AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 you set the other on fire △ maxendre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
.
avatar
Aer


Messages : 98
Âge du personnage : 20
Groupe : aer
Eléments : air & lumière 【son】

MessageSujet: you set the other on fire △ maxendre    02.06.15 18:55



△pendulum in my head
Pensées distraites au milieu d'un travail presque abouti. Étirement satisfait, fatigue récompensée. Ta journée te semblait parfaite, comme toutes les autres quasiment, teintée d'une fade banalité qui donnerait envie de crever. Ta banalité à toi, celle dont tu t'occupes tant, que tu polies comme un objet fragile ancien que tu cherches absolument à converser. Le plus longtemps que possible. Les choses te semblent bien ainsi, ton quotidien te correspond aussi hypocrite soit-il. Soupire, t'analyses une dernière fois le plan de ta dissertation d'histoire, argument, exemple, argument, exemple, contre-argument, dernier point à aborder. T'écris, t'écris en faisant semblant de t'intéresser au sujet, tu penses au devoir suivant. Littérature, déjà fait, fusion des éléments, t'avais finis en cours.


Peut-être tu devrais approfondir un peu plus sur l'analyse de monstre ? Tu penses brièvement, quelque chose te revient. Ah oui, le club de dessin. Tu devais terminer plusieurs travaux en cours, comme ça, pour évacuer le stress je suppose. Mais pour toi c'est plus pour la forme, pour que les parents et professeurs s'exclament fiers "regardez en plus d'être un bon élève, il s'intéresse à l'art," un truc dans le genre en tout cas. Plaire, plaire, plaire. Sourire, même si t'es le plus banal de tous, ni laid, ni beau, l'apparence fébrile prépubère, la silhouette discrète, la taille petite. Tu le savais que t'avais rien de spécial, physiquement parlant. Et c'est bien comme ça.


Tu tournes la tête, écoutant vaguement la mélodie si familière du salon de l'harmonie. T'autorisant, en cet instant éphémère, à rêvasser, penser à autre chose que les cours, les révisions et Oz Burton. Et encore c'est une autre histoire, une autre cruelle histoire, mdr. Tu restes un instant ainsi, à regarder l'extérieur avec une certaine nostalgie. Puis tu te lèves, tries et ranges tes affaires. Et tu quittes la salle, après avoir finis ces travaux tu retourneras au QG des Aer, tu songes, pour réviser dans une ambiance plus calme. Rire léger. Tu marches alors, traversant les couloirs, d'un pas sûr presque orgueilleux. Et tu penses, si le travail est réussi, peut-être tu iras afficher tes œuvres dans le couloir, espérant qu'un professeur notifie et soit sensible à ce talent et cette profondeur artistique. Nouveau rire. Et tu marches, cherchant à rejoindre le club. Le trajet est banal et dénué d'intérêt, parfois quelques bonjours quelconques venant s'inviter au tout.


Finalement, tu arrives à la salle du club, tu rentres presser de te mettre à dessiner, posant rapidement ton sac et allant chercher tes travaux inachevés. Parce que oui, tu les laissais toujours dans la salle, hors de question de ramener ça au dortoir, surtout que tu n'avais pas de place dans ton sac. En même temps c'est du format raisin, donc voilà. Tu te trimbales dans la salle, feuilles, pinceaux, peintures et tout le reste sur toi, levant les yeux tu tombes sur une silhouette. Merde, tu l'avais pas remarqué.

Maxendre.
Comment déjà ?
Night ? Neine ? Niette ? Nein ? Tu sais plus.
C'est Maxendre quoi.

Tu te rends à ta table, posant tes affaires, te rappelant soudainement du cours d'histoire. Oui, tu sais, là où Oz l'avait draguer à mort. Ça te mettait hors de toi. Juste le fait d'y repenser t'irrites. Alors tu lâches un soupire agacé, avant de te rappeler de la présence de l'autre.

« Euh, bonjour ? » Tu tentes hésitant, un peu froid.

« Désolé, je t'avais pas vu. Y'a personne d'autre ? » Bien sûr que non, idiot.

« Oh, excuse j'ai dû te déranger avec mon bordel. » Faux sourire.

