AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Training Day ▲ Monarch-Sempaï

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
.
avatar
CME


Messages : 83
Âge du personnage : 26
Groupe : CME
Eléments : Feu ▲ Lumière → Explosion

MessageSujet: Training Day ▲ Monarch-Sempaï   01.07.15 16:13


Training Day

Ce matin...
Départ d'Ameefeld tôt dans la matinée, peut être six heures du matin. Personne sur les routes, les gens dorment paisiblement à cette heure-ci. Peu de gens travaillent, malgré ça, personne ne dors sur ses deux oreilles. La menace est toujours omniprésente, on ne sait jamais quand elle va tomber, mais elle tombera bel et bien un jour. Tout ces monstres, toutes ces bestioles, représentaient un danger qu'il ne fallait pas prendre à la légère. C'est pour cela aussi qu'il avait signé son contrat en tant que membre d'Élite. Il voulait les informations secrètes. Il voulait être au courant de ce qu'il se passait. Il voulait être une autre pièce de l'échiquier, pas un simple pion qu'on bougeait et attendant de voir s'il pouvait bouffer une autre pièce avant de se sacrifier pour la bonne cause. Il se considérait comme le fou. Un fin stratège qui avance d'une drôle de façon. Mais sa couleur n'était ni blanche, ni noire. Il était le pion gris. Un cœur ni bon, ni mauvais. Il vivait pour son obsession. Et aujourd'hui, il avait rendez-vous à l'Académie pour y retrouver une vieille connaissance. Un professeur qu'il n'avait eu que très peu de temps, et qui lui avait entre autres, permit d'être l'homme qu'il était aujourd'hui. Alois avait soif de pouvoir, de puissance. Et il lui manquait une étape pour se parfaire dans son rôle. Gérer au mieux les explosions. Ces temps-ci, il se montrait de moins en moins créatif. Il partait généralement d'une petite boule de lumière afin d'aveugler sa cible, puis l'approchait lentement, avant de tout faire péter dès qu'il est près du visage de sa cible. Et c'est tout ce qu'il faisait. Cela marchait bien, mais c'était pas assez suffisant.

Une fois dans les locaux de l'académie, il s'était arrêté comme à son habitude vers le quartier général des AER. Son ancienne division. Il y avait des bonnes têtes ici, certainement des gamins qui allaient reprendre le flambeau. C'était de braves gosses. Cela lui rappelait quelques souvenirs. Reinhardt avait passé les plus beaux moments de sa vie à l'intérieur de cette école. Il avait découvert ses pouvoirs, comment les gérer, mais aussi avait eu une passion pour le théâtre malgré que celui-ci n'est quasiment plus vivant depuis son départ. C'est vrai que le club à connu plus de bas que de hauts. En même temps, les jeunes de nos jours n'en ont que faire du théâtre. Pourtant, ça avait ouvert plein d'opportunités à Alois. Pouvoir jouer un jeu à la perfection, rentrer dans un personnage sans jamais faire tomber le masque.

Son aînée était arrivée à point nommée. Pile à l'heure. Il s'inclinait légèrement devant celle qu'il considérait comme son maître. Quelques années seulement, mais c'était toujours ça de pris. Et justement, il avait pu s'améliorer rapidement. Les méthodes de Monarch étaient efficaces, généralement, elle se montrait sans pitié, instaurait une discipline de fer. Il se surpassait à chaque fois, et aujourd'hui encore, il comptait se surpasser pour cet entraînement matinal. Il devait être huit heures, la salle était vide. L'informaticien attendait les ordres pour lancer le programme. Contre quoi allaient-ils se battre ? Quel allait-être la nature de l'entraînement ? Allez savoir.

▬ Heureux de voir que vous avez pu vous libérez Sempaï. Voilà, je vais pas y aller par quatre chemins. Ces temps-ci, mes explosions sont de plus en plus... semblables. J'ai l'impression de ne plus avoir d'inventivité, d'avoir fait le tour, alors que mes cours d'arts magiques devraient normalement m'aider. Mais là... Je flanche totalement. J'espère que vous pourrez m'aider.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
Personnel


Messages : 216
Âge du personnage : 32 ans
Groupe : Personnel
Eléments : Eau/Ténèbres/Sang

MessageSujet: Re: Training Day ▲ Monarch-Sempaï   02.07.15 1:07

Alois/Athena
906 mots
©OZ BURTON


Private lessons
EXPLOSIOOONS !

Il y a quelques jours de cela, j'ai reçu un message de la part d'un ancien élève, devenu aujourd'hui CME. Il m'avait demandé de lui accorder un cours spécial, sous prétexte de ne plus être très imaginatif et donc de devenir moins efficace. J'aurais pu le croire, si cet ancien élève en question n'était pas Alois Reinhardt. Depuis toujours, quelque chose d'étrange se dégage de lui. Quelque chose d'instable, mais pas dans le sens psychopathe en devenir. Non, c'était plus … nuancé. J'avais tout de suite repéré son avidité de pouvoir, de toujours devenir plus fort, s'entraîner encore et encore dans le but d'acquérir une maîtrise magique digne des plus grands. Et de la puissance, il en avait. Le seul problème, c'est qu'il manquait cruellement d'inventivité. Une fois que l'on a compris ses tours, plus rien ne pouvait nous surprendre. Quelque chose d'autre venait faire une grosse tâche sombre sur le tableau blanc. Je savais qu'il avait une aversion sans bornes pour toutes les créatures volantes de ce monde. Du simple moustique au monstre le plus féroce qui possède des ailes. En présence de l'un d'eux, il devient tout simplement incontrôlable et bestial. J'ai toujours essayé de garder un œil sur lui de temps à autres, car il pouvait très bien mal tourner d'un moment à l'autre. Essayer de garder les élèves dans le droit chemin, c'est une chose, mais les CME … C'est carrément une autre paire de manches. Par chance, Alois me respecte énormément, à un tel point que j'ai l'impression qu'il me voue une sorte de culte parfois. Ce n'était donc pas impossible qu'il finisse par m'écouter un minimum quand il s'agit d'autre chose que de leçons.


J'avais donc rendez-vous avec lui ce matin même, à huit heures. J'allais encore subir son Monarch-senpai, ou juste Senpai … Ca me faisait me sentir vieille, surtout quand c'est un adulte qui le prononce. Une marque de respect, sans doute. Je me préparais donc en vue de cette séance de cours particuliers d'un niveau bien plus élevé que celui que je ferais pour un simple élève. J'allais ressortir ma bonne vieille flamberge, que je n'avais plus utilisée depuis longtemps mais que je gardais en excellent état. Après tout, on ne sait jamais ce qui peut se passer … Je m'habillais comme à mon habitude, avec ce long manteau blanc et rouge qui me caractérisait si bien, mon imposante ceinture de cuir posée de travers, mes bottes et mes gants, tous deux faits de cuir. Sans oublier bien évidemment mon cache-œil de la même matière, blanc. Mon arme, elle, m'attendait près de la fenêtre de mon appartement, posé sur un présentoir en bois. Je souriais en l'observant. Depuis tout ce temps, elle n'avait pas pris une ride. Et contrairement à moi, malgré ses utilisations répétées et violentes, elle n'avait pas souffert d'aucune égratignure. Satisfaite, et une fois prête, je me dirigeais donc vers la salle des simulateurs, là où m'attendait Alois. Huit heures pile, l'horloge de l'académie sonna, et je poussais les portes de la salle au même instant. Il était déjà là, et ça ne m'étonnait pas. Il avait toujours été comme ça, sérieux et ponctuel. Il me salua formellement, comme il le faisait en temps normal. Il m'expliqua donc clairement son problème, de façon directe. Au moins, on ne perdrait pas de temps. Lorsque je donnais un cours, fini l'Athena compréhensive, et bonjour le tyran. Je n'exigeais aucune plainte, aucune protestation. J'étais le maître, pas le disciple. J'avais toute autorité sur mon apprenti. Je poussais toujours les braves qui me demandaient de les aider dans leurs derniers retranchements. C'était ma méthode, et elle payait. Après tout, à quoi bon faire des heures supplémentaires d’entraînement si ce n'était pas pour se donner réellement à fond ?



« Pas de souci, je n'avais rien de prévu, de toute façon. Ton problème, Alois, c'est que tu refais encore et toujours les mêmes choses. Je sais très bien comment tu fusionnes tes explosions. Je parie que tu tentes d'abord dans un premier temps d'aveugler l'ennemi avec une sphère brillant d'une intense lumière que tu fais avancer à portée de déflagration, puis tu la fait exploser ? C'est une technique simple, mais efficace. Cela dit ... »


Je me retournais pour m'approcher et interpeller le membre du personnel chargé de lancer les simulations. Je lui donnais des instructions très précises pour un programme customisé, spécialement dédié à Alois. Un monstre revenant, doté d'une vitesse incroyable et une immunité à l'aveuglement. Sa technique ne fonctionnerait donc pas, et il allait devoir se forcer à réfléchir pour trouver comment l'atteindre. J'avais une idée très précise de quelle méthode je voulais faire appliquer au jeune homme. Face à un adversaire très vivace, la force brute ne servait à rien. Les techniques simplistes non plus. Il fallait innover, et surtout, piéger. J'avais hâte de voir ce qu'il allait concocter … à moins que le monstre ne « l'extermine », ce qui risquait fort de se passer s'il n'arrivait pas à se rapprocher de ce que j'imaginais lui faire développer comme idée.


« Bien, j'espère que tu es prêt. Je ne te dis rien sur ce que je t'ai préparé. Montre-moi jusqu'où va toute ton inventivité actuelle, tu en auras bien besoin. »


Je fis un signe de la tête à mon collègue, et la simulation se lança. Allez, montre-moi ce dont tu es capable face à un adversaire insensible à tes ruses usuelles …




_________________



Merci Ivy-chou ♥

Avatars:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
CME


Messages : 83
Âge du personnage : 26
Groupe : CME
Eléments : Feu ▲ Lumière → Explosion

MessageSujet: Re: Training Day ▲ Monarch-Sempaï   02.07.15 2:46


He who brings the light


▬ Je vois que, malgré le temps, vous vous souvenez toujours de moi.

Avait-il formulé comme seule et unique réponse. Il passait un doigt pour remonter ses lunettes et avoir une vision parfaite de la scène qui se dressait face à lui. Un décor simple, et une créature simpliste au possible. Un entraînement facile contre une abomination qu'il n'apprécie pas des masses. Elle avait juste dit qu'il avait bien besoin d'être inventif cette fois-ci. Mais pour quelle obscure raison ? Reinhardt ne bronchait pas et inspectait calmement son adversaire. Une loque, dans le genre qu'il n'aimait pas trop. Le CME en avait affronté avec Ivy, avant d'affronter Ivy d'ailleurs, et ça ne l'amusait pas. Il lui avait balancé simplement un couteau de lancer en plein dans le cerveau. La visée était parfaite, pourtant... La loque eut un réflexe inouïe, celui de faire un petit pas de côté. Atypique pour un revenant. Il avait profité du petit laps de temps pour créer une boule de lumière qu'il plaçait face à lui.

Que la lumière soit...

Mais alors qu'il allait l'approcher tranquillement, il fut étonné de voir que la créature était passé en courant outre la lumière, se ruant sur lui pour le dévorer. Il eut ce geste typique, de croiser ses deux poignets afin de protéger une partie de son corps, d'un grand coup de griffe.

Et la lumière fut.

Athéna avait donc tout orchestré dans les moindres détails. Parfait. Venant d'elle, ça n'était pas réellement étonnant. Reinhardt esquissait un sourire, avant d'échanger un regard complice avec son professeur. Il faudra être inventif pour faire péter cette créature. Et ça, c'était un excellent entraînement. Par contre, le coup reçu avait baissé sa barre de vie. Putain. C'est qu'il frappait fort en fait. Il devait être le revenant d'un ancien boxeur, la patate qu'il avait reçu n'était pas des moindres, même si sa main était pourvue de griffes acérées. Le salopard allait mordre la poussière. Notre tacticien pour le moment, devait s'adonner à un jeu d'adresse pour esquiver les assaut physiques répétés de son adversaire. Et pendant qu'il faisait ceci, son esprit était trop concentré pour faire autre chose. Réfléchir, il n'avait guère le temps. Agir, il le devait.

Une fois que son adversaire avait épuisé son stock de coups rapide, Alois avait échafaudé un petit plan. Cela ne lui plaisait pas énormément d'y aller de la sorte. Mais ça y est. Une idée venait d'émerger. Il débutait par créer une petite colonne de feu, pour entraver les mouvements de son adversaire si jamais celui-ci osait passer outre la barrière. Puis, il se concentrait. Si fort que sa veine frontale allait presque exploser. Il fit le vide dans sa tête, matérialisait des pensées, des pensées qu'il allait reproduire par sa magie. Il incantait des sorts, il leur donnait des noms, des ordres, des formes. On y est. Le point zéro.

▬ Je ne pensais pas en arriver là. Vous m'avez repoussé dans mes retranchements Athéna. Mais j'y suis. Des fois, pour avoir la paix, faut libérer les colombes...

Une pléthore de colombes de lumières s'échappèrent d'entre les mains d'Alois. Il n'aimait pas voir cette image, d'ailleurs son visage avait été remplacé par un sentiment de dégoût. Même avec le théâtre, il ne pouvait pas résister à l'envie implacable d'arracher les ailes de ses créatures de merde. Mais bon. Il leur avait réservé un autre sort à ses colombes de lumières. Chacune volait indépendamment, ce qui permettait de pouvoir toucher la cible peut importe où elle se trouve. Plus de colonne de feu, l'adversaire usait de sa rapidité pour approcher. Et là. Tout ce qui volait venait d'exploser, libérant un souffle puissant qui avait repoussé Alois sur un mètre en arrière. Ses pieds accrochaient au sol, il poussait son corps en avant. Les oiseaux avaient eu une fin magistrale. Pour terminer, il lui envoyait une petite pique qui allait certainement fonctionner. Maintenant que la mise en jambe était bonne, il lui fallait plus. Toujours plus. Expérimenter de nouvelles sensations, et pourquoi pas goûter à ce mot : défaite.

