AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 fouilles désertiques ; syed & siskah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
.
avatar
Pyrhh


Messages : 92
Âge du personnage : 19 ans
Groupe : Pyrhh
Eléments : Terre - Feu

MessageSujet: fouilles désertiques ; syed & siskah   13.06.15 15:26



fouilles désertiques

Indie Anna Jones. Pourquoi tu avais accepté ce boulot déjà ? Ah ouais, t'avais entendu cette rouquine, Siskah, la pote d'Aaron, raconter qu'ils étaient deux sur une mission et qu'il fallait quelqu'un de plus. Toi évidemment, tout sourire, t'étais porté volontaire ` parce qu'il fallait bien quelqu'un pour vous protéger` avec ton petit sourire charmeur. Oui, parce que pour toi, Syed (tu t'étais renseigné sur ledit partenaire) c'était un prénom de meuf. Enfin, de base tu pensais même pas que c'était un prénom, mais tu aurais dit que c'était un prénom de meuf. D'ailleurs, tu voyais bien une blonde pulpeuse aux gros boobs. Mdr.
Au lieu de ça, c'était un vieux C.M.E avec un masque bizarre et un peu flippant.
Bordel, si tu voulais impressionner Siskah, c'était raté, ce mec faisait carrément plus d'effet que toi.
Deuxième problème, vous n'alliez pas buter du monstre, non. Au lieu de ça, vous deviez récupérer de vieux documents dans un désert où vous creviez de chaud.
Tu devais vraiment vouloir la pécho celle-là.
Ou alors tu étais juste trop stupide pour te renseigner sur la mission avant de te porter volontaire.
Restons positif, si un monstre arrive, tu pourras protéger Siskah Vay et avoir l'air super impressionnant. Il fallait juste que Monsieur C.M.E n'intervienne pas.

Wow, ce qu'il fait chaud ici ! , tu t'écris en riant.

Non, personne ne s'en était rendu compte.

Alors, pourquoi avoir décidé de choisir cette mission ?

Oui, bon, tu cherches un sujet de conversation. De toute manière, même s'ils ne te répondaient pas, tu ferais la conversation alors bon.






_________________
merci rox et oz pour les avatars omg love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
CME


Messages : 46
Âge du personnage : Trente-trois ans.
Groupe : C.M.E.
Eléments : Ténèbre — Lumière

MessageSujet: Re: fouilles désertiques ; syed & siskah   13.06.15 19:28



Fouille désertique.


Il y a des jours, tu ne comprends pas comment tu as pu en arriver là. Luttant contre les rayons agressifs du soleil brûlant, suant sous cette chaleur insoutenable. L'inertie du sable devant toi t'impose cette absence de vent, cette atonie d'un air lourd. L'idée même de faire une mission de groupe te rebute bien plus que tu ne le montres. Il n'est donc pas rare que tu deviennes le partenaire passif qui se contente de rectifier certaines actions.

Mais avec des étudiants... C'est encore pire.

Tu ne sais pas par quel miracle tu as pu accepter cet ordre de mission ennuyeux comme une araignée sans pattes, mais tu es là. Accompagné de deux étudiants de l'Académie à qui tu n'as toujours pas décocher un mot, tu te contentes d'avancer tout en restant légèrement en arrière.

Tu deviens leur ombre.

Tu les détailles rapidement, sans réellement t'attarder. Une rouquine, un brun avec des dreadlocks. Et ce dernier trouve utile de rappeler la chaleur qui pèse sur vos épaules en riant. Un soupir t'échappe alors que tu attrapes machinalement une cigarette que tu places entre tes lèvres, ignorant la question qui suit le rire du jeune homme.

Tu embrases ta clope, toujours silencieux.

Élèves ou non, tu n'es pas du genre à faire la conversation. Un pas après l'autre, tu avances à leur rythme, espérant secrètement ne pas avoir à subir les méfaits d'un mirage.

© syed


hrp :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
Zeta


Messages : 134
Âge du personnage : 18 ans
Groupe : Zeta
Eléments : Air + Terre

MessageSujet: Re: fouilles désertiques ; syed & siskah   14.06.15 14:16

Many days fell away
with nothing to show
In your pose as
the dust settled around us

Tu aurais presque pu te sentir anxieuse, à contempler ce paysage vide, sableux. Simplement, à ce moment, la chaleur et l'inconfort t'en empêchait. Tu plaignais ta pauvre peau, tes pauvres cheveux, tes pauvres jambes... Tes pauvres tout.

