AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une beuverie mémorable [Jessica]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
.
avatar
Personnel


Messages : 216
Âge du personnage : 32 ans
Groupe : Personnel
Eléments : Eau/Ténèbres/Sang

MessageSujet: Une beuverie mémorable [Jessica]   19.06.15 2:09

Jessica/Athena
948 mots
©OZ BURTON


Fuck everything,
tonight I'm drunk

Vous savez quel est l'avantage de pouvoir maîtriser son sang ? C'est de pouvoir choisir si l'on souhaite être complètement bourré ou sobre. L'avantage de cette fusion, c'est de pouvoir modifier la densité de ce fluide vital qui circule dans notre corps. Et qui dit modification de densité dit plus grande ou plus petite résistance à l'alcool, au poison et autres joyeusetés. C'est un très gros avantage, je trouve. Surtout quand on passe une journée affreusement chiante et prise de tête, comme aujourd'hui. Heureusement que c'était la fin de semaine. Si ça avait été le début, j'imagine pas la crise que j'aurais faite.


Encore aujourd'hui, des gamins à mater, des arrogants à remettre à leur place, des glandeurs à secouer, des emmerdeurs à fracasser, une pause déjeuner sucrée pour aider un collègue, le distributeur de snacks et de boissons fraîches qui a avalé mon argent sans rien me donner, des premières années piailleuses à la voix suraiguë en train de fantasmer sur je-ne-sais-qui-et-je-m'en-fous-royalement qui m'ont empêchée de savourer un moment de calme et de zénitude dont j'avais franchement besoin, une chaleur insupportable … Non, vraiment, cette journée était placée sous le signe de l'emmerdement maximal. Et bien évidemment, quand tu penses que ça ne peut pas être pire, d'après une certaine loi qui me sied bien, quand tu penses que ça peut pas être pire, c'est TOUJOURS pire. Quand tu essaies de prendre sur toi, la frustration s'accumule quand même. Quand tu te forces à être zen en faisant des efforts surhumains pour rester calme, elle s'accumule. Quand tu te retiens de ne pas hurler et de la libérer, elle s'accumule. Sauf qu'une fois cette journée épuisée, que tu es toujours sur les nerfs, et que tu veux aller t'acheter une boisson alcoolisée histoire de décompresser, mais que ta boutique favorite est fermée exceptionnellement ce jour, eh ben ta frustration, tu la laisses exploser. Rien à foutre, ce soir, je vide mes réserves, et advienne que pourra.


La sainte soirée arrivée, fin des cours oblige, je suis rentrée chez moi, dans mon appart'. J'avais quelques bouteilles en réserve : rhum, whisky, champagne … et c'est tout. Une de chaque. Bon, eh bien on ira finir de se matraquer le crâne en ville. Seule, je fis défiler les verres, jurant, maudissant ces morpions insupportables qui m'ont tellement fait chier aujourd'hui. Première bouteille vide. Je me demandais si je ne ferais pas mieux d'appeler Gwendolynn ou Gabriel, histoire d'avoir un peu de compagnie, et une oreille pour m'écouter me plaindre. Vider son sac, ça faisait du bien un peu, surtout quand d'habitude c'est nous qui écoutions les autres et leurs malheurs.


Deuxième bouteille vide. Hmpf, à force d'abuser de ma fusion élémentaire, on dirait que mon métabolisme s'est retrouvé quelque peu modifié, et ma résistance à l'alcool augmentée. Bon, vu la fréquence à laquelle je buvais aussi, ça ne m'étonnait que peu finalement. Je fixais la bouteille de champagne qu'il restait. J'allais la garder celle-là, au cas où on me rendrait une visite surprise un de ces jours. Bien, il était temps de partir en ville finir le travail !



Quelques heures plus tard.


Le blanc total. J'avais ouvert mon seul œil valide et examiné les alentours avec difficulté. J'avais le regard vitreux, la nausée, et aucun sens de l'équilibre. J'étais allongée sur un banc, en ville. Mais où ? Je n'en avais strictement aucune idée. J'entendais quelques piaillements près de moi, et j'essayais d'en déterminer la source. Une forme brumeuse jaune se trouvait devant moi. Je dus faire d'intenses efforts afin de rassembler le peu d'esprit lucide qu'il me restait pour analyser et déduire ce que c'était que ce truc. Un … poussin ? Non, attends … deux ? Trois ? J'hallucinais ou j'avais trois poussins sur moi ? Pas moyen de savoir le nombre exact à cause des effets de l'alcool. Je me redressais avec difficulté, tentant de garder les formes jaunes dans ma main. Waoh, ça faisait longtemps que je n'avais pas été dans cet état … Je ne me souvenais absolument pas de ce qu'il s'était passé ces dernières heures. Et le pire ? C'est que ça me faisait rire. J'entendais mon fou rire, et ça me donnait encore plus envie de continuer. Parce que ouais, rire, c'est rigolo, ça m'fait marrer. J'avais un peu pitié de moi-même, en tant que conscience lucide. Le spectacle devait sûrement être génialissime à voir. J'y étais peut-être allée un peu trop fort cette fois … Et quelque chose me dit que j'allais sacrément le regretter.


