AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Spectre ▲ Ivy Stevens. [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
.
avatar
CME


Messages : 124
Âge du personnage : 25 ans
Groupe : CME
Eléments : Air † Terre ► Sable

MessageSujet: Re: Spectre ▲ Ivy Stevens. [Terminé]   03.07.15 3:56



You mean sex... right ?



Il avait détaché mon étreinte de sa main pour s’allumer une cigarette. Il ne devait pas être habitué à se livrer comme ça, à une personne qu’il ne connaissait pas réellement. On avait été ensemble dans quelques cours, mais sans plus. Jamais je n’avais porté mon regard sur lui auparavant, ou du moins, pas d’aussi près. Il avait raison sur un point : certains de ces chasseurs allaient sur le terrain peu import leur état. Le parfait petit soldat… Je me sentais quand même visée. Certes, j’exécutais les ordres mais je possédais un cerveau. Si je n’avais pas la force d’affronter un monstre, je n’irai pas comme un cochon à l’abattoir. Il fallait être un minimum humain, et savoir agir de son propre chef. J’exécutais les ordres qui me paraissaient faisables. Le jour où on veut m’envoyer tuer un titan en solitaire, je crois que je refuserai clairement et simplement parce que ces monstres sont justes tellement dangereux que j’y laisserai ma peau, alors que cette abomination continuera de vivre. Faire mon éloge en tant qu’héroïne, oui… Mais pas pour une mort inutile, et surtout pas pour ma mort tout court. Si je souhaitais être récompensée, je devais l’être alors que mon cœur envoyait le sang se propager dans mon corps et pas lorsque mon être sera figé dans la pierre.

Alois me resservait un verre en mettant une bonne grosse dose de Whisky. Tant mieux, j’adorais ça. Je buvais ça tranquillement en écoutant les dires du jeune homme qui continuait de fumer sa cigarette. Il m’expliquait que chez les épéistes, on trouvait ça ringard d’avoir des couteaux de lancés. Et que généralement, les types qui en prenaient des grosses… Enfin, vous voyez où il voulait en venir. Seulement, je n’avais pas de grosse épée, et je n’avais pas de complexe à proprement parlé. C’est aussi pourquoi il avait prit ces couteaux. Il me faisait rire à dire des choses pareilles, mais c’était peut-être vrai ! Cependant, je n’irai pas critiquer sa maîtrise de ces armes. Je n’en ferai certainement pas autant. Il avait choisi quelque chose à son image, fin et rapide. C’était parfait pour lui, je ne pouvais pas le nier. Mais le problème, c’est qu’une arme pareille ne peut pas servir contre les grosses bêtes… Quoiqu’avec son élément explosif, il y avait toujours de quoi faire.

– Je n’en doute pas une seconde. Et je ne suis pas du genre à critiquer les choix. Ces couteaux te siéent à merveille, tu les manies parfaitement et tu connais la moindre de leurs caractéristiques tout comme je le fais avec mon katana. En repensant à ta phrase… Dois-je en conclure que ce qui se cache là-dessous est monstrueusement gros ?

Je souriais jusqu’aux oreilles en pointant du doigt l’endroit le plus intime du jeune homme. Etait-ce un sous-entendu ? Après la haine et la rage, il serait temps de s’amuser un peu. Et puis, il faut bien avouer qu’il m’avait tendu la perche !
(c) Ivy Stevens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
CME


Messages : 83
Âge du personnage : 26
Groupe : CME
Eléments : Feu ▲ Lumière → Explosion

MessageSujet: Re: Spectre ▲ Ivy Stevens. [Terminé]   03.07.15 4:56


i mean sex yup.

▬ Le problème des couteaux de lancer, c'est que contre un adversaire comme toi par exemple, quand je serais à court, tu aura toujours ton épée en dernier recours.

La chaleur commençait à reprendre le dessus. Après tout c'était l'été et même si la pluie rafraîchissait un peu, il faisait étonnement chaud. Il tombait le haut, pour rester tranquillement torse nu. De toute façon, au CME, il avait l'habitude d'être comme ça. Il n'aimait pas les combinaisons. Certes, ça apportait plus de valeur défensive, mais ça alourdissait. Il préférait rester ample de ses mouvements.

▬ Monstrueusement gros, je ne sais pas... Je ne la regarde pas tout les soirs en me couchant. Et puis, mes lunettes zooment un peu.

Tu veux jouer à ce petit jeu Ivy, jouons-y tout les deux..

▬ Par contre, tu pourrais me donner ton avis sur la chose, si jamais..

Il éclatait de rire avant de lever sa bouteille comme un trophée et se resservir directement. Tout compte fait, le petit Reinhardt s'était lâché. C'était peut être la première fois qu'il n'était pas aussi coincé que d'habitude. Généralement, il préférait rester à l'écart du troupeau. C'était le CME solitaire qui refusait les missions à plusieurs. Il prenait des petits contrats qu'il pouvait gérer seul. Des revenants et des aériens. Des trucs comme ça.  

▬ Tout compte fait, je vais revenir sur mes paroles. T'es peut être mon style. Mais je dis bien peut être. C'est rare qu'une personne m'intéresse. Du coup, est-ce que je risque de mourir asphyxié par tes soins si je te touche disons... Comme cela?

