenant, il avait perdu pendant une demi-seconde la concentration. Et là, bah... C'est carrément parti en couilles. Lucia dégénérait. C'était étrange, pas très joli à voir. Pourtant, Pio s'en foutait comme de sa première cuite. Il rallumait le joint et avait rejoint la scène de combat, machette à la main. Si les rats voulaient se battre, il allait être de la partie. Prenant le coin de droite, il était face à trois rats de taille moyenne, à peine plus grands que lui. Il les avait cloué au sol. Mais pour éviter que Lucia dégénère, il s'était "repeint" en ombre pour qu'elle ne puisse pas le voir. Les rats ne pouvaient pas le voir non plus. Peut être le sentir. Mais avec la gravité, impossible pour eux de bouger. Ils étaient scotchés au sol. Et s'il concentrait sa force, encore un peu, il y avait moyen de les broyer au sol. Mais bon. Il avait préféré arriver par derrière et tranche chacune des gorge. Les trois du moins. Cela faisait un petit paquet d'homme-rat en moins. Mais... Il n'avait pas réussi à s'empêcher de lui parler. Il arquait un sourcil et se tenait à distance, dans le noir. Prêt à agir si elle était dans la merde. Mais il préférait lui aussi prendre ses distances. Sait-on jamais.

▬ T'a un sacré souci ma belle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar


Messages : 47
Âge du personnage : 19 ans
Groupe : Elto
Eléments : Feu † Terre ► Lave

MessageSujet: Re: Long way down ▲ Lucia Stern   17.07.15 2:43



Take this out !






Il y faisait presque tout noir. Pio avait décidé d’écouter mes conseils, ça m’arrangeait. Je ne voulais pas qu’il voit ce démon qui m’habitait. Pourtant, je le sentais, il voulait sortir et prendre possession de moi juste pour apprécier le sang. Ce rouge écarlate, cette couleur et cette odeur étaient capable de m’enivrer et de me changer en une bête sanguinaire. J’écoutais les directives de Pio, il ne fallait surtout pas que je rate un seul truc. Ma vie en dépendait, la sienne également –même s’il semblait ne pas réellement y tenir – et celle de tous les habitants au-dessus de notre tête aussi. J’avançais prudemment vers les quelques ombres qui se mouvaient devant moi avant de remarquer quelques zones lumineuses. Il ne fallait pas y foutre un pied dedans sinon… PAF ! Au revoir Lucia, ravie de t’avoir connu.

– T’inquiète pas, petit chou. Ça va le faire, je vais me diriger avec le peu de vision que j’ai et tout devrait se passer à merveille.


A merveille, mais oui, t’as le droit d’y croire chérie. Des bruits de crânes brisés arrivaient à mes oreilles et je tentais de compter approximativement ce qu’il y avait exactement en face de moi. Un… Deux… Trois de moins apparemment. Son piège fonctionnait plutôt bien. J’essayais de viser avec des petits pieux enflammés afin de les embrocher mais c’était assez compliqué. Je me retrouvais au milieu des bestioles, et d’un seul coup, il n’y avait plus rien devant mes yeux. Ma vue était complètement revenue, et le sang s’écoulait du plafond sur mon visage. Des gouttelettes tombaient chaque seconde et une d’entre elle était arrivée pile au coin de mon œil droit. Elle s’écoulait sur mon visage comme une larme, et mon cœur s’accélérait. Le flash, la vision, tout revenait à moi. Le sang, du sang partout… Il était trop tard pour faire marche arrière. Allez Lucia, cède-moi ta place, je saurai mieux gérer que toi désormais ! Je venais de perdre le dernier contrôle possible. Un rire sadique et démoniaque résonnait dans tous les égouts. Je ne voyais plus rien mis à part des proies. L’hémoglobine continuait de s’écouler sur ma peau et une goutte entrait en contact avec ma langue. Mon corps devenait incandescent et des flammes jaillirent de mes bras. La température montait trop vite, tout allait céder. Un tourbillon venait de se former et les bestioles cramaient les unes après les autres.

– HAHAHAHA ! Vous appréciez, espèce ridicule ! Venez à moi que je continue à me délecter de votre mort !

Mon corps était recouvert de rouge écarlate, le démon avait prit possession de moi. Il n’y avait plus rien à faire. Pio avait disparu, je ne le voyais plus nulle part, les homme-rats semblaient tous morts maintenant. Certains d’entre eux avaient la gorge tranchée et ce n’était pas l’œuvre de mon démon. Oh non. J’entendis une voix sortir de nulle part, et je cherchais sa provenance. Je me retournais, fixant un endroit bien spécifique et je m’asseyais dans la mare de sang. Mes yeux brûlaient de haine et appréciaient le spectacle. Je continuais de rire, la démence était inarrêtable et pourtant, les larmes de sang continuaient de s’écouler sur mon visage.