Actuellement, j'avais l'impression d'être la propre spectatrice de ma déchéance. Une partie de moi était consciente, mais refoulée si profondément dans ma tête qu'elle n'avait aucun impact sur mon corps et mes pensées. Bon, eh bien il n'y avait plus qu'à attendre que tout ça se calme … Mon corps essaya de se mettre sur ses pieds, et ce fut avec grande difficulté qu'il y parvint. Miraculeusement, les formes jaunes n'avaient rien du tout.



« F...Fauuut … Faut que j...j'rentre … Touuus avec moi, trucs jaunes ! »


Oui Athena, ce serait peut-être bien que tu rentres. Mais dans cet état ? Laisse-moi rire. Et en plus, si tu comptais sur des poussins ou je ne sais quoi pour te ramener … Si ça se trouve, c'était même juste des pissenlits, et les piaillements que tu avais entendus étaient le fruit de ton imagination embrumée par les litres d'alcool que tu as sifflé ce soir ! Par pitié, essaie de garder ta dignité. C'est ta conscience qui te le demande. Ne fais rien de stupide. Et si quelqu'un se pointe, qu'il ramène cette carcasse à bon port … Une connaissance, ce serait l'idéal … Quoi que, ta réputation risquait d'en prendre un coup. Surtout si c'était un élève qui te tombait dessus. Là, c'était sûr, t'allais perdre toute crédibilité ...




_________________



Merci Ivy-chou ♥

Avatars:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
CME


Messages : 18
Âge du personnage : 24 ans.
Groupe : CME.
Eléments : Eau + Lumière = Cristal.

MessageSujet: Re: Une beuverie mémorable [Jessica]   29.06.15 1:59


Une beuverie mémorable

Feat Athena Monarch


C'était toujours une excellente chose de te ramener dans Dandelion City, la ville la plus grande, là où tu as étudié la magie ainsi que les arts de se battre, ça te rendait un peu nostalgique de revenir dans cet endroit que tu avais quitté il y a deux ans environ pour rejoindre le CME. Aujourd'hui, tu étais venue pour rapporter un rapport qu'on t'avait donné et que tu devais rendre à une personne haut-placée, tu t'en fichais un peu qui cela pouvait être, tu ne te posais pas la question, tu ne voulais pas te tracasser la tête. Mais ce n'était pas ce qui t'intéressait vraiment, tu accomplis ta mission sans soucis, ce que tu voulais, c'est ce qui allait se produire ensuite, l'invitation d'une amie à vous retrouver pour boire des verres et c'est elle qui payait tout. Tu ne refusais jamais cette sorte d'appel, tu avais donc accepté bien sûr, surtout que tu étais dans la ville ce jour, même si ça ne faisait pas très professionnel, ce n'était pas grave, tu voulais te détendre et te divertir pour changer un peu. Tu te dirigeas alors vers l'endroit où tout allait se dérouler, un bar très réputé de la ville, tu y étais déjà allée plusieurs fois, tu connaissais le chemin, tu y allais sans te presser, tu ne serais ni en avance, ni en retard, pourquoi ne pas profiter de la marche.

Tu arrivas enfin au bar, boite de nuit, restaurant, on pouvait appeler ça comme on voulait, autant dire que c'était un lieu réputé, l'Odysée, tu y étais déjà plusieurs fois, ça t'avait plu, mais c'était un endroit à prendre des mois de salaire. Tu retrouvas tes amis de tes années d'étude de la magie, étant venue à temps, pour une fois, on te fit même cette remarque à laquelle tu ris, rentrant dans le bâtiment en discutant avec les personnes, en rencontrant d'autres dont tu fis connaissance. Vous avez commandé des verres et encore des verres et encore, d'autres choses se produisèrent et tu ne sais pas comment, tu te retrouvas séparée de tes amies quelques heures plus tard, mais tu te sentais bien. Tu étais bourrée, il est vrai, mais tu restais encore lucide, tu savais parfaitement où tu allais, ou pas du tout, tu ne savais pas comment revenir au bar, il semblerait que tu étais un peu perdue. Tu te frottas la tête, soupirant d'aise, regardant encore une fois autour de toi, repérant un hôtel où tu pouvais aller prendre une chambre pour te reposer jusqu'au lendemain. Tu commenças à marcher dans cette direction, avant de remarquer une demoiselle qui ne semblait pas être bien et dans son état normal, peut-être plus bourrée on dirait. Tu devais l'aider, tu sentais ce devoir, te rapprochant d'elle et mettre tes mains au niveau de ses hanches pour éviter qu'elle ne tombe, avant de la regarder et lui offrir un sourire :