▬ Vous savez, depuis que je suis au CME, j'affronte des trucs bien plus coriaces que ça mademoiselle. J'aimerais un vrai challenge, quelque chose qui ait de la gueule. En toute franchise, je ne vous ai jamais vu à l'oeuvre et... Je me demande de quoi vous êtes capable et ça à le don de m'intriguer. Me ferez-vous l'honneur, professeur? Vous qui pouvez lire en moi comme dans un livre ouvert, ça serait un réel honneur de partager avec vous, une danse endiablée de cette sorte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
Personnel


Messages : 216
Âge du personnage : 32 ans
Groupe : Personnel
Eléments : Eau/Ténèbres/Sang

MessageSujet: Re: Training Day ▲ Monarch-Sempaï   02.07.15 22:18

Alois/Athena
1 585 mots
©OZ BURTON


Private lessons
EXPLOSIOOONS !

Ses quelques mots suite à mes pseudo-salutations me firent ricaner un peu. Evidemment que je me souvenais de lui. Tous les élèves qui m'avaient fait une impression plus ou moins bonne, je m'en souvenais. En revanche, ceux qui restaient neutre, il m'arrivait d'en oublier la majorité. Ma mémoire n'est pas infaillible, bien qu'elle soit plutôt solide.


« Bien sûr que je ne t'ai pas oublié, je ne suis pas encore sénile. Allez, bon courage. Et n'oublie pas ce que je t'ai déjà dit à maintes reprises. »


Je sous-entendais le fait de ne jamais, ô grand jamais, se reposer sur ses acquis et d'avoir un excès de confiance. Alois était typiquement quelqu'un qui pouvait très bien sous-estimer une situation. S'il pensait que ce combat allait être gagné d'avance … Ha ha ha, j'en riais d'avance. La simulation commença. La météo était clémente, et nous étions sur un décor digne des plateaux situés aux alentours de Dandelion City. Peu de vent, horizon dégagé, pas de cachette possible. Comme prévu, dès la première seconde, Alois sous-estima son adversaire. Il avait gâché un lancer stupidement. Et pourtant, je le lui avais rabâche des centaines de fois : ne jamais gaspiller ses munitions inutilement. Les armes que nous possédons ne sont pas là pour faire joli, ce sont notre ultime moyen de défense. Si notre magie est inefficace contre un monstre en particulier, c'est tout ce qu'il nous reste pour survivre. De plus, il n'avait pas choisi la sûreté à l'époque, en s'entraînant avec des couteaux de lancer. Une arme aux capacités défensives totalement nulles. Cependant, elles s'alliaient très bien avec ses éléments. Le problème, c'est que dans mes souvenirs, jamais il n'a eu l'idée de s'en servir comme support pour sa magie. Un énorme gâchis dont je voulais lui faire prendre conscience. Je voulais qu'il travaille là-dessus. L'arme qu'il avait choisi était un de ses plus grands atouts, compte tenu de ses éléments. Il voulait s'améliorer ? Il allait apprendre à les utiliser. Il n'y arriverait certainement pas tout à fait aujourd'hui, mais foi d'Athena Monarch, il allait au moins acquérir les bonnes bases pour ça. Et puis qui sait, peut-être allait-il avoir de nouvelles idées en prime ?


Le revenant avait esquivé avec une facilité déconcertante le jet du jeune CME. Un jet basique, preuve de la nonchalance avec laquelle il prenait ce début d'entraînement. Ne jamais sous-estimer son adversaire, Alois. Règle numéro un que l'on apprend en première année. Tu risquais de le payer cher. Et ce fut bien évidemment le cas. L'idée de lancer une seconde attaque, camouflée derrière la première, était une bonne tactique. Mais mise en œuvre aussi pauvrement … Cela ne m'étonnait guère qu'il était déçu de ses résultats. Je l'étais aussi, pour le moment. J'étais présente dans la simulation, sans barre de vie étant donné que je n'y participais pas. Mes mains étaient croisées sur la garde de ma flamberge, pointe vers le sol. Je l'observais de mon œil valide durement. J'étais le professeur, il était l'élève. Son réflexe défensif lorsqu'il s'aperçut de l'immunité à l'aveuglement de la créature me fit hérisser les cheveux. Sérieusement, Alois ? C'est comme ça que tu te protèges face à un monstre qui te charge ? Malgré l'effet de surprise qui peut parfois survenir lors d'un contrat, en rapport à certaines capacités que les monstres peuvent avoir, les réflexes d'un CME sont très importants. C'est eux qui, dans plus de soixante-quinze pourcent des cas, leur sauve la peau des fesses. Se jeter sur le côté en roulant pour esquiver une charge, c'est ce qu'aurait dû faire en toute logique le CME. Mais non. Croiser les bras devant soi, c'est mieux. Dans la réalité, si les griffes du revenant avaient été acérées, il aurait très probablement perdu temporairement l'utilité d'un de ses bras. Au pire, il se le serait fait couper. Mon regard se durcissait au fur et à mesure, même lorsqu'il m'adressa un regard assuré et serein. Trop sûr de lui. Beaucoup trop. S'il pensait que j'avais simplement programmé un revenant … Quelle naïveté. Il n'avait donc rien appris auprès de moi ?


Il semblait cependant s'être enfin décidé à se bouger un minimum, l'Alois. Je le sentais plus sérieux lorsqu'il esquivait encore et encore l'assaut fulgurant que lui imposait la créature. Elle ne s'épuisait pas. Elle voulait le tuer. Elle continuera son attaque jusqu'à ce que sa cible soit immobile au sol. Elle ne laissera pas la place à la réflexion à sa proie. Il allait devoir improviser quelque chose, et je l'attendais au tournant. La créature sembla cependant changer de tactique, et arrêta les coups rapide. Peut-être avait-elle prévu un coup plus traître ? Elle avait placé ses griffes de côté, en vue d'une taillade horizontale qui aurait forcé le CME soit à se baisser, et donc chuter, soit bloquer, chose impossible puisqu’il n'avait pas l'équipement pour, ou bien riposter plus rapidement qu'elle. La seule option viable s'il voulait vaincre cette créature, c'était la troisième. Montre-moi ce que tu sais faire, Alois.


Une barrière de flammes qui sembla surprendre le monstre. Il me suffisait d'avoir aperçu sa fraction de seconde d'hésitation pour savoir que c'était fini pour le moment. La plus grande surprise vint des créatures ailées lumineuses. Je ne m'attendais pas vraiment à cela venant de lui, mais j'étais positivement étonnée. J'analysais ce qui était en train de se passer. Et je vis une erreur. Il n'y avait pas la place à l'erreur dans un combat réel contre un monstre. Il avait laissé ses colombes de lumière voler seules, sans indications précises. De l'aléatoire. Il ne maîtrisait pas son piège, et selon la disposition de son énergie lumineuse, les faire exploser pouvait coûter cher à ses alliés, mais aussi à lui-même. Et en effet, lorsqu'il déclencha l'explosion tant attendue, il fut projeté en arrière. A cet instant, un sourire carnassier et énigmatique se dessina sur mes lèvres. Dommage qu'il ne soit pas tombé, cela dit. Il aurait appris à ses dépens à ne pas laisser la place à la chance dans ses attaques. Il me fit un speech tellement rempli de confiance en soi et de sous-estimation de la situation que je lui répondis en riant. Je ne le regardais pas, oh non. Mon regard, lui, le dépassait par-dessus l'épaule. Et mon sourire machiavélique grandissait, au fur et à mesure que les secondes passaient … et que le titan derrière Alois se rapprochait. Il leva son énorme poing alors que je me mis à glousser, mon œil glacial et tyrannique se posant alors dans le regard du CME, qui ne devait pas vraiment comprendre ce qui se passait. Dommage pour lui, le soleil faisait en sorte que l'ombre du monstre ne se trouve pas devant lui, mais derrière. Il ne pouvait donc pas la voir.



« Game over. »


Et le poing s'abattit sur lui, l'écrasant une bonne fois pour toutes. La simulation s'arrêta instantanément. Sans bouger d'un seul millimètre depuis le début du cours, l'air impérieux et autoritaire, je pris la parole d'un ton inquisiteur.


« Tu n'as vraiment rien appris durant ta scolarité à Dandelion, ni depuis que tu es chez les CME, Alois ? Combien de fois je t'ai répété de ne JAMAIS être trop sûr de soi ? Combien de fois je t'ai dit de TOUJOURS s'assurer qu'aucun autre monstre n'est présent ? L'excès de confiance te mène à la mort. Si cette simulation avait été réelle, tu serais déjà dans l'autre monde, et tu aurais terminé en une bouillie de sang. Aurais-tu oublié que je ne laisse jamais rien au hasard ? D'ailleurs en parlant de cela … l'idée de base des oiseaux n'est pas mauvaise. Sa mise en pratique par contre est dangereuse. Ne laisse pas tes créations se balader toutes seules de façon anarchique. Imagine qu'un de tes alliés profite de l'instant d'hésitation du monstre pour attaquer. La source de lumière pourrait le cacher, et si tu déclenches l'explosion … Certes, tu pourrais infliger un sérieux coup au monstre. Mais tu tuerais aussi ton partenaire. Tu dois guider le piège. Ne rien laisser au hasard. Oh, et inutile de te dire que contre celui qui t'a misérablement écrasé comme un insecte insignifiant, tu gaspillerais beaucoup trop ton énergie, et tu serais à bout de force avant d'avoir pu lui infliger de sérieux dégâts. Mais tiens, compliquons les choses … Si tu arrives à accomplir tous les exercices que je t'ai préparés, j'accepte ton défi. Allez, prépare-toi. »


Je fis signe à nouveau à mon collègue, qui relança la simulation. Le même décor, dans la pénombre, avec une pluie torrentielle digne d'un maelström.Son élément feu serait donc très affaibli, il allait devoir se concentrer davantage afin d'en faire quelque chose. Allait-il comprendre que ses couteaux, bien qu'apparemment inutiles, étaient la clé de la victoire face à cet adversaire ? L'aveugler ne servirait à rien, il était bien trop grand. Voyons voir comment il s'en sortirait cette fois … Mieux que la dernière, j'espère. Surtout que j'avais prévu un duo de monstres ailés pour la suite … histoire de voir si Alois était capable de raisonner avec sang-froid et calme, et s'il était possible pour lui d'utiliser ses nouvelles connaissances de manière non-naturelle. Après tout, il était obligé de penser et de réfléchir pour mettre en œuvre ces nouveaux coups que je tentais de lui apprendre … En était-il capable face à son obsession sanguinaire et instinctive ? Je m'en rendrais compte plus tard, bien assez tôt. Pour le moment, il n'avait qu'un seul adversaire de prévu.




_________________



Merci Ivy-chou ♥

Avatars:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
CME


Messages : 83
Âge du personnage : 26
Groupe : CME
Eléments : Feu ▲ Lumière → Explosion

MessageSujet: Re: Training Day ▲ Monarch-Sempaï   02.07.15 23:30


The only thing i know for real



Un savon. Voilà ce qu'il venait de prendre. Elle lui passait un savon qui allait être mémorable. Certes, il avait déconné pendant le combat, et ce n'était que sa faute. La fatalité voulait qu'elle fasse apparaître un titan après le premier combat. Lui, pensait que c'était terminé. Game over. Il avait perdu. La main avait écrasé son avatar. Il était ressorti de la salle avec un grand sourire aux lèvres pendant qu'elle lui expliquait toutes les failles de ses techniques. Puis, vint le moment où il se devait de prendre son courage à deux mains et de lui répondre les yeux dans les yeux. Enfin dans l’œil et le bandeau donc.

▬ Vous avez entièrement raison maître. J'ai pas l'habitude de travailler en équipe, donc prendre toute la place sur le terrain n'est pas un réel souci pour moi. Je tâcherais de faire honneur à vos enseignements pour la prochaine cession, vous pouvez me faire confiance. Laissez-moi juste deux petites minutes le temps de digérer cette défaite.

Il était sorti fumer une clope sur le toit avant de redescendre illico. Une fois de retour, son air était plus sérieux que jamais. Il était entré déterminé dans la salle. Une fois dans le simulateur, il avait eu l'impression d'être de retour à cette soirée avec Ivy Stevens. La nuit, la pluie, l'impossibilité de laisser le feu faire son travail. Enfin, si c'était possible. Mais pas aussi bien que s'il faisait beau et chaud. Enfin bon, c'était le deal. Il allait devoir affronter le titan. Cette fois-ci, il n'avait pas le droit à l'erreur. Il avait prit ça comme un challenge, comme si c'était réel et comme s'il devait se battre telle si sa vie était en danger. Premièrement face à un titan, il avait préféré se déshabiller. Contre une masse pareille, fallait que chacun de ses muscles puissent respirer convenablement, qu'il puisse bouger aussi rapidement qu'il le devait. Sa veste était lourde, et n’allégeaient pas sa réactivité et sa capacité à bouger rapidement autour de la cible. Torse nu, il était prêt à faire face. La bête mesurait dans les... Trop pour être compté en réalité.

Il sortit un couteau de lancer qu'il tenait fortement dans sa main droite, tout en regardant son adversaire. Grand, bonne détente, force impressionnante très certainement. Il ne devait pas être extrêmement rapide pour sa condition physique, mais sa résistance et sa puissance de frappe devait être destructrice. Huit mètres, plus ou moins. Saloperie de monstre. Il ressemblait à un golem de glace. Grosse faiblesse au feu en l'occurrence, mais à cause de la pluie... Vous voyez. Athena n'a rien laissé au hasard. Et c'était une bonne chose.

Alois se devait d'être intelligent sur ce coup-ci. Ok. Passons à l'action. Cette fois-ci, il avait eu le temps de réfléchir un petit peu pendant qu'il était en train de fumer une clope sur le toit. En regardant ses couteaux de lancer, il s'était dit que ça pouvait être possible de les utiliser d'une autre façon. Athena mettait un point d'honneur à utiliser l'équipement d'une bonne façon. Pas comme il le faisait d'habitude. Alors il se devait de lui faire honneur. Les secondes semblaient être des minutes, mais il était enfin prêt. Après tout, on se jette pas dans la gueule du loup tête baissée. Surtout lorsque le loup fais huit mètres.