– Pour l’instant, c’est toi qui a un souci et il se trouve devant toi.

Je fixais toujours le mur face à moi, allongée sur le sol en me baignant dans le rouge sang. Je priais pour qu’il arrête cette folie, cette chose qui s’était emparée de moi. Je voulais reprendre mes esprits et surtout, reprendre le contrôle. Si je pouvais le supplier, croyez-moi que ce serait déjà fait. Mais quand il prend ma place, c’est difficile d’agir en étant moi-même. Pio, barre-toi… Ne reste pas en face de ce monstre… Il te tuera sans hésiter s’il aperçoit ne serait-ce qu’une ombre de toi-même… Tout comme il a failli tué ce garçon, autrefois.
(c) Ivy Stevens | Lucia Stern
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar


Messages : 50
Âge du personnage : 20
Groupe : Les Pires
Eléments : Ténèbres ▲ Lumière ▼ Gravité

MessageSujet: Re: Long way down ▲ Lucia Stern   17.07.15 3:13


Long Way Down

Cette nana dégageait quelque chose d'étrange. Elle semblait attirée par la vue du sang, autant que Pio était attiré par la vue du string ficelle. Ouais. C'était un truc qui le rendait tout chose. Tout dur, déjà, il se raidissait de partout quand il apercevait cette chose si féminine et pourtant, pas si singulière que ça. Mais bon. Là n'était pas la question. Il était dans une situation de crise. Elle se... baignait ? Dans une marre de sang ? Sa folie semblait avoir prit le dessus. Lucia devait en être consciente. C'est elle qui lui avait demandé de lui "ôter" la vue, et il comprenait maintenant pourquoi. Cependant, il ne ressentait rien. Pas de peur. Pas de panique. Il savait gérer ce genre de situation. Enfin, il pensait. Il allumait la lumière autour de lui et dévisageait Lucia d'un air mauvais. Lui aussi pouvait inspirer la peur dans le visage de ses ennemis. Puis, avant de se prendre une rafale de feu, il avait disparu. Une ombre approchait Lucia. Elle brûlait. Pourtant, l'ombre s'était reconstituée. Il s'agissait d'un clone d'ombre. Une silhouette. Celle-ci dansait autour de Lucia. D'ailleurs, il avait influencé la gravité pour qu'elle reste clouée au sol. On ne sait jamais de quoi elle est capable. Lentement, Pio était arrivé jusqu'à elle, et il lui avait piqué son arme par derrière. Puis, il avait changé de place pour lui tapoter sur l'épaule. Il jouait avec ses nerfs. Mais pour quoi ? Tout simplement l'affaiblir magiquement. Elle lançait du feu un peu partout, et elle n'était pas assez précise pour le toucher. Et il s'était assis à ses côtés, l'entourant par ses bras. Un peu de réconfort dans ce monde de brute. Tant pis s'il allait finir carboniser. De toute façon, pour le tuer dans cette condition, fallait qu'elle s'emporte avec lui. Et le peu de raison qu'elle avait devait certainement lui faire comprendre. Si cette chose vivait en elle, elle allait disparaître à sa mort. Du coup, il y avait que très peu de chances qu'elle l'attaque. Tout avait été prévu. Voilà ce qu'est Pio. Un combattant pas très doué offensivement, mais qui stratégiquement pensait à toutes les solutions possibles. Il ferrait un fier CME s'il n'avait pas cette horreur d'être guidé par quelque chose d'autre que lui. Une missive, une mission, ça le ferrait chier. Il aime l'anarchie, il aime faire ce qu'il considère comme bien. Il se mettrait bien à chasser des monstres, mais uniquement pour passer le temps. Tel un chien de rue, cherchant à attaquer les gens pour continuer d'exister.

▬ C'est plutôt toi, Lucia, qui à un souci.

Il déposait une de ses mains chaudes sur sa cuisse, dénudée, et la caressait docilement. Peut être que ça pouvait réveiller quelque chose chez elle, qui allait effacer cette abomination. Toujours est-il qu'il profitait un peu de la situation. Mais bon, c'était un chien, alors il pouvait se le permettre. Pio n'avait aucune éthique morale. Il pourrait profiter d'une fille bourrée pour la sauter. Et il partirait avant le petit matin. Parce que Pio, n'a aucune conscience morale. Tant que la chose lui est bénéfique, il le fait.