    ▬ Vous allez bien mademoiselle ? Besoin d'aide ? Il semble que vous devez vous reposer un peu pour faire passer l'alcool, il vaut mieux s'asseoir… Ou vous coucher...
© Imaginary pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
Personnel


Messages : 216
Âge du personnage : 32 ans
Groupe : Personnel
Eléments : Eau/Ténèbres/Sang

MessageSujet: Re: Une beuverie mémorable [Jessica]   12.07.15 14:46

Jessica/Athena
722 mots
©OZ BURTON


Fuck everything,
tonight I'm drunk

C'était une vraie calamité. Je crois que je n'ai jamais été aussi alcoolisée de ma vie. Enfin, façon de parler, j'ai déjà bu bien plus que ce que j'avais ingurgité ce soir, mais les circonstances étaient différentes, et j'avais sans doute utilisé ma fusion élémentale pour pouvoir descendre autant de bouteilles. Quoi qu'il en soit, le résultat était vraiment navrant, d'autant plus qu'il était public. Pas qu'il y ait âme qui vive autour de ma carcasse complètement imbibée d'alcool pour l'instant, mais il y avait des poussins qui regardaient. Et rien que ça, c'était déjà assez humiliant. D'ailleurs, il me semblait que l'un d'entre eux essayait de me parler en piaillant près de mon oreille, ce qui me fit tourner la tête, en proie à un vertige. Il voulait rentrer chez lui ? Il venait de la planète Canaria, et c'était le prince héritier renié à cause de la couleur de son duvet, mais il s'était constitué une force militaire soutenant sa cause, et maintenant il allait renverser le pouvoir despotique et tyrannique de ses parents ? Brave bête va.


Je marchais un peu, sous les directives de Poussinet, le prince, mais je n'avais pas fait beaucoup de distance depuis que je m'étais remise sur pieds. Un mètre et demi, tout au plus ? C'était un miracle que je tienne encore debout et que je ne me sois pas déjà vautrée au sol pour m'endormir jusqu'à demain. Je n'avais pas encore remarqué la silhouette qui s'approchait de moi, trop concentrée à essayer d'aligner un pied devant l'autre afin de mener Poussinet à la fin de sa quête héroïque et juste, que je soutenais à cent pour cent. Puis soudain, je sentis un contact sur mes hanches. C'était ferme et chaud, et ça avait l'air de me maintenir debout. Puis, ce furent des mots que j'entendis, ainsi qu'un souffle chaud qui s'étala contre mon cou et mon visage. Quelqu'un m'avait donc trouvée dans cet état … Je l'avais cherché, aussi. La voix semblait être celle d'une femme. Elle me proposa de l'aide, et me suggéra de me poser ou de m'allonger pour récupérer un peu. Mais, et Poussinet alors ? Et sa noble quête ?



« Désolée … mais j'ai une importante mission … Poussinet doit retourner chez lui pour … pour renverser le pouvoir de ses putains de parents ! »


Comme pour illustrer mes propos qui devaient sembler bien incohérents pour l'inconnue, ledit poussin au duvet noir grimpa sur mon épaule et piailla un peu joyeusement, avant de retourner dans ma poche. Je tournais la tête et manquais de tomber à la renverse, pour faire face à la jeune femme. Mon visage était à quelques millimètres du sien, mon œil se plissa et je pris un air d'intense réflexion. Même à cette distance j'avais du mal à analyser ses traits, mais elle me disait quelque chose …  Puis soudain, l'éclair de génie. J'ouvris grand la bouche, comme un poisson, ainsi que mon œil valide.


« Oh la vache, ça fait loooooongtemps Kiera ... »


Kiera, ma première et unique relation amoureuse. Aujourd'hui, elle était mariée et avait des enfants, mais cela ne nous empêchait pas de nous voir une fois de temps en temps. Après tout, on s'était quittées en bons termes. Enfin, je croyais que c'était elle. Elle lui ressemblait en tout cas, alors autant assumer que c'était elle pour le moment, sauf si elle décide de nier. Je regardais à nouveau ma poche, puis le visage de Kiera.