Tu n'aimais pas le froid d'Ameefeld, mais la chaleur de ce désert t'était encore plus insupportable. Une chance que cette mission ne se limite pas à aller massacrer du monstre, autrement, tu aurais fait demi-tour. Mais si des vieux documents poussiéreux, cachés dans un endroit quasi-impossible à atteindre, dont on était même plus vraiment sûr de l'existence, étaient concernés, tu ne pouvais que foncer.

Tu avais cessé de compter le temps que vous aviez passé, toi et tes coéquipiers, dans ce maudit désert, à marcher comme des imbéciles. À la place, tu utilisais tes pouvoirs du mieux que tu le pouvais, faisant de temps en temps planer une brise fraîche autour de vous. Tu t'assurais aussi, après de longues et longues incantation silencieuses, que le sable sous vos pieds était inerte. Etant donné ton élément secondaire, tu aurais presque pu te sentir à l'aise, dans cette grande étendue beige, si seulement ta maîtrise de la magie n'était pas si bancale.

Tu te tenais au côté d'Indie, un type qui te draguait dès qu'il en avait l'occasion, écoutant ses remarques très pertinentes sur la chaleur, te contentant de hocher la tête de temps en temps. Autrement, tu lançais de petits coups d’œil en arrière, vers le CME qui t'accompagnait dans cette mission. Tu remerciais presque Indie d'être aussi bavard - de quoi détendre l'atmosphère -, parce que l'autre homme n'en plaçait pas une.

« Si ces documents peuvent nous en apprendre plus sur les monstres, ça ne peut être qu'une bonne nouvelle. »

Tu remis ton sac correctement sur tes épaules tout en disant cela. Tes yeux se perdirent un instant dans le sable sous tes pieds. Tu n'avais jamais marché sur du sable, comme ça. De la neige, peut être, tu venais d'Ameefeld après tout, mais ça, c'était nouveau pour toi. Tu avais le sentiment que d'un instant à l'autre, tu allais t'enfoncer sous sa surface.

« Quelque chose bouge en dessous nous. »

Immédiatement, tu saisis le fusil attaché à ton large sac.



Dernière édition par Siskah Vay le 18.06.15 21:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
Pyrhh


Messages : 92
Âge du personnage : 19 ans
Groupe : Pyrhh
Eléments : Terre - Feu

MessageSujet: Re: fouilles désertiques ; syed & siskah   14.06.15 16:08



fouilles désertiques

Petit instant gênant avec le silence de chacun. Mais bon, tu t'en foutais parce que tu continuais à débiter des conneries à tout va, des trucs tellement futiles qu'on ne va pas reporter ici. Mais c'était au moins assez pour briser le silence qui était aussi pesant que la chaleur -chaleur parfois réduite par cette bonne Siskah Vay grâce à son don. Cependant, le sable restait brûlant et ça, c'était franchement désagréable. Le vieux s'était allumé une cigarette, et tu avais trouvé l'idée saugrenue. Enfin, non pas que fumer te gênait -toi même tu fumais régulièrement- mais en plein milieu d'un désert, comme ça...

Siskah répondit ensuite à ta question, et tu réfléchis un instant.

Tout ce que j'ai besoin de savoir sur les monstres, c'est que je dois les buter !, tu t'exclames, un grand sourire aux lèvres, jubilant presque.
Tu aimais tuer des monstres.

Tu baisses la tête aux paroles de la jeune fille. Effectivement, le sol tremblait sous vos pieds, et soit il s'agissait d'un tremblement de terre, soit il s'agissait d'un monstre. Tu préférais carrément la seconde option. Tu sortis ta chaîne en argent de son harnais. Le fusil de Siskah n'était pas mal non plus.

C'est l'heure de bouffer du monstre !

Tu regardes autour de toi. Rien, à part des collines de sable. Tu avança de quelque pas, pour mieux observer l'horizon quand le sable se mit à s'effondrer sous tes pieds. Oui, oui, vous avez bien lu. À l'endroit où tu te trouvais Indie, le sol s'effritait creusant un trou de plus en plus large. Tu commençais à y tomber d'ailleurs, et tu paniquais un peu.

OH LES GARS, JE CROIS QUE J'AI UN PROBLÈME

Au prix d'un ultime effort, tu réussis à sauter sur une partie plus solide. T'effondrant sur le sol et t'accordant quelques secondes de pause, tu jeta finalement un coup d’œil au trou en question. Une cavité s'offrait à toi, un gouffre, un abîme dans le sol. L'intérieur contenait le sable, mais le reste semblait être de pierre.