▬ Bon et bien, j'attends. Apparemment, tu devais être mon souci, me tromperais-je ? Et, je ne vois pas en quoi tu peux m'être un problème. Par contre, le réel problème ici, c'est moi. Tu me devais quelque chose. Et maintenant que je sais ce qui t'habite ainsi que ce dont tu es capable, je pourrais te faire chanter. Tu ne me connais pas trésor. Je te l'ai dis tantôt : Je suis un chien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar


Messages : 47
Âge du personnage : 19 ans
Groupe : Elto
Eléments : Feu † Terre ► Lave

MessageSujet: Re: Long way down ▲ Lucia Stern   17.07.15 4:46



Creepy






J’étais assise là, spectatrice de la scène. C’est comme si on m’avait enfermé dans un bocal et qu’on faisait exprès de me faire voir ce qu’on faisait de mon être. C’était abominable, et personne ne devrait renfermer une telle chose. L’abomination était dans mes entrailles… Pourquoi moi ? Et pourquoi Ethan n’était-il pas là quand il le fallait ? Depuis qu’il était à Dandelion, nous nous étions presque perdus de vue. C’était blessant, et je ne voulais pas l’avouer. Pourtant, la bête qui sommeillait en moi prenait du plaisir à faire du mal. C’était un peu comme un second être qui partageait mon corps finalement. Mon beau-père n’était pas là pour me calmer, mon frère non plus. Et cela faisait trop longtemps que ce démon n’était pas sorti. Pio était sorti de sa cachette, et un grand sourire carnassier s’affichait sur mon visage. Le sang était toujours étalé sur ma figure et changeait complètement mon regard.

– Tu daignes enfin te montrer, vermine.

MAIS TAIS-TOI ! SALE MONSTRE ! LAISSE-MOI EN PAIX !

Je savais pertinemment que cette chose prenait du plaisir à torturer les autres, et c’est elle qui m’a changé en ce que je suis aujourd’hui. Un monstre sanguinaire qui apprécie torturer les créatures, et pas seulement. Shiro n’était pas là non plus pour canaliser cette force qui était entrain de chercher à réduire Pio en cendre. Oui, elle aimait le feu. J’aimais voir les gens brûler, les monstres carbonisés, leur chair se réduire en cendre petit à petit. Il avait un regard mauvais, un visage à en faire frémir les minettes du coin. Pourtant, je ne sourcillais pas, il ne m’effrayait pas. Son apparence n’avait rien de spéciale à mes yeux. Juste quelques piercings, tatouages et des yeux injectés de sang. J’envoyais quelques flammes dans sa direction et aucune ne l’atteignit. Une seule flamme arrivait à le toucher, et intérieurement j’avais envie de hurler. Pourtant, ce n’était pas lui. Ce n’était qu’un clone d’ombre. Je fatiguais, je sentais que je n’avais plus beaucoup de ressources. Il m’épuisait, c’était une bonne stratégie finalement. Au bout d’un moment, j’avais senti une main se poser sur mon épaule, puis sur l’autre et ma main touchait le sol pour chercher la pistolame. Elle n’était plus là ! Je revenais petit à petit à la raison. La chose semblait en avoir marre et disparaissait peu à peu, il avait trouvé un moyen de l’arracher de mon corps pour quelques temps. Et puis, je sentis une étreinte qui me libéra d’un coup. Il m’avait prit dans ses bras puissants, j’étais bloquée en plus d’avoir le poids de la gravité sur les épaules. J’étais comme une poupée qu’on manipulait. Je haletais, j’avais du mal à respirer. L’autre puisait dans mon énergie sans en ressentir le mal. J’étais épuisée et je me laissais allée dans les bras du Pyrhh. Sa main était posée sur ma jambe, il la caressait lentement. Je ne pouvais pas bouger de toute manière, alors je le laissais faire sans rechigner. J’étais trop fatiguée pour aboyer de toute façon.

– C’est bon, t’as fini ?

Je restais là, le regard vide. Les dernières larmes de sang s’écoulèrent et furent remplacés par les vraies larmes. Cet état me fatiguait, à chaque fois que ce démon ressortait, je finissais complètement blessée, tant intérieurement que physiquement. Cette bête allait finir par m’avoir un jour. Il me renvoyait des piques, sauf que celles-ci étaient sérieuses. Il m’avait vu comme ça, possédée et il me disait qu’il pouvait me faire chanter. Fais chier… je ne voulais pas en arriver là. Mais pour le moment, il fallait qu’il me libère de son étreinte.

– Ouais, c’est bon. J’ai compris. Laisse-moi tranquille, si tu crois que ça m’amuse. Fais moi chanter si le cœur t’en dis, je trouverai bien un moyen de t’arrêter mon chou. Tu ne me connais pas non plus, réellement. Cette facette était supposée rester camouflée des regards indiscrets, bordel !

