AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Spectre ▲ Ivy Stevens. [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
.
avatar
CME


Messages : 83
Âge du personnage : 26
Groupe : CME
Eléments : Feu ▲ Lumière → Explosion

MessageSujet: Spectre ▲ Ivy Stevens. [Terminé]   19.06.15 23:53


PV : Ivy Stevens

La fenêtre de sa chambre était ouverte, il tirait une dernière latte sur sa cigarette avant de la jeter. Le mégot fusait comme une étoile filante, et avait terminé sa route sur le sol immaculé par la pluie. La pluie, c'était enquiquinant pour un gars comme lui, le feu était légèrement amenuisé, il devait libérer plus de puissance, sacrifier plus d'énergie à la tâche. Il avait décidé de ne pas sortir. Jusqu'à ce qu'une de ses bêtes pleines de plumes s'approche de son balcon et s'installe sur la rambarde. Un œil le dévisageait. Un petit bec gris, un pelage hideux certainement recouvert d'une multitude de microbes. Et lorsqu'il prit son envol, laissant quelques plumes mouillées souiller le métal sur lequel il était installé, Reinhardt avait prit ça comme une provocation. Il avait toujours les images du Griffon dans la tête. Comment oublier quelque chose aussi dramatique que ceci? C'était tout bonnement impossible.

Tout de noir vêtu, son ramage ressemblait à celui d'un corbeau. Capuche sur la tête, nouvelle cigarette au bec, il était prêt à prendre son envol lui également. Cette fois-ci, comme certains soir, il partait à la chasse. Son modeste appartement dans le quartier ouest lui permettait d'opérer sans trop de complications. Les Pyrrh s'occupaient des revenants et autres goules à la con. Le quartier était réputé pour ne pas être très fréquentable, c'était la planque parfait pour ce genre de méfaits. Un imperméable recouvrait tout son corps, il portait un masque et fumait sa cigarette mouillée tout en déambulant tranquillement. Tel un spectre, il marchait, errait dans les rues de la ville avant de trouver une première cible. Première cible, première explosion. Puis vint une seconde. Une troisième. Et à force, les gens s'étaient rameutés là où il y avait du bruit. Mais il avait déjà filé au loin, courant pour éviter d'attirer les soupçons ou les regards. Derrière lui, quatre cadavre distincts. Des oiseaux.

Fort heureusement, personne n'avait cherché midi à quatorze heures, dans ce genre d'endroits, très peu de personnes s'amusent à enquêter. Surtout sur un meurtre prémédité de pigeons et autres raclures volantes qui vous chient sur la tête lorsqu'ils prennent leur envol. Sale temps pour les volatiles. Alois n'avait pas encore étanché sa soif de sang. Mais il faisait trop de bruit et attirait les gens autour de lui. Grimaçant derrière le masque, il cherchait un autre moyen de se divertir. Des couteaux de lancer. Fallait être plus précis par contre. Mais ça ferra moins de bruit.


Dernière édition par Alois Reinhardt le 06.07.15 16:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
CME


Messages : 124
Âge du personnage : 25 ans
Groupe : CME
Eléments : Air † Terre ► Sable

MessageSujet: Re: Spectre ▲ Ivy Stevens. [Terminé]   20.06.15 1:01



Spectre



J’avais prévu de sortir de la ville pour aller étancher ma soif de vaincre, celle qui me maintenait en vie chaque jour. Alors je me préparais, n’oubliant surtout pas Yamato au passage. Une tenue légère qui me permettait de rester efficace quoiqu’il arrive. Pantalon moulant, haut sans motif… Complètement noir. C’est mieux pour se fondre dans la masse de cette sombre soirée. Les oiseaux n’arrêtaient pas de montrer leurs présences par des piaillements incessants. La pluie devait les embêter autant que moi. Quoique… Cette eau pouvait nettoyer n’importe quelle trace sanglante sur mon visage une fois que j’aurai exterminé deux ou trois monstres. Du moins, il fallait bien que quelqu’un fasse le sale boulot – même si c’était ce que j’aimais le plus – puisque personne ne mérite de mourir de leurs sales pattes. J’en profitais qu’il faisait nuit noire pour sortir de cet appartement. L’air m’y étouffait, j’avais besoin d’air. Mes cheveux vinrent se coiffer en une queue de cheval, le tout surplombé d’une capuche. Je sortais dehors, regardant vers le ciel. Mon visage se peignait de ces gouttes fraîches. Prenant une inspiration, j’avançais vers le quartier Ouest. Pourquoi sortir par ici plutôt que l’autre extrémité ? Tout bonnement parce que c’était plus proche de chez moi.

Le quartier était réputé pour être dangereux, et le bruit d’une explosion ne démentait pas la réputation. Seulement, ce n’était pas qu’une simple explosion. Elle fût suivie d’une autre, puis d’une autre… Jusqu’à s’arrêter au nombre de trois. Je n’étais pas loin de l’endroit, je pouvais voir une ombre se déplacer parmi la fumée que laissait l’explosion. Je me dirigeais, katana en main, afin de savoir ce qu’il s’y était passé. Je filais tel un assassin dans l’ombre de la nuit, regardant tout autour de moi. Des cadavres de volatiles jonchaient le sol, et des traces de pas s’effaçant à mesure que la pluie tombait. Je décidais de prendre cette personne en chasse. Les oiseaux, je m’en fichais… Mais si jamais cet individu décidait de s’en prendre à un homme… Ou si l’individu était en pleine crise de folie… Je ne voyais personne capable de l’arrêter aux alentours. Les gens se rameutaient autour des cadavres des emplumés. J’avais déjà filé dans la direction des pas, il n’était pas très discret. Seulement, les habitants n’allaient pas chercher à comprendre ainsi je pouvais filer cette personne sans trop de problèmes. Je le suivais à la trace, comme une proie qu’on traque jusqu’à tomber sur une personne qui semblait parfaitement coller au suspect. Masqué, encapuchonné, impossible de voir son visage. Le vent se levait légèrement et je n’y étais pas pour rien. La main sur le katana, je l’approchais docilement.

– Arrête-toi immédiatement. Je t’ai surpris tout à l’heure, je sais ce que tu as fais à ces oiseaux. La soirée a été bonne on dirait.

J’attendais sa réaction avec impatience. Allait-il être violent ? Impulsif ? Docile ? Seule sa réponse me guidera.
(c) Ivy Stevens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
CME


Messages : 83
Âge du personnage : 26
Groupe : CME
Eléments : Feu ▲ Lumière → Explosion

MessageSujet: Re: Spectre ▲ Ivy Stevens. [Terminé]   20.06.15 2:46


This fury is not yet finished.

La transpiration d'avoir couru, mais maintenant il transpirait d'avoir été pris la main dans le sac. La personne en face de lui, elle lui disait quelque chose. Un katana si singulier, des yeux clairs... Nul doute. Il l'avait déjà croisé. Et c'était certainement chez les CME. Alors, du coup, que faire. Temporiser était un bon début. Il restait là, stoïque. Il ne connaissait pas les forces et faiblesses de son adversaire. Du coup, engager un combat était très dangereux. Allez savoir comment ça pouvait terminer, et il n'avait guère envie de rentrer en morceaux. Non pas qu'il n'avait pas confiance en ses capacités, loin de là, mais il ne connaissait pas son adversaire. Du coup, il préférait essayer de gagner du temps. Mais qu'entendait-elle par "la soirée à été bonne" ? Ceci était un grand mystère. Il sortit une paire de couteaux de lancer, deux à chaque mains, et tentait de tenir son adversaire en respect. Elle ne devait pas s'approcher d'un pas de plus, raison pour laquelle il avait jeté ses couteaux pile devant ses pieds. Comme pour lui faire comprendre que ceci, c'était la ligne à ne pas franchir. Une sorte de ligne de confidentialité. La pluie tombait de plus en plus. Il prit une voix plus rauque que la sienne sans réellement forcer, merci les cours de théâtre.

▬ Et pourquoi devrais-je m'arrêter ? Qui êtes vous au juste, et que me voulez-vous mademoiselle ?

Il gagnait du temps. Cherchait une solution. Essayait de trouver toutes les idées possible et imaginables. Mais en même temps, il essayait de savoir à qui il avait à faire. C'était peut être important pour plus tard. Et puis de toute façon, que comptait-elle faire contre lui ? Le démasquer, remarquer que c'était un membre du CME, et le bombarder de questions auxquels il n'avait guère envie de répondre? L'embarquer, le foutre en garde à vue, le démettre de ses fonctions et le voir crouler comme un merde dans un Quartier de Haute Sécurité? Un membre si prometteur ? A travers le masque, après ses idées, il grimaçait. Non. Il ne pouvait pas se faire avoir. Il matérialisait un petit cœur blanc et le soufflait vers la jeune fille. Le cœur était lumineux, majestueux, beau et surtout, parfait.

▬ Désolé joli cœur.

Alois venait de souffler sur le coeur comme pour lui envoyé, et il lui tournait les talons. La lumière devint de plus en plus intense. Et c'est à ce moment précis, qu'il se remis à courir vers une direction qu'il connaissait très bien. S'il arrivait à chopper l'entrée de l'Odyssée - le plus gros bar du quartier - et d'y entrer, alors il allait être tranquille pendant un bon bout de temps. Fallait juste jeter son matériel avant d'arriver devant le bar, histoire d'arriver en tenue convenable. Espérons que la fille n'allait pas le suivre jusque là-bas. Car une fois sur place, c'était gagné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
CME


Messages : 124
Âge du personnage : 25 ans
Groupe : CME
Eléments : Air † Terre ► Sable

MessageSujet: Re: Spectre ▲ Ivy Stevens. [Terminé]   20.06.15 3:10



You'll not escape, my dear



Il restait méfiant et ne voulait pas s’avouer vaincu si rapidement. Parfait, j’allais le travailler un peu. Il me demandait donc pourquoi il devait s’arrêter et surtout qui j’étais. S’il croyait que j’allais lui répondre véritablement, il se mettait le doigt dans l’œil.

– Je suis juste celle qui t’as pris la main dans le sac. Et ne compte pas aller plus loin, le massacre a assez duré.