_________________
cadeaux :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
Elto


Messages : 199
Âge du personnage : 19 ans
Groupe : Elto
Eléments : Ténèbres et Lumière

MessageSujet: Re: you set the other on fire △ maxendre    03.06.15 20:54


you set the other on fire

Oh... It's you again



Tu t'étais rendu dans la salle du club de dessin très tôt, ayant fini ta journée en avance grâce à une absence de professeur bien tombée. Tu avais voulu finir un projet que tu avais commencé il y a un certain moment, un dessin dans lequel tu t'amusais à mélanger fusain et craies, tu tentais une œuvre monochrome, un portrait en noir et blanc avec pour seul touche de couleur l'iris des yeux d'un bleu pur. Tu ne savais pas réellement qui tu avais dessiné, en réalité tu n'avais personne en tête lorsque tu avais entamé cette œuvre, sans doute ne pensais-tu à rien. Et tu continuais de dessiner, le fond de ton tableau, tu l'agrémentais de tes habituelles et vaporeuses formes de gris clair, de noir plus foncé, sans réels but, de simples spectres dansant autour de cet homme que tu avais reproduit, au visage froid et au regard intriguant.

Tu étais si concentré que tu n'avais pas entendu qu'une autre personne était entré dans la salle. Ce n'est que lorsque le son de sa voix te parvint aux oreilles que tu réalisas que tu n'étais plus seul ici, non sans regret d'ailleurs. Sans poser ton crayon, tu te redressas sur ta chaise et tourna le regard jusqu'à croiser celui du nouvel arrivant. Oh. Roxanne. Tu ne l'avais pas aperçu depuis le cours d'histoire. Pas comme si tu le connaissais personnellement, mais tu étais habitué à le croiser plutôt fréquemment et tu le reconnaissais plutôt facilement, il semblait sympathique, avenant, aimable. Tant et si bien que le ton froid de sa phrase ne te parvint pas réellement aux oreilles, tu pensais avoir mal entendu, tout simplement. Surtout avec ce sourire qu'il t'offre à la fin de sa phrase. Un sourire comme toi tu ne savais en faire. Depuis combien de temps n'avais-tu pas sourit, Maxendre ? "Bonjour Roxanne." Ton habituel ton monocorde, simple, ton visage impassible, sans émotion. "Non, j'étais seul. Et ce que je faisais ne demandait pas une grande concentration."

Tu pourrais être plus amical, Maxendre, plus cordial avec autrui. Tu le savais bien et pourtant, naturellement, tu n'arrivais pas à faire ce genre de geste. Toujours il fallait que tu parles à quelqu'un, culpabilises sur ta façon de faire et ensuite seulement, penser à changer. Tu allais donc, pour une fois, faire quelque chose d'incroyable, tu lui devais bien ça, à ce charmant jeune homme si sympathique. "Tu viens pour un projet personnel ou pour un devoir ?" Une phrase simple pour la plupart des gens mais toi, y réfléchir t'avait pris une bonne dizaine de secondes Maxendre. Tu étais un cas désespéré.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
Aer


Messages : 98
Âge du personnage : 20
Groupe : aer
Eléments : air & lumière 【son】

MessageSujet: Re: you set the other on fire △ maxendre    09.06.15 17:43



△pendulum in my head
Bonjour Roxanne. Sa voix résonne avec agacement dans tes tympans, léger tic et tu te mords inconsciemment la lèvre inférieure. Pourquoi il te parle de la sorte même ? T'es le seul à mépriser à ce que je sache, surtout que t'es plus vieux que lui. Et je te rappelle qu'il mesure un mètre quatre-vingt, ça te calme directement. Ta mère pourquoi il est grand même, pourquoi t'es prépubère, même. Calme. Maxendre reprend la parole, Non, j'étais seul. Et ce que je faisais ne demandait pas une grande concentration. Cool ta vie bro, tu hoches simplement la tête, t'installant sur la table, posant les feuilles, c'est limite si le ton froid qu'il prend ne t'atteins plus.

Un peu.
Beaucoup même.
Ça t'agace, tu le montres pas.


Alors tu fais autre chose, tu commences à sortir organiser le matériel dont t'auras besoin tout en débarrassant tout ce qui est gênant. Tu commences alors à dessiner, critérium à la main parce que t'as toujours été plus à laise avec un critérium. Tu dessines, tu dessines l'Underium d'Ys comme tu le voyais dans tes souvenirs et ce bien qu'il te reste très peu de souvenir de ton enfance là-bas. Mais il s'agissait du thème que tu t'étais imposé même si tout le monde s'en fout. Et tu te rends compte du silence qui s'était mis en place. Tu lèves la tête, presque gêné de devoir le regarder.


Tic, tac, tic, tac. Incertitude sur ton visage, ne sachant pas quoi dire tu gardes le silence. Tic, tac, tic, tac. Y'a-t-il au moins une horloge dans cette salle ? Tu viens pour un projet personnel ou pour un devoir ? Tu clignes des yeux un instant, avant d'esquisser un petit sourire.