Je me lâchais complètement, hurlant le dernier souffle que je possédais avant de m’écraser contre son torse humide. Les larmes ne s’arrêtaient plus de s’écouler. J’avais la haine en moi, je possédais un monstre et je venais de réduire mes espoirs de rester tranquille à néant. IL VENAIT DE REDUIRE CET ESPOIR. Un jour, je deviendrai plus puissante, et je te maitriserai saloperie. Vraiment, et tout ce qui viendra de toi ne sera que souffrance. Tu brûleras en Enfer, sale monstre.
(c) Ivy Stevens | Lucia Stern
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar


Messages : 50
Âge du personnage : 20
Groupe : Les Pires
Eléments : Ténèbres ▲ Lumière ▼ Gravité

MessageSujet: Re: Long way down ▲ Lucia Stern   17.07.15 17:24






Elle était certainement revenu à la raison, vu sa façon de parler. Lucia n'aimait pas trop cette chose qui l'habitait. Pourtant, en temps de crise, ça pouvait aider d'avoir quelqu'un pour prendre le relais sur nos décisions. Bon, hélas, ça l'affectait beaucoup et c'est normal. Le jeune homme rallumait la fin de son joint, toujours le même puisqu'il s'éteint à chaque fois au lieu de se consumer pour rien. Pio restait là, sans rien dire. Il avait arrêté la gravité et avait saisi la gravité de la chose. Elle pleurait contre lui, et il l'avait enveloppé dans ses bras lui câlinant le derrière de la tête. Puis, sans broncher, il l'aidait à se relever. Agabe prit la fille sur son dos, et usait de la gravité pour faire des petits sauts afin d'économiser quelques pas. Il restait très silencieux. Jusqu'à un moment.

▬ Content de te revoir, Lucia. Je ne savais pas à qui j'avais à faire tout à l'heure. J'ai peut être été un peu vache avec toi. Mais bon. Si ça t'a aidé pour retrouver tes esprits, alors tant mieux. Ce que je vais faire n'es pas dans mes habitudes mais... Je vais te faire une fleur bébé. Ton secret restera bien gardé avec moi.

Ils étaient arrivés jusqu'à l'entrée des égouts. La soirée avait été un fiasco, ou pas totalement en fait. Beaucoup d'hommes-rats étaient morts aujourd'hui, mais aucun humain n'a été retrouvé. Ils n'avaient pas pu tout fouiller. Peut être qu'un autre groupe allait prendre la relève. Peut être des CME, peut être pas. Une fois au-dessus, il avait décidé de la reprendre sur son dos. Il la raccompagnait jusqu'à chez elle. Division Elto. Oh, quartier Est du coup. Va. En sautant sur quelques mètres, ils pouvaient y être rapidement. Il avait enfin terminé sa dose, pourtant, il en voulait plus. Toujours plus. C'était ça aussi, vivre dans l'excès.

▬ Je suis pas mécontent d'avoir croisé ta route Lucia. Et sache une chose. Tant que tu sera avec moi, tu ne sera pas une menace pour les autres. J'arriverais à te canaliser autant de fois qu'il le faudra. Sans te faire de mal. Enfin, sans te faire de mal physiquement.

Une fois arrivé devant la porte, elle cherchait ses clés. Au pire, il pouvait la crocheter. Ils étaient restés là. Ils se regardaient dans le blanc des yeux et Pio cherchait quoi dire. Après tout, il avait vu des horreurs aujourd'hui. Mais bon, ça faisait parti de ses journées habituelles. Il vivait des horreurs, tout le monde vivait des horreurs de toute façon. Quand on vit dans un monde comme celui-ci, la vie n'est jamais toute belle et toute rose.

▬ Bon et bien.. C'est ici que nos chemins se séparent je présume ? Oh, dernière chose. Pour ma question alors, copain ou célib' ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar


Messages : 47
Âge du personnage : 19 ans
Groupe : Elto
Eléments : Feu † Terre ► Lave

MessageSujet: Re: Long way down ▲ Lucia Stern   17.07.15 17:53



Back to home






Les perles s’écoulaient le long de mon visage, je n’avais pas envie de me décoller de son torse, je n’avais pas envie qu’il voit cette faiblesse. Déjà qu’il avait vu la chose qui m’habitait, je ne voulais pas qu’il me voit dans ce piteux état. Pourtant, il ne jouait pas la carte du type méchant. Il essayait plutôt de me réconforter, c’était étrange d’ailleurs. Un type avec cette allure, un dur avec un cœur tendre. Voilà comment je le voyais aussi. A un moment, il s’était détaché de moi avant de me porter sur son dos. Heureusement que je n’étais pas lourde, il aurait eu du mal à m’emmener. Ma tête était appuyée contre la sienne, et je me laissais bercer par les sauts qu’il faisait grâce à la gravité. Cet élément de fusion était fort pratique, il n’allait pas trop se fatiguer du coup. Mon regard était vide, comme si plus aucune énergie ne me traversait. Je ressemblais à un fantôme. J’écoutais alors sa voix lorsqu’il se décida à parler un peu. Il était content de me revoir, je lui devais certainement quelques explications au sujet de cette chose… Et puis, il m’annonçait qu’il allait garder mon secret. D’un côté, j’étais contente que ce soit un type comme lui qui ait vu ce monstre plutôt qu’une enflure…