Je ne pouvais pas le laisser partir, alors je tentais de le retenir. Le gros problème était son masque, je ne pouvais savoir ce qu’il renfermait. Son expression m’aurait aidé et pourtant, je n’y avais pas accès. Les quelques couteaux de lancés étaient à mes pieds. Comment devais-je le prendre ? La ligne à ne pas franchir ? Une menace ? Une mise en garde ? Je saurai ça lorsque j’aurai décidé de passer outre ces lames plantées dans le sol. Le vent se levait de plus en plus, la patience commençait à s’estomper à mesure que le jeune homme tentait de gagner du temps. J’avais bien remarqué ce petit jeu, celui de me tenir à distance pour éviter que je ne l’attrape. Il avait des ressources, c’était certain. J’en déduisais que ce n’était pas un élève. Puis un cœur se formait entre ses mains avant d’approcher de ma position et d’éclater en un flot de lumière. Merde ! Il allait me filer entre les pattes. Mais il ne me connaissait pas, et il ne savait pas que je pouvais maîtriser les airs pour me donner la vitesse nécessaire à la course. Cependant, avec cette pluie diluvienne, je n’allais pas pouvoir l’attraper si facilement.

Je me lançais alors à sa poursuite, suivant les traces laissées dans l’eau afin de pouvoir le rattraper. J’usais d’une vitesse supérieure à la moyenne afin de me mouvoir plus rapidement à travers les ruelles. Il n’allait pas m’échapper, pas si facilement. Je n’aimais pas perdre à ce genre de jeu, alors j’espère qu’il était prêt à perdre. Je devais réagir rapidement, réfléchir à son itinéraire. Je voyais légèrement cette ombre se déplacer dans les ténèbres. Je la suivais aussi rapidement que possible avant de remarquer qu’il prenait la route pour aller à l’Odyssée. C’était indéniable, dans cet endroit, je ne pourrai agir. Alors comme ça, on veut jouer au plus malin ? Je décidais de prendre un petit raccourci à travers les ruelles, tout en puisant dans mes réserves magiques. Je devais atteindre la rue avant lui. Le cas échéant, je l’aurai perdu et je pouvais certainement me mettre le doigt dans l’œil pour le retrouver. Je voyais la lumière du bar au fond, et je décidais de me poster à l’entrée de la ruelle, les bras croisés avant de le voir arriver.

– Tu es trop lent. Il semblerait que tu aies perdu à la course. Ne tente plus de fuir, tu ne fais clairement pas le poids.
(c) Ivy Stevens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
CME


Messages : 83
Âge du personnage : 26
Groupe : CME
Eléments : Feu ▲ Lumière → Explosion

MessageSujet: Re: Spectre ▲ Ivy Stevens. [Terminé]   20.06.15 3:38


Heavy Rain.

Elle faisait chier. Et qu'est-ce qu'elle voulait cette nana ? Faire régner la loi ? Ou peut être que c'était une espèce d'écolo à la con ? Ou quelqu'un qui défendait les droits de la nature ? Qui sait. En tout cas, elle était là pour mettre des bâtons dans les roues d'Alois. Et ça, c'était le genre de trucs qui l'énervait. Reinhardt était un type prudent, mais il venait de se faire prendre la main dans le sac, et pas qu'une fois. Il ne pouvait pas recommencer avant un petit bout de temps. Pas tant que cette nana-là était dans les parages. Il envisageait une hypothèse : l'éliminer là, aujourd'hui, durant l'instant présent. Mais il s'y était résigné. Parce qu'il n'était pas comme ses monstres qui s'attaquaient aux humains. Il préférait alimenter sa haine pour les volants, en exterminant des volants. Mais voilà, même lorsqu'il s'était approché de l'Odyssée, elle était là, lui faisant face et lui expliquant que cela ne servait à rien de courir. Alors, les choix furent plutôt simples, mais là encore, c'était très compliqué. Révéler son identité était une bêtise qu'il ne voulait pas commettre. Membre du CME, il risquait gros pour ses sorties nocturnes. Certes il ne faisait pas plus de mal que ça en exterminant quelques animaux, mais c'était quand même quelque chose d'immonde et immoral. Des psychologues pourraient lui enlever ses attributions, et il redeviendrait monsieur tout le monde. Et ça, uniquement à cause de la jeune femme. Sa tête bouillonnait, il recevait trop d'informations et se posait trop de questions. Il reculait, lentement, docilement, afin de retourner dans cette ruelle sombre et calme. Les mains derrière le dos. Toujours docilement. Assez lentement pour qu'elle puisse le suivre. Il ne voulait pas que d'autres personnes puissent le voir. Il savait très bien qu'il n'allait pas gagner à la course, alors il fallait tenter quelque chose. Alois lui fit signe d'approcher. Il restait à distance tout en l'attirant là-bas. Voilà. A présent, ils étaient seuls. Ses options étaient vastes. Le garçon se devait de trouver la bonne.

▬ Vous m'avez pris la main dans le sac. Très bien. Je ne vais pas vous laisser trente-six solutions cela dit. Soit vous me tuez de sang froid ici et maintenant, soit vous me laissez partir.

Il tentait de jouer sur le mental de son adversaire. Et quand il parlait de victoire, il n'avait pas tort. Tuer un membre du CME, de sang froid, allait très certainement appeler les plus hautes autorités de la ville à chercher qui à fait ça. Et s'il avait le pouvoir de rentrer chez lui, alors il le ferrait. Mais il prendrait un hôtel pour la nuit. Histoire d'éviter toute filature. D'ailleurs en parlant de filature, elle le faisait tellement bien. Reinhardt était un type malin. Il n'avait guère effacé ses empreintes pour éviter qu'on puisse remonter jusqu'à un type du CME. Parce qu'un type de cette unité d'élite, ne devait commettre aucune erreur. Ils étaient strictement triés sur le volet. Alors, elle venait de se dénoncer toute seule par ces agissements.

▬ Pour traquer une proie avec autant d'aisance, vous devez très certainement être un membre du CME. Par contre, votre façon de parler est très impolie pour une femme. Ne vous a-t-on jamais appris à vouvoyer des inconnus ? D'ailleurs, est-ce que le fait de s'entraîner sur des animaux est un crime moral ? Voyez-vous, j'étais paisiblement en train d'expérimenter mes techniques afin de mieux survivre dans ce monde de brutes. Le CME n'est pas toujours là pour sauver la population, faut bien qu'on puisse se démerder comme on peut.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
CME


Messages : 124
Âge du personnage : 25 ans
Groupe : CME
Eléments : Air † Terre ► Sable

MessageSujet: Re: Spectre ▲ Ivy Stevens. [Terminé]   20.06.15 3:58



Embrace my sword



Je le tenais à ma merci. Il n’avait nulle part où aller. L’Odyssée ? Il fallait me passer sur le corps pour pouvoir y entrer. Fuir ? Même pas en rêve, il s’épuiserait certainement bien avant moi. Il était à moi, rien qu’à moi. J’étais fière d’avoir attrapé cette ordure aussi rapidement. Et il n’avait pas vraiment de choix. Soit il tentait une énième fois la fuite en terminant épuisé, soit il se livrait à moi docilement et je verrai pour qu’il n’ait pas une peine trop violente. Seulement, le jeune homme en avait décidé autrement. Il reculait tranquillement, les mains dans le dos. Préparait-il un coup fourré ? Encore une de ces techniques explosives ? Ou peut-être celles d’éblouissement ? Il me faisait signe d’approcher. Avec méfiance, la main toujours sur Yamato, j’approchais et restais tout de même à une certaine distance. Qui sait ce dont il est capable ? Je ne voulais pas y perdre un membre juste parce que j’ai fais confiance à un inconnu. Il me proposait ainsi deux solutions – que j’écoutais avec attention. Soit je le tuais de sang froid, soit je le laissais partir. Bien évidemment, aucune de ces solutions ne me plaisaient. Je souriais en regardant ce masque. Il me perturbait, je n’aimais pas parler à une personne sans visage.

Puis il me fit la morale, il avait bien sûr deviné que j’étais CME suite à mes actes. Je n’ai rien à cacher, et surtout pas ce statut. J’en étais fière, et le fait de savoir que j’étais une chasseuse d’élite pouvait réfréner certaines pulsions chez certaines personnes. Je continuais à fixer ce visage figé dans ce masque. Il continuait ses belles paroles avec le fait que je ne l’avais pas vouvoyé. Certes, ce n’était pas très poli. Mais ce n’était pas non plus dans mes habitudes de vouvoyer les autres. Je ne vouvoyais que ceux pour qui j’avais énormément de respect. J’avançais tel un coup de vent vers lui, plaçant la lame sous sa gorge.

– Te tuer serait bien trop déshonorant pour moi. Et je ne te vouvoierai pas, pas tant que tu ne m’auras pas montré ce qui se cache sous ce masque. Car, tu es aussi très irrespectueux dans ton genre. On ne t’a jamais appris qu’il fallait se présenter à une dame ?

Son excuse sur l’entrainement nocturne ne tenait pas la route. Il y avait bien d’autres endroits que les ruelles pour s’entrainer. Et puis, certaines de ces bêtes n’avaient jamais fait de mal à personne. Je soupirais, toujours la lame au niveau de son cou.

– Et franchement, si tu voulais peaufiner tes techniques, tu n’avais qu’à aller au terrain d’entrainement. Ou même en dehors de la ville. Les habitants n’ont pas besoin de participer à tes petits jeux immoraux. Et puis, à en juger par la puissance de tes explosions... Je dirais que tu n'es pas un simple élève, ou un simple habitant qui sait maîtriser la magie. Tu es bien plus que ça.

Je ne défendais personne, mais ce type commençait à m’intriguer sérieusement. Pourquoi s’acharner sur de pauvres oiseaux sans défenses ? Ils ne faisaient pas parties de la catégorie dangereuse des volatiles. Il n’avait pas à tuer ces créatures-ci. Elles vivaient en ville depuis des décennies sans avoir fait de mal, et voilà qu’il débarque pour tout chambouler.
(c) Ivy Stevens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
CME


Messages : 83
Âge du personnage : 26
Groupe : CME
Eléments : Feu ▲ Lumière → Explosion

MessageSujet: Re: Spectre ▲ Ivy Stevens. [Terminé]   20.06.15 4:38


Fury..