Une boule de lumière, grosse cette fois-ci. Elle entravait la vue du titan. Ils pouvaient toujours se voir, certes. Alois avait ses couteaux de lancer dans les mains. Il leur parlait. Il en avait lancé un premier, qui s'était accroché à la glace. Parfait. Maintenant, il esquivait les assauts car la première attaque serait très certainement la dernière. Cette fois-ci concentré. Il envoyait un second couteau puis un troisième. Le positionnement était parfait. Maintenant, il fit disparaître la boule de lumière et se ruait contre le titan... Avec une idée en tête.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
Personnel


Messages : 216
Âge du personnage : 32 ans
Groupe : Personnel
Eléments : Eau/Ténèbres/Sang

MessageSujet: Re: Training Day ▲ Monarch-Sempaï   03.07.15 3:50

Alois/Athena
1 179 mots
©OZ BURTON


Private lessons
EXPLOSIOOONS !

Ce qu'il y avait de bien avec les élèves comme Alois, c'est qu'au moins ils écoutaient entièrement les sermons, et en prenaient note. Il n'avait pas bronché lorsque j'avais relevé tous les défauts grossiers qu'il avait pu commettre dans ses stratégies contre le revenant. Ce n'était donc pas tombé dans les oreilles d'un sourd, pour changer. C'était fort appréciable de savoir que nos conseils étaient appréciés et servaient à corriger le tir chez certains. Voilà pourquoi j'appréciais Alois. Il ne posait pas de problème quand on lui faisait la leçon. Il écoutait. Il se taisait. Il appliquait. Il répondit à mes critiques humblement, comme je m'y attendais. C'était son plus gros problème. « Comme je m'y attendais ». Il n'y avait pas de surprises avec lui. Il venait encore de le prouver. J'espérais voir des nouveautés plus croustillantes qu'une technique pas au point mais dont l'idée de base était plutôt bonne. Cela dit, pas assez efficace. Il allait l'apprendre face à l'adversaire qui l'avait réduit à l'était de bouillie dégueulasse au sol, s'il se décidait à la réutiliser.


Pendant qu'il allait se reposer deux minutes, j'avais donné des instructions supplémentaires au responsable de la simulation. Je venais de penser … En plus de la pluie, pourquoi ne pas mettre une sorte de carotte à Alois ? Faire un titan de glace … Lui montrer une faiblesse tellement évidente que même malgré la pluie, il serait tenté d'utiliser le feu pour l'exploiter ? Un titan de glace … Oui, bonne idée. C'est justement le fait que cette faiblesse soit trop évidente à exploiter qu'il n'y penserait pas. Mais qu'il ne penserait pas à quoi ? Mystère, seule moi le savait. Une fois les données rentrées, j'attendais le retour du CME. Son visage était enfin sérieux. Peut-être allais-je voir du niveau cette fois ? J'espérais pour lui. J'ai horreur de perdre mon temps avec des élèves qui prenaient ces cours à la légère. S'ils venaient me demander ces cours, ce n'était pas pour y venir en mode touriste, détendu et tout prendre à la rigolade. Non, moi, j'étais sérieuse. J'exigeais de mes élèves qu'ils le soient tout autant.



« Juste un indice. Tes armes. »




Ce furent mes derniers mots avant le retour à la simulation. Alois savait que le moindre coup qu'il allait recevoir serait le dernier. Et puis … Il avait une autre carotte devant le nez. Il devait réussir les deux prochaines simulations avant de gagner le droit de me faire face. Comme dans un jeu vidéo. J'étais le boss final pour lui. Ca flattait mon ego quelque part, même si ça m'était un peu égal en réalité. Ca fait toujours plaisir de se dire que nous sommes un modèle de force pour quelqu'un, une référence en matière d'expérience au combat et de stratégies. Le titan apparut face au jeune homme. J'étais toujours en retrait. J'étais l'observatrice. Celle qui repère les failles, les erreurs. Rien n'échappait à mon œil. Pas même l'autre humain ici présent qui jeta son manteau au sol. En même temps, rater ça, c'est clairement être myope ou aveugle. Et bien que je l'étais à moitié, en revanche, je n'avais aucun problème de vue. S'il avait envie d'essayer de charmer la créature en lui offrant un strip-tease, eh bien c'était son droit. Plus sérieusement, c'était un choix tactique. Ca pouvait peut-être lui sauver la mise, qui sait. Un peu plus de mobilité, ça ne peut pas faire de mal. Il sortit également un couteau, observant son adversaire avant de faire le premier geste. Bien, il respectait les bases cette fois. Le titan ne semblait pas passer à l'attaque, mais il avait clairement vu Alois. Il se déplaçait vers lui d'ailleurs.


Le CME lança la première offensive de façon tellement prévisible que j'en poussais un soupir désespéré. Aveugler encore et encore en premier. Sur le papier, ce n'est pas mauvais. En pratique, contre un titan, ça l'est. Pourquoi ? Tout bonnement car la surface et l'intensité du rayonnement qu'il fallait utiliser était grande. De l'énergie dépensée pour rien. Il ne le ferait pas tomber en deux coups. Il venait juste de gâcher une partie de son énergie. Oh, bien sûr, le titan n'allait pas pouvoir attaquer et serait légèrement vulnérable, l'espace de quelques secondes. Et ces secondes venaient de s'écouler. Le titan, d'un geste bien plus rapide que ne l'avait sans doute imaginé mon disciple, claqua ses mains contre la zone lumineuse, la réduisant quasiment à néant. Il n'en restait qu'une sphère, pas assez grande que ce soit pour l'aveugler, ou pour lui faire des dégâts notables si le jeune homme décidait de la faire exploser. En revanche, ce qu'il fit avant de dissiper cette énergie restante était intéressant. Comprenait-il enfin que ses armes n'étaient pas que des bouts de métal ? Il semblerait. Il avait visé des points stratégiques, et les lames s'étaient enfoncées dans le corps glacé du titan. Celui-ci se retourna vers Alois et lui cracha des projectiles du même élément dont il était constitué, sacrément pointus et rapides, tout en fonçant vers sa position. Quelques pas suffisaient, et il abattit ses énormes poings pas très loin du CME. L'onde de choc risquait fort de l'éjecter à quelques mètres. Il avait intérêt à se dépêcher de se remettre sur pieds, pendant que le monstre se repositionnait. Le choc avait d'ailleurs très certainement annulé la concentration d'Alois sur les couteaux qu'il avait déjà lancés. La suite risquait de devenir bien plus intéressante … Saura-t-il réellement se servir de ses armes correctement ? Pas sûr. Un petit conseil était de mise. Il le méritait, après tout, il a compris le principe.



« Alois. T'y arriveras pas comme ça. Chauffe ta lame. »


Cette idée semblait inutile, avec cette météo. Il faisait nuit noire, une tempête pluvieuse avait lieu … Même si le titan était fait de glace, utiliser le feu était stupide. Eh bien, pas si l'on y réfléchissait bien. Si le CME chauffait à blanc ses couteaux à une température suffisamment élevée, la magie resterait active dans la lame. Bien sûr, elle perdrait en intensité du fait qu'au contact de la cuirasse gelée du titan, elle se refroidirait. Cela dit, le flux magique continuerait d'y circuler pendant un petit temps, indépendamment de sa concentration. C'était un principe de physique. Il suffirait à Alois de faire fusionner sa lumière tout en réenflammant cette lame avec une petite impulsion, tant qu'il resterait de la chaleur, pour faire son explosion. Moins dévastatrice certes, mais après tout, ce n'étaient qu'un piège. Il devait déclencher ses explosions stratégiquement pour faire tomber ce titan et pouvoir le détruire. La moindre goutte d'énergie était importante. Qui sait combien de temps ses lames pouvaient rester assez brûlantes pour y faire circuler sa magie … Et surtout, s'il allait comprendre ce que je voulais qu'il fasse avec l'indice que je lui ai donné. De même pour s'il l'avait entendu. Mais ça, c'était son problème, pas le mien. D'ailleurs, son deuxième problème était en train de se remettre et de hurler en sa direction, repassant de nouveau à l'attaque à l'aide de son poing.




_________________



Merci Ivy-chou ♥

Avatars:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
CME


Messages : 83
Âge du personnage : 26
Groupe : CME
Eléments : Feu ▲ Lumière → Explosion

MessageSujet: Re: Training Day ▲ Monarch-Sempaï   03.07.15 4:28


Mr Freeze

L'idée de base était la suivante : Laisser des flammes sur le couteau de lancer, essayer d'en poser le maximum sur la bête. Comme un dessin à points, il allait par la suite tenter de relier chaque petite flamme par une plus grosse. Et cela allait entourer le titan gigantesque. Une fois entouré d'un halo de feu, à même son corps, il allait être assez faible pour qu'on puisse passer à l'offensive. Mais non. Il avait oublié un petit détail, même s'il avait écorché le titan, la pluie et la glace stoppaient les maigres flammes. Au final, elle devait avoir raison. Ses armes étaient la clé. Il ne pouvait pas l'enflammer, l'embraser de loin. Chauffer ses lames devait être la solution. Surtout que l'autre enfoiré était passé à l'attaque. Enfin ! Voyons comment se défend un titan. Il crache des projectiles, une sorte de stalactite ou stalagmite - après tout la forme est la même, c'est un pieu - rapide qui fusait l'air pour s'écraser. Il avait le choix : les faire exploser en plein vol, ou les éviter.

Et Jackpot. Il préférait garder ses forces et simplement éviter les attaques. Mais cet enfoiré était repassé à l'attaque. Son poing s'écrasait sur le sol, Alois fut obligé de sauter pour éviter l'onde. Mais même en l'air, avec un saut en arrière, il avait eu une petite décharge qui l'avait repoussé. Le titan ébranlait la terre, il possédait une force incommensurable. Pourtant... Athena pensait qu'il pouvait le vaincre. Et en solitaire. Chauffer les lames hein? C'était ça, le secret? Reinhardt se devait d'être intelligent sur le coup, il devait faire honneur à son maître. Qu'il en soit ainsi. C'est là qu'une idée émergeait... Oui ! Voilà comment il fallait procéder ! Parfait ! Patiemment, Alois attendait que le titan arrive. Car il avait remarqué que lorsqu'il attaquait, le titan ne pouvait pas interrompre son action, trop lourd, trop gros, trop lent. Du coup, c'est le moment où il était le plus vulnérable. L'attaquer de plein fouet était une mauvaise idée, il allait déguster une riposte qui n'allait pas être sympathique. Déjà, faire passer deux couteaux dans une sphère de lumière était ingénieux. Cela n'avait guère eut le but d'aveugler l'ennemi loin de là, juste de lancer deux couteaux sans que celui-ci ne s'en aperçoive. Son poing s'approchait d'Alois. Parfait. Il lui chuchotait.

▬ Tu n'es rien d'autre qu'un obstacle.

En sautant, il avait évité le poing. Et cette fois-ci, en l'air il passait à l'action. Un premier couteau fut envoyé, celui-ci avait eu le temps de chauffer suffisamment pour faire fondre un peu de glace à l'impact. Parfait. Le second, avait moins chauffé, mais il était entouré d'un halo de lumière et de quelques petites flammes. Il allait rentrer dans la petite entaille que la première lame avait créé et Alois fit exploser le tout. Un morceau de son bras glacial fut explosé et envoyé sur des arbres de cette plaine fictive.

▬ Utiliser mes armes comme transport à la magie... Quelle brillante idée maître.

Dit-il tout en continuant de fixer l'ennemi. Mais il ne comptait pas le laisser ainsi. Une fois à terre, il reprit de la vitesse pour sauter jusque sur son bras, qu'il ré-armait certainement. Ce qui faisait qu'il tirait Alois vers lui. Plus Alois prenait de la hauteur et plus la chute allait être violente. C'est pour cela qu'à mi-chemin, il répétait l'opération en visant la gueule du titan. Sans même voir si le coup était bien porté, il avait sauté direction le sol, se réceptionnant via une petite roulade en arrière, façon CME. Les couteaux avaient fusés dans la bonne direction. Cela dit, pas encore totalement au point avec cette technique, il les avait fait exploser légèrement trop tôt. Lorsqu'il mit la main dans sa poche arrière, il s'était rendu compte qu'il ne lui restait que trois couteaux. Déjà.... Fallait agrandir ses poches, ou ramasser ceux qu'il utilise. Son arme favori était problématique. Une épée, on peut la garder tout le temps d'un combat. Mais des couteaux de lancer, devaient être lancés. Et lorsqu'on en possédait plus, et bien on était tout nu. Apprendre à gérer son équipement devait être une bonne idée. Ou agrandir sa sacoche, qui sait...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
Personnel


Messages : 216
Âge du personnage : 32 ans
Groupe : Personnel
Eléments : Eau/Ténèbres/Sang

MessageSujet: Re: Training Day ▲ Monarch-Sempaï   03.07.15 7:48

Alois/Athena
1 179 mots
©OZ BURTON


Private lessons
EXPLOSIOOONS !

J'attendais deux choses d'Alois contre ce titan. Dans un premier temps, l'analyser. Trouver ses faiblesses, les fenêtres d'ouverture pour riposter, et savoir juger si ses plans sont réalisables ou non dans l'urgence de la situation. Dans le second, apprendre à se servir de ses couteaux comme d'un support pour sa magie. Pour quelqu'un avec des armes à distance, savoir s'en servir magiquement était un énorme atout. Atout qu'il manquait au jeune homme que j'entraînais actuellement. Mais il semblait avoir compris ce que j'insinuais depuis tout à l'heure. C'est qu'il était capable de réfléchir au final ! Bien ! Un bon point pour lui. Vu ses efforts, et le fait qu'il était proche de la découverte de cette utilisation à ses couteaux, je lui avais soufflé un début de bonne réponse. S'il était un minimum intelligent, il allait comprendre ce que j'avais voulu dire par chauffer les lames.