« Des projets personnels, les devoirs je les fais toujours aux dortoirs. » Réponse simple, ton hypocrite et banale. Tu baisses les yeux vers sa table, une curiosité soudaine te prenant. Qu'est-ce qu'il faisait lui, le bg ténébreux digne des shojo les plus clichés. Tu hésites un moment et tu te rends compte que tu n'avais jamais vraiment vu les travaux de Maxendre. Il faut dire que tu portes peu d'intérêt aux autres, ordure va.

« Et toi ? Qu'est-ce que tu fais ? » Tu décides de te lever et le rejoindre à sa table, scrutant discrètement - du moins essayant - de voir ce que faisait Maxendre et pour mépriser ensuite les travaux. Non ça dépend, t'es pas aussi puéril que ça ? Si ? Oui. Et s'il était plus doué que toi, tu le mépriserais encore plus.

« Si t'as besoin d'aide, je peux essayer de faire quelque chose, je laisse souvent mes références dans la salle donc si tu veux tu peux les chercher, un autre jour si tu veux aussi, fait toi plaisir. » Cette fausse gentillesse parait presque touchante, mais c'est pour la forme encore et toujours pour la forme. Et tu souris, sans aucun regret, reculant légèrement et profitant du fait d'être à peu plus grand que lui, il était assit, normal mais t'aimes te sentir supérieur.

_________________
cadeaux :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
Elto


Messages : 199
Âge du personnage : 19 ans
Groupe : Elto
Eléments : Ténèbres et Lumière

MessageSujet: Re: you set the other on fire △ maxendre    11.06.15 16:54


you set the other on fire

Oh... It's you again



Il était studieux, comme on pouvait sans doute s'en douter. Après tout, cet élève semblait réellement être un excellent élève, du genre à ne jamais chercher d'ennui, calme en toutes circonstances. Et en temps normal, ton instinct sur ce genre de chose ne te trompait pas, Maxendre. Roxanne, lui, était sans doute l'exception qui confirme la règle. Tu te contentas de lui répondre d'un hochement de tête sans plus. Grand progrès de ta part toutefois, Maxendre, à croire qu'avoir quelqu'un d'avenant avec toi t'aide beaucoup. Toutefois, tu hésitais désormais, tu ne savaiis pas réellement si tu avais bien fait de hocher la tête, si tu n'aurais pas pu lui répondre de vive voix. Comme toujours, tu doutais de toi et cela te mettait mal à l'aise, alors ton visage se ferma d'autant plus, laissant toujours cette expression d'impassibilité, de contrôle de soi et de distance avec les autres. Même ton naturel te complexe, Maxendre. Mais est-ce réellement le naturel, ou plutôt le masque que tu t'es fabriqué ? "Un projet personnel, j'aime bien venir ici et rester au calme, au QG on est rarement tranquille." Forcément, vous êtes spécialisés dans les missions d'urgences. Tu le laissas observer ton travail, ce portrait d'un homme inconnu aux yeux bleus pur, tout le reste n'étant que nuance de gris, noir et blanc. Les traits de cet homme semblent dur, sévère, un peu à la façon des tiens, mais en beaucoup plus assurés, sûr de lui. tu venais de commencer à combler le fond non crayonné du même bleu que ses yeux, toujours sous formes brumeuses, vaporeuses, telles que l'on aurait pensé qu'elles allaient prendre vie sous tes yeux et s'évaporer dans la salle, à la manière d'une fumée que l'on chasserait de la main. Tu ne savais pas pourquoi tu appréciais ces fonds mais tu ne pouvais plus t'en passer, il t'était même arrivé de remplir une feuille uniquement de ces spectres sombres et froid.

Il proposait son aide, quelque chose que tu n'avais jamais fait de ta vie Maxendre. Alors tu relevas les yeux de ta feuille et tu l'observas attentivement. Il te semblait réellement gentil, sympathique, tu n'avais aucun doute là dessus. Aussi tu essayas de te montrer, à ton tour, gentil, prévenant, agréable. "Merci, c'est gentil de proposer, j'irais voir plus en détail. Mais pour l'instant, je voudrais bien avoir ton avis, s'il te plait." Voix semi-grave. Ton monocorde. Comme toujours, Maxendre, comme toujours. Tandis qu'il observait ton travail, tu ne pus t'empêcher de penser que tu devais lui rendre sa gentillesse, tu devais proposer ton aide toi aussi. "Je peux aussi essayer de t'aider, si tu veux. Même si je ne suis pas sûr de pouvoir faire grand chose pour toi." Ce n'est que lorsque tes lèvres se scellent à nouveau que tu comprends que tu viens de dire une phrase lourde de sens. Pour toi, c'était une méthode de le complimenter sur son travail. Mais avec ton visage impassible, on pouvait le prendre comme une réelle agression, on pouvait rpesque croire que tu étais imbu de ta personne. Tu étais gêné, Maxendre, et ta seule défense fut de faire comme si de rien n'était. Peut-être paniquais-tu trop, après tout. Peut-être voyais-tu le mal partout. Roxanne était si gentil, il n'allait pas le prendre mal. Peut-être.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
Aer