Wow, c'est géaaant

Soit c'était le sable qui s'effritait qui avait bougé, soit cet endroit était là où vivait un monstre. Et c'était carrément moins cool.
Mais peut-être qu'il s'agissait aussi d'une occasion de trouver ces fameux documents ? Ils auraient été enterrés par le temps, et c'était carrément possible qu'ils se trouvent là.
La question était, fallait-il prendre le risque d'entrer là-dedans, avec une possibilité de ne pas pouvoir en sortir ?






_________________
merci rox et oz pour les avatars omg love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
CME


Messages : 46
Âge du personnage : Trente-trois ans.
Groupe : C.M.E.
Eléments : Ténèbre — Lumière

MessageSujet: Re: fouilles désertiques ; syed & siskah   17.06.15 23:28



Fouille désertique.


L'inertie des grains de sable est brisée. Ce qui n'est pas vraiment pour t'ennuyer, au contraire. Tu fixes la rouquine dégainer son arme alors que le brun s'étale de tout son long avec sa chaine, évitant une chute causée par l'effondrement du sol sous ses pieds.

Une galerie ?

Aspirant une bouffée d'air goudronné, et ignorant les rayons UV qui tentent de te bruler le peu de peau que tu laisses apparaitre, tu t'approches tranquillement vers la cavité béante qui c'est ouverte quasi sous vos pieds. Contrairement aux deux étudiants, tu n'es pas tendu. Sur tes gardes, oui. Toujours. Mais jamais tendu.

— Si vous ne le sentez pas, restez ici.

Sur ces mots, tu te laisses tomber dans la galerie. Une chance infime de trouver les documents, tu le sais. Mais du monstre, c'est certain. Si celui naviguant par ce conduit est proche, tu te feras un plaisir de le faire imploser. Tu savoures silencieusement cette infime dose d'adrénaline transpercer tes veines. Promesse d'une ivresse prochaine.

Après avoir avancé de quelque pas, tu constates que la luminosité n'est pas le point fort de ces monstres souterrains. Probablement des vers géants, au vu de la taille de la galerie, et des traces laissées au sol. Tu attrapes une nouvelle cigarette que tu embrases avant de créer une petite sphère lumineuse que tu fais planer en hauteur.

Découvrant les entrailles de ce sombre monde.

© syed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
Zeta


Messages : 134
Âge du personnage : 18 ans
Groupe : Zeta
Eléments : Air + Terre

MessageSujet: Re: fouilles désertiques ; syed & siskah   18.06.15 21:50

Many days fell away
with nothing to show
In your pose as
the dust settled around us

Ta remarque secoua Indie, qui dégaina rapidement une arme des plus curieuses : Tu fixas, interloquée, presque déconcentrée sa chaîne, qu'il semblait bel et bien utiliser comme outil de défense. Tu te surpris à espérer qu'un ver géant sorte du sol pour pouvoir étudier les techniques du garçon, contre un monstre de cette envergure.

Tu pris le temps de te couper du monde qui t'entourait pour te concentrer exclusivement sur ta magie. Utiliser aussi vainement ta maîtrise du sable te coûtait - Tu aurais préféré garder ton énergie pour des desseins plus critiques - mais pour rien au monde tu n'avais l'envie de mettre tes coéquipiers en danger. Tu étais plus qu'avantagée par rapport à eux, étant donné l'environnement dans lequel vous évoluiez et tu sentais que, par conséquent, une responsabilité de surveillance constante t'incombait.

Tu sentis non loin de toi un creux se former dans le sable que tu sentais sous tes pieds, et...

Était-ce un mirage, ou Indie était bel et bien en train de tomber dans le vide ?

Surprise, tu te hâtas dans sa direction et tendis la main pour l'attraper. Il s'échappe du gouffre tout seul, au prix d'un effort certain. Tu soupiras et jetas un regard mauvais au CME que tu n'avais pas vu bouger lors de la chute du jeune homme. Tu dépoussiéras alors d'un geste de main tes vêtements et te pencha vers la cavité, curieuse.

« Si vous ne le sentez pas, restez ici. »

L'idée d'entrer comme ça dans un nid à monstre ne te plait sûrement pas. Mais l'idée de rester seule en plein désert sur un nid à monstre ne t'enchante pas non plus. Tu préfère encore rester aux côtés de Syed, le plus expérimenté d'entre vous. Tu lances un regard à Indie, puis fais un signe de tête en direction des galeries souterraines, pour lui signifier que toi, tu y entres. Si il y avait une chance, même infime, de trouver les fameux documents, il fallait la saisir.