– Merci… Pour tout. Appelle cette chose comme tu veux, je m’en fiche. Mais ne prend pas de risque inutile quand elle prend le dessus. Elle pourra très bien t’avoir, un jour ou l’autre. Dorénavant, on évitera les scènes trop sanglantes, je ne veux pas la revoir.


On arrivait au dessus des égouts, et il décidait de me reprendre sur son dos. C’est vrai qu’aussi affaiblie, j’aurais du mal à remarcher pour l’instant. Je lui indiquais la position de mon appartement, et nous nous y rendions. Il continuait de me parler sur la route du retour. J’essayais de regarder au ciel si Shiro m’avait attendu, mais il avait préféré rentrer. Il avait eu raison d’ailleurs. La fenêtre est toujours assez entrouverte pour lui. Pio n’était pas mécontent de m’avoir rencontré. Et je ne l’étais pas non plus. Ce type était une rencontre exceptionnelle, et je pense que si j’étais passée à côté, j’aurais loupé quelque chose. Il me disait que je ne serais plus une menace pour les autres tant qu’il serait là. C’était sympathique de sa part, mais je me canalisais bien en solitaire. C’est aussi pour ça que j’évitais la chasse à plusieurs. Je passais ma main dans son T-shirt pour lui faire une petite tape en guise de remerciement. On arrivait vers chez moi, et il me déposait près de la porte. Je cherchais mes clefs un peu partout en le regardant avant qu’il ne me pose une question à laquelle je devais lui répondre.

– Je vais pas te laisser repartir comme ça après tout ce que tu as fais pour moi. Entre donc un peu… Oh, j’avais presque oublié cette question d’ailleurs. Je suis célibataire pour le moment.

Pour le moment, le truc qui faisait bien espérer et je rajoutais même un petit clin d’œil histoire d’en rajouter un peu. J’avais certainement perdu mes clefs quelques part dans la mélasse sanglante. Je n’arrivais pas à mettre la main dessus. Je pense qu’on était voué à rester dehors… Mais c’était sans compter sur les ressources du chien des rues.

– Il semblerait que j’ai perdu mes clefs, tu sais ouvrir une porte sans la défoncer ?
(c) Ivy Stevens | Lucia Stern
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar


Messages : 50
Âge du personnage : 20
Groupe : Les Pires
Eléments : Ténèbres ▲ Lumière ▼ Gravité

MessageSujet: Re: Long way down ▲ Lucia Stern   17.07.15 18:56


Rawwwr !

Célibataire. Pour le moment. Pourquoi "pour le moment" ? Elle avait un mec en vue ? Une proie ? Qui sait. Célibataire donc. Même si c'était pour le moment, c'était toujours bon à prendre. Il aimait bien les célibataires Pio. C'était mieux que les filles qui étaient déjà en couple. Parce que les filles célibataires, comme elles n'ont pas de rapports réguliers, dès qu'elles peuvent en avoir un, elles mettent le paquet. Elles se lâchent. Et ça, Pio, il kiffe grave. C'était un prédateur, il cherchait sa dose de viande journalière. Mais bon. Et le clin d'oeil dans ce cas, que voulait-il dire ? Allez savoir. Pio et la psychologie féminine, c'était compliqué. Il ne captait rien et pourtant, il était toujours connecté. Vous comprenez ?

▬ Tu parle à un voleur mon chou.

Lui avait-il dit en esquissait un sourire. Il mit la main dans les cheveux de Lucia pour y récupérer une barrette et crocheter la porte avec. Quelques secondes suffisaient pour cette opération. Il laissait la jeune fille rentrer en première et fermait derrière lui. Directement, il s'était positionné le cul sur une chaise et regardait la belle faire ce qu'elle avait à faire. Une question taraudait dans son esprit.

▬ Tu va pas me laisser repartir comme ça? C'est-à-dire ? Soit plus explicité bébé !