Messages : 98
Âge du personnage : 20
Groupe : aer
Eléments : air & lumière 【son】

MessageSujet: Re: you set the other on fire △ maxendre    12.06.15 18:34



△pendulum in my head
Son hochement de tête te satisfait, il allait voir le génie que tu étais et t'aimes les flatteries et autres compliments sur ta personne. T'aimes te sentir doué, intelligent, talentueux, ingénieux. Et tu cherches chaque jour un peu plus à recevoir des compliments, la majorité venant des professeur. C'est presque obsessionnel et ça en devient malsain. Pendant ce temps là, tu ne rendais pas compte de l'effort que Maxendre faisait pour maintenir le contact avec toi et je trouve énormément bâtard de ta part.

Alors tu fixes son dessin, d'un air concentré et critique. Dans l'ensemble tu trouvais ça plutôt beau, c'était un portrait, certes c'était simple mais la complexité du regard et des traits de l'homme donnait un charme particulier au portrait. Tu remarques également les formes brumeuse, du même bleu que les yeux, en guise de fond. C'est un peu maladroit mais le rendu donne bien. Tu te penches un peu plus sur la feuille alors que Maxendre te demandait ton avis, tu hoches la tête avant de te poser une question. Être honnête ou faire l'hypocrite jusqu'au bout ? Allons Roxanne, tu restes avant tout un élève exemplaire, un modèle pour la jeunesse. Tu recules. Je peux aussi essayer de t'aider, si tu veux. Même si je ne suis pas sûr de pouvoir faire grand chose pour toi. En fait tu crois que ce type commence à t'apprécier. Malgré son air stone genre trop dark. Faut dire qu'en tant que faux-cul de première tu t'y connais en la matière et sait distinguer les connards des innocents. En vrai si Oz verrait ça il jalouserait grave, tu ricanes intérieurement, vu comment il l'avait draguer au cours d'histoire ha-ha.  

Y'a une idée qui te vient à la tête. Tu souris gentiment à Maxendre.

« Je te demanderais ton avis après ! Pour le moment c'est ton dessin qui m'intéresse ! » Ton sourire s'élargit, tu te rapproches de nouveau, posant une main amicale sur son épaule.

« Dans l'ensemble, c'est beau, mais ton traits m'a l'air un peu maladroit encore, on dirait que tu hésites quand tu veux dessiner par ici ou par là. Tu devrais pas, lance-toi ! Quitte à faire quelques erreurs de proportion, ton dessin aura plus de peps si le trait est plus assuré, tu comprends ? Mais sinon j'ai rien à ajouter, le reste se perfectionnera avec l'entrainement.  » En fait c'est pas si déplaisant de donner des conseils tu penses vaguement, tu lui souris de nouveau et t'éloignes rejoignant ta table pour prendre ton dessin. Tu lui montres alors et revient à sa table, lui montrant de plus près l'Underium.

« J'ai vécu pendant deux ans quand j'étais petit, j'avais cinq ans quand j'ai emménager là-bas. Je voulais dessiner sur le thème du souvenir, je me souviens pas très bien de la ville, mais j'avais un ami important là-bas, du coup je voulais me rappeler un peu. Et j'ai du mal pour tout te dire haha. » Tu parles beaucoup pour feindre l'amitié et tu fais de tes souvenirs un euphémisme. Certes tu te souviens de cet ami d'Ys, enfin non, ni son visage, ni son nom en fait, ta mère t'avait juste dit un jour qu'il y avait un garçon que tu adorais. Mais tu arrivais jamais à te souvenir, peut-être parce que c'est là-bas que tu as appris la mort se ton frère. Un traumatisme, un blocage. Aucune idée. Dans tous les cas, tu t'en fiches un peu et tu devrais pas.

« T'as le droit d'être méchant, allez. » Tu tends un peu plus le dessin monochrome, nuançant entre des formes flous que tu n'arrivais plus à détailler et des éléments dessiner avec précisions. Le contraste entre les ombres et les lumières étaient fort faisant ressortir beaucoup plus certaine chose. Le dessin était encore incomplet et il fallait que tu repasses certaines choses, mais pour le moment t'attendais juste les critiques du brun.