Soirée de merde. Comme quoi, de temps en temps, il ne fallait pas répondre à l'appel du sang, ni à celui de la provocation. Car maintenant, il était un peu dans la mélasse. Il fallait trouver quelque chose à faire. Et en la regardant de plus près, il l'avait enfin reconnu. Ivy Stevens. Membre du CME. Elle n'avait qu'une année de moins que lui à l'académie. Ils s'étaient plus ou moins croisés dans les couloirs. Elle fréquentait aussi les cours de défense. Alois avait une bonne mémoire. Mémoire visuelle, après tout c'était un intellectuel. Mais il ne l'avait jamais approché. Trop timide à l'époque. Aujourd'hui, il ne l'était plus. Et s'était laissé approcher par la belle et sa lame aiguisée. Il ne sourcillait pas. Il savait très bien qu'une femme comme elle, ne pouvait pas le tuer de sang froid ici dans la rue. Parce que tout ça, c'était immoral. Il écoutait son monologue, qui d'ailleurs l'ennuyait au plus haut point. Sa capuche humide recouvrait son masque, qui lui recouvrait son visage, bien au chaud sous tout cet attirail. Ses vêtements étaient trempés, et pourtant, il arrivait à ne pas ressentir le froid. Son cœur battait normalement, n'étant pas stressé par quoique ce soit. Reinhardt avait jaugé son adversaire, et celui-ci se révélait être coriace, et incroyablement chiant. Stevens, c'était une mauvaise herbe. Celle qu'on essaye d'arracher, mais qui repousse toujours.

▬ J'en ai que faire de tes suppositions. Cet interrogatoire n'a que trop duré.

Il avait posé sa main sur le katana de la jeune femme, qui commençait à chauffer petit-à-petit. C'était ça aussi, contrôler son pouvoir. Lui donner une forme mais aussi une force. Pouvoir être le plus petit possible mais avoir une puissance considérable. Il resserrait la lame, quitte à en perdre du sang. Il allait gagner à ce petit jeu. Et dans la foulée... Une atrocité venait de se passer. Alors que la jeune femme avait lâché son sabre, sa main vint arracher le masque de ce qui était autrefois un inconnu masqué. Mais qui à présent, était un "connu" démasqué. Son regard était comme son café préféré : noir et intense. Sourcils froncés, on pouvait lire la rage. La mâchoire serrée, il fulminait de colère. Parce qu'à présent, elle allait le reconnaître. Parce qu'à présent, elle savait ce qu'il faisait la nuit. Mais le pire dans tout ça, c'est qu'elle allait le croiser au CME. Elle pouvait le faire chanter, et ça pouvait l'emmerder. Mais surtout, elle pouvait tenter de le coller pour l'aider à s'en sortir, fouiller dans son passé et trouver son histoire compatissante. Il ne voulait guère de compassion. Il ne voulait pas de ce genre de pseudo-amitié. Il ne voulait pas parler de ses problèmes, car ça n'affectait que lui. Elle faisait chier.

▬ Tu fais chier Stevens, à fourrer ton cul dans des histoires qui ne te regardent pas.

Il avait planté la lame au sol, arraché le masque des mains de la jeune femme pendant qu'elle devait très certainement être encore un peu sous le choc, lui avait tourné le dos et marchait lentement, sous la pluie, masque à la main. Il fulminait de colère. Mais cette colère là n'alimentait pas sa rage. Il pensait rentrer chez lui, se faire une bonne soupe bien chaude, dormir et retourner à l'entraînement par la suite dès le lever du soleil. Et Stevens allait être un problème. Il envisageait toutes les hypothèses. Alois allumait une cigarette et s'était arrêté de marcher. Il regardait le ciel, sa main laissait quelques gouttes de sang s'écouler jusqu'au sol, se mêlant avec l'eau de pluie. Le ciel était noir, et un concerto de gouttelettes s'écrasèrent et formaient une symphonie de sons plus ou moins mélodieux. Il fumait, soupirait, fumait, soupirait. Que faire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
CME


Messages : 124
Âge du personnage : 25 ans
Groupe : CME
Eléments : Air † Terre ► Sable

MessageSujet: Re: Spectre ▲ Ivy Stevens. [Terminé]   20.06.15 5:00



You can't always believe the truth



Il semblait en avoir marre de m’écouter. Parfait, j’arriverai peut-être à quelque chose en lui faisant monter la pression. Une personne perdait ses moyens lorsque la pression était trop forte, elle ne savait plus quoi faire lorsque le stress montait en elle. Et là, c’est exactement ce qui pouvait se produire. Mais le jeune homme attrapait ma lame et commençait à la faire chauffer. Merde ! S’il continue comme ça, il va réduire Yamato en une bouillie de métal en fusion. Et la chaleur commençait tout de même à monter dans le manche. L’isolation ne fonctionnait pas réellement face à une température aussi élevée. Ma main me picotait, me brûlait et une trace rougeoyante apparu au moment où je lâchais le sabre. Mais dans l’action de recul, j’arrachais le masque du visage de l’inconnu et mes yeux s’écarquillaient devant les traits naissants du jeune homme.

– Rein…hardt ?!

Je ne savais plus quoi faire. Je le connaissais, bien évidemment. Il faisait partie des CME, il était dans le même cours de défense que moi lorsque nous étions encore étudiant à l’académie. C’était comme un choc de voir que ce jeune homme timide était un meurtrier de volatile. Je ne pensais pas qu’il était de ce genre là. Merde alors. Je ne m’attendais pas du tout à ça et je restais figée devant lui. Il me reconnaissait… évidemment. On n’oublie pas mon visage aussi facilement. Forte tête comme je suis, j’ai certainement dû lui prouver qui j’étais en plein cours. Il m’avait envoyé une phrase pleine de colère. Découvrir son identité ne devait pas être au programme, et encore moins de cette manière. Ses sorties nocturnes n’étaient plus un secret pour moi désormais, et il était plein de rage. Cependant, je n’allais pas le surveiller, l’en empêcher. Il a forcément ses raisons et je n’ai pas envie d’en savoir plus. Je pense que j’en ai assez fais pour ce soir. En fait, je pense surtout que m’être immiscé dans sa vie me rend mal. Je n’avais pas envie que les autres sachent pour mon passé, alors je n’avais pas à savoir pour ses activités nocturnes. Il plantait ma lame dans le sol et me tournait le dos. Je sentais encore la colère émaner de lui alors qu’il s’éloignait. J’arrachais le katana du bitume avant de le ranger dans son fourreau. Je ne pouvais pas le laisser dans cet état là. Après tout, c’était quand même ma faute. Je décidais de marcher pour le rattraper en espérant ne pas m’en prendre une dans la tronche. Cet ancien timide avait bien changé. J’attrapais son épaule avant de me placer derrière lui.

– T’as bien changé. Mais sache que je ne viendrai pas fourrer mon nez dans tes histoires. Juste… Evite de faire ça en pleine ville. Si je t’ai vu, alors n’importe qui d’autres aurait pu te voir. Sur ce, je vais te laisser à tes occupations.

Oui, je le mettais juste en garde. Il pourrait très bien tomber sur plus fort que moi, sur plus doué que moi dans le domaine. Et surtout, sur quelqu’un qui serait beaucoup moins compréhensif que moi. J’accrochais le sabre à ma ceinture avant de me retourner et de m’asseoir sous un porche. La pluie continuait à humidifier mon visage, mais ça faisait un bien fou. J’allais certainement rester ici à réfléchir un peu. Même sans vouloir entrer dans sa vie et ses problèmes, ça tournait en rond dans mon crâne.
(c) Ivy Stevens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
CME


Messages : 83
Âge du personnage : 26
Groupe : CME
Eléments : Feu ▲ Lumière → Explosion

MessageSujet: Re: Spectre ▲ Ivy Stevens. [Terminé]   20.06.15 14:39


† Lord give me a sign. †

Il était resté là, là et las de ce qu'il s'était passé. Stevens. Un bon élément du CME. Et maintenant quand ils allaient s'entraîner ou tout simplement se croiser, il y aura toujours ce regard. Ce même regard qui voulait dire quelque chose comme "je sais tout". Alors qu'elle ne savait certainement rien du tout. Mis à part qu'il avait éclaté deux ou trois piafs dans la soirée, et alors ? Entraînement sur cibles mouvantes. Flemme d'aller au terrain d'entraînement et pas assez de confiance pour essayer des choses contre des monstres. Elle lui avait fait un petit speech. Typique des membres du CME. Stevens s'était montré compatissante, il détestait ça. En réalité, il détestait le CME. C'est d'ailleurs pour cela qu'il les as rejoins. Parce qu'ils n'étaient jamais là quand il le fallait. Ses types étaient triés sur le volet, se montraient prétentieux d'avoir rejoint l'élite, et ne se bougeaient jamais le cul quand il y avait des personnes en danger. Ou du moins, généralement, ils arrivaient trop tard. Reinhardt avait rejoint le CME pour pouvoir les appuyer, mais aussi pour pouvoir faire sa propre justice. Fort heureusement les gens y ont vu que du feu. Sauf Stevens qui viens de le prendre la main dans le sac. Il était retourné la rejoindre, sous son porche, toujours les lèvres fermées, le visage figé, le regard intensément noir. Il ne disait rien, il fixait le ciel. Quelques corbeaux étaient de sortie. Généralement, ils sortent pour annoncer un mauvais présage. Tapotant sur l'épaule de la jeune femme, il lui montrait par la suite ce qu'il prenait comme un avertissement. Des goules pouvaient être de sortie. Il s'était approché d'elle, toujours dans son dos, et lui avait susurré quelques mots à l'oreille.

▬ Je vais t'avouer un petit secret, j'espère que tu va le garder pour toi. En fait, je n'ai jamais changé. J'ai toujours été comme ça, mais grâce aux cours de théâtre, je m'en suis bien sorti pour que personne ne le remarque.

Et fort heureusement, il y avait des goules de sortie. Enfin, des zombies, morts-vivants ou revenants. Allez savoir, appelez ça comme bon vous semble. Ce qui était marrant avec les goules, c'est que même si vous faîtes un mur de feu pour qu'ils n'approchent pas, ils marchent à travers les flammes et continuent leur route. Ils ne ressentent plus la douleur, ils ne veulent qu'une chose : manger. Et tant que le cerveau continuera d'émettre cette envie de manger, ils continueront. C'est certainement les pires adversaires, car ils ont une force d'endurance au-dessus de la moyenne. Coupez un bras et une jambe à un chien, et il ne bougera plus, se lamentera, se roulera de douleur. Coupez un bras et une jambe à un revenant, il rampera - même s'il faut des heures et des jours - pour trouver quoi que ce soit à manger, et continuera jusqu'à ce que quelqu'un le finisse. Des revenants, il y en avait dans la rue. A droite mais aussi à gauche. Ils étaient faits comme des rats. Enfin... Pas réellement.