Cette fois, je l'attendais au tournant. Il avait compris que le titan ne pouvait pas s'arrêter en plein mouvement, du fait de sa taille et donc de sa masse immense. Bien vu, même si c'était plutôt évident. Trop évident. Et donc j'avais fait en sorte que ce titan puisse … « pallier » à ce problème. Une force de frappe démesurée, qui produisait des ondes de choc. Et Alois en fit les frais. Il m'avait encore sous-estimée. C'était agaçant. Il me connaissait pourtant. Il savait comment s'organisaient mes cours, réguliers comme particuliers. Alors pourquoi continuait-il de se laisser surprendre de la sorte ? J'étais en train de m'énerver. A ce rythme, je n'allais même pas prendre la peine de me mesurer à lui, comme il l'avait souhaité. Certes, ce que je propose est difficile. Je fais en sorte de réduire au maximum les possibilités pour atteindre le résultat que je demande. Je les préviens que je ne laisse rien au hasard. Que s'ils réfléchissent comme ils le font d'ordinaire, jamais ils n'arriveront à obtenir ce que j'attends d'eux. Mais Alois était en train d'oublier cette règle. Et ce n'était pas la première fois depuis huit heures aujourd'hui. Ca commençait sacrément à me gonfler. Ce n'était pas suffisamment évident qu'un titan possédait une masse énorme, et par conséquent, créait des ondes de choc qui envoyaient valser ce qui se trouvait à portée, au sol comme en l'air ? Le CME n'avait pas eu la présence d'esprit de se reculer suffisamment en voyant le titan se tourner. S'il l'avait fait, il aurait eu une fenêtre de tir gigantesque sans que le monstre ne puisse faire quoi que ce soit. Car oui, il aurait été forcé soit de se déplacer à nouveau, et donc perdre du temps, ou bien lancer son attaque mais la rater, et perdre encore plus de temps. Erreur de jugement, Alois. Encore un. J'étais en train de m'impatienter. Allait-il réussir à produire un résultat satisfaisant ? Plus le temps passait, moins j'y croyais. J'étais prête à faire signe à mon collègue d'arrêter la simulation …


… jusqu'à ce que l'inespéré se produise ENFIN. Une nouvelle attaque du titan, esquivée par le CME. Il lança un premier couteau vers son adversaire. Même à cette distance, j'avais pu remarquer qu'il avait suivi mon conseil. Pas trop tôt ! Finalement, le spectacle devenait réellement intéressant. Peut-être même que j'allais rester jusqu'au bout de l'acte ! Un deuxième couteau rejoignit le premier, avant d'exploser finalement, arrachant une partie du bras du titan. Voilà Alois, tu arrêtes enfin de faire n'importe quoi ! Enfin tu montres ce qu'est le niveau basique d'un CME ! Enfin tu arrêtes d'être un handicapé arrogant et sûr de lui ! Je l'entendis parler. C'était à la fois à mon intention ainsi que pour lui-même. Quelle brillante idée ? C'est une idée de base, surtout. Mais visiblement, tu as un problème avec les bases, Alois. Un très gros problème.


Blessé, le titan s'effondra en arrière, gesticulant dans tous les sens durant sa chute. L'impact souleva beaucoup de poussière et créa une belle onde de choc. Heureusement, la lucidité semblait avoir atteint la cervelle du jeune homme, et il ne s'était pas précipité sur la créature tout de suite. S'il l'avait fait, ç'aurait été simple, j'aurais arrêté la simulation immédiatement. Un chasseur d'élite oubliant les fondamentaux de l'analyse de monstre ne méritait pas que je lui consacre du temps pour  être plus efficace au combat. A la place, je l'aurais renvoyé apprendre tout le programme enseigné à Dandelion dans cette matière. Il avait patiemment attendu l'impact, anticipé correctement cette fois-ci l'onde à venir, et avait repris immédiatement après son assaut. Nouvelle erreur lors de son nouveau tir. Pourquoi avait-il attendu autant de temps avant de relancer ses couteaux ? La chaleur n'allait pas partir immédiatement, il aurait très bien pu se mettre hors de portée sans danger bien plus rapidement, et de façon plus sécuritaire. Trop être reculé, c'est perdre en précision. Rester en l'air trop longtemps pour une esquive, c'est être totalement vulnérable et à la merci d'un éventuel nouveau coup insoupçonné. Ah, si j'avais envoyé les deux bêtes ailées à ce moment-là … Alois serait virtuellement mort une seconde fois.


Nouvelle explosion. Trop tôt. Voilà pourquoi il aurait dû rester proche de la tête du titan. Il avait perdu de précieuses munitions pour rien. Mais l'effort était là. Cette erreur, je voulais bien la lui pardonner. Après tout, je ne m'attendais pas à ce qu'il maîtrise complètement quelque chose qu'il venait d'apprendre. Et à mon avis, vu l'expression sur son visage à cet instant, il venait de s'en rendre compte. C'est bien de reconnaître quand on fait de la merde. Le titan s'était à moitié relevé, pas plus inquiété que ça par les explosions précédentes, trop lointaines de son visage. Il avait, peut-être par hasard, profité du nuage provoqué par le souffle de la fusion d'Alois pour camoufler ses tirs. Deux pics acérés de glace, lancés avec un petit décalage … et une troisième, très proche du second. Malin. Tellement malin que j'étais persuadée qu'il ne verrait rien venir. Après tout, Alois, c'était le genre à se reposer sur ses acquis, tant que rien ne venait les chambouler. Alors, s'attendre à un second tir, c'était commun. Mais à un troisième, si près du second … Et c'est bien évidemment ce qui se passa. Je l'ai dit, je le répète : aucune surprise avec ce garçon. S'il avait bien réussi à esquiver les deux premiers tirs, le troisième l'atteignit en pleine jambe, alors qu'il était en l'air. Ca t'apprendra à toujours sauter comme un cabri et à te jeter dans la vulnérabilité. Sa barre de vie en avait pris un sacré coup, et il serait diminué pour le reste de l'affrontement. Les choses se corsaient sévèrement pour le jeune homme. Et ce n'était que le second exercice. Il y en avait un troisième à suivre. A condition qu'il survive à celui-là. Au moins, il avait une motivation pour réussir : avoir le droit de croiser le fer avec moi. Histoire de le rebooster un peu, je lui lançais d'un ton entre le dédain et le défi.



« Quoi, c'est tout ce que tu peux faire ? C'est toute la motivation que te donne la possibilité de te battre contre moi ? J'en serais presque insultée. Bouge-toi le cul un peu, Reinhardt. C'est ta dernière chance. »


Si avec ça, il n'allait pas dépasser ses limites, et réussir un exploit, alors cet entraînement s'achèverait ici et maintenant. Il le savait. Et pour nourrir ses desseins, il avait besoin de moi. Desseins que je n'arrivais pas vraiment à déceler pour l'instant. Foutu théâtre. La seule chose dont j'étais sûre, c'est que ce n'était vraiment rien de bon. Mais pourquoi l'entraîner dans ce cas ? N'était-ce pas mauvais ? Je répondrais à cette interrogation en disant que c'est du cinquante-cinquante. S'il venait effectivement à mal tourner, soit il serait définitivement perdu, et on serait dans la mauvaise moitié, soit il entendrait raison après que je ne lui inflige une sacrée correction.




_________________



Merci Ivy-chou ♥

Avatars:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
CME


Messages : 83
Âge du personnage : 26
Groupe : CME
Eléments : Feu ▲ Lumière → Explosion

MessageSujet: Re: Training Day ▲ Monarch-Sempaï   05.07.15 18:05


Mind game.

Plus. Toujours plus. Athena venait à peine de lui faire comprendre que ses couteaux de lancer avaient une autre utilité qu'être balancés afin de distraire ou frapper l'ennemi en pleine poire, qu'elle voulait déjà qu'il passe à autre chose. Qu'il évolue, le plus rapidement possible. Alois n'avait même pas le droit à l'erreur, il devait maîtriser un truc qu'il ne connaissait pas du jour au lendemain. Heureusement qu'Athena n'avait pas de gosse. Imaginez. Le marmot apprend à peine à compter jusqu'à dix, et le voilà déjà devant une équation à cinq inconnus. Courage bonhomme.

Si ce titan de givre était la seule barrière entre Athena & Alois, alors il se devait de le battre. Et dans les règles de l'art. Trois couteaux de lancer. Pas plus. Pas moins. C'est tout ce qui lui restait. Pourtant c'était largement faisable. Il suffisait de viser bien, de frapper fort un bon coup. La pluie avait lustré le corps saillant de Reinhardt. Il était fin prêt à mettre un terme à cette confrontation. Alois concentrait le reste de son énergie dans les trois couteaux Athena devait très certainement regarder, alors qu'elle en prenne de la graine. Si un titan devait bloquer une confrontation ultime, il allait devoir trépasser.

Alois ne disait rien, il n'avait même pas réagi à la pique de son mentor. Non. Il était trop concentré. Un bouclier de flamme opaque entourait le couteau de lancer. Et il fut envoyé vers la tête. Maintenant, il n'y avait qu'à espérer. La pluie allait petit-à-petit réduire les flammes, mais celle-ci étaient suffisantes pour l'idée d'Alois. Il haussait les épaules et ouvrait la paume de ses deux mains. Les trois couteaux avaient disparus, pourtant, un seul était lancé...

A mi-chemin, l'énergie magique qui alimentait le bouclier de flamme du couteau fut aspirée.. Deux couteaux dissimulés dans ce bouclier récupérèrent chacun une moitié de feu, et chacun partait indépendamment vers un côté de la tête. Avant de la transpercer. La flamme au "cul" des couteaux leur avait donné un peu de vitesse pour la propulsion. Tout avait été pensé, imaginé, et avait fort heureusement fonctionné. A présent, maintenant que les armes de jets avaient touchés leur cible, il fit exploser le tout. Fais tomber la tête, et le corps suivra.

Virtuellement, il s'en était bien sorti. Ceci étant, il tirait toujours la gueule. Reinhardt n'était pas satisfait de la mise en scène. La pique de givre qui lui avait touché la jambe avait simplement enlevé des points de vies sur simulateur. Mais il le savait. Dans une réelle confrontation, il aurait perdu dans le pire des cas, sa jambe. Dans le meilleur des cas, il aurait été paralysé pendant un bout de temps, en espérant que ça ait touché très légèrement le muscle. Tout ça pour dire, qu'il n'aurait guère pu gagner le duel si c'était un vrai combat. Il aurait été au sol, dans son sang, à hurler de douleur pendant que le Titan aurait pu armer une frappe. Une seule frappe aurait suffit à le terminer. Sa confiance en lui avait chuté. Il fallait mieux estimer ses adversaires. Il fallait savoir reconnaître ses erreurs. C'était un nouvel Alois qui se dessinait des mains d'Athena. Il restait pensif et ne disait rien. D'habitude, il aurait envoyé une pique à Athena en lui disant que son Titan avait été réduit en poussière parce qu'il était l'un des meilleurs, et ce, grâce à elle. Pourtant, rien. Il grimaçait.

▬ Je serais mort à l'heure qu'il est, si ce n'était pas une simulation. Merci de m'avoir ouvert les yeux. Vos entraînements sont très intensifs, et se jouent autant sur le physique que sur le mental. Préparez la prochaine session, je vais fumer une clope et vous faire honneur, pour une fois...

Il avait encore quitté la pièce pour rejoindre les toits et fumer une clope. Bon sang que la nicotine après un effort de ce point était appréciable. Il fallait balayer toutes les pensées et réfléchir un bon coup. Un titan avait été vaincu, en un contre un. Ce qui signifie qu'Alois n'est pas si mauvais. MAIS. Dans le cas où le combat n'était pas sur simulateur, il serait certainement mort à l'heure qu'il est. Reinhardt consultait son téléphone et regardait son répertoire. Toutes les personnes qu'il avait, aurait certainement pleuré à sa mort. Il avait déjà perdu deux proches, il savait ce que ça pouvait faire. Il ne pouvait pas se permettre de mourir. Il avait un but, des idéaux, il espérait pouvoir protéger la veuve et l'orphelin.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
Personnel


Messages : 216
Âge du personnage : 32 ans
Groupe : Personnel
Eléments : Eau/Ténèbres/Sang

MessageSujet: Re: Training Day ▲ Monarch-Sempaï   07.07.15 19:44

Alois/Athena
971 mots
©OZ BURTON


Private lessons
EXPLOSIOOONS !

Ma pique avait-elle fait effet ? Eh bien étonnamment, non. Le CME était concentré. Fini la rigolade, il prenait les choses au sérieux. La détermination se lisait sur son visage, tant mieux. Ca changeait de son air fanfaron du début. Mais heureusement que nous étions dans un simulateur, car si ce combat avait été réel, le pic qui lui transperçait virtuellement la jambe aurait pu causer d'énormes dégâts, pour peu qu'une veine ait été sectionnée. J'avais également doté ce titan d'une intelligence avancée, justement pour apprendre à ce petit présomptueux à devenir plus humble, et rester alerte à chaque microseconde du combat. L'inattention, ou baisser sa garde un seul instant durant un combat contre un monstre, qu'il soit plutôt faible ou au contraire colossal, c'était se jeter près de la Mort. On enseignait à Dandelion certaines règles militaires, mais finalement, trop peu d'élèves – ou de CME – les respectent à la lettre. Alois faisait partie de cette majorité. A se reposer sur ses acquis, on en oublie la prudence. Ah c'est sûr que moissonner des bestioles volantes à tout-va, quand ce sont de petits contrats pas forcément très compliqués, on prend de l'assurance. Mais on ferme sa gueule une fois face à un titan. J'espère que cette claque allait atteindre son cerveau, qu'il allait enfin commencer à réfléchir comme un vrai CME digne de ce nom, plutôt que comme un crétin égoïste et arrogant.


Ses efforts furent très intéressants à observer. Il s'efforça d'utiliser son élément ascendant, le feu, afin de créer une sorte de bouclier pour ses projectiles. Pas mal, il pourrait diriger indépendamment son jet, s'il reste aussi concentré … Et c'est ce qu'il fit. Pas mauvais, pour une fois. Les résultats que j'attendais étaient au rendez-vous, au final. Cela dit, il devra clairement changer son attitude. Sa jambe embrochée comme un jambon en attestait. Ses erreurs de jugement sur le revenant aussi. Et je parie que sur ses deux prochaines cibles, ça sera la même chose … La foire aux conneries ? Probablement. D'autant plus que j'avais choisi très spécialement l'apparence de ses adversaires … Elle devrait lui faire remonter de douloureux souvenir, et un accès de haine irrépressible. Enfin, ça, c'est ce que je supposais. Peut-être allait-il m'impressionner en gardant son calme et en réussissant à réappliquer ce qu'il venait d'apprendre ? J'en doute. De toute façon, ce n'est pas le but premier de ce dernier exercice. Je voulais le mettre face à face avec sa haine. Lui faire comprendre que malgré tout le ressentiment qu'il pouvait avoir envers les créatures ailées, ses propres sentiments n'ont pas lieu d'exister en combat. La haine pousse à l'agressivité. L'agressivité mène à l'imprudence. L'imprudence mène au danger, pour soi comme pour ses coéquipiers. Et ce danger mène souvent à la mort. Je lui avais donné des clés pour survivre et changer. A lui de faire le nécessaire afin d'ouvrir la porte vers ce changement.