Tu lances ton sac au fond du trou pour ne pas qu'il gêne ta descente et te jettes dans le gouffre, utilisant ta magie de l'air pour amortir ta chute. Tu constates qu'il fait une obscurité agaçante, dans ces galeries, mais avant de pouvoir distribuer les lampes de poches empaquetées dans ton sac, le CME crée un globe de lumière. Tu lances un regard inquiet à Indie et lui lâches :

« Fais attention où tu mets les pieds. »

Tu te réfugies dans le dos du CME, anxieuse, mais ranges ton fusil pour ne pas obstruer tes mouvements. Une nouvelle fois, tu sondes les alentours avec ton pouvoir et sens la distance à laquelle s'étalent chaque galeries autour de toi, comme si elles étaient un prolongement de toi-même. Tout de suite après, tu regrettes quelque peu ton action : Tu es essoufflée comme si tu venais d'achever l'un des tes entraînements de sports prescrits par Arthur Aceline.

« Il y a... » Tu reprends ton souffle et te masses les tempes, comme à ton habitude. « Il y a quelque chose dans cette direction. Vu la taille, je suppose que c'est un ver géant. » Tu montres de l'index un chemin souterrain à l'Ouest du votre position.

Ensuite, tu t'attaches les cheveux, sentant les problèmes arriver d'un instant à l'autre. Entamant la marche d'un pas hésitant - la lumière de Syed n'éclairait pas jusqu'au fond du tunnel -, ce n'était certainement pas la promesse d'une rencontre avec un monstre gluant et laid qui allait t'encourager à accélérer. Pour détendre l'atmosphère, et surtout pour te détendre toi, tu lances à l'homme, qui t'intrigues avec son masque et son amabilité de porte de prison :

« Euh... Alors, comme ça, euh... Tu es CME ? »

Ce n'était le plus brillant de tes premiers contacts.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
Pyrhh


Messages : 92
Âge du personnage : 19 ans
Groupe : Pyrhh
Eléments : Terre - Feu

MessageSujet: Re: fouilles désertiques ; syed & siskah   19.06.15 23:13



fouilles désertiques

Sans hésiter, le CME au nom de bonnasse blonde saute dans le trou. Il vous dit de ne pas sauter si ça ne nous disait pas. Sérieusement ? Il se foutait de ta gueule ? Comme si tu pouvais ne pas sauter ! C'était trop géant ! Tu pris cependant ton temps pour ranger ta chaîne parce que, mine de rien, c'est un peu chiant à traîner avec toi. Puis tu sautes, suivant Siskah qui t'avait jeté un regard entendu. Elle croyait quoi, que t'étais une tapette ? Bien sûr que tu entrais, il devait se passer des trucs ouf à l'intérieur ! Ça faisait un peu passage secret, c'est marrant. C'est juste que tu l'avais laissée passer avant parce que tu pouvais mater son cul, et que ça faisait beau gosse de faire genre "je reste en arrière s'il se passe un truc".

Arrivée à l'intérieur, il fait un peu plus frais, et beaucoup plus noir. Mais bon, tout va bien, ce cher CME allume une boule de lumière. De toute manière t'aurais pu faire la même chose avec une boule de feu.
Et oh, c'est trop mignon, Siskah s'inquiète pour toi.

C'est gentil de t'inquiéter Vay, , fanfaronnes-tu, mais je vais pas m'écraser comme une meeeeer-

Tu terminais ta phrase à quatre pattes par terre. Et non, ce n'est pas une parodie, c'est ce qu'il s'est effectivement passé, parce que t'es un peu un cassos. Tu te relèves rapidement en éclatant d'un rire bien gras, parce que ça aurait été ridicule de ne pas rire, et que c'était dans ta nature de rire un peu de tout, même de toi.

Tu t'inquiètes de l'état de la rouquine qui semble avoir couru un marathon et qui semble avoir mal à la tête. Tu poses ta main sur son épaule, un poil inquiet (qui sait, un monstre aurait pu prendre le contrôle de son esprit ?) et tu commences à lui demander si ça va quand elle dit qu'un gros vers de sable attend pour vous bouffer, un peu plus loin.

Cool, on a à la fois une lampe de poche et un radar à monstre. Quel rôle je peux faire ? ... Chevalier servant de dame Vay, ça sonne pas mal non ?, demandes-tu avec un sourire espiègle aux lèvres, faisant un clin d’œil à la jeune femme.