« Tant pis pour Poussinet, pour l'instant … Vaut mieux que j'm'a… que je m'aaaa… m'allonge. Mais pas sur toi, pas depuis que t'es mariée ! »


Je me mis à rire idiotement. Toujours soutenue visiblement, je me laissais guider par celle que je pensais être Kiera. La connaissant, elle veillerait tranquillement sur moi le temps de me remettre de cette soirée.


« Ffffoutus gosses de merde … Enfin, j'parle pas des tiens évidemment, hein … Mais c'est la galère de s'en occuper … T'es pas d'accord ? Oh au fait, il faut que tu m'aides … Tu sais où c'est … Euh c'est comment déjà ? Aaaah oui, Canaria ! »


Un sourire béat se dessinait sur mes lèvres. T'en fais pas Poussinet, on va juste se reposer un peu, et ensuite on t'emmènera sans plus tarder chez toi !




_________________



Merci Ivy-chou ♥

Avatars:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
CME


Messages : 18
Âge du personnage : 24 ans.
Groupe : CME.
Eléments : Eau + Lumière = Cristal.

MessageSujet: Re: Une beuverie mémorable [Jessica]   18.08.15 1:14


Une beuverie mémorable

Feat Athena Monarch


La demoiselle avait besoin d'un peu d'aide, vu son état assez déplorable, elle sentait l'alcool à plein nez, elle avait sûrement dû boire beaucoup pour se retrouver dans cet état-là et même si tu ne la connaissais pas, tu voulais la sauver de cet état pitoyable. Tu la tenais au niveau des hanches, pour que la demoiselle ne puisse pas tomber, tandis qu'elle délirait à propos d'un poussinet qui devait retourner chez lui et vaincre ses parents, tu te demandais d'où elle tenait tout cela, tu ne voyais aucun poussin. Tu la maintenais toujours quand elle se calma un peu, se retournant face à toi, son visage était très proche du tien et ça sentait très fort l'éthanol, elle reprit la parole, te confondant probablement avec quelqu'un d'autre. Elle t'appelait Kiera, alors que c'était la première fois que tu la voyais, tu devais ressembler, certainement, à celle dont parlait la blonde, autant jouer le jeu alors, ça semblait amusant. Tu lui souriais et tu hochais la tête, elle voulait s'allonger, tu la guidais vers un banc pour la faire asseoir dessus et la coucher, venant poser tes fesses sur un coin, pour tenir compagnie. Tu la regardais encore avec ton sourire, pendant que l'inconnue riait, tu ne savais pas pourquoi, elle parlait de gosses, s'en occuper et de Canaria, tu étais un peu larguée avec toutes ses informations.

Mais c'était très intéressant et très drôle d'être dans cette situation, tu réfléchissais alors à des réponses que tu pourrais lui donner en étant, apparemment, l'amie mariée, avec des enfants, de ta rencontre d'aujourd'hui, enfin, c'est ce que tu en déduisais. Tu t'approchas un peu plus de l'inconnue, riant à ton tour avant de répondre, bougeant la tête de haut en bas pour dire oui :

    ▬ C'est vrai que c'est la galère, comme tu dis, mais on s'y fait au bout d'un moment et les enfants grandissent vite, pour s'occuper d'eux-mêmes ensuite et pour Canaria… Ça me dit quelque chose, je crois savoir où ça se trouve, suis-moi.


Tu te laissais emporter par ce délire, attrapant la main de la demoiselle pour la lever et commencer à marcher dans une direction de la ville, vers la sortie Ouest, c'était un peu loin, mais vous alliez y parvenir à coup sûr, tu connaissais bien le coin, étant une ancienne. Tu avais une théorie, tu ne savais pas si c'était juste, mais Canaria te faisait penser à canard, canari, donc du jaune, il fallait trouver un endroit jaune, ou des oiseaux, mais le soir, tous les animaux dormaient, donc, ça serait difficile, tu préférais partir sur le premier choix. Vous étiez arrivées, quelques minutes plus tard, à l'extérieur, dans la nature qui dormait, mais pas très loin, non plus, de la grande porte de la ville, il fallait faire attention s'il y avait un monstre et pouvoir se replier rapidement. Mais un coin était encore réveillé, un coin jaune, illuminé par des lucioles, beaucoup, il y avait de belles fleurs également, jaunes, blanches et d'autres couleurs, de l'eau, ça devait convenir :

    ▬ Nous voici à Canaria, enfin, je l'espère bien.

© Imaginary pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
.



MessageSujet: Re: Une beuverie mémorable [Jessica]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une beuverie mémorable [Jessica]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Dandelion City :: Quartier Ouest :: L'odyssée-