Il passait une main au-dessus du crâne du soldat, redescendant progressivement sur sa joue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
CME


Messages : 124
Âge du personnage : 25 ans
Groupe : CME
Eléments : Air † Terre ► Sable

MessageSujet: Re: Spectre ▲ Ivy Stevens. [Terminé]   03.07.15 14:24



This night gonna be hot... or not !



Il avait raison sur le dernier point qu’il venait de mettre en évidence. Ses armes n’étaient ni pratique pour la défense, ni pour la durabilité. Une fois que ses couteaux étaient lancés, il ne pouvait les récupérer. Et à moins qu’il ait un stock abusif sur lui, il tombera rapidement à court. Un katana était léger, fin, rapide et me permettait d’avoir le dessus sur ce type d’adversaire dans un combat singulier. Je n’avais pas à le lancer ou alors, je serai dans l’obligation de le rattraper. Et puis la suite des évènements me faisait sourire à un point inimaginable. Il me disait qu’il ne regardait pas ses parties intimes chaque soir en glissant son corps sous les draps, et que de toute manière, ses lunettes zoomaient certainement trop. Puis il me proposait de lui donner mon avis, mais je n’avais jamais vu réellement de sexe masculin. Je n’aurais aucune comparaison à faire si jamais elle était effectivement plus grosse que la normale. Je riais en le regardant.

– Si tu veux un avis de quelqu’un qui n’est pas experte en la question, tu peux y aller.

Je voulais voir s’il était réellement capable. Je me préparais à l’éventualité où il aurait vraiment le cran de baisser son pantalon et de me montrer la bête. En attendant, il levait la bouteille comme s’il avait gagné quelque chose. Je levais mon verre avec lui et buvait une bonne partie cul sec. L’alcool commençait à se faire sentir dans mes veines, et là, Alois verrait certainement une autre facette de ma personnalité. La femme dévergondée et fière de l’être en plus ! Ca allait certainement lui faire un choc, mais c’était aussi ça, ne pas tout dévoiler de soi. Il fallait savoir garder pas mal de secret pour éviter que les gens ne vous manipulent. Et puis, il me disait que j’étais peut-être bien son style finalement. Que je pouvais l’intéresser. Charmant, je ne pensais pas qu’il était du genre à draguer. Il continuait son petit jeu de séduction qui commençait à échauffer mon esprit en passant sa main sur ma tête avant de la faire redescendre délicatement sur ma joue. Ma peau était douce, j’espérais au moins qu’il appréciait cette texture. Ma main se posait sur la sienne, appuyant légèrement dessus afin qu’il ressente la chaleur de ma peau.

– Ta main est douce Reinhardt. Je ne te pensais pas aussi câlin tiens, je te découvre sous un autre jour. Un jour meilleur.

Sa main était toujours collée à mon visage. J’appréciais un peu de douceur de la part de celui qui m’avait mis à terre quelques heures plus tôt. C’était une facette d’Alois que j’apprendrai à connaître, et surtout, je prendrai du plaisir à la découvrir. Lui qui semblait si sombre, renfermait finalement une grande part de lumière.
(c) Ivy Stevens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
CME


Messages : 83
Âge du personnage : 26
Groupe : CME
Eléments : Feu ▲ Lumière → Explosion

MessageSujet: Re: Spectre ▲ Ivy Stevens. [Terminé]   03.07.15 17:20


Swordmaster

Apparemment il pouvait y aller. Sérieusement, Ivy semblait être moins l'archétype du petit soldat parfait une fois qu'elle avait un ou deux verres dans le bec. Cela lui changeait. Elle avait ajoutée, quelqu'un qui n'était pas experte en la question. C'était très intéressant de le savoir. Comme Alois, elle avait très certainement essayé de parfaire ses études au détriment de sa vie sociale et sentimentale. Du moins, c'est ce qu'il avait fait. Mais c'était aussi parce qu'à l'époque, il était timide. Maintenant, ça allait mieux de ce côté là. Il avait prit de l'assurance - peut être trop - et était sûr de lui - peut être trop bis. Pendant qu'elle monologuait sur le fait qu'elle appréciait de le découvrir comme cela, il s'était abaissé à son niveau.

▬ Étrange. Il me semblait que les jolies filles avaient plus de facilité à se lancer dans une première expérience. Du moins, j'ai plus les statistiques exactes mais.. Paraît que ça aide. Et donc, apparemment, ce n'est pas ton cas. Très étrange Ivy.

Il faisait mine de prendre des notes. Il scribouillait deux trois conneries sur un carnet qui était rempli de mots, d'idées et de pensées. On croirait le torchon d'un dépressif, ou d'un psychopathe. Vous savez, les murs sur lesquels les décérébrés écrivent des trucs à l'encre ou avec leur sang. Là, il avait ajouté : Ivy - Sexy - Vierge - Étrange pour jolie fille - Statistiques à déterminer. Il y avait une multitude de mots sur ce carnet. Mais il avait préféré le fermer pour le moment.