Un silence dans le noir -presque- complet. Tu fais bien attention où tu mets tes pieds maintenant (parce que tomber une première fois, d'accord, une deuxième fois c'est beaucoup moins drôle). Et puis un léger silence s'installe, questionnant le CME qui semblait avoir la sensibilité d'une petite cuillère.

C'est vrai que les CME ont toutes les femmes à leurs pieds ? Enfin, c'est pas que moi j'ai besoin d'être CME pour ça hein...




_________________
merci rox et oz pour les avatars omg love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
CME


Messages : 46
Âge du personnage : Trente-trois ans.
Groupe : C.M.E.
Eléments : Ténèbre — Lumière

MessageSujet: Re: fouilles désertiques ; syed & siskah   22.06.15 0:39



Fouille désertique.


Tu l'accueilles comme une vieille amie, le sourire aux lèvres. L'ombre, l'obscurité qui vous avale et fouille, remue, jusque dans les tréfonds de ton âme. Tu es dans ton élément, et tu ne peux empêcher ta bouche s'étirer en cette expression tellement rare sur ton visage. Sans même te retourner, tu sais qu'ils t'ont suivi. Tout les deux. La rouquine s'inquiète pour le jeune homme, et tu crains un instant qu'elle se la joue mère-poule durant la mission, tentant par tout les moyens d'éviter le danger. Un coup d’œil par dessus ton épaule t'informe rapidement de la situation des étudiants. Le brun a certainement besoin d'une baby-sitter. De la malchance, ou de la maladresse. Tu te demandes même comment il peut user de son arme sans blesser quelqu'un de son camp. Il les enchaine.

Une respiration forcée. Saccadée. Tu comprends rapidement que la demoiselle a exagéré sur l'usage de sa magie. Terre, certainement. Tu fronces les sourcils, ton sourire disparaissant comme de la poudre dans le vent. Les deux étudiants semblent proches, mais tu ne t'attarde pas sur cet état de fait qui est loin d'être urgent. L'urgence, c'est le monstre qui semble vous attendre un peu plus loin. Tu diriges la sphère lumineuse dans la direction donnée par la rousse. Tu n'as pas besoin de leur accord, ou même de leurs recommandations. Tu te mets en marche, déplaçant la sphère à la même vitesse.

— C'est exact.

Tu as à peine écouté la question de la fille, concentré à scruter l'obscurité, cherchant le moindre mouvement indicateur, la moindre anomalie. Tu sens ton palpitant accélérer ses battements, tout en restant régulier. Tu sens ton corps produire cet électuaire létal tant attendu, tant désiré. Cet instant d'euphorie proche, brisé. Elle part en morceaux, s'éclatant aux parois de ta boite crânienne.

Tu arrêtes ton avancée sans prévenir, ne t'imaginant pas que l'étudiante était si proche de toi, te collant autant. Un sifflement t'échappe, remplaçant le soupir espéré. Tes épaules roulent, ta nuque lâche un craquement sonore.

— Les femmes ne sont pas ma préoccupation première. La glorification est la cause initiale de la mort face à un monstre, tu ferais bien de faire attention, gamin.

Il est jeune, et probablement qu'un autre à ta place aurait simplement laissé couler. Il t'apparait comme un vantard, et ils sont les premiers à périr. De puis toujours. Ça n'a jamais changé. Même si tu passes pour un sociopathe atteint de folie obsidionale, tu n'as aucune raison de lui faire de cadeau. Puisque le vers qui vous attend ne lui en fera pas.

Tu reprends l'avancée, mains dans les poches, le regard vagabondant d'ombre en ombre, la sphère ayant toujours de l'avance sur votre petit groupe.

— Hey, la rouquine. Arrête moi si je me trompe mais, le gluant n'est plus très loin.

© syed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
Zeta


Messages : 134
Âge du personnage : 18 ans
Groupe : Zeta
Eléments : Air + Terre

MessageSujet: Re: fouilles désertiques ; syed & siskah   22.06.15 2:28

Many days fell away
with nothing to show
In your pose as
the dust settled around us

Tu fixes avec dédain Indie, qui s'écrase au sol juste après ton avertissement de plus tôt. Avec ton bras invalide et ta maîtrise maladroite de la magie, tu te sentais bien plus apte que lui à chasser du monstre. La fine équipe que vous formiez... Voilà qui expliquait pourquoi votre troisième coéquipier était un CME expérimenté.