▬ A croire que le seigneur est compatissant à mon sujet. Il m'envoie des abominations à exploser. Quelle belle intention.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
CME


Messages : 124
Âge du personnage : 25 ans
Groupe : CME
Eléments : Air † Terre ► Sable

MessageSujet: Re: Spectre ▲ Ivy Stevens. [Terminé]   20.06.15 15:06



Bloodshed



Alois venait de me rejoindre quelques secondes auparavant. Il ne disait rien, et tout comme moi, il fixait le ciel avec ce regard qui ferait fuir la plus terrible des créatures. C’était une erreur de ma part, je n’aurais pas du voir cette rage, cette colère. Mais le mal était fait, on n’allait pas effacer cette partie de l’histoire juste pour nous éviter les problèmes. Les choses seraient certainement différentes entre nous maintenant. Se croiser, s’apercevoir et repenser à ce passage de la soirée. Mais il n’empêchait que je me demandais pourquoi il avait agressé ces oiseaux avec tant de violence. Les CME n’étaient pas là pour annihiler ces bêtes sans défense. On devait se charger de réelles menaces. Des corbeaux, aussi noir que le regard du jeune homme, s’envolèrent vers le ciel pluvieux. Mon visage était humide, brillant à la lumière des lampadaires. La ruelle était pourtant si sombre, on n’apercevait pas grand-chose mis à part nos visages blancs. Comment les avais-je remarqués ? Le jeune homme m’avait fait un signe, comme un avertissement. Légèrement ailleurs, je ne les aurais certainement pas perçus comme des annonciateurs de menace. Pourtant, elle était bien là. Il m’avait susurré quelque chose à l’oreille, comme une confidence. Il n’a jamais été celui qu’on pensait qu’il était. Il portait… un masque. Invisible, certes, mais c’était un masque. En réalité, il n’était pas si timide et insouciant. Oh non.

Je ne répondais rien. Ce silence lui ferait comprendre que je l’avais écouté avec attention et que je ne pouvais pas lui avouer mon ressenti. Un menteur ? Non. Un joueur ? Certainement. Mais il était bien plus que ça. Je ne l’avais pas cerné depuis le départ, c’est qu’il avait bien joué son petit jeu. Et je n’étais certainement pas la première à m’être fait avoir. D’autres penseront qu’Alois est un type sympathique, timide… Or ce n’est pas du tout le cas. Enfin, à mes yeux, il restera le type sympathique que j’ai pu rencontrer à de multiples reprises en cours. Seulement, j’étais assez antipathique pour approcher les autres. C’est pourquoi je ne l’avais jamais réellement connu. Ne jamais se fier aux apparences, voilà la phrase qui correspondrait magnifiquement bien à son sujet. Des goules étaient venues nous accueillir chaleureusement. On devait avoir l’air appétissant à leurs yeux. Ma main poussait Yamato hors de son fourreau, mon regard était vide. L’appel du sang me poussait à agir sans remords, sans émotions.

– Voilà une bonne occasion de tester de nouvelles techniques. Des cobayes monstrueux rien que pour nous. Il est temps de s’amuser un peu.

Je me levais doucement, laissant quelques unes des créatures s’approcher un peu plus de nous. Le vent soufflait, signifiant que ma soif de vaincre grimpait en moi. Une bourrasque en fit tomber plusieurs, comme des dominos. Ils rampaient, tentaient tout de même de venir nous dévorer. L’un d’eux s’agrippa à ma jambe et sans lui lancer un seul regard, je plantais mon sabre dans son crâne. La magie me serait d’aucune utilité ici. Je n’avais pas envie de me fatiguer juste pour un groupe de goule. Et puis, je voulais observer Alois. Voir ce dont il était capable, réellement.
(c) Ivy Stevens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
CME


Messages : 83
Âge du personnage : 26
Groupe : CME
Eléments : Feu ▲ Lumière → Explosion

MessageSujet: Re: Spectre ▲ Ivy Stevens. [Terminé]   21.06.15 2:45


Kick some ass.

Stevens ne parlait pas. Néanmoins, il aurait préféré qu'elle dise quelque chose. Généralement, les gens disent toujours quelque chose. Mais elle se contentait d'être passive, restant de marbre face à la situation. Et voici la situation : Alois venait d'avouer un crime, et peut être aussi le fait qu'il était un espèce de dégénéré complètement atteint, qui vouait une haine envers tout ce qui volait, et qui avait comme malin plaisir celui d'ôter la vie. Les goules s'approchaient et lui, il restait de marbre à son tour. Il n'était pas vraiment fier d'ôter la vie de ses créatures, elles étaient déjà mortes. Mais bon, en tant que membre du CME, il y était légèrement obligé.

▬ S'amuser ? Cela ne m'amuse pas.

Il avait remit son masque. Il était redevenu le justicier masqué, le sanguinaire, le givré qui arrachait les ailes des anges pour les regarder s'écraser. Quitte à s'ennuyer. Ses couteaux de lancer furent balancés précisément dans le crâne des autochtones, de ceux qui déambulaient d'un pas lent. Avec la puissance du jet, ça leur avait transpercé le crâne, le cerveau, et ils tombaient raide mort au sol. Un bon point. Mais à force d'en lancer sans avoir le temps de les ramasser, il allait être à court. D'ailleurs, c'était arrivé. Il eut une idée, comme si une ampoule illuminait le dessus de son crâne. Son visage était caché par le masque. A ce moment là, il avait un ton grave. Il détestait se battre contre une autre espèce que ceux ayant des ailes pour voler. Il avait créé une boule lumineuse, et la dirigeait avec ses doigts, comme si c'était un marionnettiste contrôlant sa création. Il attirait le maximum de créatures qui, même si elles se brûlaient les yeux, continuaient de marcher vers la lumière. Et tout ce beau monde reculait docilement. La boule devint de plus en plus intense.

▬ Ennuyant.

Il fit exploser le tout. Toutes les goules furent explosés par l'implosion de la sphère. Des morceaux volaient, et c'était comme une pluie de corps mourant en décomposition qui s'était produit. Des gens se mettaient à la fenêtre et félicitaient le CME de les avoir encore sauvé. Une nuit banale. Ils avaient ratissé le terrain, plutôt aisément. En même temps, l'ennemi n'était guère rapide. Reinhardt eut une idée.

▬ Stevens. Jouons à un jeu ensemble. Affronte-moi. J'ai tellement envie de te botter le cul pour m'avoir pisté, que je ne te laisserais pas partir sans m'avoir livré ta plus belle bataille. En échange, je veux bien faire des sacrifices et te raconter la raison de mes sorties nocturnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
CME


Messages : 124
Âge du personnage : 25 ans
Groupe : CME
Eléments : Air † Terre ► Sable

MessageSujet: Re: Spectre ▲ Ivy Stevens. [Terminé]   21.06.15 17:18



Get ready for the next battle



Les goules n’étaient pas des créatures très résistantes. Un coup de sabre au niveau de leur tête suffisait généralement à les rayer de la carte pour de bon. Je regardais comment Alois s’en sortait, mais des créatures de ce niveau ne devaient pas lui poser de problèmes. Il semblait même s’ennuyer complètement. C’est vrai qu’il y avait mieux pour passer le temps. Les corps tombaient les uns après les autres, la rue était jonchée de corps en putréfaction. Des gens s’étaient mis à la fenêtre suite au boucan que nous avions fait. Mais ils étaient plus nombreux lorsque Reinhardt émit une explosion violente afin de faire voler les corps en morceaux. Une pluie sanglante s’abattit sur nous, repeignant mon visage d’hémoglobine. Le sang se déposait sur mon visage comme la pluie le faisait précédemment. Cette substance rougeâtre me tombait dessus continuellement et me donnait l’air d’une psychopathe, pourtant j’adorais ça. C’était assez… excitant. Oui, c’était aussi très étrange d’apprécier mais c’était un plaisir caché que personne ne devait découvrir.

Alois se tournait vers moi une fois que le travail fût fait. Les personnes aux fenêtres applaudissaient, elles prenaient ça pour du spectacle mais c’était notre routine. Je leur fis signe car ce qui allait se passer ensuite pouvait en blesser plus d’un. Reinhardt me proposait un duel et en échange, j’avais le droit à quelques explications. C’était un bon compromis, et puis, je ne refusais jamais un défi. Peu importe l’issu de ce combat, j’y gagnerai forcément quelque chose.

– D’accord. Mais ce n’est pas contre toi que je livrerai ma plus belle bataille. Cependant, je ne te ferai aucun cadeau. Oh et… Enlève-moi ce masque, je préfère t’affronter les yeux dans les yeux.

Une bourrasque émit par la magie fit voler le masque posé sur le visage du CME. Je voulais voir chaque expression de son visage lorsque je lui botterai ses fesses d’insolents. Je rangeais Yamato dans son fourreau, son utilisation sera pour un peu plus tard. Usant des explosions, je devais faire attention aux moindres mouvements que j’allais faire. Esquiver serait d’une facilité enfantine, seulement… La ruelle était étroite, il n’y avait pas énormément d’endroit où se camoufler, ou encore éviter une explosion puissante. L’air devenait plus dense, plus puissant. Je préparais le terrain à mon avantage, puisque je savais déjà qu’il se servait de Feu, de Lumière donc d’Explosion. Il ne connaissait pas forcément mon élément descendant, et je partais certainement avec un avantage. Je le regardais dans le blanc des yeux avant d’engager la bataille. Je donnais un coup de katana dans les airs afin de matérialiser une onde tranchante et rapide. Elle fendait l’air en deux, et pouvait certainement atteindre le visage du chasseur en quelques secondes. Il devait avoir de très bons réflexes, je n’en doutais pas. Mais ce n’était qu’une diversion pour enraciner ses pieds grâce au sol. La terre se soulevait et enrobait ses pieds jusqu’aux chevilles. Ça me faisait sourire, cependant, il devait avoir plus d’un tour dans son sac. Restons sur nos gardes avant de se penser plus malin.
(c) Ivy Stevens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
CME


Messages : 83
Âge du personnage : 26
Groupe : CME
Eléments : Feu ▲ Lumière → Explosion

MessageSujet: Re: Spectre ▲ Ivy Stevens. [Terminé]   23.06.15 2:27


Truth Behind The Project.

Je ne te ferrais pas de cadeaux... Cette phrase résonnait dans son esprit. Est-ce qu'il en avait demandé ? Non. Il voulait simplement se battre, et il avait trouvé un adversaire peut être un peu plus à la hauteur que les goules à la con. Peut être bien. Au moins, elle bougeait. Via son pouvoir des airs, elle pouvait mouver comme le vent, ça lui donnait une vitesse considérable. Alois pouvait-il gérer ça ? Pire encore, il avait dévoilé sa magie ascendante et descendante, il était donc grillé alors qu'elle, il ne lui connaissait que le vent. Peut être qu'en tapotant sur son téléphone, le jeune homme aurait trouvé sa carte de membre du CME. Mais il avait la flemme de le faire. Après tout, autant y aller comme ça. Ceci permettrait de rester un peu sur la défensive, et savoir ce dont elle est capable.