_________________
cadeaux :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
Elto


Messages : 199
Âge du personnage : 19 ans
Groupe : Elto
Eléments : Ténèbres et Lumière

MessageSujet: Re: you set the other on fire △ maxendre    15.06.15 15:25


you set the other on fire

Oh... It's you again



Il est charmant avec toi, Maxendre, agréable et si gentil. Mais cette main qui se pose sur ton épaule, qui se veut être amicale, tout simplement, te fait l'effet d'une bombe. tu ne sais absolument pas comment réagir, comment lui répondre, comment faire. Qu'est-ce que ce geste peut bien signifier ? Tu es timide, Maxendre, et ce genre de comportement a tendance à te gêner terriblement. En fait, même ton visage, ton corps, pourtant habitué à l'impassibilité, réagit face à cet acte. C'est léger, ça ne dure pas longtemps, mais tu rougis. Pendant quelques longues secondes, tes joues ont pris une couleur qu'elles ne connaissaient pas et cela te gêne d'autant plus. Tu t'es alors emmuré, une fois de plus, dans ton masque d'impassibilité, de froideur extrême. Tu n'as pas repoussé sa main sur ton épaule, mais c'était limite. Tu écoutes ses critiques, ses remarques, tu acquiesces de temps à autre, prenant même quelques instants pour détailler un peu plus son visage. Tu détournes bien vite le regard, gêné de ce que tu viens de faire. "J'arrive pas vraiment à ma lâcher, en fait... Je me restreints toujours, je sais pas pourquoi." Sans t'en rendre compte, tu viens de faire une révélation sur toute ta vie, tout ce qui fait ton être. Voilà peut-être l'un de tes principaux problèmes, Maxendre. Peut-être te retiens-tu trop, peut-être devrais-tu te laisser aller. Mais ça, c'était encore au dessus de tes forces.

Puis, Roxanne partit chercher son dessin pour te le montrer. L'Underium d'Ys... Tu y étais allé durant les dernières vacances, lors d'un arrêt à Ys après une mission, aussi tu te souvenais encore clairement des lieux. Et l'ensemble était plutôt réaliste, tu reconnaissais bien les larges verres donnant vue sur de nombreux animaux marins, tu repensais à la magie qui s'écoulait de ces lieux, ce détachement du réel qui opérait aussitôt le regard posé sur un des nombreux bassins. Cet étrange mélange de flou et de netteté te laissait perplexe, était-ce pour signifier qu'il ne se souvenait pas très bien de l'endroit en question ? Quoi qu'il en soit, le rendu était des plus étranges, tu n'arrivais même pas à savoir si cela te plaisait ou te dérangeait, Maxendre. Le jeu de lumière, en revanche, était très bien réussi, créant un beau contraste. Maintenant, tu te devais de répondre à sa demande, il fallait que tu donnes ton avis. Et lui-même avait donné le sien, il fallait au moins que tu lui rendes cela. "C'est... J'adore ton contraste ombre et lumière, il est très bien réussi, mais en revanche, j'ai du mal avec la différence flou et précision. Je sais pas, ça fait un peu étrange, ça donne trop d'informations à prendre en compte et ça t'éloigne de l'essentiel. Ca montre bien que tu te rappelles plus vraiment de l'endroit, mais... Je sais pas, c'est bizarre. A la limite, si tu t'en souviens plus, tu devrais trouver des photos sur internet, ou même y retourner, juste pour t'aider à finir ce dessin." Oui, même si tu voulais, tu n'arrivais pas à être agréable naturellement. Après, ce n'était que des critiques, constructives, mais voilà, tu es ce qu'on peut appeler un idiot fini, Maxendre. Tu ne sais pas communiquer avec les autres et ton visage fermé, froid, pour ceux qui ne le connaissent pas, est une moue mécontente, tout simplement. Vraiment, tu es irrécupérable. "Et j'aime beaucoup le monochrome, mais je me demande si pour mieux représenter l'ambiance qui règne là-bas, de la couleur ne serait pas mieux." Encore une fois, tu donnes une leçon alors que ton talent au dessin est loin d'être parfait. La différence, c'est que là, tu te rends compte que ce que tu as dit pourrait être mal interprété. Mais maintenant, tu l'as dit, il est trop tard pour faire machine arrière.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
Aer


Messages : 98
Âge du personnage : 20
Groupe : aer
Eléments : air & lumière 【son】

MessageSujet: Re: you set the other on fire △ maxendre    16.06.15 13:12



△pendulum in my head
T'avais envie de ricaner, de te moquer. Est-ce que ce type était stupide ? Le dessins dans tes mains, tu souris, continuant de penser, qu'il était naïf, t'as presque pitié. Mais bon, il n'y a pas de place pour les plus faibles en ce bas monde, tu ne fais que profiter de ta position. Tu l'écoutes, lui et sa critique, une question se pose : est-ce qu'il adore pour te faire plaisir ou bien ... ? Non, Maxendre n'est pas comme ça, il est trop honnête, trop innocent, pas assez souillé pour faire part d'un mensonge si banal. Et ça te fait rire intérieurement, parce que tu devrais te sentir connard d'agir de la sorte avec lui, mais tu es Roxanne, un éternel enfoiré qui mériterait d'être tabasser, donc  tu ne regrettes absolument rien.