La simulation s'arrêta. Alois restait perplexe. Mon coup avait donc fonctionné. Pas très compliqué de deviner que ce fameux pic de glace lui faisait travailler sa cervelle un peu. Ca ne peut pas lui faire de mal en même temps. Il prononça des mots bien sages pour sa personnalité, ce qui me fit hocher la tête, sans sourire. Cela dit, intérieurement, j'étais plutôt satisfaite. Il s'avançait vers la serrure. Trouverait-il la bonne clé parmi la centaine sur le trousseau ? Rien ne me permettait de le savoir à l'avance, à présent, et c'est ce qui rendait la chose intéressante. J'attendis donc le retour d'Alois, donnant des instructions très précises à mon collègue. Une petite surprise supplémentaire durant ce combat. Si j'estimais que son ressentiment l'aveuglait trop … Il risquait de s'en prendre plein la gueule. Violemment. Et si ça ne suffirait pas à lui retirer ses œillères de rage, alors il serait définitivement à classer comme cause perdue. Il revint finalement vers moi, et avant qu'il n'ait pu faire ou dire quoi que ce soit, je pris la parole d'un ton sévère.



« Cet exercice sera le dernier. Si tu le réussis, j'accéderais à ta requête de duel. Cela dit, je te préviens. Le titan, à côté, c'était de la rigolade. »


La simulation se lança à mon signal. Les conditions météorologiques étaient identiques, exception faite du tonnerre qui illuminait périodiquement le décor, et aveuglait l'espace d'une demi-seconde Alois. C'est alors qu'ils arrivèrent, face à lui. Deux créatures identiques, volantes, ressemblant comme deux gouttes d'eau à celles qui avaient massacré sa famille. Des griffons. Cependant, je les avais demandés bien plus résistants, agiles, rapides et agressifs qu'ils ne le sont à la base. Impassible, je croisais les bras, et lança le début de ce dernier exercice.


« Pour te citer, fais-moi honneur. »


Et les griffons se ruèrent sur lui, de concert, en tenailles. Bien qu'ils n'aient pas le cuir aussi dur que l'était le corps du titan, dix couteaux de lancers ne suffiraient pas à blesser suffisamment ses adversaires. De plus, leur intelligence actuelle leur permettait de composer des stratégies d'attaques. En termes de mobilité et de rapport de force, Alois était extrêmement désavantagé. Il allait non seulement devoir garder son calme, chose qui évidemment ne risquait vraiment pas d'être aisé, mais en plus réagir au quart de tour, sans jamais s'exposer pour une contre-attaque. A deux contre un, face à deux adversaires volants et rapides, la moindre erreur lui coûterait cher. Très cher. La première partie de ma petite surprise, c'était que sans le lui avoir dit, j'avais demandé au gérant de la simulation d'activer la sensation de douleur de façon réaliste, pour une raison très précise. Lorsqu'un humain souffre physiquement, il devient naturellement agressif. J'avais maximisé les chances pour que la tentation de céder à sa haine viscérale envers ce qui vole soit au plus haut.


Bon courage, Alois. Tu vas en avoir besoin.







HRP:
 

_________________



Merci Ivy-chou ♥

Avatars:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
CME


Messages : 83
Âge du personnage : 26
Groupe : CME
Eléments : Feu ▲ Lumière → Explosion

MessageSujet: Re: Training Day ▲ Monarch-Sempaï   07.07.15 22:13


One of us will die.





Avec Athena, il fallait s'attendre à tout. Pendant qu'il fumait une clope sur les toits, il se préparait mentalement au prochain combat. Un revenant, puis un titan. Elle n'y allait pas crescendo en puissance. Qu'est-ce que cela voulait-il dire ? Commencer par quelque chose de faible afin de faire croire à Alois que ça allait être simple. Puis monter l'intensité par la suite pour le préparer au pire. Intéressant. Ce qui voulait dire que le pire était à venir. Athena était la dernière marche du podium. Il y avait quelque chose avant donc ? Oh ! Oui. Il y avait bien quelque chose qui pourrait gêner Alois. Les bêtes volantes, quelle question. C'était clair comme de l'eau de roche.

▬ Qu'est-ce que tu me réserve cette fois-ci ?

Assis par terre, il se massait frénétiquement la jambe. Si cette épine était rentrée dedans, il serait mort à l'heure qu'il est. Pas à cause de la douleur, mais parce qu'il ne pourrait plus bouger. Avoir fait art magique l'aidait à utiliser des sorts plus rapidement que les autres. Il avait des facilités à se concentrer et à les utiliser par la suite. Ceci étant, contre une créature ailée, il fallait garder les pieds sur terre. Et ça, ça allait être dur. Faut dire qu'Athena surveille tout les faits et gestes du garçon. Il ne pouvait pas se permettre de la déçevoir. Pas cette fois. Convaincu à l'idée d'affronter son ennemi d'antan, celui de tout les jours, il était parti en direction du simulateur après avoir écrasé sa cigarette dans le cendrier. Cette fois-ci, il allait mettre les choses aux clair.

En redescendant, il se laissait guider par Athena. Alors comme ça, le titan était de la rigolade hein ? Il la remerciait, à sa façon. Un sourire et.. Sans prévenir, physiquement, il la serrait dans ses bras. Monarch était pour lui, comme une mère de substitution. Elle l'avait élevée comme son enfant, l'avait préparer à combattre les forces du mal. Pourtant, il pêchait toujours dans le dernier geste. Ses techniques, son comportement, il faisait - sans faire exprès - tout en sorte pour foutre son maître dans l'embarras. Il était resté longtemps comme ça. Et tout en gardant son étreinte, il lui chuchotait à l'oreille.

▬ Merci Athena. Merci pour tout ce que tu fais pour moi. A présent, à mon tour de te rendre la pareille. Je te dois bien ça, depuis le temps.

C'était peut être la seule fois où il l'avait tutoyé. C'était la première fois où il lui disait le fond de ses pensées. C'était la première fois qu'il se sentait bien, réellement bien. En une simulation, il avait comprit les bases de ses erreurs. Et pour une fois, il allait tenter d'y remédier. Il s'était préparé mentalement à ça. Et une fois sur le terrain, la simulation s'était lancée. Des flashs aveuglants l'emmerdaient concrètement. La pluie battante, et les deux griffons. Tout était réuni. Mais un AER ne va pas se laisser faire aussi facilement. Il déployait une énergie nouvelle face à ce type d'adversaire. Un soupçon de haine, et beaucoup d'animosité. Il n'était pas tombé dans le traquenard non, il voulait simplement que pour une fois, son maître soit fière de lui. Deux hélices enflammées tournoyaient au-dessus d'Alois. Ils allaient devoir passer par la terre ferme s'ils voulaient lui infliger des dégâts. Car s'ils voulaient attaquer de haut, ils allaient prendre quelques flammes qui allaient les blesser fortement. De plus, ils avaient certainement été doté d'une certaine intelligence. Alois pouvait faire exploser les hélices si l'ennemi s'y approchait de trop près. Et ça, Athena l'avait certainement prévu.

L'ennemi travaillait de concert, il jouait de l'esquive pour éviter chacune des attaques. Aujourd'hui, il n'allait pas se faire avoir. De plus, il avait prévu une petite surprise pour Athena. Elle qui pensait qu'il n'allait jouer que de la lumière et des explosions, comme à sa grande habitude, pensait tout autre. Cette fois-ci, il envoyait un couteau de lancer tout en courant vers la direction opposée. L'hélice le suivait toujours et tournoyait. Elle ne perdait pas en intensité, pas pour le moment. Les flammes étaient vives. Il avait le ton sérieux. Il ressentait certes une rancœur à les affronter, une haine viscérale. Mais. C'était des ennemis comme les autres. Et il ne fallait pas démontrer la moindre faiblesse. Pour la simple et bonne raison que ça allait faire plaisir à Athena de pouvoir lui expliquer comment il est tombé dans un si gros panneau. Le couteau avait été envoyé à la va-vite. Mal envoyé si vous voulez un avis de professionel. Mais ce n'était pas fait par hasard. Une main de flammes se matérialisait, et une énergie de feu repoussait le couteau dans l'autre direction, comme une fusée ou un propulseur. Maintenant, le premier griffon avait comme choix le suivant : Esquiver la lame en allant dans la main ou l'hélice, esquiver l'hélice et/ou la main pour se prendre le couteau et recevoir une explosion. Tout avait été formidablement coordonné, pour une fois. La main devenait un poing, les doigts s'étaient refermés, et ils étaient prêt à accueillir la bête si elle voulait de lui. Alors, quel choix ce volatile préfère ? Sachant que l'hélice pouvait toujours être déployé et envoyée vers l'ennemi s'il décide de tenter une esquive. Quand je vous dis que des fois, Alois prévoit des coups à l'avance ? C'est pas pour rien, il possède un esprit analytique et tactique. C'est certainement pour cette raison d'ailleurs, qu'il a pu rentré au sein des CME.

▬ Tu as été vache sur le coup, Athena. Des griffons hein ? Tu veux me briser hein ? Mais ça marchera pas. Pas cette fois. Pas aujourd'hui. Pas après tout les efforts que j'ai fais pour en arriver là.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
Personnel


Messages : 216
Âge du personnage : 32 ans
Groupe : Personnel
Eléments : Eau/Ténèbres/Sang

MessageSujet: Re: Training Day ▲ Monarch-Sempaï   07.07.15 23:11

Alois/Athena
879 mots
©OZ BURTON


Private lessons
EXPLOSIOOONS !

Ce CME-là, il a le don de m'étonner, mais pas pour les choses auxquelles je m'attendais. Il s'est toujours comporté de manière cordiale avec moi, me vouvoyant et en abusant des marques de respect. Et là, il se mettait soudainement à me tutoyer, alors qu'il venait de revenir. A mon avis, il se doutait très bien de quel type de monstre il allait devoir affronter. En même temps, c'était évident. Mais il aurait sans doute la surprise de découvrir que ce sont des griffons. Je ne pris pas la peine de répondre à son interrogation, il allait le découvrir assez tôt, de toute façon. Visiblement, il accordait beaucoup d'importance à cette jambe, qui aurait été en très mauvais état si le combat précédent avait été réel. Bien. Au moins cette fois, il ferait attention … Du moins je l'espère pour lui. Peut-être irons-nous de surprises en surprises … Et ce fut un début. Le jeune homme fit quelque chose que je ne l'aurais jamais vu faire. Encore moins à moi. Un câlin. Je restais plantée là, sans rien faire d'autre qu'hausser un sourcil, dubitativement. Au moins ce cours a fait un heureux, on dirait. Il allait progresser, probablement sur la bonne pente à présent. Mais il allait devoir sacrément bosser. Les vieilles habitudes ont la vie dure.


La simulation commença, et effectivement je pouvais très clairement voir le ressentiment d'Alois faire surface. Il allait sous-estimer d'une certaine façon ses adversaires. Exactement ce que je venais de dire : les vieilles habitudes ont la vie dure. Et s'il se maîtrise plutôt correctement, j'étais certaine qu'il n'avait pas vu le double piège, et qu'évidemment il allait foncer droit dedans. Un petit sourire moqueur se dessina sur mes lèvres. J'avais hâte de voir ça, vraiment. Il s'activa à créer des hélices enflammées … Bingo. Direct dans le second trou, caché à côté du premier, laissé visible exprès pour qu'il se dise que c'est une tentative grossière, et que du coup, il suffirait de faire le tour. Mais tente, cher Alois, tente-donc … Visiblement tu as oublié une certaine caractéristique du titan précédent. Un certain fait qui risque de te demander beaucoup plus d'efforts que ça. Peux-tu te concentrer sur ta rage, mais aussi sur la situation à venir ? Nous allons voir ça …


Son petit stratagème à base de flammes se poursuivait, alors qu'il esquivait habilement et intelligemment ses adversaires et leurs assauts répétés. Alois voulait forcer ses adversaires à agir d'une certaine façon. Mais il ne prépare jamais d'attaque de sûreté. Un coup, un seul, voilà ce qu'il faisait d'habitude. Il avait réussi à outrepasser cette façon de penser avec le titan, sur son coup final. Un coup double, voire triple. Mais là … Il consommait pas mal d'énergie pour rien. Car voyez-vous, j'imagine que le CME avait déjà anticipé deux cas. Une esquive de la part du griffon visé par la main de flammes et risquer de se prendre un couteau, qui allait sans doute exploser, ou bien l'inverse. Eh bien Alois, tu n'as pas été assez prudent. Le griffon choisirait sans doute la troisième option. Il ne broncha même pas face à la main enflammée … qui s'éteignit soudainement, alors qu'il la traversa et fondit toutes griffes dehors vers le jeune homme. Il était doté de l'élément aquatique. Son compère, lui, j'avais décidé de lui attribuer un élément assez atypique pour ces créatures : la terre. Un tir d'eau avait suffit à faire s'évaporer les flammes. Et le monstre griffa le torse du CME avec ses griffes. La buée l'avait légèrement décalé de sa trajectoire pourtant parfaite, et c'est ce qui permit à mon élève de s'en tirer avec un bon tiers de sa barre de vie enlevée … Et une douleur atroce. J'avais demandé à mon assistant de l'activer de façon réaliste, et visiblement c'était réussi.



« Tu es tombé dans le véritable piège. Tu n'assures jamais l'arrière de tes attaques. Et pourtant t'as réussi à le faire pour décapiter ce titan. Bouge-toi le cul un peu, Reinhardt, t'es un CME ou bien un enfant ? »


Enfant. Le mot qui, une fois prononcé, était un signal pour mon collègue. Un jeune garçon, probablement entre cinq et huit ans, apparut sur le terrain, avec sa propre barre de vie. Compliquons les choses davantage … Le second griffon semblait être parti pour attaquer l'enfant, tandis que le premier rôdait autour d'Alois, guettant chacun de ses mouvements, et prêt à passer à l'attaque au moindre signe de danger émanant de sa personne. Le spectacle était vraiment passionnant.