Enlever le masque était une formalité, elle l'avait fait d'elle-même sans lui demander son autorisation. De toute façon il s'en foutait. Bon, analysons l'ennemi. Une femme, agile et rapide. Certainement très douée dans le maniement des armes, notamment celle de son katana. Et qui dit katana dit mi-distance. Pratique quand on possède des couteaux de lancer. Malgré qu'il ne lui en restait plus beaucoup. Par contre, sa magie de l'air lui permettait de jouer sur la distance. Et Alois ne se sentait pas très à l'aise de trop près. Du moins, il ne pouvait pas utiliser les explosions à cette distance là, car ça pouvait le blesser aisément. Bref. Un combat stratégique et analytique. Chaque seconde était importante. Il fallait pouvoir aussi jouer sur le mental de son adversaire. C'est pour cette raison qui lui laissait le premier coup. Il était intéressé à l'idée de savoir ce qu'elle allait faire. Reinhardt avait aperçu cette onde, presque invisible fendre l'air et lui arriver dessus à toute vitesse. Ses jambes avaient fait un petit pas de côté, mais directement la terre s'était soulevée et lui avait entravé les mouvement. Une grosse explosion s'en suivi. Il avait libéré une quantité suffisante pour désamorcer l'onde, mais aussi la terre qui le bloquait, et le tout sans se blesser. C'est ce que l'on appelle savoir gérer son pouvoir et contrôler son débit.

La poussière et le fumée s'étaient levée, bouchant la vue des deux personnes. Une fois qu'elle était retombée, il l'avait attendu avec une grosse lumière aveuglante. Les cours d'arts lui avaient permit d'utiliser ses techiques plus rapidement que la moyenne, les incantations étaient plus simples et généralement plus stylisées. Il s'était démerdé pour matérialiser trois petits Alois de feu qui dansaient derrière la CME, afin qu'elle ne puisse plus quitter le champ de bataille. Aveuglé d'un côté, brûlé de l'autre, elle avait le choix de sa destinée. Et avec ça, s'en suivi de quelques couteaux de lancer. Mais bon. Il n'y croyait pas vraiment. Après tout, on ne bat pas une CME aussi simplement. C'était juste un échauffement. Une mise à l'épreuve. Une situation qui pouvait être esquivable, mais de façon compliquée. A elle de se démerder. Et si elle n'y arrive pas, alors c'est pas une menace pour lui.

▬ Tu va devoir en donner plus si tu veux des infos ma jolie.

Ma jolie était un terme généralement utilisé par les machos qui avaient le don d'énerver les filles. Jouer sur le mental de son adversaire, c'était une de ses tactiques préférées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
CME


Messages : 124
Âge du personnage : 25 ans
Groupe : CME
Eléments : Air † Terre ► Sable

MessageSujet: Re: Spectre ▲ Ivy Stevens. [Terminé]   23.06.15 3:03



Gimme more chills



Il était doué, vraiment. Il avait dispersé mon entrave ainsi que la vague déferlante d’une seule explosion et le tout, sans se blesser. Il gérait bien ses éléments mais ça ne suffisait pas à me faire peur. Ce n’était qu’un petit échauffement. La fumée venait de boucher notre vue et connaissant le CME, il devait avoir quelque chose en tête. Ou en main. Il m’attendait avec une lumière aveuglante, et une forte chaleur émanait de derrière moi. Trois clones du jeune homme se mouvaient pour m’empêcher de partir ou de reculer. Je fermais les yeux, évitant d’être aveuglée par la lumière puissante. En un instant, j’enfermais les clones enflammés dans un dôme de terre. Le fait que le feu soit privé d’oxygène l’éteindra instantanément et sans ouvrir les yeux, je fis un saut en arrière afin d’esquiver les couteaux de lancers qu’il venait de balancer à travers la lumière. Je ricanais, s’il pensait m’avoir avec ce genre de techniques, il se mettait le doigt dans l’œil. Je me concentrais et frappais le dôme terreux pour le fusionner avec l’air et créer un amas de sable. Une grande rafale poussait le tout sur Alois et l’empêchait certainement de voir quelque chose. Pendant ce temps, je me dirigeais à grande vitesse vers lui pour lui asséner un coup au corps à corps. Connaissant l’enseignement des chasseurs d’élites, j’étais sûre qu’il esquiverait cette attaque sans grande difficulté. Mon katana venait de trancher quelque chose. Etait-ce ses vêtements ? Son visage ? Ses cheveux ?

– Tu devras en faire de même mon chou. C’est faible tout ça, même un élève de troisième année aurait fait mieux.

On n’arrêtait pas de s’envoyer des piques jusqu’à ce que l’un de nous craque et fasse le premier faux pas qui mènera à la défaite. Des personnes regardaient par la fenêtre, ils étaient impressionnés de voir deux chasseurs se battre entre eux. C’est vrai que d’habitude, on était plutôt du genre à coopérer et pourtant… C’était tout l’inverse qui se produisait ce soir. Nous n’étions pas en équipe mais en concurrence. Ou du moins, on se battait surtout parce que l’un voulait se divertir et l’autre – en l’occurrence moi – voulait connaître la vérité. C’était une assez bonne raison pour engager un combat, cependant… On aurait pu trouver un autre endroit puisque tous les regards indiscrets étaient pointés vers nous. Je me trouvais derrière lui à présent, et la tempête de sable faisait rage. Sa vue était aussi brouillée que la mienne lorsqu’il se servait de sa lumière. Cependant, apprendre à se servir des autres sens faisait partie de l’enseignement. La vue n’était pas le sens le plus important dans un combat, tous les autres étaient tout aussi utiles. C’est pourquoi sa lumière ne m’atteignait pas directement. Seulement, il avait le pouvoir de la faire exploser et c’était ce dont je devais me méfier le plus.
(c) Ivy Stevens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
CME


Messages : 83
Âge du personnage : 26
Groupe : CME
Eléments : Feu ▲ Lumière → Explosion

MessageSujet: Re: Spectre ▲ Ivy Stevens. [Terminé]   24.06.15 1:30


Supremacy

Elle en avait profité pour se faufiler rapidement jusqu'à lui. A portée, son épée fut utilisée à tâtons, s'était remémoré son visage dans la pénombre qu'avait provoqué cette fumée dense. Et elle ne l'avait pas trop raté. Une petite coupure, le bout de sa lame, avait arraché de la peau sur sa joue. Le sang coulait jusqu'entre ses lèvres, il en était ravi. Faire couler le sang était une chose exquise, et lorsque c'était le sien, il se sentait comme vivant, délivré de son enveloppe charnelle. Le réponse ne fut guère de trop. Elle avait tenté de le désarçonner. Et ce fut raté. Il savait à présent où elle était - dans son dos !

Il s'était accroupi, et retenait sa respirations quelques secondes. Le gravas fumant retombait légèrement sur le sol, permettant de retrouver un semblant de visibilité. Seulement, il avait été le plus rapide. D'un geste brusque, il bondit sur la jeune femme et l'avait désarmé comme on apprend au CME. Katana dans la main gauche, lame tournée vers le bas - style poignard - et fourreau dans la main droite. Il fit quelques petits pas en arrière pour prendre de la distance. Le regard d'Ivy Stevens à ce moment précis, était des plus intenses. Et si le combat débutait réellement ici ? La CME était native d'Ys. Et dans cette contrée là, on est plus confiant en son arme qu'envers sa magie. C'était comme s'il l'avait foutu à poil. Mademoiselle avait de bonnes raisons de s'énerver. Surtout lorsqu'il faisait traîner le bout de la lame sur le sol, ce petit bruit strident de l'acier contre le bitume, il y avait de quoi devenir cinglé. Et cet état de colère avait eu raison d'elle. Alors qu'elle s'approchait bien trop rapidement, il lui envoyait le katana - ne sachant pas du tout utiliser ce type d'arme - et armait sa frappe. Un grand coup de fourreau dans la nuque. Les étoiles tournaient autour de sa tête, tête qui reposait contre le sol, sol qui était immaculé de pluie et de sang. Cette soirée là, avait été très riche en rebondissements.

Un peu plus tard, après avoir transporté son corps jusqu'à chez lui - à vrai dire quelques rues plus loin, dans le petit dédale de bâtiments - il fit chauffer de l'eau dans une théière. Le sifflement de l'appareil était assez aïgue, de quoi réveiller un mort. Stevens dormait sur son canapé. Le studio était minuscule, risible, il y avait uniquement le strict minimum. Une télévision, un canapé, une table basse, un frigidaire, un micro-ondes, deux plaques chauffante et un mannequin en bois. Pendant qu'elle était tombée dans les pommes, il se fit un bon café noir bien fort, et s'entraînait aux rudiments de l'épée contre le mannequin. Ses mouvements étaient mous, facilement lisibles et donc esquivables. Il n'aimait pas ce type d'arme. Alois avait fait apparaître trois petites cibles de lumière, une sur la tête, une au niveau du cœur, et une sur le sexe du mannequin. Trois couteaux avaient suffit. Un léger sourire de satisfaction, et le voilà assis par terre, en train de boire son café comme un mendiant dans sa piaule minable. La fenêtre était toujours ouverte, quelques gouttes de pluie rentraient dans l'appartement. Mais ceci lui permettait d'aérer un peu par la même occasion, et de rafraîchir un peu l'atmosphère.