Le rire d'Indie t'achève. Maintenant, c'est une certitude : Tous les monstres aux alentours savent que vous êtes en train de vous balader sur leur territoire.

Quand Indie pose sa main sur ton épaule, le visage inquiet, tu sursautes et t'éloignes de lui sans réfléchir. Tu calmes ton esprit quand tu comprends que son geste se voulait juste compatissant - on ne savait jamais avec lui - et te forces à lui lâcher un sourire presque amical.

« Cool, on a à la fois une lampe de poche et un radar à monstre. Quel rôle je peux faire ? ... Chevalier servant de dame Vay, ça sonne pas mal non ?
Non. »

C'est vrai que jusqu'à maintenant, le pauvre garçon n'a pas servi à grand chose, à part tomber et détendre l'atmosphère avec ses paroles sans importance. Tu te contentes de froncer les sourcils à son clin d'oeil, puis lâches un soupir quand il questionne le CME sur son succès avec les femmes : Cette mission s'annonçait décidément des plus longues.

Le CME s'arrête brutalement peu de temps après avoir répondu à ta question et tu frôles la crise cardiaque. Tu manques de tomber - et de le faire tomber, lui - mais parvient à simplement le bousculer un peu. Un peu beaucoup.

« J'apprécierais que tu préviennes. Vraiment. »

Tu forces la politesse dans tes mots, malgré toi. Ce n'était pas son statut de CME qui t'intimidait mais plutôt celui de coéquipier. Votre mission venait de prendre une direction nouvelle : Vous étiez sous-terre, en territoire inconnu, même de toi. Ce genre de difficulté nécessitait une cohésion de groupe pour se résoudre sans dommages collatéraux.

Lui semblait s'en ficher, de la cohésion de groupe, en tous cas. Tu fixas Indie un instant, t'assurant que son estime était toujours intacte. Le CME n'avait pas été tendre avec lui mais même toi, dans toute ta mauvaise foi, ne pouvait démentir la vérité de ses paroles.

« C'est Siskah Vay, CME. »

Tu cherchas du regard quelque chose de gros pour appuyer ses dires, dans la galerie qui te faisait face. Tu n'y voyais pas grand chose et t'autorisas donc à user une nouvelle fois de ton pouvoir, surveillant le mouvement des autres galeries comme si tu avais des yeux dans chacune d'elle. Ton cœur rata un battement : Quelque chose fonçait dans votre direction. Et c'était rapide, très rapide. Tu te saisis de ton fusil, presque paniquée, mais te força à garder les idées claires : Tu n'avais pas vécu 4 ans à l'académie, à te préparer pour ce genre de situation, pour finalement perdre face à ta peur des monstres. Tu n'allais pas mourir face à eux. Pas comme ton frère.

« Un monstre arrive sur nous. »

Tu te forças à garder une élocution claire, à ne pas trembler. Tu étais Siskah Vay, et tu n'avais pas peur. Les galeries commençaient à trembler et un son des plus terrifiants résonnaient maintenant à travers elles. Tu vérifias que ton fusil était chargé et le pointa en direction du tunnel, une boule au ventre, ton index sur la gâchette.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
Pyrhh


Messages : 92
Âge du personnage : 19 ans
Groupe : Pyrhh
Eléments : Terre - Feu

MessageSujet: Re: fouilles désertiques ; syed & siskah   28.06.15 12:15



fouilles désertiques

Le refus catégorique de Siskah ne te touchait pas plus que ça. Si tu abandonnais juste pour ça, tu aurais lâché la rouquine depuis tellement longtemps...! Au contraire, ça t'amusait vraiment et c'était peut-être ça, justement, la raison pour laquelle il persévérait tant.
Le CME s'arrête et tu es à suffisamment bonne distance pour ne pas foncer dans Siskah. Lui cependant a eu la chance de sentir son corps contre le sien... le chanceux. Sa réponse ne te blesse pas pour un sou. Tu as vraiment confiance en tes capacités.

Je ne compte pas mourir ici., répliques-tu avec un sourire confiant aux lèvres. Je ne compte mourir nul part d'ailleurs.

Si nous omettions le fait que tu n'étais pas immortel, c'était effectivement possible. Mais tu étais mortel et hélas, tu pouvais mourir. Mais tu ne t'en rendais pas forcément compte, toutes tes missions jusqu'ici ayant été un succès. Le pire dégât que tu aies pu essuyer était quelques membres cassés. Rien de méchant, tu pouvais toujours animer Dandelion Fever et tu avais une excuse pour ne pas prendre les cours.
Mais revenons à l'instant présent voulez-vous bien.