« Te briser ? Pas exactement. Je veux juste voir si tu sais enfin te tenir et agir comme un véritable CME le ferait. Alors, t'as eu ton diplôme dans une pochette surprise, ou bien tu le mérites vraiment ? Prouve-le-moi. »


Des mots durs, mais qui faisaient leurs preuves sur les personnes comme lui. Allait-il déceler l'astuce ? Car oui, il y en avait bel et bien une, et elle concernait la magie des créatures. Cela dit, il n'en connaissait qu'une sur deux. S'il voulait réussir à sauver l'enfant tout en neutralisant le second volatile, il devait découvrir ce fameux élément terre. Car après tout, l'eau et la terre, ça fait de la boue … Chose très peu appréciée des ailes.




_________________



Merci Ivy-chou ♥

Avatars:
 


Dernière édition par Athena Monarch le 08.07.15 3:33, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
CME


Messages : 83
Âge du personnage : 26
Groupe : CME
Eléments : Feu ▲ Lumière → Explosion

MessageSujet: Re: Training Day ▲ Monarch-Sempaï   08.07.15 3:31


Désagréablement surpris.




En un instant, tout ses rêves s'étaient envolés. La main disparu, et une douleur incommensurable s'était faite ressentir. Alors comme ça, on met de la difficulté en ajoutant une sensation de réelle douleur. Athena le faisait pour le bien d'Alois. Même si on pourrait croire qu'elle était assez sadique pour apprécier foutre au fond son élève. Situation de crise. En plus d'être blessé, il avait appris que l'autochtone de merde possédait l'élément aquatique qui allait fort bien de pair avec le feu d'Alois. En gros, son feu était inutile. Et en plus de toute ça, fallait mêler un gosse à la scène. Son cœur palpitait trop. Trop et trop vite. Il s'énervait. Athena le critiquait tout au long de son combat, et la seule chose qu'il voulait faire à présent, c'était lui rendre la pareille dans un combat singulier. Enfin bon. Il en était pas encore là. Fallait prendre une décision et vite. Le connard éteignait les flammes et c'était pas bon. Non non. Pas bon du tout. Situation de crise. Situation d'urgence. Le volatile allait s'en prendre au gamin qui lui restait stoïquement debout, sans bouger, la peur aux yeux. Fallait gérer deux connards dans le même combat et également supporter les vacheries de Monarch.

Il avait épuisé trop d'énergie pour rien, car au final tout ce qu'il avait réussi à avoir était encore un échec. Comme quoi... Même quand il mettait tout son cœur à l'ouvrage, c'était perdu d'avance. Après tout, pourquoi continuer à décevoir son maître encore et encore ? Reinhardt avait baissé les bras. Il avait passé l'arme à gauche. Le couteau de lancer qu'il avait dans la main était tombé au sol, il n'avait même plus la force de le tenir fermement. Mêler des gosses à tout ça, à ses griffons, ça lui remuait le cœur et le tiraillait. Dans un murmure, il lui avait demandé. Dans un murmure, il avait demandé au griffon de le prendre lui pour cible. Dans un murmure, il avait demandé à rejoindre sa mère. Il s'offrait en offrande. C'était peut être la première fois qu'il baissait les bras à ce point. Mais Alois n'avait plus la force de continuer, c'était trop dur pour lui. Alors le griffon était arrivé, en piqué.

Et... La barre de vie d'Alois..

N'avait pas bougé d'un pouce. Prenant son courage à deux mains, il esquivait le volatile et lui avait envoyé une sphère lumineuse dans le dos, l'envoyant s'exploser contre le sol. Il n'était peut être pas encore mort, mais assez sonné pour que le jeune homme puisse récupérer son arme et foncer vers le gamin. Bien sûr, le second griffon était passé à l'acte voyant Alois arriver. La pute de griffonne de merde. Il était impossible de savoir ce que ressentait le CME à ce moment là. De la rage, de la haine, de la désillusion, ou cette formidable sensation que des ailes ont poussés dans son dos et lui donnent une énergie nouvelle. C'était comme s'il était régénéré. Pendant la micro-seconde où il voulait en finir, il s'était remémoré le visage de sa défunte mère. Puis, il s'était vu quitter le simulateur tête baissée, pendant qu'Athena n'osait même pas le regarder, lui balançant une phrase du style "tu es ma plus grosse déception" un truc qui te tient bien aux tripes quoi. Et là, il s'était dit qu'il fallait tenter le tout pour le tout. Attirer la bête, l'envoyer valdinguer contre le sol, gagner du temps et surtout sauver les civils.

▬ Tu pense vraiment que ces deux fils de pute vont m'empêcher de t'affronter Athena ? Vu leur programmation, je dirais que tu as peur de m'affronter dans un combat singulier. C'est normal, à ton âge, on est pas tout fraîche.

Lui aussi pouvait se montrer énervant quand il le désirait. Bon, par contre, s'il gagne le combat, il allait certainement s'en prendre plein la gueule par la suite. Mais bon, c'était les règles du métier. Il protégeait l'enfant en le mettant dans son dos. Petit griffon pas content envoyait un jet d'eau puissant à destination d'Alois. Mais avant que l'attaque puisse partir, Alois l'avait temporairement aveuglé en le flashant dans les yeux. Son tir fut dérivé sur son collègue et le collègue avait voulu se protéger avec un bouclier de terre. Au final, un jet de boue éclatait, et quelques particules étaient arrivées sur les ailes de ses bêtes là, les faisant galérer à voler. Alois fit exploser l'une d'entre elles, la première, celle avec l'eau comme élément. Au moins, c'était un souci en moins.

C'était donc ça le secret du combat?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
Personnel


Messages : 216
Âge du personnage : 32 ans
Groupe : Personnel
Eléments : Eau/Ténèbres/Sang

MessageSujet: Re: Training Day ▲ Monarch-Sempaï   08.07.15 4:41

Alois/Athena
738 mots
©OZ BURTON


Private lessons
EXPLOSIOOONS !

Pousser les autres encore plus loin. Leur faire croire que c'est impossible. Les harceler encore et encore. Leur afficher leurs échecs en plein visage, comme une gifle. C'était ma méthode générale, même si je ne la poussais pas autant dans mes cours réguliers. En revanche, pour les courageux qui m'en demandent des particuliers … Comme je l'ai déjà dit, je m'implique à fond. J'attends la même chose en retour. Mes leçons ne sont pas impossibles, elles sont juste extrêmement difficiles. Bon nombre ont abandonné très vite. Je me demandais si Alois allait finalement jeter l'éponge, si ce dernier exercice serait trop dur à supporter pour son petit cœur tout mou … Est-ce que j'ai des remords d'avoir poussé aussi loin ? Hmm … Non, absolument pas. Des situations comme celle-là, il en existait des milliers et des milliers. En temps de guerre, être orphelin est plutôt singulier. Des drames arrivent chaque jour. Son histoire est plutôt banale. Sa haine aussi. Moi-même j'ai perdu des proches face à ces créatures, j'ai connu cette souffrance et cette haine. Cependant, la différence entre lui et moi, c'est qu'au bout de six mois, j'ai réussi à la dompter. J'ai pu tourner la page, même si cela m'a demandé de changer de carrière. Si j'ai pu le faire, tout le monde le pouvait. Il suffisait de s'en donner la volonté et d'y mettre le prix.


Le jeune homme s'énervait. Il était en train de laisser tomber. Alors c'est tout, Alois ? C'est tout ce dont tu es capable ? Tu abandonnerais un gamin, comme ça, sans rien regretter ? Si c'est le cas … Tu risquais de sacrément prendre. Je ne mâcherais pas mes mots. Mon sourire s'était complètement effacé, pour laisser place à une moue dégoûtée. Je regardais le monstre fondre sur Alois, alors que le second fonçait sur l'enfant, et fermais l’œil. J'imagine que c'était fini. Mais une explosion me fit le rouvrir. Tiens, finalement, t'as changé d'avis ? Tu t'es enfin décidé à te bouger pour faire correctement ton job ? Bien. Mais ton problème de comportement n'a pas bougé d'un iota. Je ricanais dans mon coin à sa pique.



« Si tu penses que me provoquer suffira à accéder à ta requête … C'est que tu me sous-estimes énormément. Quel mentor critiquerait l'attitude de son élève si lui-même succombe aux mêmes problèmes ? »


Je n'étais pas agacée. Enfin, si, mais plutôt par l'absence de résultat probant sur cet exercice. Sa dernière explosion n'avait même pas atteint sérieusement sa cible. Et vu sa position, à ce rythme, il y a peu de chances qu'il ne trouve l'astuce. Quoi que … Par un coup de hasard, probablement, il aveugla le griffon maître de l'eau au moment où il sembla tirer, ce qui lui fit dévier la tête et cibler son partenaire. La chance … Un facteur a prendre en compte dans chaque combat, mais ne jamais parier dessus. Même si pour le coup, Alois avait juste fait un coup sans bien réfléchir à mon sens, il avait découvert l'astuce pour vaincre. Il profita de la grande gêne de ses adversaires pour en faire exploser un. Un bon choix tactique puisque son dévolu se porta sur le griffon manipulateur d'eau. Je restais très dubitative. Se comportait-il comme un je m'en foutiste qui se contentait de se battre pour tuer du monstre, ou réfléchissait-il, faisant fi de cette noirceur qui influençait son jugement ? Je penchais pour la première solution.


La boue collait les plumes du griffon restant, l'empêchant de voler correctement ou même simplement de s'élever dans les airs. Il était coincé au sol, mais n'en restait pas tout aussi redoutable. Et puis, à terre, son élément était un avantage. Maintenant qu'Alois était face à face avec la créature de ses démons, qu'il lui avait supprimé la capacité de voler, allait-il réussir à se comporter comme un CME digne de ce nom le ferait ? Sans foncer dans le tas comme un gros barbare ? Rien n'est moins sûr. Quoi qu'il en soit, le monstre passa à l'offensive, envoyant des morceaux de rochers à la suite avec son élément, tout en chargeant le bec en avant, prêt à transpercer le jeune homme. Pour l'instant, l'enfant était sain et sauf mais est-ce que cela durerait ? De toute façon, le dénouement de cet exercice était proche. Il suffisait de prendre son mal en patience, et d'observer calmement la fin des événements ...





_________________



Merci Ivy-chou ♥

Avatars:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
CME


Messages : 83
Âge du personnage : 26
Groupe : CME
Eléments : Feu ▲ Lumière → Explosion

MessageSujet: Re: Training Day ▲ Monarch-Sempaï   08.07.15 16:55


Athena vs Alois




Athena avait formidablement été testée par Alois. La provocation, la pique utilisée mais également les termes, tout avait été choisi. Marquer l'âge d'une personne, ça avait le don d'énerver. Notamment que les filles n'aimaient pas qu'on parle de leur âge, surtout lorsqu'il était un peu avancé. L'enfant était derrière Alois, sa barre de vie était pleine à craquer. Alois avait une main en arrière pour le retenir, il lui disait des mots doux "Tout va bien se passer." afin de le rassurer. Car un enfant stressé peut faire tout et n'importe quoi. La situation n'était pas sous contrôle, oh non, mais il ne fallait pas le lui faire comprendre. Faut que ce garçon pense qu'il est en sécurité, qu'il reste sage et qu'il n'entrave pas les mouvements d'Alois. C'est tout. Le CME passait lui aussi à l'offensive.

Une salle de cours théorique, un instituteur froid, huit heures pétantes le matin. Cours d'analyse spécialisé sur les monstres volants. Le plus gros point faible d'un monstre volant réside dans ses ailes. Une fois entravé et au sol, il n'est que l'ombre de lui-même. Son plus gros atout - le fait de pouvoir voler et donc d'esquiver avec brio des attaques de portée - entravé, la bête reste très vulnérable. Ceci étant, il ne faut pas croire que le combat est gagné. Oh non. Chaque élève avait du tourner une vidéo dans le simulateur, qui montrait son mode opératoire contre un monstre volant. Celle de Reinhardt fut la plus sombre de toutes. Il prenait un certain plaisir et avait un certain sadisme lorsqu'il affrontait une créature volante. C'était un AER, et il ne l'était pas pour rien...

Retour au combat. Alors que le griffon passait une dernière fois à l'attaque, le CME réajustait ses lunettes et fit exploser les blocs de pierres qui lui arrivaient dessus. A portée, alors que celui-ci voulait lui asséner un grand coup de bec, il reçu une explosion en plein dans le nez. Brisé, cassé, fracturé. La bête roulait et se plaignait de la douleur. Du sang éclaboussait les murs, mais aussi le visage d'Alois. Un éclair passait. Une demi seconde d'ombre. Puis la lumière s'allumait sur sa face maculée de sang. Il était neutre. Il le paraissait. Levant la main, il laissait quelques flammes dévorer les ailes du griffon. Sa barre de vie descendait au fur et à mesure de la torture. Les serres venaient d'être explosées. A présent, il ne pouvait plus se battre. Il n'avait plus les armes - ailes bec serres - et était trop faible pour se concentrer à user la magie. La situation était désormais sous contrôle. Mais il avait décidé de mettre fin au supplice, surtout qu'un enfant assistait à la scène. Son regard noir était destiné à Athena. Tout en la regardant, il écrasait une sphère de flammes sur le griffon et fit exploser le tout de manière significative. Il était le grand vainqueur de ce combat. Et il avait apprit beaucoup de choses aujourd'hui.

Il avait quitté le simulateur. Il n'avait pas envie de cigarette. Son regard noir et froid se déposait dans les yeux du professeur. Rectification. Dans l’œil du professeur. Cet œil unique qui vous dévisage, qui analyse tout tel un robot programmé pour. Cet œil unique, qui faisait le charme du personnage.