Je sais pas, c'est bizarre. C'est toi qui est bizarre, tu penses rapidement, toujours silencieux et étudiant malgré tout sa critique. Ton sourire s'élargit alors, attentif à ses propos. Et j'aime beaucoup le monochrome, mais je me demande si pour mieux représenter l'ambiance qui règne là-bas, de la couleur ne serait pas mieux. Heureusement qu'il aimait ça, au fond ça t’irritait, qu'il puisse trouver des choses à redire, mais ne t'inquiète pas Roxanne. Oui, ton dessin est très bien, il n'est juste pas à sa porter, il est trop ignorant, c'est encore un gosse, il ne peut pas comprendre, non il ne peut pas. C'est un gosse oui, un gosse dix-neuf ans mais un gosse quand même, la complexité artistique de ton oeuvre n'est pas à sa porter, il ne peut pas interpréter ça correctement. Oui, c'est ça, ne t'inquiète pas Roxanne, tu fais du très bon travail et je suis sûre que ton frère serait fier de toi. Oui.



Alors ton sourire s'efface un instant, tu fais mine de penser un instant et va alors déposer la feuille non loin du dessin de l'autre, puis tu t'approches de lui, esquissant un léger sourire.

« Oui, je comprends ce que tu veux dire. » Menteur.

« Mais tu vois, je voulais vraiment m'investir dans ce thème, quand je pense à Ys, à l'Underium, j'ai cette image en tête de quand j'étais plus jeune. Je me sens nostalgique, parce que ce sont des images anciennes, des souvenirs brutes quoi. Si j'aurais été chercher des images sur internet, je n'aurais plus du tout eu la même sensation en dessinant, ici le sens dépasse l’esthétisme je veux pas forcément montrer quelque chose de beau, mais quelque chose qui a été réel pour moi à un moment de ma vie. » Tu fais une pause, accordant un sourire timide à Maxendre, celui du type qui vient de dévoiler quelque chose d'intime et d'embarrassant pour lui. Est-ce que c'était sincère ? Sur le coup toi aussi tu te le demandais et tu te souviens que ce type n'a aucun intérêt dans ton existence, ce n'était qu'un figurant parmi tant d'autre dans cette vie qui est la tienne.


« En ce qui concerne le monochrome, hm, oui c'est pour renforcer l'aspect souvenir du dessin, les couleurs donne vie et ce dessin a été vivant, il ne l'est pas dans le temps présent ... » Tu t'arrêtes fixant vaguement ton dessin, tu en étais plutôt fier intérieurement, mais tu ne le montrais pas. Fausse modestie, pour la forme.


« Pardon, c'est un peu tiré par les cheveux, hein ? » Tu rigoles doucement.


« Mais tu sais, j'ai jamais été spécialement doué en dessin, l’expérience, je l'ai eu en travaillant, toi ça se voit que tu as un vrai talent, tu devrais vraiment le travailler ! C'est dommage que tu ne tâches pas ... » Ton visage prend une expression désolée accompagnée d'un sourire un peu triste, connard, enfoiré, t'es vraiment qu'une vermine Roxanne, mais bon, c'est pour la bonne cause n'est-ce pas ? Ou pas.

« Si tu n'y arrives pas, commence juste par des croquis, des trucs que tu montrerais à personne, ça peut permette vraiment de te lâcher, 'fin je pense. » Nouveau rire, tu le fixes droit dans les yeux, presque impatient de le voir faire.

_________________
cadeaux :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
Elto


Messages : 199
Âge du personnage : 19 ans
Groupe : Elto
Eléments : Ténèbres et Lumière