Son téléphone vibrait. Un appel entrant d'un de ses collègues Pyrhh. Il y avait des messages tout préparés pour répondre à ce genre d'alternative genre "Je suis en réunion" et bien Pio avait créé quelques message à lui, déjà tout prêt pour parer ce genre d'éventualités. Là, il avait pioché celui-ci "J'suis occupé pour la soirée." Tant pis pour le collègue. De toute façon il n'avait guère envie de faire une ronde à cette heure-ci. Pio déposait sa machette et son holster de cuisse sur la table. Il avait aussi défait ses pompes. C'était le mec qui se mettait directement à l'aise, avant même qu'on ne lui demande. Il était plutôt impoli. Mais bon. Même sans les manières, il reste un chic type. Enfin... Tout dépend des jours. Sans prévenir, il fut désarçonné par la beauté de cette demoiselle si singulière. Il était arrivé furtivement derrière elle pendant qu'elle se changeait. En petite tenue, il l'avait soulevé et l'avait plaqué dans son lit. Sautant à son tour, il enveloppait son corps et avait déposé la paume de sa main sur son sein, lui grattant au niveau de la gorge.

▬ Rawwwr !

Pio s'amusait. Après tout, quand on a vécu la vie qu'il a mené pendant son enfance, il faut bien décompresser. C'est toujours mieux que se pendre. Il lui léchait la joue pendant quelques secondes, avant de se défaire d'elle en roulant sur le côté. Tout les deux allongés sur le dos, il contemplait le plafond dans des réflexions profondes.

▬ Si j'étais pas aussi compliqué, j'aurais certainement résolu ton problème de célibat. Parce que t'es carrément compatible avec moi, mais...

Il s'était relevé en allumant une cigarette cette fois.

▬ L'amour, c'est un sentiment qui est incompatible avec mon mode de vie. Mais bon, l'un n'empêche pas l'autre. Et ça m'empêchera pas d'être ton mec, de temps en temps, si tu vois ce que je veux dire trésor.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar


Messages : 47
Âge du personnage : 19 ans
Groupe : Elto
Eléments : Feu † Terre ► Lave

MessageSujet: Re: Long way down ▲ Lucia Stern   17.07.15 20:29



Cat & Dog





U
n voleur, un mec de la rue, Pio était donc bien capable d’ouvrir la porte sans problème. De toute façon, c’était soit ça, soit on trouvait un autre endroit où passer la nuit. Il arrachait une de mes barrettes à cheveux avant de s’abaisser vers la serrure et après deux secondes, un déclic. La porte était donc ouverte, on pouvait entrer. Je me relevais avec son aide et titubait jusqu’à l’appartement. Pour l’instant, j’y étais seule et ça m’arrangeait grandement. Je pouvais faire ce que je voulais quand je le voulais. Je déposais mes affaires sur une table basse avant de me diriger vers la salle de bain. J’ôtais mes vêtements d’un coup sec avant de me retrouver en sous-vêtements, noirs. J’essayais de trouver quelque chose à me mettre quand je sentis quelqu’un me soulever. Le Pyrhh avait décidé de s’amuser un peu, il me balançait sur le lit et me sautait dessus en imitant un fauve. Cela me fit rire, et je lui fis un petit signe de la main, comme un chat, en émettant le même type de son qu’il venait de produire. Je venais de repenser à la question qu’il m’avait pensé avant que je cherche à m’habiller d’une autre manière.

– Tu m’as aidé, il faut bien que je te remercie d’une manière ou d’une autre. C’est pourquoi je t’invite à passer le reste de la nuit avec moi, mon lapin.


Lapin, oui. Parce que ce genre de nuit, je savais comment ça allait se terminer. Je connaissais les mecs par cœur, et je savais comment je pouvais réagir en présence d’un type comme lui, dans mon lit. Il venait de rouler à côté, et nous étions tous les deux allongés sur le dos, à fixer le plafond. Un croassement se propageait dans la chambre, et mon regard lui avait fait comprendre qu’il pouvait aller chercher un peu de nourriture fraiche. Il restait un corbeau, et on avait toujours fait comme ça. Shiro et moi… C’était toute une histoire. On se comprenait, même s’il restait un animal. Pio reprit la parole, en rapport avec le célibat, sa vision de l’amour et le fait qu’il pourrait être mon mec pour quelques soirées. Il fallait le dire qu’il cherchait une sexfriend ! Et en bonne garce que j’étais, je ne pouvais pas refuser d’avoir un partenaire pour assouvir mes désirs. C’était un mode de vie et surtout, une question d’habitude.

– Bien sûr que je vois ce que tu veux dire mon chou, je serai à ta disposition si tu cherche des parties de jambes en l’air. Je suis très volage, tu sais. Et le jour où je me poserai n’est pas encore arrivé, il me semble.

Je me redressais légèrement, l’attirant sur le lit d’un coup sec et grimpant à califourchon sur le jeune homme. Je m’approchais de lui, tout près. Et je souriais en le regardant dans les yeux.