▬ J'aimerais qu'on parle à propos de ta "réplique" de tout à l'heure. Tu sais ce que fais un vrai CME ? Même blessé, même dans un sale état, il continue à prendre des missions quitte à mourir pour son pays. Mourir en héros. Bizarrement, j'ai pas envie d'agir comme un vrai CME quand je vois que mes alliés meurent les uns après les autres. J'ai pas eu mon diplôme dans une pochette surprise, et je vais certainement crever comme les autres au combat. De toute façon, de toi à moi, qui me regretterais ? J'ai pas de famille. Pas d'amis. Pas de petite copine. La seule personne qui m'importe c'est toi. Mais je ne sais même pas si c'est réciproque tant tu semble refermée comme une huître à mon égard. Je te considère comme un mère, c'est toi qui m'a élevé et m'a donné les armes pour affronter le monde qui m'attendait dehors. Comme une mère l'aurait fait, la mienne du moins, si elle aurait vécu assez longtemps pour le faire. Enfin bon, ça ne sers à rien de monologuer avec toi. Tu va certainement m'envoyer chier, et me rabaisser encore une fois. Mais c'est pas grave. Je prendrais sur moi jusqu'à ce que tu décide de t'ouvrir un peu. A ton tour Athena. Ne me déçois pas.

Il lui tournait le dos, son visage était tristesse, déception. Alois apprécie beaucoup Athena, c'est pour dire, il ne se serait pas battu de la sorte pour quelqu'un qu'il n'apprécie pas. Mais bon. Le mentor n'était pas le style de personne à s'ouvrir, du moins, pas avec lui. Il y avait peut être une raison particulière, ou peut être pas. Qui sait. Il était entré dans le simulateur. Et attendait avec impatience l'arrivée d'Athena. Un adversaire humain. Son premier depuis un petit moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
Personnel


Messages : 216
Âge du personnage : 32 ans
Groupe : Personnel
Eléments : Eau/Ténèbres/Sang

MessageSujet: Re: Training Day ▲ Monarch-Sempaï   08.07.15 21:27

Alois/Athena
1 286 mots
©OZ BURTON


Private lessons
EXPLOSIOOONS !

Avant même qu'il ne soit terminé, je savais comment allait se solder ce dernier exercice. Un échec total et cuisant. La difficulté était trop haute pour Alois. Cela dit, plutôt que d'arrêter immédiatement la simulation, j'avais choisi de la laisser se poursuivre jusqu'à son terme. Je voulais voir de mes propres yeux jusqu'où sa haine le pousserait. Un spectacle digne d'un film d'horreur se joua alors sous mes yeux. Ambiance, décor, hurlements de douleur de la créature … Et Alois ne semblait en retirer aucune autre émotion que celle que je voyais déjà depuis quelques minutes sur son visage. Ouais, un bel échec bien retentissant. Mais bon, c'était à prévoir. Et puis, quand on est à bout mentalement, il arrive qu'on fasse des confidences, qu'on laisse s'exprimer ses pensées profondes, à condition de faire le tri avec ce qui est de manière évidente un mensonge. S'emporter, c'est aussi dire des choses qu'on regrette et qu'on ne pense pas forcément après coup. Mais ça, il faut savoir les repérer et ne pas en tenir compte.


La simulation s'arrêta. J'avais un regard désapprobateur sur le visage, les bras croisés au-dessus de la garde de ma flamberge. Je fixais l'élève qui me rendait mon regard de façon plutôt meurtrière. Tiens, c'était l'heure des confidences ? Il semblerait. Je l'écoutais attentivement, faisant attention à la moindre lettre qui s'échappait de sa bouche. J'avais donc sa vision officielle de ce qu'était un CME. Heh. Voilà donc d'où venait le problème. La racine du mal. Il fit son mélodrame chiant au possible, comme une pleureuse le ferait. Mais au moins, ça avait le mérite d'être sincère. Je n'avais pas vraiment remarqué qu'il me considérait comme il venait de me l'annoncer : une mère de substitution. Je me mis à penser à Siskah, la seule personne que je reconnaissais volontiers comme ayant ce statut car je la connaissais depuis sa naissance. Je me suis occupée d'elle. Je lui ai appris des choses. Je l'ai protégée, réprimandée, consolée et conseillée. Mais tous les autres, Alois y compris, je n'accordais que peu d'importance dans leur vision de ma personne. Cela dit, ça ne voulait pas dire que je me fichais de leur sort. La preuve étant que j'avais accepté de me bouger un matin à huit heures alors que j'aurais pu me reposer, et essayer de m'occuper pour faire taire ces angoisses qui me détruisaient la vie depuis des années, et qui concernaient le sort de l'intégralité des gamins dont j'avais la charge. La fin de son discours arriva, et je n'avais qu'une envie : le gifler, de toutes mes forces.



« Alois, tu n'es qu'un sombre crétin. Tu m'étonnes que tu bosses toujours en solitaire et que tu te sois enlisé tout seul dans ta situation actuelle. Tu ne comprends même pas ce qu'est un CME, alors que tu en es un. Ce que tu m'as décrit, ce n'est pas un CME, c'est qu'un abruti immature qui doit arrêter les dessins animés pour jeunes garçons. Mourir en héros ? Faire ce job pour la gloire ? Si la majorité de tes collègues sont comme ça actuellement, c'est leur problème. S'ils oublient les fondements de leur profession, ça leur retombera dessus. Ca nous retombe toujours dessus. Je vais te dire ce que c'est qu'un vrai CME. C'est un humain, homme ou femme, chargé de la protection de la population. Il est chargé de s'occuper des menaces – les monstres - pour ses semblables qui n'ont pas un potentiel suffisamment fort pour pouvoir le faire. Par définition, il a des forces et des faiblesses. Il a besoin parfois de repos. C'est pour ça qu'ils travaillent EN GROUPE. Parce qu'ils doivent pouvoir compter les uns sur les autres. Parce qu'ils se protègent également les uns les autres. Parce qu'ils savent que se battre jusqu'à l'épuisement, c'est du suicide. Jouer au soldat solitaire qui se laisse guider par sa haine dû à son passé d'une banalité sans nom dans ce monde, c'est aussi du suicide. Un double même. Un suicide social et physique. C'est ta faute si tu es seul. Tu t'es seulement déjà vu de façon extérieure, quand t'es face à un volatile ? Tu peux pas te plaindre de ne rien avoir alors que tu fais aucun effort pour l'avoir. J'ai plus de famille non plus. Les seuls véritables amis que j'ai se comptent sur les doigts d'une main d'un estropié. J'ai personne non plus officiellement dans ma vie. Est-ce que je m'en plains ? Est-ce que j'utilise ça pour faire la malheureuse qui vient de se faire secouer psychologiquement ? Non. Bien évidemment que je vais t'envoyer chier et te foutre la gueule devant tes conneries, et tu sais pourquoi ? Parce que j'ai horreur de voir ce cirque. Tu crois que j'en ai rien à carrer de vous tous ? Alors pourquoi est-ce que j'angoisse chaque nuit pour chacune de vos petites têtes d'insouciants qui veulent se la jouer héroïque ou type ténébreux qui pense avoir un lourd passé ? Pourquoi est-ce que je me casse le cul à réfléchir au moindre détail pour préparer trois exercices, chacun axé sur quelque chose de très précis, pour ta petite pomme ? Je suis comme je suis. Si ça ne te plaît pas, c'est pareil. »


Nos dos respectifs se faisaient face à présent. Même s'il avait complètement foiré son dernier exercice, j'avais envie de lui infliger une correction. D'un pas rapide et marqué, signe de mon agacement, je me dirigeais vers le responsable du simulateur, afin de paramétrer les conditions du duel. Douleur réelle activée. Terrain plat. Une vingtaine de degrés. Temps ensoleillé avec quelques nuages par-ci par-là. Pas de barre de vie visible. En somme, des conditions équitables et réalistes. C'était assez drôle en y pensant, car nos éléments respectifs étaient totalement opposés. Lui maniait le feu et la lumière, moi l'eau et les ténèbres. Je m'installais à mon tour dans le simulateur, et lui fis face dans une posture identique à celle que j'avais adoptée durant les leçons. Mains croisées sur la garde de ma flamberge.


« Les conditions du combat sont équitables. La douleur physique est réglée sur réaliste. Il n'y aura aucune barre de vie visible. La simulation commencera au son de cloche. »


Nous étions chacun à une dizaine de mètres de l'autre. Je le fixais, impassible, mon œil valide le transperçant durement. Tu as voulu ce combat ? Tu l'auras. Mais ne viens pas pleurer quand tu seras étalé au sol. Le son tant attendu se fit finalement entendre. Je m'enveloppais immédiatement de ténèbres, faisant apparaître deux « clones » supplémentaires. Evidemment, je m'étais cachée dans l'un d'eux. Alois pouvait décider de tirer trois couteaux au hasard pour tenter de découvrir ma cachette, mais gaspiller trois munitions dès les premières secondes de duel c'était du gâchis. De toute façon, je m'étais préparée à cette éventualité, une sphère sanguine très dense flottant autour d'eux. En cas d'attaque, ou de tentative d'explosion, il me suffirait de la déplacer, et si besoin d'augmenter davantage sa densité pour y contenir une explosion sans risque. J'ordonnais à mes clones d'ombre de foncer vers Alois, de façon à le prendre en tenailles. La première ombre était partie sur la gauche, la seconde se ruait droit sur lui, tandis que la troisième attaquait à droite. J'avais déjà placé un piège dès le début de ce combat, qui allait sans doute me servir plus tard. Mais aucune chance qu'il l'ait remarqué, à cause de la distance, de la discrétion de ce piège, et aussi car je l'avais masqué en même temps que je m'étais enveloppée d'ombre. Je semais dès maintenant mes graines, afin de pouvoir prendre l'ascendant lors des moments difficiles. Bon courage pour me battre, petit Alois.




_________________



Merci Ivy-chou ♥

Avatars:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
CME


Messages : 83
Âge du personnage : 26
Groupe : CME
Eléments : Feu ▲ Lumière → Explosion

MessageSujet: Re: Training Day ▲ Monarch-Sempaï   09.07.15 1:44


Round one : Fight




Aveuglé par cet énervement, Alois ne faisait pas cas du monologue de la jeune femme. Après tout, elle aussi avait des arguments pour se défendre. Il n'était qu'un sombre crétin. Et les mots étaient très bien choisi. Cela lui bouleversait le cœur, et certainement que c'était fait exprès. C'est à ce moment précis, qu'il était entré dans le simulateur. Il n'osait plus la regarder dans les yeux, ayant comprit où il avait pêché, encore une fois. Alois ou l'apprentissage par les erreurs. A croire que sa vie n'était qu'un ramassé d'échec cuisant, et qu'il en sortait plus ou moins grandi à chaque mauvaise expérience.

▬ Je vais écouter ton conseil. J'arrêterais de me la jouer solo. Je vais m'ouvrir aux autres, ça sera pas facile mais tu m'as ouvert les yeux. Me trouver une famille, une femme aimante, des amis qui veillent sur moi et moi sur eux. Je me battrais dès aujourd'hui pour ces convictions. Tu peux en avoir le cœur net.

Il y croyait fermement. Pourquoi pas essayer après tout. S'ouvrir à de nouvelles expériences, il n'était pas réellement contre. Comme dans la vraie vie, ce combat allait être réaliste. Alois savait que ses chances étaient infimes, pourtant, il y croyait dur comme fer. Non pas qu'il sous-évaluait Athena – au contraire. Non pas qu'il se sur-estimait. Mais... A quoi bon relever un défi lorsqu'on est certain de perdre et d'y laisser des morceaux ? Reinhardt voulait voir de ses propres yeux, le vrai potentiel de son maître. Allez savoir si elle avait fait des arts magiques. Mais en tout cas, elle utilisat sa magie très rapidement. Sa concentration était inégalée. Pourtant. Ce n'était pas un numéro de cirque qui allait enquiquiner Alois. La lumière contre les ténèbres. L'eau contre le feu. Il partait avec un sérieux handicap. Surtout, qu'elle voyait dans son jeu comme dans un livre ouvert. En toute logique, il avait deux choix au début. Balancer un couteau de lancer, ou une boule lumineuse pour aveugler son adversaire. Elle avait déjà incanté des clones d'ombre et s'était dissimulé à travers eux. Il soulevait une barrière de lumière au moment où les clones allaient tout les trois passer en même temps. La barrière n'avait guère durée longtemps. Les trois silhouettes étaient passés à travers la barrière, et chacune avait renvoyé une image différente. Celle d'une ombre qui se déformait et se reformait. Et une silhouette humaine, un corps de femme, une flamberge à la taille et une sacré paire de...

Couilles.

Ouais. Athena en avait une sacrée paire pour une femme. Ce combat ne résidait pas dans le force physique des adversaires. Ni dans la force magique. Tout se passait dans le mental. Savoir comment l'autre allait agir. Contrecarrer ses plans. Alois ne comptait pas se faire marcher dessus par celle qui lui a tout apprit. Il comptait se battre d'égal à égal, même si l'âge d'Athena faisait d'elle, une expérimentée des combats et de la stratégie. De plus, elle était professeur de fusion, il fallait faire attention au sang qu'elle devait gérer à la perfection. Le réel défi l'attendait. Et Reinhardt prenait cet affrontement très au sérieux. Le jeune homme attendait patiemment ses adversaires, au nombre de trois. Et une fois à bonne portée, il fit une ligne horizontale qui le départageait des ennemis fonçant vers lui. Une ligne de lumière. Qui explosait. L'ébranlement sismique allait perturber la concentration d'Athena, elle ne pourrait donc pas se concentrer suffisamment pour tenir ses clones dans le temps et l'espace. Ils allaient se dissiper et elle aurait utilisé trop de magie pour rien, dès le début. Mais là n'était pas la seule option qu'il avait saisit. N'ayant pas la vitesse nécessaire, il créait deux explosions devant lui afin de le propulser en arrière. Alois avait armé un couteau de lancer. La terre avait été creusé, quelque chose d'inattendu se préparait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
Personnel


Messages : 216
Âge du personnage : 32 ans
Groupe : Personnel
Eléments : Eau/Ténèbres/Sang

MessageSujet: Re: Training Day ▲ Monarch-Sempaï   09.07.15 20:11

Alois/Athena
835 mots
©OZ BURTON


Private lessons
EXPLOSIOOONS !