MessageSujet: Re: you set the other on fire △ maxendre    18.06.15 23:41


you set the other on fire

Oh... It's you again



Tu n'as peut-être pas été des plus sympathiques avec lui, Maxendre. Toi et ta si grande franchise, ta façon de dire les choses sans te poser trop de question. Tu es réellement une plaie, tu le sais et tu t'en veux désormais. Tu étais persuadé de l'avoir blessé en son for intérieur et en même temps, c'était absolument légitime. Vous ne vous connaissiez pas et toi, tu disais de telles choses, tu étais horrible. Et lui, gentil comme il était, il te répondait tout de même, il affirmait te comprendre. Il te donnait ensuite les raisons qui le poussait à avoir dessiné de cette façon, qu'il voulait capter le souvenir de cet endroit... Et ça, tu n'arrivais pas du tout à le comprendre. Non, pas toi, l'homme sans passé, sans aucun souvenir. C'était triste, peut-être, mais tu ne t'en rendais même pas compte en réalité. Non, tu avais plutôt du mal à comprendre le raisonnement de Roxanne. Tu trouvais préférable, à la limite, d'aller directement sur les lieux pour capter à nouveau la beauté du geste que de te fier à tes souvenirs. Il finissait de t'expliquer tout cela lorsqu'il se justifia ce qu'il venait de te dire, comme s'il s'en voulait de dire de telles choses. Toi, tu aurais dû le rassurer, lui dire que c'était normal. "Oui, c'est pas mal tiré par les cheveux, faut le reconnaître."

Voilà, tu venais de faire des tiennes. Encore une fois. Tu commenças à te mutiler mentalement, imaginant les réactions possibles de ton interlocuteur, tu le voyais déjà s'énerver, s'attrister... En fait, tu ne savais pas vraiment à quoi ressemblerait son visage mais une chose était sûre, c'est que tu l'avais blessé. Alors tu entrepris de te reprendre, d'apporter quelques précisions. Toujours avec ta voix monocorde et ton visage comme figé, bien qu'avec un peu d'attention, on pouvait facilement comprendre que tu étais gêné de la situation. Cela faisait longtemps que tu n'avais pas eu une expression sur ton faciès. "Enfin, je veux dire... Je comprends difficilement comment on peut penser comme ça, perso niveau souvenir je suis pas forcément des plus calés en vrai." Puis ce cher camarade te conseilla de te lâcher un peu, aussi tu décidas de lui montrer un autre de tes dessins que tu avais rangé dans les pochettes cartonnées posés à côté de toi. Un dessin représentatif de Dandelion City que tu avais fait depuis la fenêtre de ton appartement au QG durant les vacances, en pleine nuit. La vue des grattes ciels illuminés et de la multitude de lumières en contrebas t'avait charmé et tu avais décidé de capturer l'instant, tu avais accentué sur les effets de lumière pour qu'il soit réaliste, les couleurs symboliques de la nuit étaient terriblement profondes et toutes nuancés de sorte à ce qu'on reconnaissait aisément le ciel étoilé, les grattes ciels, les autres bâtiments et l'horizon. Il était réellement ressemblant à ce que tu avais vu ce soir là, on jurait presque voir le ciel de Skyscraper valley. Tu montrais donc ce dessin, le posant sur la table devant ton camarade. "Sa lâcher... Tu parles d'un truc comme ça ?"


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
Aer


Messages : 98
Âge du personnage : 20
Groupe : aer
Eléments : air & lumière 【son】

MessageSujet: Re: you set the other on fire △ maxendre    21.06.15 15:54



△pendulum in my head
Bonjour Roxanne. T'aurais bien voulu le frapper, l'insulter, le faire descendre de son petit trône mais tu repenses à Oz qui le draguait et ça te calme directement. Il critique ton oeuvre, il critique ton travail. Il ne comprend pas, il ne comprend pas, tu te répètes inlassablement et au fond il avait raison, tout ce que tu fais là n'a pas de réel importance pour toi, du moins, moins que tu ne le penses. Tu faisais ça pour la forme, encore et toujours pour la force. Restant plus dans le paraître que dans l'être. Tu le fixes un peu plus longtemps, ce sourire pourri collé au visage et tu remarques.

Tu remarques qu'il a l'air ... Comment tu sais pas ? Y'a un truc qui te dérange sur son visage, ah. La gêne ? Tu comprends pas, en fait tu peux pas vraiment le comprendre, ce type est bien trop muet, dans le sens où on ne peut pas vraiment savoir à quoi il pense. Ça t'irrite, ça t'irrite tellement. Mais tu réfléchis un instant pendant qu'il sort un truc, tu sais pas trop quoi, à quoi beau s'énerver intérieurement ? Il ne faisait pas exprès, il était juste trop con pour comprendre ton travail. Et il te montre alors son dessin, la première chose que tu remarques c'est que le trait est déjà beaucoup moins maladroit, on y sent déjà plus de confiance, la luminosité était travaillée avec soin tandis que le bleu du ciel avait été détaillé de sorte à ce qu'on distingue presque chaque étoile. C'est beau, tu penses au fond de toi, que tu le souhaites ou non, ce gamin avait un certain talent. Tu te penches un peu plus vers la table, observant, détaillant, scrutant le travail de ton camarade et tu tournes la tête vers lui, le fixant comme ça un instant l'air de rien. Puis tu souris une nouvelle fois.