▬ On fait de beaux rêves Stevens?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
CME


Messages : 124
Âge du personnage : 25 ans
Groupe : CME
Eléments : Air † Terre ► Sable

MessageSujet: Re: Spectre ▲ Ivy Stevens. [Terminé]   24.06.15 2:02



Get rekt



Le combat se définissait comme intense à partir du moment où la tempête de sable commençait à disparaître peu à peu. Je sentis quelque chose arracher mon arme de mes mains ainsi que le fourreau encore à la taille. Alois m’avait prise de cours et si rapidement que je ne pouvais pas l’empêcher de repartir avec mon arme. Le regard noir se tournait vers le jeune homme, là je ne rigolais plus. A vrai dire, ça ne m’amusait plus. Personne n’avait le droit de toucher à Yamato, surtout de cette manière. Il la tenait comme un vulgaire poignard sans aucune prestance. Sans mon arme, je devenais plus meurtrière et ne répondait plus de rien. Je ne réfléchissais plus réellement, c’était comme si on m’enlevait une partie de moi-même, ou qu’on m’ôtait mes vêtements. J’étais nue face à ce chasseur d’élite, et la hargne m’emportait. Elle m’emportait vers une défaite certaine. Je n’avais qu’une envie : détruire son petit sourire malicieux, son visage d’ange et récupérer ma chère Yamato. Je fonçais ainsi droit sur lui afin de lui asséner un coup, cependant rien ne se passera comme prévu. Il avait bien deviné mes gestes, la prudence n’était plus de mise. On lisait dans mes mouvements et dans mon regard, chaque action que j’allais effectuer. Je n’étais plus Ivy la chasseuse d’élite, mais juste Ivy Stevens. Il trainait la lame sur le sol et ce son strident faisait monter mes nerfs encore plus rapidement. Je me projetais rapidement vers l’avant avant d’avoir un moment de recul lorsqu’il leva l’épée et me l’envoya dessus. Mon esprit était tellement concentré à vouloir la rattraper que je n’avais pas remarqué qu’il était si proche.

– Mer…

La phrase ne se termina jamais, un coup violent m’atteignit à la nuque et mon regard devint vide. Ma respiration se bloquait, et mon corps s’affalait sous son poids. Je ne sentais plus rien mise à part la pluie diluvienne qui s’abattait sur mes membres froids. Ma tête avait percuté le sol au moment de tomber et plus aucun son n’arrivait à m’atteindre. Le néant, voilà où je me trouvais à l’instant. Un flash m’avait emmené à l’appartement de mon père. Ils étaient tous présents, Axel, Léanne ainsi que ma mère. Comment était-ce possible ? Ils ne faisaient plus parties de ce monde… Se pourrait-il que… Je sois morte ? J’essayais de me rappeler ce qu’il s’était produit pour que j’arrive dans un endroit pareil, en vain. Rien ne me revenait. Ils me souriaient tous, et une larme coulait le long de mon visage humide. Qu’est ce qu’il se passait bordel ? Je n’aimais pas ne pas comprendre ma situation, et là je devais avouer que j’étais complètement perdue. Puis à un autre moment, mes parents disparurent afin de laisser place à un visage familier… Reinhardt. J’eus le souvenir de m’être battue contre lui dans une ruelle et puis plus rien. Merde alors, il m’avait tué ? Ce n’était pas possible, je ne me serais pas laissée avoir si facilement ! Une voix masculine me tirait des bras de Morphée. Elle me demandait si je faisais de beaux rêves mais lorsque j’essayais de répondre, rien ne sortit de ma bouche. Un courant d’air frais me fît revenir à moi. Mes yeux s’ouvrirent et commençaient à chercher un point de repère avant de s’arrêter sur la forme d’un homme : Alois. Je me redressais avant de me tenir la tête.

– Toi… Qu’est ce qu’il s’est passé ? Où m’as-tu emmené ?

Je m’allongeais, le mal de crâne aurait raison de moi avant que je n’ai ma réponse. J’attendais simplement qu’il me réponde en grimaçant, j’avais tellement de douleur. Mon corps était tout endolori, c’était incroyable. Jamais je n’avais eu aussi mal de toute ma vie…
(c) Ivy Stevens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
CME


Messages : 83
Âge du personnage : 26
Groupe : CME
Eléments : Feu ▲ Lumière → Explosion

MessageSujet: Re: Spectre ▲ Ivy Stevens. [Terminé]   24.06.15 6:49


Café clope..

Elle posait des questions, avait ouvert un œil certainement à cause du froid qui pénétrait l'appartement. Enfin, appartement, c'était un bien grand mot. Quatre murs, vingt mètres carrés - à vue d’œil - habitable, mais avec le léger mobilier, la pièce semblait bien plus petite qu'elle n'y paraissait. Pour en revenir à nos moutons, l'ancienne Zeta était allongée sur le canapé, la tête en vrac. Lui tranquillement, était installé au sol. Il avait cicatrisé sa plaie au niveau de la joue pour éviter d'attirer d'autres monstres assoiffés de sang dans les environs. Du sang, il y en avait assez dehors, sous la pluie.

▬ Parle moins fort, y'a des gens qui dorment à cette heure-ci.

Avait-il dit tout en se levant. Le Katana était planté dans le sol, assez loin de la miss - si jamais il y a une quelconque représailles il aura le temps de le voir venir. Mais bon, pour le moment elle semblait dans les vapes. Il avait gagné le duel et pourtant, il n'en était guère satisfait. Ses techniques étaient peut être à revoir. Il y était - selon lui - allé trop mollo pendant le combat. Il était resté sur la défensive en essayant de pousser son adversaire à bout. Chose faite. Mais il lui manquait quelque chose. Allez savoir quoi. En tout cas, la petite dame du CME n'était à présent plus une menace pour lui.

▬ On est chez moi ici. Nous nous sommes affrontés en duel tout à l'heure. J'ai pris l'avantage, tu m'a offert une ouverture et j'ai foncé. T'a pris un sacré choc, j'y suis pas allé de main morte sur le coup. J'avais oublié que les filles étaient des petites créatures fragiles..

Lançait-il sans la moindre animosité dans sa voix. En fait, il semblait sans émotion. Ses phrases étaient lâchés comme ça, sans sourire, sans joie, sans peine ni rancœur. Il avait terminé son café, et ôta une cigarette du paquet trempé. Tant pis si le paquet avait prit la flotte tant que ce qui est contenu à l'intérieur reste indemne. Même pas besoin de sortir un briquet puisqu'il utilisait sa magie même pour des petits broutilles du quotidien. Après tout, pourquoi se faire chier la vie quand on peut faire simple?

▬ C'est marrant comme dans la configuration actuelle, tes mesquines provocations de tout à l'heure font pâle figure. Enfin bon, que veux-tu, maintenant c'est à mon tour d'honorer ma part du marché. Si j'ai bonne mémoire, je devais te dévoiler la raison de mes sorties nocturnes. Et bien c'est simple. Suite à une histoire, je voue une haine infini envers les créatures volantes, et par ailleurs, je me rabat aussi sur tout ce qui s'y apparente. Oiseaux, insectes...  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
CME


Messages : 124
Âge du personnage : 25 ans
Groupe : CME
Eléments : Air † Terre ► Sable

MessageSujet: Re: Spectre ▲ Ivy Stevens. [Terminé]   25.06.15 1:02



Your hatred is the same as mine



Reinhardt me demandait de parler moins fort, soit disant que des personnes dormaient à cette heure-là. Oh, mais c’est vrai… En jetant un regard rapide par la fenêtre, les ténèbres surplombaient le ciel, et le son de la pluie parvenait à mes oreilles. Mes yeux cherchaient toujours un point de repère, et ils tombèrent sur Yamato, vulgairement planté dans le sol de son appartement. Je tendais la main vers ma sainte lame avant de la laisser retomber. J’étais si faible, et si mal-en-point que je n’avais pas la force de me redresser ou user de mon élément aérien pour aller récupérer mon arme blanche. De toute manière, elle était bien là où elle était. Je la récupérerai en partant. Alois m’expliquait que nous nous étions battus et qu’il m’avait ramené chez lui ensuite. Il me prenait pour une petite créature fragile, pourtant à quelques centimètres près, c’était lui le plus fragile. Son visage était pansé certainement par une blessure que je lui avais faite.

– Je ne suis pas une petite créature fragile comme tu dis, tu as juste su me tendre un traquenard et où frapper surtout. Je t’en félicite car tu es la première personne à m’avoir mise à terre.

Il méritait bien ses félicitations là. Je ne m’étais pas encore fait battre, seulement Yamato était ma raison de vivre. Cette arme représentait ce que j’avais de plus cher et me l’ôter était une malédiction. Seulement, il fallait que j’apprenne à composer sans puisqu’elle était tant un point fort qu’un point faible. Je trouvais donc un point à améliorer désormais. Combattre sans Yamato était compliqué. Par contre, apprendre à ne pas s’emporter lorsqu’elle n’est pas entre mes mains était plus simple. Je travaillerai ça à l’occasion. Simulation de désarmement, et renforcement de caractère. Il se moquait littéralement de moi en continuant les provocations. Même dans mon état, il ne s’arrêtait pas. Sans compassion, sans remords… J’aimais bien ce type. C’était exactement la machine de guerre dont avait besoin les CME. Puis, il honora sa part du marché en m’avouant sortir la nuit pour assouvir sa haine envers les créatures volantes. Alors comme ça, il avait certaines créatures en horreur hein. Comme quoi, on possède quand même pas mal de chose en commun.

– Je vois. Je comprends parfaitement ton ressenti. J’ai exactement la même aversion, à peu de choses près… Je ne traque pas les créatures volantes mais les Léviathans pour une raison personnelle. Je ne t’empêcherai plus d’assouvir ta soif de destruction de ces créatures mais évite réellement de faire ça en pleine ville. Comme je te l’ai déjà dis plus tôt, imagine que tu tombes sur quelqu’un d’autre que moi. Quelqu’un de plus violent, de moins compréhensif et qu’il décide de t’éliminer parce qu’il te prend pour une menace ?

Je respirais deux secondes, en tournant le regard vers la fenêtre. Les lumières brillaient grâce l’intensité de la pluie, c’était plus sympathique à observer.

– Tu fais ce que tu veux de mon conseil, je ne suis personne pour décider à ta place. Seulement, ça serait bête de perdre un élément comme toi au sein de notre équipe sur un malentendu.

Je fermais les yeux, le mal de crâne était incessant et la douleur au niveau de ma nuque me faisait grimacer. J’avais besoin de repos, et surtout de ne pas bouger. Je restais ainsi en position allongée, respirant fortement. L’odeur de sa cigarette me donnait follement envie de fumer, seulement je n’avais pas pris de paquet sur moi. Et si jamais il y en avait bien un dans ma poche, je suppose qu’il était complètement humide et son contenu devait être pareil. J’ouvris un œil en direction de la clope du jeune homme, hésitant à lui en demander une. Non pas que j’avais peur d’un refus, mais était-ce raisonnable dans ces circonstances ?
(c) Ivy Stevens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
CME


Messages : 83
Âge du personnage : 26
Groupe : CME
Eléments : Feu ▲ Lumière → Explosion

MessageSujet: Re: Spectre ▲ Ivy Stevens. [Terminé]   28.06.15 4:26


Bla & Bla


▬ Tu peux garder tes conseils pour quelqu'un d'autre, j'en ai rien à foutre. Si quelqu'un veux me mettre des bâtons dans les roues ou me foutre en cage, j'irais au bout de mes idées. Et puis de toute façon, je pense que nous sommes pas assez proches pour que je puisse te manquer. Et chaque année, y'a une poignée de gens très doués qui rentrent au CME. Et au lieu de lorgner comme une mendiante sur mon paquet, tu pourrais simplement me demander. Contrairement aux apparences, je ne mord pas.