Alois se laissait faire, pour le moment. C'est vrai qu'il n'avait pas réellement pu expérimenter ce genre de choses à l'académie. Trop absorbé par le travail, les études. Il voulait devenir le meilleur. Il avait fait une promesse à maman. Il était obligé d'honorer le contrat. A la mort de sa mère, chaque jour, il se recueillait sur sa tombe. Il avait même eu l'impression d'être à ses côtés en vrai. Alois lui avait dit, qu'il comptait entrer au CME pour protéger les mamans comme elle, qui n'avait pas réussi à le faire. Et qu'il allait la venger de tout les oiseaux et autres créatures volantes. Des fois, il quittait le domicile de son oncle tard dans la nuit, pour apporter sur la pierre tombale, des cadavres de moustiques, de mouches, d'oiseaux... Des sacrifices ? Non. Des offrandes. Des preuves qu'il se bougeait le cul pour la venger, parce que c'était la personne qu'il aimait le plus au monde.

Ses petites pensées l'avaient émus. Il attrapait les deux petites joues de la CME qui semblait triste de le voir peiné de repenser à ces choses là. On pouvait facilement voir quand Alois était triste. Parce que simplement, les sentiments reprenaient le dessus et qu'il ne pouvait pas cacher quelque chose de trop fort. On pouvait dissimuler une petite pièce dans une maison, mais pas une ogive nucléaire, vous voyez le tableau ? Alois lui déposait un doux baiser sur les lèvres, plus du style "baiser sur le front" que réel baiser passionné.

▬ Fais pas cette tête, je dois pas être si laid que ça. Dis.. Si je te demande ça gentiment, il y a moyen que tu m'apprenne à manier l'épée? 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
CME


Messages : 124
Âge du personnage : 25 ans
Groupe : CME
Eléments : Air † Terre ► Sable

MessageSujet: Re: Spectre ▲ Ivy Stevens. [Terminé]   04.07.15 2:50



Swords & knives



L’alcool était de nouveau dans mon verre. Cela ne semblait plus s’arrêter de couler dans mon gosier que celui-ci était chaud. J’aimais cette sensation de liberté lorsque ces breuvages magiques s’emparaient de moi. Rien n’était comme avant, comme d’habitude. Je n’hésitais pas à demander, à dire ou même à faire ce dont je n’étais pas capable en temps normal. Alors je continuerai de boire cet alcool juste pour avoir le plaisir d’affronter les choses d’une autre manière. Seulement, je n’allais pas devenir comme ce paternel pitoyable qui ne buvait que pour oublier. Ma façon de voir les choses étaient vraiment différentes. Je ne buvais pas pour oublier, je buvais pour profiter d’aptitudes inhabituelles. Ce n’était pas du tout la même chose. Et j’étais entrain d’expérimenter cette facette cachée d’une manière bien précise. Combien de verres allaient-ils me falloir pour changer complètement d’état d’esprit ? J’allais tenter l’expérience. Je buvais tranquillement mon verre quand le jeune homme prit la parole avant de griffonner quelque chose sur un bouquin, il écrivait de manière frénétique. Qu’avait-il en tête à ce moment là ? Allez savoir. En tout cas, je n’avais pas envie de le savoir, moi. Je continuais de frotter sa main disponible à mon visage. La chaleur de son corps m’apaisait.

– Une première expérience ? Je me suis donc trahie tout à l’heure. Je devrais faire plus attention aux termes que j’utilise du coup. Mais disons que je n’ai pas l’habitude de côtoyer les gens, alors j’ai un peu de mal à me jeter dans la gueule du loup, si tu vois ce que je veux dire.

C’était étrange d’être si proche d’un homme que j’avais envie de massacrer quelques heures auparavant. On ne dirait pas comme ça, mais il était attirant. Ses lunettes et son corps frêle me faisaient penser qu’il était faiblard mais que nenni. Il était bien plus fort que ce qu’on pouvait imaginer. Il me l’avait prouvé sur le terrain tout à l’heure. Et j’avais commis trop d’erreur d’ailleurs. Ca m’apprendra à penser que ma force est au-delà de celle des autres tiens. Puis, le visage du chasseur s’attrista. Sa mine sombrait avec ses pensées qui ne semblaient pas le mettre de bonne humeur. Ses yeux étaient pétillants, et le reste annonçait quelque chose d’attristant. Mon sourire disparu et laissait place à une tristesse absolue. Qu’avait-il ? Avais-je dis quelque chose de blessant ? De triste ? Mais en une fraction de seconde, il attrapa mes joues et me regardait dans les yeux avant de déposer un baiser léger sur mes lèvres. Mes yeux n’arrêtaient plus de cligner et je le fixais longuement avant de remarquer qu’il m’avait posé une question. Mon cerveau reprit ses fonctions et commençaient à m’envoyer des signaux pour que je débloque cette position de statue.

– Laid ? Oh non. Dis surtout pas une chose pareille, tu es bien loin de correspondre à la définition de ce mot, crois-moi ! Et sinon, si tu es prêt à suivre mes conseils à la lettre… Je peux t’apprendre. En même temps, avec cette tête d’ange que tu me sors là, je crois que je ne pourrais pas refuser.

J’attrapais le katana avant de le sortir de son fourreau d’un geste net et précis. Le bout de la lame frôlait le visage du garçon sans le toucher, juste une douce brise accompagnait son passage, faisant virevolter sa chevelure légèrement. Je retournais la lame avant de lui envoyer. Je fixais le mannequin situé derrière lui avant de lui annoncer.