L'annonce de Siskah te fais sourire. Franchement, tu adores tuer des monstres. Ça doit être à égalité avec animer Dandelion Fever, franchement. Tu sors ta lourde chaîne en argent, qui se met à traîner sur le sol. Tu fermes les yeux, fronce les sourcils. Le bout de ta chaîne se met à chauffer violemment, entouré d'une flamme rouge. Tu rouvres finalement les yeux. L'espace était relativement petit, tu espérais que le monstre n'était pas si gros que ça, sinon il y aurait une chance de prendre toute la place. Tout sourire quitte ton visage pour prendre une expression particulièrement sérieuse. La chasse au monstre, c'est la seule fois où tu es sérieux d'ailleurs.

Si le monstre est trop gros, on va avoir un champ d'action et des manœuvres très restreintes..., grommelles-tu.
Tant pis, il faudra faire avec.





_________________
merci rox et oz pour les avatars omg love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
CME


Messages : 46
Âge du personnage : Trente-trois ans.
Groupe : C.M.E.
Eléments : Ténèbre — Lumière

MessageSujet: Re: fouilles désertiques ; syed & siskah   11.07.15 20:00



Fouille désertique.


Même si Siskah ne t'avais pas répondu, la réponse est venue d'elle même. Un signe, visible de tous. Une sensation soudaine de claustrophobie alors que le monde autour de vous semble victime de violents tremblements.

Rapidement, tu déplaces la petite sphère lumineuse afin d'éclairer progressivement ce qui vous entoure, d'analyser rapidement le terrain. Car tu le sais, ton arme de précision ne te sera d'aucune utilité dans cette situation. Récupérant et assimilant les caractéristiques de ton nouveau terrain de jeu, tu lèves les yeux en même temps que la sphère prend de la hauteur. Cette fois, tu en es certain.

— Il fait la taille de sa propre galerie...

Un souffle quasi inaudible. Les mots t'ont échappé. Il faut agir vite, avant de se retrouver à courir pour sauver sa vie. Agir, avant de se retrouver dans une situation inextricable. Tu avances de quelques pas après avoir fait signe aux deux étudiants de ne pas bouger, puis tu leur fait face. La sphère se dirige derrière eux, grossissant progressivement, augmentant la luminosité ainsi que votre champ de vision.

— Siskah, tu restes derrière moi et tu te déplaces le moins possible. L'vantard, essaie de ne pas nous embraser comme des torches humaines.

Tu fermes les yeux un instant avant de leur tourner le dos. La sphère agrandit l'ombre de la rouquine ainsi que la tienne, ombres que tu commences à étirer. A manipuler, comme si elles étaient une prolongation de ton propre corps. De ton esprit malmené. Ton encéphale envoie les signaux à une vitesse impressionnante. Déconcertante. Tu es devenu ce robot carburant à l'adrénaline. Tu es devenu ce monstre, ce prédateur vorace et insensible. Ce n'est pas la peur qui te tord les tripes. C'est l’excitation.

— Faites toujours face à cette atrocité. Quoi qu'il se passe, ne lui tournez pas le dos sans mon accord.

Tu ne te tournes même pas pour voir s'ils s'exécuteront. Ils n'ont pas le choix. La sphère en arrière n'est pas seulement présente pour les ombres. Terrée dans cette galerie, elle est aussi là pour tenter de désorienter la bête. L'éblouissement.

C'est le moment de ton shot vital, de ton injection létal. Il est là, il apparait devant toi. Et avant même qu'une pensée cohérente de se forme dans ton cerveau déréglé, les ombres se mettent à danser et ton sourire s'étire à nouveau sur ton visage. Le doute n'a pas sa place en toi. Tu n'échoueras pas, tu l'entraveras le temps qu'il faut.

Car tu sais que ton heure n'est pas encore venue.

© syed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
Zeta


Messages : 134
Âge du personnage : 18 ans
Groupe : Zeta
Eléments : Air + Terre

MessageSujet: Re: fouilles désertiques ; syed & siskah   12.07.15 19:09

Many days fell away
with nothing to show
In your pose as
the dust settled around us

Tout le monde semblait ravi à l'idée de combattre un ver géant.Tout le monde, exceptée toi. Tes coéquipiers l'avaient eux aussi remarqué : Le lieu dans lequel vous comptiez vous battre limitait terriblement vos mouvements. Ça n'avait pas le don de te rassurer au sujet de l'issue de ce combat. Tu avais choisi de te battre principalement avec ton fusil à pompe et, tant que tes coéquipiers et toi restaient coordonnés, les choses devraient bien se passer. Mais Indie ?