Il lui jetait une cigarette tout en continuant la sienne. D'ailleurs, il était un peu sur les nerfs là. Ivy, c'était le genre de femme qui était conditionnée par le CME. Et il détestait ça plus que tout. Après tout, le CME lui avait arraché ce qu'il avait de plus cher. Sa mère, décédée parce qu'ils n'avaient pas pu arriver à temps. Son père, mort en mission. Il les avait rejoint pour essayer de changer le cours de l'histoire, mais ça n'avait guère marché.

▬ Par contre, faut que tu te repose. Je suis pas contre le fait de te garder ici, suite aux blessures que je t'ai infligé et au fait que tu risque d'avoir du mal à rentrer toute seule. Surtout dans ce quartier. C'est-à-toi de voir. Mais bon, j'ai que ce clic-clac de merde.

Et ça lui faisait chier de le partager, il n'aurait pas son petit confort habituel. Déjà qu'il n'aime pas trop faire venir les gens chez lui, là ça risquait d'empirer sa vie sociale. A vrai dire, le CME n'avait pas énormément de vie sociale en quelques sortes. On l'envoyait à droite à gauche, il prenait que les missions qu'il pouvait gérer en solitaire afin d'éviter d'être entouré de boulets, et voilà.

▬ Après c'est-à-toi de voir. Mais tu me devra un service en échange. Après tout, c'est toi qui est venue m'emmerder dans les rues, à vouloir jouer les justicières nocturnes à deux balles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
CME


Messages : 124
Âge du personnage : 25 ans
Groupe : CME
Eléments : Air † Terre ► Sable

MessageSujet: Re: Spectre ▲ Ivy Stevens. [Terminé]   29.06.15 0:02



Darkness is inside you



Reinhardt était le genre de type à me taper sur les nerfs en fait. Irrespectueux au possible, il m’envoyait limite chier. Si jamais j’avais la possibilité de lui en mettre une, il y a longtemps qu’il se la serait prise, et en pleine figure je vous prie. Alois commençait vraiment à me les briser à parler sur ce ton. Il voulait jouer à ce petit jeu, parfait. J’allais m’y mettre aussi. Pour une fois que je tentais d’être sympathique, on me le renvoyait en pleine face. Comme quoi j’avais raison d’être froide et distante auparavant.

– Et on ne sera jamais assez proche, crois moi. Les gens seuls finissent seuls, et tu termineras mal Reinhardt. Ce n’est qu’une question de temps avant que ta rancœur ne t’emporte, à ce moment là, je serai là pour t’arrêter. Sinon, merci pour la clope.

Je prenais la cigarette avant de l’allumer et de tirer une latte dessus. Alois était le genre de mec à se faire emporter par sa puissance, par ses pouvoirs, par toute cette haine qu’il portait en lui. Je serai là pour l’arrêter le jour où tout basculera car tout va basculer. J’en étais certaine… Ce n’était pas la première fois que je voyais des personnes dans son genre suivre la voie du mal. Et en plus d’avoir des créatures à combattre, nous aurons des hommes qui ne cherchent que la puissance. C’était indéniable. Les adultes avides de pouvoir devaient exister dans un monde aussi polyvalent que le nôtre, mais ils ne se montraient pas car Dandelion était là pour les stopper. Pourtant, la menace pèse chaque jour sur nous et Alois en était une. Pour le moment, il ne faisait rien de vraiment mal. Cependant, j’attendais avec impatience l’instant où son cœur plongera dans les plus profondes abysses. Le combat Stevens – Reinhardt débuterait alors pour de vrai, et aucun de nous deux y survivra, c’était une certitude.

Il accentua le fait que je devais me reposer. Il n’y était pas allé de main morte et du coup, le choc m’avait sacrément désorienté. Alors il me proposait que je reste ici, cependant je ne voulais pas déranger. Surtout que son visage contredisait complètement ses dires. Je voyais bien qu’il n’aimait pas recevoir des gens, pour le peu qu’il en reçoit.

– Je peux très bien dormir au sol, je l’ai déjà fais. Récupère ton vieux clic-clac auquel tu semble énormément tenir. Je te rendrai un service quand t’en auras besoin du coup, puisque tu m’héberges si gentiment.

Mon ton était des plus ironiques possibles. Je voulais bien lui faire comprendre que si je restais là, c’était sa faute et qu’il devait assumer de m’avoir frappé aussi violemment. C’est bien lui qui chassais en pleine ville, qui m’a poussé à le suivre, qui m’a provoqué en duel et qui finalement, m’a assommé avant de me ramener chez lui. Il aurait très bien pu me laisser là où j’étais… Comme quoi Reinhardt n’était pas forcément sans cœur. Je tentais alors de me redresser afin de me lever et d’aller chercher un truc à boire. Je n’étais pas encore handicapée, alors je cherchais un point d’eau des yeux et m’asseyais sur le lit.

– Je vais me chercher à boire où je te laisse faire le majordome ?
(c) Ivy Stevens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
CME


Messages : 83
Âge du personnage : 26
Groupe : CME
Eléments : Feu ▲ Lumière → Explosion

MessageSujet: Re: Spectre ▲ Ivy Stevens. [Terminé]   02.07.15 21:19


Black Lab - This Night


▬ Tant mieux, qu'on ne soit jamais assez proche. Je préfère finir seul, de toute façon, t'es pas mon style. Tu es l'archétype même du petit soldat parfait qui à été façonné par le CME.

Et il comptait mettre un point d'honneur à ne jamais se faire arrêter par cette nana, même si un jour il pète une durite complètement et passe du côté obscur de la force. Mais bon, c'est pas près d'arriver, loin de là. Malgré qu'il s'adonne à de drôles de petits plaisirs nocturnes dans les rues de la cité. Maintenant qu'elle était au courant, elle pouvait le faire chanter vis-à-vis de ça. Pire même, le traquer pour le prendre en flagrant délit. Alois n'était pas un paranoïaque, mais il savait que ce qu'il faisait pouvait se retourner contre lui.

▬ Profite. Je te concède cette partie du canapé, je prendrais l'autre. Tâche de ne pas trop me coller pendant la nuit, je dors avec mes couteaux sous le coussin. Et si tu veux me rendre un service, j'en ai un pour toi : Ne te met plus en travers de mon chemin. Je ne t'apprécie pas, Stevens. Je n'aime pas le genre de personne que tu es. Néanmoins... Il faut aussi des gens comme toi pour protéger les civils.

S'il devait se battre jusqu'à la mort contre elle, il n'irait pas de main morte et y mettrait du cœur à l'ouvrage. S'il devait y avoir une grande bataille, il lui arracherait les tripes avec les mains, pour être bien certain qu'elle ne se relèvera plus. Mais pour le moment, ils étaient alliés, ils servaient la même cause. Malgré qu'Alois sert plutôt sa propre cause.

▬ Tu préfère de l'eau, de la bière ou du whisky l'infirme?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
CME


Messages : 124
Âge du personnage : 25 ans
Groupe : CME
Eléments : Air † Terre ► Sable

MessageSujet: Re: Spectre ▲ Ivy Stevens. [Terminé]   03.07.15 0:09



I'll take your heart out from your chest, demon.



Reinhardt était l’archétype d’ennemi que je ne voulais jamais rencontrer. On servait les mêmes personnes, les mêmes causes et pourtant, tout nous opposait. Il était le genre de mec insupportable, qui n’aimait rien et ne cherchait à aimer personne. C’était un solitaire, comme je l’étais. Pourtant, il était différent en tout point. La solitude le mènera à sa perte, il finira par en devenir fou. Il ne voulait pas qu’on soit proche et je ne le souhaitais pas non plus. J’attendais juste l’instant où il flanchera, où il tombera et je serai là, juste au dessus de lui, à tout faire pour qu’il s’écrase encore plus profondément. Je n’étais pas haineuse, à part envers les créatures mortelles qui peuplent notre monde. Mais Alois me procurait une rage et une haine folle. J’étais un peu forcée de rester en sa présence pourtant, je ne supportais pas de le voir respirer le même air que moi. C’était limite s’il ne me filait pas de l’urticaire. Je le fixais, en l’écoutant. Sa requête était que je le laisse tranquille. Comment pouvais-je ne pas le surveiller alors qu’il finira par déraper ? Sérieusement, il me connaissait mal. Enfin, s’il faisait juste ses escapades nocturnes, je n’allais pas l’emmerder. Mais le jour où une sale histoire se lance, je ferai attention à ses miches.

– Me mettre en travers de ton chemin ? Ne me fais pas rire. Tant que tu ne fais rien de mal, tu ne croiseras pas ma route. En revanche, si j’apprends que tu es dans une sale histoire… Crois-moi que je te traquerai Reinhardt. Tu es méprisable, et c’est exactement le sentiment que j’ai pour toi. Oh, et ne t’avise pas de me toucher non plus, tu risquerais de le regretter amèrement. Ce serait vraiment bête d’apprendre qu’un membre du CME est mort d’asphyxie dans la nuit.

Je me levais, et attrapais mon katana. Je fixais le chasseur en regardant l’état de Yamato. Cette lame méritait un peu d’entretien, mais je n’avais pas les outils nécessaires à sa remise en forme. J’allais m’asseoir sur le canapé-lit avant de caresser la lame argentée du bout des doigts. Il avait ses minables couteaux, j’avais mon arme de prédilection. D’un geste rapide, je la rangeais dans son fourreau avant de la déposer dans la partie qui m’était réservée. Je m’allongeais avant de répondre à Alois.

– Whisky, ça m’ira. Et ne m’insulte pas d’infirme ou je vais te prouver que je peux toujours me servir de mes membres en te collant mon pied dans ce qui te sers de fessier.

Les envies meurtrières étaient nombreuses en sa présence et cela voulait tout dire. Un jour, un seul combat nous opposera, et j’arracherai son cœur noir de son corps pathétique. Même les Léviathans ne me procuraient pas une haine aussi forte.
(c) Ivy Stevens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
CME


Messages : 83
Âge du personnage : 26
Groupe : CME
Eléments : Feu ▲ Lumière → Explosion

MessageSujet: Re: Spectre ▲ Ivy Stevens. [Terminé]   03.07.15 1:23


So take this night

There's a game,
That I played.
There are rules,
I had to break.
There's mistakes,
That are made.
But I made 'em my way.