– Je peux déjà t’apprendre à ne faire qu’un avec l’arme. Oh, et si mon katana ne te plait pas, il va falloir trouver une arme. Sinon, on pourra remettre ça a plus tard et continuer à profiter de la soirée tranquillement.
(c) Ivy Stevens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
CME


Messages : 83
Âge du personnage : 26
Groupe : CME
Eléments : Feu ▲ Lumière → Explosion

MessageSujet: Re: Spectre ▲ Ivy Stevens. [Terminé]   04.07.15 4:18


Caliente.


Il venait de réceptionner l'arme de la CME. Reinhardt ne se sentait pas trop à l'aise avec un manche aussi gros et épais, la lame était longue et lourde. Cela allait entraver ses mouvements le temps qu'il apprenne à l'utiliser réellement. Non. Décidément, les épées c'était peut être pas son truc. A moins que. Il avait toujours l'arme de son père, il ne l'avait jamais utilisé mais elle semblait être plus pratique. La lame était tellement fine qu'il était selon Alois, impossible de trancher un membre avec. Pour lui, c'était plus un fouet aiguisé qu'une épée. Une espèce de rapière. Peut être que ça pouvait l'aider en cas de dernier recours, qui sait. Mais bon, pour le moment, il n'avait guère envie de s'entraîner. Non. Là n'était pas son but premier. Alois voulait continuer de fouiller la complexité de la CME.

▬ Et bien. C'est rare, les filles comme toi. Déjà, tu me fais du rentre-dedans, après tu m'explique qu'on ne t'a jamais rentré dedans, et pour finir tu veux qu'on continue à "profiter" de la soirée. Je ne saurais dire ce que tu as en tête Ivy. T'es complètement tordu !

Avait-il dit en rigolant. Bon, c'est vrai que d'un côté, c'est lui à la base qui avait cherché la petite bête. Les allusions venaient de lui, mais il mettait tout sur le dos de la CME. Après tout, c'était plus drôle ainsi de la faire paraître fautive. Il lui attrapait le verre encore une fois, qu'il resservit à grande dose de whisky. Faut croire qu'elle avait une bonne descente cette nana. Un peu comme lui, qui buvait seul le soir. Cela le plongeait dans de mûres réflexions en solitaire. Drôle de type ce Reinhardt. On ne dirait pas comme ça. Il levait sa bouteille comme un trophée et trinquait avec la jeune femme. Ils étaient toujours assis par terre, en face-à-face. Il lui tirait les joues afin de la faire sourire, ou du moins la forcer à le faire. Puis, il se relevait et lui tendit la main. Assis sur le canapé, ils étaient mieux. La chaleur continuait à augmenter. Mais ça c'était uniquement du à l'alcool. Rien de plus. Il virait son pantalon qu'il envoyait directement dans la machine. En boxer, il faisait tellement meilleur. Oui, Alois aimait bien être à l'aise chez lui. Et il n'avait pas l'habitude d'y recevoir des invités. Fallait faire avec. S'approchant d'Ivy, il lui mit deux doigts sous le menton et fit relever sa tête.

▬ Mes yeux sont plus hauts perverse.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
CME


Messages : 124
Âge du personnage : 25 ans
Groupe : CME
Eléments : Air † Terre ► Sable

MessageSujet: Re: Spectre ▲ Ivy Stevens. [Terminé]   04.07.15 21:09



Hot, hot & hot



Il attrapait mon katana d’une manière un peu pataude. On voyait tout de suite qu’il n’avait pas l’habitude de porter quelque chose d’aussi lourd. Pourtant, une fois qu’on a appris à utiliser cette arme, son poids ne fait plus qu’un avec le votre et tout semble plus léger. Mais il le saura et le comprendra en temps voulu. Pour le moment, il retournait Yamato à son propriétaire – donc moi – et revenait s’asseoir en face de moi, au sol. Il ne voulait pas s’entrainer pour ce soir, et je le comprenais parfaitement. On fera ça sur le champ de bataille, contre de vraies cibles. Mais avant, on fera un petit tour dans le simulateur pour qu’il apprenne au moins les bases du combat à l’épée. Le maniement de ces armes était toute une discipline. Il faut pouvoir supporter le poids de l’arme à longueur des combats, ne jamais l’oublier nulle part, et surtout, être inventif. Une lame ne sert pas qu’à trancher ou à se planter. On peut faire de multiples choses avec une épée. Dans mon cas, la vitesse que me procure l’air me permet de faire des feintes avec cette arme. La Terre me permet de rendre la lame contondante et d’écraser les ennemis un par un. Il y a de multiples possibilités pour user de ces armes. Et avec les éléments d’Alois… Ca ne le rendra que plus puissant. D’ailleurs, il continuait sur le fait qu’il ne savait pas trop ce que j’avais en tête. Avec ce que je lui ai dit, en fait, je ne savais même pas ce que j’avais en tête non plus… Comme ce fameux soir avec Athena finalement.

– Franchement, je ne pourrai te dire ce que j’ai en tête aussi. L’alcool est entrain de faire son boulot je crois, mais comme je me sens bien !