Tu devais avouer être impressionnée par son choix d'arme, qu'il parvenait à allier avec son élément magique : C'était ingénieux, surtout venant de lui. Bien entendu, ça, tu n'allais pas le lui dire, mais ton regard appréciatif sur son accessoire en argent traduisait un peu ta pensée. Le seul problème, c'était qu'une chaîne brûlante n'était pas l'arme la plus rigide et précise à disposition : Un seul faux mouvement et... Aïe.

Tu n'avais pas confiance dans le jugement d'Indie, mais tu pouvais au moins croire en ses capacités combatives qui dépassait sûrement les tiennes. Tu n'en avais pas tellement le choix, de toute façon. Tu lui épargnerais tes viles critiques pour le moment.

Ce qui importait, c'était votre cohésion à tous. Alors tu ne râlas pas quand Syed s'improvisa dirigeant de votre petite équipe maladroite. Son rang de CME forçait le respect, si bien que tu te contentas d’acquiescer quand il vous ordonna, à vous, les élèves de Dandelion, de rester en arrière. Tu fixas son dos, puis les alentours qui commençaient à gagner en luminosité très appréciable.

Tu suivis son ordre à la lettre, et vint de te placer derrière lui, non sans lâcher un regard entendu à ton autre coéquipier. L'attente te tuait et le stress et l’anxiété commençait à sérieusement grimper en toi.

Voir ta propre ombre te quitter fut une surprise. Tu compris que le CME, Syed, était d'ombre et de lumière. Deux éléments qui s'opposaient complètement et par conséquent, très dur à manipuler conjointement. Tu avais le même problème, puisque l'air et la terre se réfutaient également.

« Faites toujours face à cette atrocité. Quoi qu'il se passe, ne lui tournez pas le dos sans mon accord.
Entendu. »

Le sol tremblait désormais, et un cri déchirant venait de retentir dans la galerie, laissant un écho morbide autour de vous. Puis le monstre apparut dans toute sa laideur, avec sa peau rose gluante et le trou béant qui lui servait de bouche comme de visage. Tu avais toujours trouvé les monstres léviathans particulièrement affreux avec leurs corps titanesques et leurs dents pointus mais là...

La créature hurla, empêtrée dans les ombres de Syed, dévoilant à votre équipe qui te paraissait maintenant si petites plusieurs rangées de dents tranchantes qui semblait s'étaler jusqu'au tréfonds de son propre corps. Comme si tout son intérieur n'était recouvert que par cela, des crocs prêts à vous déchirer si vous vous approchiez un peu trop maladroitement du ver des sables.

Tu restas quelques instants ainsi perdue, entravée par tes peurs comme ce monstre l'était par les ombres de Syed. Puis tu repris tes esprits et te força à agir pour en finir le plus vite possible avec cette horreur, et reprendre vos recherches. D'abord, il te fallait supprimer l'avantage que la créature avait sur vous : Le manque de place.

Tu te reculas doucement du dos de Syed, pour laisser à Indie tout le loisir d'agir tandis que tu commençais tes manœuvres. Tu pris une grande inspiration, et commença à faire reculer les murs des galeries. C'était comme si tu poussais toi même une énorme boîte, à la force de tes bras. Tu doutas d'abord de l'utilité de ta démarche, puis les parois commencèrent à suivre le mouvement de tes bras, et se décalèrent.

L'espace autour de vous commençait enfin à s'agrandir : Il vous laissait à vous toute la place pour bouger librement ; Quant au ver des sables, il était comme un poisson hors de l'eau, à s'agiter dans l'air qui l'entourait désormais.

Tu sentis un liquide s’égoutter sur ton haut et cessa ta magie pour essuyer le sang qui te coulait du nez. Tu jugeais en avoir déjà assez fait : À moins de s'enfoncer dans le sol sous vos pieds, le monstre ne pouvait plus faire grand chose, à part se traîner lamentablement vers vous.



HRP (du swag):
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
.



MessageSujet: Re: fouilles désertiques ; syed & siskah   

Revenir en haut Aller en bas
 

fouilles désertiques ; syed & siskah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Extérieurs :: Zone des mirages :: Désert-