Apparemment elle n'écoutait rien. Il lui avait expliqué que ce n'était pas son genre de fille, et elle lui avait dit de ne pas le toucher tout en ajoutant une petite phrase après, expliquant ce qu'elle risquait de lui faire. Mais elle était complètement conne. Après tout, c'était bien une femme. Tu lui explique quelque chose, et elle te rabâche la même merde sans même avoir pris la peine de t'écouter. Alors que de son côté, Alois écoutait docilement les dires de la jeune femme, encaissant chacune de ses petites piques sans ne rien dire. Il se levait et cherchait dans son meuble la bouteille de whisky. Une verre pour elle. Il penchait directement la bouteille vers son gosier, ça allait plus vite. Et ça l'aiderait à dormir plus rapidement. Pendant qu'elle était installée assise sur le canapé, il s'était mit dos à elle pour aiguiser la lame de ses couteaux. Il y faisait attention comme à la prunelle de ses yeux. Puis, d'un mouvement rapide, il les avait tous envoyé direction Ivy. De façon millimétré, ils lui effleurèrent le visage et les cheveux, pour aller se coller tous - avec un effet de côté - dans la tête du mannequin situé derrière elle. Apparemment, ils étaient assez aiguisés. Parfait.

▬ Méprisable ? Tu veux savoir ce qui est méprisable Ivy Stevens? Les CME sont méprisables. Ils m'ont retiré ma famille. Mon père était trop idiot pour refuser des missions, ils l'ont laisser y aller sans s'y opposer. Il était malade et blessé. Il ne pouvait clairement pas se battre. Et tu sais quoi, sa division l'a félicité lors de son enterrement. Ils disaient que c'était un héros. Tu vois, ça c'est méprisable. Par la suite, deux membres du CME étaient à Amefeeld. Par une nuit d'hiver, ils étaient bien au chaud dans une taverne en train de trinquer à leur nouvelle mutation. Ma mère est sortie faire la garde pendant que les ivrognes que tu défend étaient en train de se la couler douce. J'avais six ans, et je l'ai vu se faire arracher les tripes par un griffon pendant qu'ils étaient en train de boire un verre de rhum brun.

Rien qu'à ses souvenirs, Alois eu une mine triste. Triste et énervé. Il avait la mâchoire serrée. Le poison fut encore versé dans son gosier. Il en avait gros sur la patate, il n'appréciait pas Ivy tant que ça, mais c'était la seule à qui se confier plus ou moins.

▬ C'est pour ça que j'ai rejoins les CME. Je voulais défendre les mères et les pères qui ne peuvent plus le faire. Prendre la relève lorsqu'un ami est blessé, ou inapte à faire telle ou telle mission. Protéger les petits villages qui ne peuvent pas le faire. Savoir punir ceux qui le méritent. Mais les gens ne veulent pas être sauvés. Ils préfèrent mourir en héros, quitte à laisser des familles derrière. Puis... Il y a autre chose... Enfin bon, laisse tomber. Après tout, pourquoi écouter quelqu'un de méprisable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
CME


Messages : 124
Âge du personnage : 25 ans
Groupe : CME
Eléments : Air † Terre ► Sable

MessageSujet: Re: Spectre ▲ Ivy Stevens. [Terminé]   03.07.15 2:13



My apologies





Alois sortait la bouteille de Whisky et m’en servit un verre que je terminais aussitôt. Plus vite je m’endormirai, mieux ce sera. Néanmoins j’écoutais  l’histoire qu’il entama. C’était la sienne, Alois était un dur au cœur tendre. Du moins, c’est comme ça que je le percevais. Cependant, cela ne m’empêchait pas de continuer à le mépriser. Il détestait les CME pour ce qu’ils étaient et pourtant, il en faisait parti. C’était le summum de l’illogique concentré en une personne. J’écoutais patiemment avant de répliquer. Il pensait que j’étais là pour profiter du statut, de la gloire et de la renommée ? Il se foutait le doigt dans l’œil. J’avais aussi mon quota d’horreur à mon tableau. Le jour où ma famille fût décimée m’a rendue comme ça, et la vengeance me maintenait en vie. Il avait perdu sa famille à cause des monstres et des incapables qui furent engagés au CME juste avant que nous ne puissions les rejoindre. Pourtant, il les détestait tout autant que les créatures. Il me tournait le dos avant de balancer ses couteaux à la limite de mon visage. J’avais envie de lui en coller une dans la tronche mais après une histoire si émouvante, et une confidence inattendue, je ne pouvais pas le frapper. D’autant plus que mes forces ne me le permettaient pas. Je me levais avant de m’asseoir par terre, devant lui, à hauteur de ses yeux. Je n’avais pas non plus envie de le prendre dans mes bras, mais j’avais tout de même un peu de compassion. Je n’étais pas un monstre comme ces choses qui prenaient la vie de nos proches.

– Parce que tu crois que je suis chez les CME pour me la couler douce ? D’accord, je n’ai pas la prétention de dire que j’ai vu mes parents mourir mais j’ai aussi eu le quota de décès. Ma mère, mon frère et ma sœur, tous les deux plus jeunes que moi, se sont faits déchiquetés par des Léviathans. Tu crois que cela n’a pas affecté mon mental ? Détrompe-toi. Tout comme toi, j’ai rejoins les CME pour défendre ceux qui n’ont pas la force nécessaire pour abattre ces monstres.

Je réfléchissais deux secondes… Mes propos d’il y a quelques instants étaient peut-être un peu trop haineux, et ce n’était pas mon genre de cracher sur les gens, ni de les juger. Mais Alois m’avait poussé dans ce sens, plusieurs fois. Je n’avais pas pu m’empêcher de sauter dans le gouffre. Je le regardais droit dans les yeux, lui prenant la main en espérant qu’il ne me rejette pas comme une vieille chaussette. S’il accepte, je prendrai ça comme un acte de paix, l’inverse se finira en guerre violente et sanglante.

– Je crois que je dois m’excuser pour les propos que j’ai utilisés contre toi. Tu n’es pas méprisable, tu te rends méprisable. Je prends tes confessions comme un gage de pseudo-amitié, je sais à quel point ça fait du bien de se libérer en réalité. Je vais te proposer quelque chose, même si tu ne vas certainement pas accepter. Ça te tente de tout oublier et reprendre à zéro ? C’était certainement une erreur de devenir haineux à ce point.

J’espérais qu’il accepte afin d’enterrer la hache de guerre. Ce serait vraiment bête que celui qui pourrait devenir un allié de taille soit en fait un ennemi. Pendant un long moment, c’est bien ce qui a failli se passer et ce n’était pas encore joué. Mais qui sait, peut-être que sa colère l’a emporté tout comme elle l’a fait avec moi. Et finalement, il se résignera à faire de moi une alliée plutôt que son pire cauchemar ?
(c) Ivy Stevens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
CME


Messages : 83
Âge du personnage : 26
Groupe : CME
Eléments : Feu ▲ Lumière → Explosion

MessageSujet: Re: Spectre ▲ Ivy Stevens. [Terminé]   03.07.15 2:54


Grosse épée...

Chacun avait eu ses raisons de rejoindre le CME. Mais Reinhardt n'appréciait pas le mode opératoire de ces gens-là. Il avait vu des types qui, pour faire leur quota, acceptaient des missions alors qu'ils allaient mal. Ils préféraient mourir en héros que de vivre en fardeau. C'était complètement débile. Chaque année, le CME compte un grand nombre de pertes. Mais ça convient à tout le monde. Ils se sont battu pour un monde meilleur, ce seront des héros. Que dalle. Ils se sont battu faiblards, ce sont des idiots. Cette mentalité l'exaspérait. Les gens qui étaient là-bas avaient été façonnés, modelés via un moule du petit soldat parfait. Mais Alois, non. Il suivait sa propre voie. Il faisait des missions pour l'argent, pour la protection et aussi les cœurs énergétiques - ou cœurs de magie. S'il ne se sentait pas bien, il se mettait au repos. Après tout, il n'avait de compte à rendre à personne. Il était trop jeune pour mourir en héros.

La miss continuait son monologue, assise par terre. Elle lui avait prit la main. Cette sensation était étrange. Non pas qu'il n'aimait pas, mais en y réfléchissant de plus près.. Mis à part sa mère, personne ne lui avait prit la main. Il n'avait pas eu de petite copine - et c'est peut être pour ça qu'il est autant frustré qui sait? Délicatement, il s'était détaché de sa main, et l'utilisait pour s'allumer une autre cigarette. C'était pas dans son habitude de fumer autant, mais voilà. Maintenant qu'il vivait un ascenseur émotionnel, il lui fallait de quoi tenir. Alois Reinhardt n'était pas un mauvais type. C'était un bon gars avec des idées qui ne collent pas avec le mode de vie d'ici. C'est tout.

▬ Détrompe-toi. Je suis pas entièrement contre.

En fait il était même plutôt pour. Après tout, pourquoi pas essayer. Et si ça ne marche pas... Bah... Ils pourraient continuer à se maudire jusqu'à ce qu'il y en ait un qui explose la gueule de l'autre. Alois lui resservit du whisky dans son verre, sans réellement faire attention qu'il avait eu la main lourde. Tant pis tant mieux. Pour détendre un peu l'atmosphère, il se lançait le premier.

▬ Vous les épéistes, vous trouvez que ça fait ringard d'avoir des petits couteaux de merde. Et je peux te dire que ça se voit dans ton regard. Pour la petite histoire, mes potes AER ont tous opté pour des épées. C'est complètement con quand tu affronte des volatiles m'enfin.. Et devine quoi, ils ont tous une grosse épée. J'ai entendu dire que les mecs qui achètent des gros trucs c'est parce qu'ils en ont un petit. Du coup, puisque ça devait marcher ainsi, j'ai du prendre un truc adéquat avec moi. Voilà pourquoi j'ai des couteaux de lancer.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
.



MessageSujet: Re: Spectre ▲ Ivy Stevens. [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Spectre ▲ Ivy Stevens. [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Quels sont ces produits MAC que vous avez terminé?
» Stevens Simeon - La musique l'a aidé à parler
» Suspicion de diabète... c'est pas terminé !
» Logan / James Howlett / Wolverine (Terminée)
» Pacioretty : Saison terminée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Dandelion City :: Quartier Ouest-