Il riait de plus belle, j’étais heureuse de voir que finalement, il ne me détestait pas. Et c’était réciproque du coup. Il était capable de sourire, de ne pas être toujours sérieux et son cœur n’était pas aussi sombre que je le pensais. Reinhardt n’était pas du tout comme ça avec les autres. Il portait un masque, se donnait des allures de solitaire… Même s’il l’était quand même. Seulement, en présence des bonnes personnes, il y avait moyen de découvrir sa réelle personnalité. Celle qui se camoufle depuis de longues années.

– Et puis, dois-je te rappeler que tu m’as tendu la perche tout à l’heure ? J’y suis pour rien si tu fais des insinuations douteuses moi !

Je fis la moue tout en le regardant avant d’éclater de rire. J’avais l’impression d’être une enfant à chaque fois que je buvais un peu d’alcool. Pourtant, j’étais encore sobre. Je pouvais réfléchir et les mots sortaient comme je le voulais. Du coup, j’étais encore capable de produire une phrase censée et de penser correctement. Il remplissait mon verre encore une fois, c’était une incitation à consommer plus ! Mais je ne refusais pas, puisque cette boisson me donnait des ailes. Un peu comme la Red Bull, effectivement. Il levait sa bouteille et trinqua avec moi. Je souriais avant d’engloutir le contenu du verre. Le jeune homme tirait mes joues vers le haut pour forcer mon sourire à se figer sur mon visage. C’était marrant ! Quelques secondes plus tard, il se levait pour poser ses fesses sur le canapé et m’invitait à en faire de même. Je ne refusais pas, bien évidemment. Le confort était à disposition, pourquoi s’en priver ? Mais Alois se releva pour ôter son pantalon et l’envoyer dans la machine à laver. Naturellement, mes yeux étaient à hauteurs de la bosse, contenue dans son boxer. Il s’approchait de moi et posait deux doigts sur mon menton avant de me faire relever la tête vers ses yeux et de sortir une phrase qui allait parfaitement avec.

– Hum hum… Oui, pardon. D’autant plus que tes yeux sont charmants.

Il faisait chaud, très chaud. Et je ne sais pas si c’était parce qu’Alois était en boxer à côté de moi, mais la chaleur était insoutenable. J’avais une bouffée de chaleur et le mélange avec l’alcool n’allait pas m’aider !
(c) Ivy Stevens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
CME


Messages : 83
Âge du personnage : 26
Groupe : CME
Eléments : Feu ▲ Lumière → Explosion

MessageSujet: Re: Spectre ▲ Ivy Stevens. [Terminé]   05.07.15 20:41


Endlessly

La soirée battait son plein. La pluie toujours aussi intense permettant de réguler un peu le climat dehors. Pourtant, même avec les fenêtres ouvertes, il faisait toujours aussi chaud à l'intérieur. Ceci étant, niveau électronique, il ne possédait pas grand chose. Si ce n'est rien. Un four à micro-ondes et un réfrigérateur. C'est tout. Pas de télévision, juste un petit lecteur CD qui n'était même pas allumé. Alors, cela devait venir de l'alcool et de la "tension" qui était palpable dans cette pièce. Un petit studio pas trop cher. Alois était dans l'optique de pouvoir changer un peu. Se montrer plus sympathique avec la communauté. Après tout, il a toujours erré seul, et ça lui a attiré quelques ennuis. Ceci étant, Ivy était entré dans son jeu de séduction. Comme quoi le théâtre, ça n'avait pas que du mauvais. Il avait appris à être moins timide, à savoir parler aux gens. Fini le trac et le stress, Alois se sentait pousser des ailes. Assise, après lui avoir relevé le menton, elle lui avouait que ses yeux étaient charmants. C'était certainement les lunettes qui rajoutaient un petit effet. Il déposait ses fesses sur les genoux de la demoiselle, tout en plongeant son regard dans le sien.

▬ Je tenais à dire que ce que tu m'a dis tout à l'heure était quand même très méchant. Comme ça, un troisième année pourrait faire mieux que moi hein ? Et est-ce qu'un troisième année pourrait faire ça?

Du bout de ses doigts, il fit apparaître de la lumière. Il avait dessiné un cœur dont la taille était plutôt petite car la lumière pourrait l'aveugler. Puis, il avait rempli le cœur de feu, et donnait de légères impulsions pour imager le rythme cardiaque de son propre cœur qui était plutôt accéléré. Il laissait la magie se dissiper, et il approchait ses lèvres de la belle. Mais.. L'alcool le fit basculer en avant.

▬ Faut croire que ta beauté est... renversante.

Il jouait un jeu dangereux. Car le solitaire commençait à apprécier de plus en plus cette CME.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
CME


Messages : 124
Âge du personnage : 25 ans
Groupe : CME
Eléments : Air † Terre ► Sable

MessageSujet: Re: Spectre ▲ Ivy Stevens. [Terminé]   05.07.15 21:33



Tension



Comment pouvait-on passer de la haine à cette sensation étrange en si peu de temps ? Cette réponse résidait certainement dans l’effort que nous faisions chacun de notre côté pour ne pas avoir à nous taper dessus. Et lorsque l’on apprend à se connaître, notre vision de la chose est bien plus différente. Alois n’était pas le type que je pensais, son rôle devait marcher à la perfection avec les autres personnes qu’il croisait. Pourtant, son vrai visage était plus sympathique et réellement meilleur. Pourquoi se donner tant de mal à faire croire que l’on déteste les autres alors que la sympathie peu vous donner le sourire ? Cependant, je n’étais pas réellement différente non plus. Je n’avais pas voulu m’entourer des autres élèves pendant ma scolarité, ils me faisaient penser à des boulets que l’on traine lorsque l’on est en prison. Peut-être qu’il avait la même façon de penser que moi au final ? Néanmoins, apprendre à connaître les autres avait du bon. Se lier d’amitié n’était pas foncièrement mauvais. Et c’est exactement ce qui était entrain de se passer avec le jeune Reinhardt.