– Si tu veux, on peut même commencer tout de suite. Montre-moi ce que vaux un chien, en réalité.

Oui, c’était de la pure provocation. Mais il avait commencé et ce terrain était souvent glissant. Je sens que cette soirée va bien se terminer.
(c) Ivy Stevens | Lucia Stern
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar


Messages : 50
Âge du personnage : 20
Groupe : Les Pires
Eléments : Ténèbres ▲ Lumière ▼ Gravité

MessageSujet: Re: Long way down ▲ Lucia Stern   17.07.15 22:06

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar


Messages : 47
Âge du personnage : 19 ans
Groupe : Elto
Eléments : Feu † Terre ► Lave

MessageSujet: Re: Long way down ▲ Lucia Stern   17.07.15 22:39



Cat & Dog²





(c) Ivy Stevens | Lucia Stern
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar


Messages : 50
Âge du personnage : 20
Groupe : Les Pires
Eléments : Ténèbres ▲ Lumière ▼ Gravité

MessageSujet: Re: Long way down ▲ Lucia Stern   17.07.15 23:38


Smoke

Rallumant un autre calumet de la paix, le jeune homme fut servi par une bouteille de whisky et quelques glaçons. La soirée parfaite en somme. Une jolie créature, de quoi fumer, une partie de jambes en l'air, des glaçons, du whisky et un toit sur la tête. Tout les critères étaient réunis pour vivre un parfait moment. Il consultait son téléphone, apparemment il y avait des soucis à la division. Il se faisait harceler.

▬ Allô ? Ouais c'est mon tour et alors ? Bah tu me replace aujourd'hui et je te remplace demain. Casses pas les couilles. Ouais... Non. De toute façon, que tu le veuille ou non, ce sera comme ça. Parce que je t'explique. D'une part, je suis plus vieux que toi, donc déjà tu ferme ta gueule. Par la suite, si tu me fais rappliquer à la division alors que je suis avec une fille magnifique, je vais certainement être obligé de passer mes nerfs sur toi. Parfait. Heureux de pouvoir faire affaires avec toi.

Le type avait dit bonne nuit mais Pio avait déjà raccroché.

▬ Ah.. Ces jeunes. Aucun sens du respect, ni des priorités.

Pio avait déjà terminé son verre qu'il s'en servait un autre. Au taquet le jeune homme ! Il était chaud comme la braise, et venait se lover un peu contre Lucia. Enfin, il prenait Lucia pour qu'elle vienne se lover contre lui, plutôt. Il levait son nouveau verre, puisqu'à nouveau plein, et trinquait avec la belle.

▬ Parles-moi un peu de toi Luci'. Ton enfance, tes rêves, cette... particularité en toi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar


Messages : 47
Âge du personnage : 19 ans
Groupe : Elto
Eléments : Feu † Terre ► Lave

MessageSujet: Re: Long way down ▲ Lucia Stern   18.07.15 0:47



This is my story




Je buvais tranquillement quand il reçu un appel. Apparemment, c’était quelqu’un de sa division, et Pio n’était pas content. Je regardais le mien, et personne ne m’avait emmerdé, c’est parfait ! J’écoutais ce qu’il racontait sans savoir ce que l’autre disait de l’autre côté du téléphone. Pio était certainement celui qui était de garde chez les Pyrhh, mais il envoya le mec se faire mettre comme il fallait en lui disant qu’il était avec une fille magnifique. Il flattait mon égo, là. Je pourrai encore profiter de la soirée tranquillement. C’était cool ! Alors je me réinstallais sur le lit, rapprochant la petite table avec la bouteille du bord. Tout était disponible à portée de mains, c’était le must.

– Ça fait plaisir de voir que tu me prends pour une de tes priorités, mon lapin.

Il était venu me rejoindre dans le lit et me tirait doucement vers lui afin que je sois collé à lui. Je m’appuyais contre son torse chaud et trinquait avec lui maintenant que son verre était plein. Je le portais à mes lèvres en fixant les yeux rouges du jeune homme. Il me demandait de parler de moi, de cette chose qui m’habitait, de mon enfance… C’était compliqué de tout expliquer mais j’allais essayer de faire court et rapide.