A peine j'entrais dans le simulateur que je me concentrais déjà au maximum. Les explosions, tout comme la foudre, étaient deux fusions très puissantes contre lesquelles je partais plutôt désavantagée. Cela dit, j'avais d'autres avantages sur le CME. Je le connaissais par cœur. Il allait falloir qu'il en fasse énormément pour espérer me surprendre. J'avais également nettement plus d'expérience que lui, que ce soit en tant que CME ou bien en tant que connaissances sur la magie. J'avais un autre avantage non négligeable : au corps-à-corps, Alois était inoffensif pour moi. Il ne se servirait très probablement pas de son explosion. Au contact, m'aveugler serait inutile, peu de chances que je rate ma cible. Et quant au feu, il suffisait de me protéger des flammes et d'anticiper son utilisation pour les éteindre avec mon élément d'eau. Je faisais face à Alois, le fixant impérialement et durement. Suite à l'énonciation des règles de ma part, il me répondit qu'il comptait appliquer ma leçon de vie. Il souhaitait s'épanouir sur le plan personnel, donc. Ce n'était pas exactement la visée de mon discours, mais ça s'y rapprochait. Enfin, qu'il fasse ce qu'il veuille. C'est sa vie, après tout.


Tout jouait contre lui. Expérience, éléments, caractère … Mais c'était mine de rien un CME. Il n'était pas arrivé là par hasard, malgré ce que j'ai pu lui dire pour le faire réagir. Et il restait dangereux à distance. Plus je serais proche, plus je serais mortelle pour lui. Et ça, il le savait. Il ferait tout pour garder ses distances. Focaliser son attention exactement où je le voulais, c'était ma stratégie de départ. C'est pour ça que j'avais créé ces clones. Je me doutais qu'il tenterait de dissiper mes ombres, et plutôt que de les concentrer suffisamment en obscurité, je n'avais fait qu'un faible habillage de ténèbres, très fin, afin d'économiser au maximum mon énergie. Je me doutais aisément que son premier geste sera de tenter de découvrir où je me cachais. Et j'allais lui donner volontairement cette information. Comme prévu, une barrière lumineuse révéla ma position, mais je ne fus pas inquiétée pour autant. Je me mis à accélérer et courir vers lui, ayant recréé dans la seconde mes clones. Il allait très certainement tenter de s'en débarrasser d'un seul coup afin d'optimiser son énergie. Et rien de mieux pour briser une concentration qu'un choc explosif à raz du sol afin de créer des secousses. Une ligne horizontale lumineuse se dessina enfin. Mes clones s'agrandirent tous, afin de cacher mon action suivante. Ses yeux étaient rivés sur les ombres, il n'avait pas pensé à regarder au-dessus. Je m'étais propulsée avec de l'eau en l'air. Par mesure de sécurité, Alois avait généré deux explosions afin que leur souffle le fasse reculer. Pas mauvais, mais trop peu sûr. A moins de doser parfaitement force et distance, l'onde de choc pouvait soit être trop faible, et du coup seulement faire chanceler, ou bien projeter avec violence en arrière. Et Alois n'avait pas suffisamment bien dosé son coup apparemment.


Certes il était loin de moi, et probablement très surpris de ne plus voir ni mes clones, ni moi. L'attaque que j'avais initialement prévue devait donc passer au second plan. Avec l'élan et la vitesse, le tir que je préparais avec mon sang ne serait pas précis, mais qu'importe où il le toucherait, même s'il le ratait, ça correspondrait avec mon plan de base. Je fis apparaître un pieu entouré de petits pics, que je propulsais avec violence en direction du jeune homme. Il me vit retomber au sol, un peu plus de côté par rapport à la position de mon saut initial. Le pieu érafla son flanc, le touchant et déchirant un peu sa chair. Pas très profondément, mais suffisamment pour le faire tomber au sol grâce à la force de propulsion que j'avais insufflée à mon projectile. Il finit sa course en se répandant en une tâche couleur carmin sur le sol, à un peu moins d'un mètre de lui parfait. Je me remis sur pieds avec rapidité et expertise. J'avais remarqué les trous au sol, causés par les explosions successives d'Alois. Peut-être me seront-ils utiles plus tard, mais pour l'instant, mieux valait les éviter. Il avait peut-être caché de quoi créer une explosion là-dedans. Quoi qu'il en soit, j'avais remarqué son couteau de lancer prêt à attaquer. Rester à distance et être désavantagée mais en sûreté était une de mes deux possibilités les plus efficaces. L'autre, c'était de profiter de son déséquilibre pour tenter de me rapprocher, quitte à essuyer un lancer ou une attaque magique. Dans tous les cas, sa riposte ne serait pas trop précise, et selon sa nature, j'étais en mesure de la bloquer. C'était l'option la plus risquée, mais la plus avantageuse pour moi. J'allais donc prendre ce risque. En garde, je me mis à courir en direction du jeune homme, prêt à en découdre. Qu'allait-il faire pour se protéger ? Je guettais le moindre de ses mouvements. Rien n'échappe à mon œil de vétéran.





_________________



Merci Ivy-chou ♥

Avatars:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
CME


Messages : 83
Âge du personnage : 26
Groupe : CME
Eléments : Feu ▲ Lumière → Explosion

MessageSujet: Re: Training Day ▲ Monarch-Sempaï   12.07.15 1:28


Boom.




Ses petits tours de passe-passe pourraient aisément amuser la galerie. Mais pas tromper un CME. Pas aujourd'hui, pas dans cette condition. Il ne comptait pas se laisser berner par une tromperie aussi grosse qu'un titan. Oh mais.. C'était peut être ça le réel piège. Pourquoi Athena s'amuserait à foncer sur lui et continuerait ainsi alors qu'elle savait très bien où elle se cachait. L'eau, les ténèbres, le sang. Des techniques plutôt offensives. Et à distance s'il vous plaît. Pourtant, avec sa flamberge, elle pouvait aussi combattre de très près. Et ça, c'était le plus gros point faible de Reinhardt. Un pieu de sang transperçait la peau au niveau de sa jambe et s'était éclaté juste à côté. La douleur se propageait, même si c'était une simulation. Et le sang à côté pouvait être remanipulé plus tard, il fallait donc prendre de la distance tout en gardant son adversaire en vue. Athena profitait du laps de temps qu'elle avait créée pour agir directement. Déséquilibré, il n'allait être que l'ombre de lui-même. Et c'était dommage pour quelqu'un qui maîtrisait la lumière, d'être que l'ombre de soi. Pourtant, tout avait été prévu. Du cratère qu'il avait crée, quelque chose en était sorti. Une sphère lumineuse y avait été déposée, en même temps que l'explosion. Et elle s'était dissimulée sous la terre. Remontant à la surface, celle-ci attendait les ordres de son maître. Dos à Athena, elle n'allait guère pouvoir voir ce qui l'attendait. La vitesse de la lumière fit qu'elle avait réussi à atteindre Monarch avant même que celle-ci puisse atteindre Alois. Et dans son angle mort s'il vous plaît. Utiliser l’œil infirme du professeur était un atout. En forme de lance elle s'était propagée et avait transpercé le membre du personnel de plein fouet. Pourtant, ça n'était guère physique. Mais lorsque l'explosion fut crée, là, ça l'était.

Une explosion contrôlée, s'attaquant directement à ce qu'il y avait à l'intérieur de son corps. Il avait juré que ça l'avait touché, il en était certain. Mais après tout, qui sait ce qu'il peut se passer dans un combat avec Athena. Peut être qu'elle avait déjà pensé à un coup de la sorte, même si c'était guère dans le style Alois. Là, dans ce combat, il revoyait tout son mode opératoire. Il usait de nouvelles idées pour se défaire de son maître. Car c'est elle qui lui a tout enseigné. Couteau de lancer à la main, il hésitait quelques précieuses secondes avant de créer cinq lames devant lui. Des couteaux de lancer également, fait de feu. C'était peut être plus sage de reproduire ses munitions que les utiliser. A quelques centimètres chacune l'une de l'autre, il envoyait le tout en direction de Monarch, insufflé par une explosion derrière pour les envoyer. Oui. Combinaison de ses magies, une sorte de fusion.

Mais il avait toujours son arme fétiche à la main. Prêt à en découdre. Si elle venait au corps à corps, tant pis, il allait pouvoir tenter de parer quelques coups ou la poignarder directement. Il soufflait, un peu. Cet affrontement était plus physique que n'importe quel combat contre un monstre. Et il y avait une importance monstre.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
Personnel


Messages : 216
Âge du personnage : 32 ans
Groupe : Personnel
Eléments : Eau/Ténèbres/Sang

MessageSujet: Re: Training Day ▲ Monarch-Sempaï   17.07.15 15:26

Alois/Athena
878 mots
©OZ BURTON


Private lessons
EXPLOSIOOONS !

Dans le feu de l'action, et connaissant le jeune homme, deux choix s'offraient à lui. Contrer avec force par l'avant, tentant de me stopper brutalement, ou bien attaquer dans mon dos, qui était un angle mort. J'avais anticipé l'éventualité qu'il ait caché quelque chose dans les trous créés par ses explosions précédentes, donc si je ne voyais rien arriver devant moi, c'est que quelque chose arriverait de derrière. Ne voyant rien alors que je commençais à me rapprocher dangereusement de lui, la certitude qu'une attaque fourbe était en train d'avoir lieu secoua tout mon être. Je préparais un clone aqueux, soigneusement caché dans mon ombre, dont la viscosité était exemplaire. Un genre de slime, en fait, capable d'absorber le plus gros des ondes de choc causées par une explosion par exemple. Lorsque je vis la luminosité déformer et déplacer mon ombre au sol, j'étais certaine de la nature du contre d'Alois. Alors, je fis en sorte que ce soit ce clone aqueux qui absorbe les dégâts, alors que je me jetais au sol volontairement, sur le côté. La force de l'explosion me souffla un peu plus loin que prévu, et atteignit mon bras gauche plus que ce que je n'aurais voulu. La douleur se propagea dans tout mon côté supérieur gauche quasiment. Me relevant sans quitter le CME du regard, je jetais un rapide coup d’œil à la blessure. C'était moche, et mon bras était quasiment inutilisable. Heureusement que j'ai des réflexes, sinon, j'aurais passé un très sale moment, même si ce n'était qu'une simulation. Après tout, j'avais laissé volontairement les sensations ressenties de manière réalistes, histoire que l'un et l'autre puissions nous marteler virtuellement. Après tout, je voulais lui donner des claques toutes plus douloureuses les unes que les autres, et lui devait sans doute vouloir se défouler.


De toute façon, ce combat n'allait pas s'éterniser. Il ne l'avait sans doute pas remarqué, mais depuis le début, je place par-ci par-là du sang, discrètement, m'aidant des ombres, de la fumée qu'il crée avec ses explosions, de la luminosité artificielle qu'il ajoute pour dissimuler mes pièges. Cela dit, cela drainait petit à petit mes forces, et ça commençait à se faire ressentir. Sur le long terme, j'avais clairement l'avantage, car je contrôlais bien mieux mon énergie que lui. J'avais plus d'endurance également. Cela dit, une minuscule erreur pouvait me coûter ce combat. Les explosions, c'est une fusion extrêmement dévastatrice, et pratiquement rien ne peut la stopper entièrement. Il me lança de faux couteaux enflammés, propulsés par de petites explosions. Ca, c'est de l'énergie gâchée, Alois. Sans hésiter une seule seconde, je fais apparaître de l'eau que je lançais en direction de ses projectiles, et les éteignit bien avant qu'ils ne me touchent. A cette distance, il ne pouvait pas voir ce que je préparais, j'en étais sûre. Utilisant encore et toujours ma fusion, je m'en mis un peu de partout sur mon flanc gauche, de la jambe jusqu'au bras, pour donner l'illusion plus vraie que nature que j'étais extrêmement mal en point. En un sens, ce n'était pas forcément faux, compte tenu du fait que mon bras était quasiment inutilisable en l'état. Je ne pourrais donc pas être efficace avec ma flamberge, qui était plutôt lourde. La manier d'une main était jouable, mais je n'aurais droit qu'à un seul coup. Je me relevais péniblement, mimant la souffrance sur mon visage, et la difficulté à respirer correctement. Maintenant, ce serait quitte ou double.


Selon les actes d'Alois, je pouvais soit gagner, soit perdre. C'était un pari osé et en temps normal, jamais je ne l'aurais fait, mais certaines circonstances et informations me donnaient envie de tenter le coup. Le jeune homme devait commencer lui aussi à manquer d'énergie et de force, je le voyais même d'ici. Il commençait à avoir du mal physiquement. Je faisais traîner au sol la lame de ma flamberge, d'une seule main. Pour le forcer à faire ce que je voulais qu'il fasse, j'allais devoir être inventive … et sacrifier à nouveau une partie de mon énergie. La lance ensanglantée que je lui avais lancée précédemment l'avait touché, et par conséquent, il y avait encore mon sang sur son vêtement, et probablement même sur sa peau. En me concentrant au maximum, je réunissais ce liquide près de sa blessure, leur fit prendre l'apparence de pics, et les enfonçais dans sa chair déjà meurtrie. Je n'avais probablement pas pu réunir assez de sang pour faire quelque chose de plus dangereux pour lui, mais approfondir sa blessure au point de créer un début d'hémorragie allait le stresser, le pousser à agir vite pour gagner, et c'est ce que je voulais. Drainer sa vie virtuelle lentement, c'était le meilleur moyen d'y arriver. En tout cas, j'étais prête et totalement sur mes gardes. Je ne me laisserais jamais avoir aussi simplement, ça, il pouvait en être assuré. Il devait également se douter qu'une hémorragie n'était pas un véritable problème pour quelqu'un comme moi, maîtresse du sang, donc il saurait que ce que j'étais en train de lui faire est pratiquement inefficace contre moi. Il avait les cartes dans les mains, et j'attendais de voir si son jeu était meilleur que le mien ou non. La partie allait toucher à sa fin, et le vainqueur n'était toujours pas décidé ...





_________________



Merci Ivy-chou ♥

Avatars:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
.



MessageSujet: Re: Training Day ▲ Monarch-Sempaï   

Revenir en haut Aller en bas
 

Training Day ▲ Monarch-Sempaï

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Training Day ▲ Monarch-Sempaï
» [EXERCICES] Cardio Training
» Connaissez-vous le Heat Training?=Assouplissant Thermal?
» Sport pour affiner la silhouette
» Norwegian Navy - Marine norvégienne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Académie :: 2F - Cursus Magie :: Simulator-