La chaleur continuait d’envahir nos corps, tandis que la pluie ne cessait de rafraîchir les sols de la ville. L’alcool devait certainement maintenant nos corps à température, et j’avais une envie folle d’enlever mon pantalon aussi. Il me collait aux pattes, j’avais l’impression d’être enfermée dans un sac en plastique. En même temps, cette tenue de furtivité n’était pas adaptée aux fortes chaleurs et à la transpiration intense. C’était certainement le point négatif du cuir. Je me redressais un instant avant de me déhancher devant les beaux yeux du CME et de faire glisser lentement la tenue de cuir vers le bas afin de me retrouver en shorty noir. Je déposais le pantalon sur le côté avant de reposer mes fesses sur le sol qui semblait plus frais que mon corps tout entier. Ensuite, Alois vint s’asseoir sur mes genoux et me regardait profondément. J’étais comme hypnotisée par ses yeux grisés. Sans teinte, je les observais de plus près et restait concentré sur lui tandis qu’il se sentait vexé par les mots que j’avais prononcé une heure ou deux... Ou peut-être plus. La notion du temps semblait disparaître en réalité. Juste que j’écoutais ses paroles avec attention. Il me demandait si un élève de troisième année pourrait faire ce qu’il était entrain d’effectuer. Un cœur de lumière remplit de feu commençait à battre au rythme du sien. C’était une pulsation réellement rapide et intense… Mes yeux pétillaient tant cette image était belle, et les seuls mots que je pu sortir étaient de petits ‘Ooooh’. Effectivement, un élève de troisième année n’aurait pas pu faire ceci avec autant d’aisance que le jeune homme. Et soudain, il s’approchait de moi, laissant le petit tour disparaître au vent… Mais il bascula sur moi et je ne nierai pas que cela m’a complètement fait éclater de rire.

– Je crois que tes mots expriment parfaitement ce qu’il vient  de se produire. Mais dis-moi, aurais-tu essayé… Ceci ?

Je m’approchais de lui, relevant sa tête vers la mienne avant de déposer mes lèvres sur les siennes. Je restais ainsi pendant une bonne dizaine de seconde et pourtant, le baiser semblait durer une éternité. Ses lèvres étaient douces, et mon rythme cardiaque s’accélérait. Se pourrait-il qu’Alois me fasse de l’effet ?
(c) Ivy Stevens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
CME


Messages : 83
Âge du personnage : 26
Groupe : CME
Eléments : Feu ▲ Lumière → Explosion

MessageSujet: Re: Spectre ▲ Ivy Stevens. [Terminé]   06.07.15 3:29


END

Ivy Stevens faisait parti de cette catégorie de femme qui arrivait à changer un peu Reinhardt. Il était plus compatissant, et il s'était lancé dans un petit jeu de séduction. Il était peut être un peu tard pour ça, mais il avait préféré se consacrer à ses études lorsqu'il était plus jeune. C'est vrai que maintenant, il pouvait réellement y réfléchir. Ses entraînements avec le maître Monarch lui avait ouvert les yeux sur deux trois points. Déjà, baisser sa confiance en soi. Puis, tolérer l'échec. Il savait à présent qu'il n'était qu'un homme et non pas un surhomme. Pourtant, il avait trop eu confiance en lui contre Stevens lors de leur duel. Fort heureusement, il avait gagné. Assez facilement en plus. Ce qui voulait dire qu'il était assez puissant pour croire en ses talents. Mais il fallait jamais sous-estimer ses adversaires. Ivy pouvait le matraquer aussi aisément qu'il l'avait fait, et il ne devait pas oublier ceci. Toujours est-il qu'il est le grand vainqueur de la soirée. Mais qu'à présent, il ne fallait pas reposer sur ses acquis, et continuer à se développer. En tentant de lui chopper un baiser, il était tombé à la renverse sur elle. D'ailleurs au passage, elle était sexy comme le diable. A la fois attirante et dangereuse. Il ne savait pas où la soirée allait le mener. C'était un jeu dangereux. Et c'est Ivy qui dégainait la première, lui choppant les lèvres avec les siennes et lui volant un baiser en lui demandant si c'était ce qu'il avait essayé de faire. Effectivement, il s'était fait avoir à son petit jeu. Son cœur battait la chamade, ses joues étaient rouges. La timidité et quelques sentiments, le tout mélangé avec une pointe d'alcool. Ceci étant, est-ce que c'était raisonnable de profiter de la situation ?