– Si je te parle de moi, je souhaiterais que tu en fasses de même ensuite. On va commencer par le début. Je suis née à Dandelion City, enfin… A l’académie mais comme mes parents ne pouvaient pas garder l’enfant là-bas… Ils m’ont confiés à ma grand-mère pendant huit ans, avec mon demi-frère ainé. Ma mère est revenue seule, je n’ai jamais réellement connu mon père et je lui en veux énormément pour toute la souffrance qu’il a distribuée. Non seulement à moi, mais aussi à ma mère. Puis, arriva cet accident. Un gosse a été grièvement blessé à cause d’une haine indescriptible et la chose est arrivée. Je suis passionnée par le sang, mais pas par cette créature qui s’empare de moi quand l’hémoglobine apparait. En ce qui concerne mes rêves… Je n’en ai pas vraiment, mis à part atteindre un seuil de puissance inimaginable et prouver au monde entier que les hommes peuvent être plus effrayants que les monstres. Si d’ailleurs, ça pouvait me permettre de contrôler celui que j’ai en moi, ça m’arrangerait.


Après cette longue tirade, je buvais mon verre d’une traite. J’avais horreur de me dévoiler comme ça, mais parfois, ça fait du bien. Et là, je m’étais complètement lâchée. Pio en savait un peu plus sur moi, pourtant, il devrait toujours se méfier… La bête sommeille toujours.

– Raconte-moi ton histoire Pio. Je veux en savoir plus sur toi, peu importe ce qu’il s’est passé, si c’est intriguant ou pas…
(c) Ivy Stevens | Lucia Stern
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar


Messages : 50
Âge du personnage : 20
Groupe : Les Pires
Eléments : Ténèbres ▲ Lumière ▼ Gravité

MessageSujet: Re: Long way down ▲ Lucia Stern   18.07.15 1:21


Round Two : Fight

Sacrée histoire, peu commune en plus. Lucia était une fille qui avait quasiment tout perdu, son père l'avait abandonné et elle avait du se forger un caractère bien trempé pour avoir sa place dans notre monde. Pio avait terminé son verre lui aussi. Lorsqu'ils posèrent leurs verres sur la table de nuit, il avait voulu la jouer protecteur, en l'entourant dans ses bras. C'était une belle histoire tout de même. Il appuyait la tête de cette jeune femme à la frange contre son torse. Ok. Son histoire cependant, y'avais rien de très excitant.

▬ Mon histoire est pas vraiment excitante. Mon père était un chic type jusqu'à ce que ma mère décide de mettre les voiles avec un autre. Ce chacal à eu la garde et il a passé ses nerfs sur moi. J'ai rapidement compris qu'il fallait que je quitte la maison pour être en paix. C'est chose faite. J'ai écumé les rues du quartier ouest, avec comme seul objectif, celui de devenir assez riche pour vivre à l'aise, sans lui. Mais l'académie est arrivé. Ils m'ont fait faire un test. Je pensais pouvoir rentrer une fois que j'aurais bâclé le truc. L'instructeur a dit que j'avais un potentiel exploitable. J'ai été dégoûté d'être entré ici. Plein de gosses veulent ma place, et pourtant, je ne pouvais pas la leur donner.

Il marquait un temps de pause, allumait une cigarette et continuait le débit de paroles et de boisson.

▬ Par contre j'ai pas de rêve. En fait, je compte rien faire une fois que je quitte l'académie. La puissance c'est bien, mais ça ne me sers à rien. Ma magie est faite pour aider un groupe, et je me vois pas jouer les bons toutous pour le CME. Je préfère continuer ma petite vie peinarde.

Et il était certainement moulé pour ce genre de vie. Fumant quelques bouffés de nicotine, il tendit une tige à la jeune fille pour qu'elle fasse de même. Après tout, ce n'était pas un égoïste. Pas là-dessus du moins. Pio était certes un sacré salopard quand il le désirait, il avait quand même deux ou trois principes qui faisaient de lui, un chic type en fin de compte. Enfin... Un chic connard ? Peut être bien.

▬ J'espère que t'es prête pour le second round poupée. A la fin de ma clope, on y retourne. Mais cette fois-ci, à toi de me montrer de quoi t'es capable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar


Messages : 47
Âge du personnage : 19 ans
Groupe : Elto
Eléments : Feu † Terre ► Lave

MessageSujet: Re: Long way down ▲ Lucia Stern   18.07.15 15:32



I'm sexy & I know it !





(c) Ivy Stevens | Lucia Stern
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar


Messages : 50
Âge du personnage : 20
Groupe : Les Pires
Eléments : Ténèbres ▲ Lumière ▼ Gravité

MessageSujet: Re: Long way down ▲ Lucia Stern   19.07.15 17:43

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
.



MessageSujet: Re: Long way down ▲ Lucia Stern   

Revenir en haut Aller en bas
 

Long way down ▲ Lucia Stern

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Chasseur de mines M619 Vinh-Long
» A963 STERN
» Recherche des Verre Long Drink F913
» Quel est le meilleur siège auto pr 1 nveau né pr long trajet
» Allaitement long

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Dandelion City :: Quartier Ouest :: Les égouts-