« Tu devrais faire comme ça tout le temps ! » Ton enthousiasme te parait hyperbolique et ça donne presque envie de vomir, mais bon.

« Non, c'est vraiment très beau, j'ai pratiquement rien à dire ! La différence avec ce que tu fais c'est carrément bluffant ! » Et tu fais un pas en arrière. Trouvant soudainement quelque chose bizarre.

« Y'a quelque chose qui t'empêche de dessiner comme ça tout le temps ? Ah, euh, sans vouloir être indiscret. »

« Quand je suis arrivé ici, je me bloquais toujours, j'avais peur qu'on se moque de ce que je fais. » Fait inexistant, ce mensonge était juste là pour lui donner un peu plus confiance, Maxendre n'est pas du genre à s'ouvrir comme ça. Et pourquoi tu voulais savoir même ? Ah oui, pour la forme et pour satisfaire ta curiosité de merde.

_________________
cadeaux :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
Elto


Messages : 199
Âge du personnage : 19 ans
Groupe : Elto
Eléments : Ténèbres et Lumière

MessageSujet: Re: you set the other on fire △ maxendre    30.06.15 18:40


you set the other on fire

Oh... It's you again



Il avait l'air d'apprécier ce que tu avais fait, Maxendre. Cela te rassura déjà légèrement sur tes compétences. Enfin, pendant un instant, tu as eu l'impression que son regard était étrange, mais... Tu dois sûrement te faire des idées, Maxendre, tu te fais toujours des idées de toutes façons. Aussi tu préfères ignorer ce qu'ont vu tes yeux pour te concentrer sur ce qu'entendent tes oreilles. Sa question, par exemple. Une très bonne question, d'ailleurs. Tu lèves les yeux au ciel quelques instants, concentré, comme si tu espérais que la réponse tomberait du plafond. Non, en fait, tu ne savais pas du tout, ce soir là, tu avais juste eu envie de faire un tel dessin, rien de plus. Tu ne pensais à rien d'autre... Là, tu pensais à beaucoup trop de choses, peut-être ? Tu ne sais pas trop, tu hésites, tu t'interroges. Pourquoi es-tu comme ça ? "Je sais pas trop... Ce dessin là, je l'ai fait un peu sur un coup de tête. Je regardais dehors un soir depuis le QG et la vue était belle, j'ai voulu reproduire ce que j'ai vu, c'est tout... C'est peut-être que je me posais moins de questions à ce moment là ?"

Au fond de toi, tu te demandes tout de même... Tu es plus étrange que la moyenne, Maxendre, toi qui a laissé ton passé s'envoler, se briser sous un poids que tu n'arrives même pas à identifier. Pourquoi es-tu ainsi, à toujours broyer du noir, à ne voir que les pires choses, les pires situations. Et là, tes yeux se posent sur Roxanne. Il semble si différent de tout ce que tu incarnes que tu ne peux t'empêcher de l'admirer un peu, de l'envier. Tu aimerais bien lui ressembler un peu, ne serait-ce qu'un tout petit peu. Aussi, un geste terriblement rare de ta part t'échappe, tu laisses un léger sourire se dessiner sur tes lèvres en l'écoutant, un sourire simple, sans fioritures. En réalité, tu ne te rends même pas compte qu'il est là, tu penses que tout est comme d'habitude. "J'ai du mal à t'imaginer bloquer sur un dessin, ou même voir quelqu'un se moquer de toi. Tu as l'air de toujours savoir ce que tu fais, d'être tellement sûr de toi, c'est... C'est plutôt impressionnant." Tu le regardes, bien sûr, rien de plus ne s'affiche hormis ton sourire, mais c'est déjà un terrible progrès pour toi. Tu te demandes si Roxanne ne mentirait pas pour te mettre un peu plus à l'aise, cela ne t'étonnerais pas de lui, lui qui est si avenant, qui pense tellement aux autres. "T'es pas obligé de mentir pour me faire plaisir, tu sais. Surtout que franchement, je ne te crois pas du tout."


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
.



MessageSujet: Re: you set the other on fire △ maxendre    

Revenir en haut Aller en bas
 

you set the other on fire △ maxendre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (M) DANIEL SHARMAN ≈ a song of ice and fire.
» aspen wolstenholme + blow a kiss, fire a gun.
» Solis ☼ I'm on fire ✔ fiche terminée
» broomsticks and fire ❉ e. painswick
» Take off your clothes, blow out the fire, don't be so shy(mona)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Académie :: 3F - Couloir des Clubs :: Club de dessin-