▬ Je crains devoir arrêter ce petit jeu avec toi Stevens. Je vais être franc jeu, l'alcool me fais faire des choses que je n'aurais jamais osé faire avec toi. Je ressens... Quelque chose d'étrange à ton sujet. C'est peut être un peu plus que de l'amitié. Néanmoins, je ne veux pas bouleverser les choses. J'ai toujours été un solitaire, et je n'ai jamais cru pouvoir changer. Cela dit, j'aimerais faire le premier pas. Mais il me faut du temps pour y réfléchir, et surtout, je ne voudrais pas abuser de la situation. On a tout les deux beaucoup d'alcool dans le sang, ce qui pourrait nous faire regretter certains de nos actes. Néanmoins, sache que j'ai toujours été sincère dans mes gestes et mes paroles. Mais je préfère y réfléchir à jeun. Tu as le don de me troubler. Et je préfère mettre fin à ce petit jeu de séduction.

Il s'était levé et lui tendit la main pour qu'elle se relève. Elle fut la première à aller se coucher, et il l'avait suivi de peu. Une fois dans le lit, la tête tournait dans tout les sens. Premier ressenti quand on boit trop : la tête qui tourne. Ses pensées étaient troublées par le corps qui dormait à ses côtés. Il fermait les yeux et essayait de penser à quelque chose. Néanmoins, les yeux fermés, il ne voyait qu'une seule silhouette et ce n'était pas la jeune femme quasi-dénudée. Non. C'était un griffon majestueux qui volait avec des tripes dans les serres. Ce cauchemar n'avait que trop duré. Il s'était juré de venger sa mère en lui ôtant la vie, à ce foutu pigeon de merde. Mais il n'en avait jamais croisé un. Peut être dans le simulateur, mais ce n'était pas pareil. De toute façon, fallait y retourner. Même avec la tête qui tourne, son corps sentait qu'il y avait une chaleur qui se dégageait à ses côtés. Machinalement, son corps s'était retourné, et il chevauchait Stevens pendant son sommeil. Voilà, à présent il dormait. Une main passait par-dessus Ivy et était retombé sur le matelas. Il l'enveloppait avec son bras, et appuyait son torse chaud contre son dos. Bien évidemment, il ne savait rien de tout ça.

Au petit matin, il fut le premier à être debout. La gueule de bois. Cette sensation de bouche hyper sèche, impossible de créer de la salive pour humidifier tout ça. Il puait littéralement de la gueule. Reinhardt prit une douche qui n'avait même pas réveillé la belle aux bois dormant. Une fois propre, il se préparait et avait quitté les lieux. Quelques minutes plus tard, il était de retour dans son appartement et se faisait chauffer de l'eau pour le thé matinal. Vert à la menthe, dans un gros mug avec trois sucres et un soupçon de lait. Son préféré. L'odeur enivrait la pièce. Il avait même acheté quelques viennoiseries. Mais Stevens dormait toujours. Du coup, il prit un papier et un stylo et avait écrit les quelques mots suivants, qu'il déposait dans le creux de sa main avant de disparaître allez-savoir où.

«Cette nuit était mémorable, et je t'en remercie. Tu m'a ouvert les yeux, mais pas que. Mon cœur s'est ouvert à toi, et c'est quelque chose que je redoutais. La nuit porte conseil, et elle m'a dit de continuer à réfléchir. Je ne veux pas me lancer dans quelque chose que je pourrais amèrement regretter. C'est pour cela que je préfère prendre mon temps, et j'espère que tu ne m'en voudra pas. Il y a un sac de viennoiseries, c'est pour toi. Tu peux prendre une douche, te faire couler un café ou un thé, fais comme chez toi. N'oublie pas de refermer la porte une fois partie, la clé se trouve sur la serrure, et tu pourra la déposer sous le paillasson. Je reviendrais vers toi une fois le moment venu. En attendant, je te souhaite un bon rétablissement. On se reverra certainement au QG ou en mission. A bientôt beauté.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
CME


Messages : 124
Âge du personnage : 25 ans
Groupe : CME
Eléments : Air † Terre ► Sable

MessageSujet: Re: Spectre ▲ Ivy Stevens. [Terminé]   06.07.15 12:11



And everything stops in a second



La soirée battait son plein, et pourtant quelque chose semblait ne pas aller. Le regard du jeune homme avait changé à mon égard. C’était comme si ce baiser ne lui avait pas plu. Aurais-je embrassé comme une quiche ? Ce serait fort probable avec tout l’alcool qui coule dans mes veines. Je n’aurais certainement pas embrassé comme ça en étant sobre. Du coup, je commençais à avoir des remords sur l’acte que je venais d’accomplir. Pourtant, la peau du jeune homme rougissait à vue d’œil. Et ce n’était pas des coups de soleil, je peux vous l’assurer. J’avais extrêmement chaud, et mes joues devaient être aussi teintées que les siennes. Cependant, Alois prit la parole pour m’annoncer que nous ne pouvions continuer sur cette voie. L’alcool altérait notre jugement et il ne serait pas convenable de prendre cette décision à la légère. Oui, cette annonce me fît l’effet d’une gifle. Mais je pouvais très bien comprendre son point de vue. Serais-je heureuse de me lancer dans quelque chose avec cet homme alors que l’alcool contrôle tout ce qui me fait réfléchir ? Reinhardt n’était pas un mauvais type, il avait même ce sens de l’honneur et c’était ce que je préférais chez lui. J’acceptais cette décision et je prenais mon mal en patience maintenant. La bonne chose à retenir, c’est que ses sentiments ne sont peut-être pas classés dans l’amitié. Il y a certainement autre chose derrière, mais encore une fois, c’est peut-être l’effet de l’alcool sur notre cerveau.

– Je comprends tout à fait ton point de vue. Il serait regrettable de se lancer dans quelque chose alors que ce n’est pas nos réels sentiments. L’alcool a un effet néfaste sur notre façon de réfléchir et de ressentir les choses. J’accepte donc d’arrêter ce petit jeu que nous avons commencé et j’attendrai ton premier pas. Prends ton temps pour découvrir tes sentiments à mon égard, et je prendrai le mien pour faire de même. Merci, Alois.

Je le remerciais pour avoir fait ce geste. Celui de ne pas avoir profité d’une situation que nous regretterions dans l’avenir. Il me tendit la main pour m’aider à me relever, et tout vacillait autour de moi. La Terre semblait tourner à une vitesse incroyable. Je ressentais la gravité d’une manière assez étrange et j’allais m’allonger. Aucun son ne parvenait jusqu’à mes oreilles, mes yeux ne voyaient plus. Il semblerait que je me sois endormie. Pourtant, je sens cette chaleur qui m’envahit. La présence de quelqu’un essaye de me maintenir éveillé, cependant je n’y arrive pas. Je plonge dans le monde des songes en quelques instants. Une douce sensation car personne n’est là pour m’accueillir. Des bribes d’images me reviennent, mais tout est flou. Le cauchemar ne fera pas partie de cette nuit là. J’étais heureuse de pouvoir dormir sur mes deux oreilles sans que ces Léviathans ne me rendent visites. Sans que ces souvenirs n’empiètent sur mon sommeil. Je sentais juste une aura chaude m’envelopper. Une force puissante s’occupait de me protéger… Jamais je n’avais ressenti ça. Pourtant, j’étais persuadée d’être éveillée… Mais non. Tout cela se passait pendant que je dormais. Rien ne pouvait m’extirper de là. Des sons, des images… Tout un mélange se fracassait dans ma tête. Puis la lumière du jour atteignit mon visage. Je revenais peu à peu à moi, avec un mal de crâne et une bouche aussi pâteuse que possible. Un bruit de chiffonnement attira mon attention, et mon regard se portait sur ce bout de papier coincé dans ma main.

Un geste vif me retourna et je vis qu’il n’y avait effectivement plus personne. Reinhardt avait confiance en moi pour me laisser son appartement. Une odeur stagnait dans la pièce, c’était agréable. Je vis les fameuses viennoiseries qui n’attendaient que d’être dévorées. Mais avant, je décidais d’aller décrasser ce corps puant l’alcool. J’étais sous sa douche, des traces d’humidité étaient encore sur les murs. Il devait en avoir fait de même. Je me lavais tranquillement, en espérant qu’il ne revienne pas de suite. Certes, le CME serait heureux de voir mon corps dénudé mais il était un peu trop tôt pour ça. Une fois dehors, je m’enroulais dans une serviette avant de trouver un peu de café. Il m’en fallait un pour me réveiller complètement. Deux sucres, et le tour était joué. Je lisais encore une fois cette petite lettre à mon attention tout en dévorant ces pains au chocolat. Je cherchais de quoi écrire et une fois entre mes mains, le stylo passait frénétiquement sur la feuille de papier.

"Je te remercie aussi pour cette nuit. Tu as été formidable et j’ai découvert une facette de toi que je n’imaginais pas. Ton hospitalité m’a été favorable, je me suis bien remise du coup que tu m’as porté et j’ai hâte de te revoir. Prend ton temps comme je prendrai le mien, je saurai attendre le moment opportun. Je ne t’en veux pas de te poser des questions, c’est tout à fait normal. Oh et merci pour les viennoiseries, c’était un régal. Ne t’inquiète pas pour la vaisselle, je m’en suis chargée. Désormais, je vais y aller en te laissant ce petit baiser… Merci encore Alois. A bientôt je l’espère !"

Une fois que cette lettre fût écrite, je déposais un petit baiser sur le bord du papier et laissait en évidence afin qu’il la trouve à son retour. Je serai déjà partie depuis longtemps certainement, mais la trace serait toujours là. Je connaissais parfaitement la vie des CME, et je savais pertinemment qu’il ne reviendrait pas avant quelques jours, voir plus. Tout dépend de ce qu’il est allé faire mais cela ne me regardait pas. Alors je pris la tasse et nettoyais tout ce que j’avais pu tâcher avant de récupérer mon arme et mes affaires. Je pris la clef, fermais la porte et camouflais l’objet sous le paillasson, à l’abri des regards indiscrets. Retournant à ma vie, j’errais dans les rues en attendant un appel précis. Une mission devait certainement m’attendre tranquillement au Quartier Général…

♦♦♦THE END♦♦♦
(c) Ivy Stevens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
.



MessageSujet: Re: Spectre ▲ Ivy Stevens. [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Spectre ▲ Ivy Stevens. [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Quels sont ces produits MAC que vous avez terminé?
» Logan / James Howlett / Wolverine (Terminée)
» Pacioretty : Saison terminée
» Contrat de travail à durée indéterminée à temps complet (modele)
» le siècle des lumières est bien terminé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Dandelion City :: Quartier Ouest-