AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « You got me twisted » • [SYD & APRIL]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
.
avatar
Aer


Messages : 33
Âge du personnage : 21 ans
Groupe : Aer
Eléments : Ténèbres / Feu

MessageSujet: « You got me twisted » • [SYD & APRIL]   21.05.15 1:18




You got me twisted

Le weekend, comme si tu n’avais attendu que ça, était enfin arrivé. Faut dire que ces temps, tu essayais d’être plus ou moins régulière en allant en cours, tu essayais de ne pas trop t’absenter, de ne pas trop sortir le soir, de ne pas trop faire la fête sans assumer le lendemain… Alors les weekends était ton moment de rédemption. Tu te sentais gentiment revivre, ton énergie s’éveillant soudainement dans ton corps. Et maintenant que tu en avais, tu voulais forcément la dépenser le plus vite possible. Tu avais besoin d’adrénaline, et pas celle que tu pouvais trouver en combattant des monstres, non, la vraie, les sensations fortes, la tête qui tourne, le sentiment de puissance, tout ça. Et pour combler cette pulsion soudaine, tu avais décidé de te rendre au parc d’attraction. Là-bas, tu étais certaine de trouver ton bonheur ! Tu n’avais eu le temps de prévenir personne tant tu t’étais ruée et tu regrettais presque ton choix. Les montagnes russes, c’était quand même plus amusant à plusieurs ! Mais te connaissant, tu n’aurais aucune peine à t’incruster dans un petit groupe de personnes ou même trouver un pauvre perdu comme toi pour lui tenir compagnie. Du coup, sans regrets, tu pris la route en direction du parc.

Il était géant, absolument énorme, et il y avait toutes les attractions auxquelles tu pouvais rêver. Tu les connaissais presque toutes par cœur, mais tu continuais à faire la queue pendant des heures et à t’exalter à chaque fois. Tu ne t’en lassais pas, c’était une sensation que tu aimais, un petit moment de répit que tu chérissais. Tes yeux se baladaient d’une attraction à l’autre, te demandant par laquelle tu allais commencer, si tu ne voulais pas d’abord t’acheter une barbe-à-papa pour entrer dans le cliché, ou une pomme d’amour, ou si tu n’allais pas d’abord observer la tête des gens sur les montagnes russes pour te moquer d’eux. Tu n’en savais rien, mais tu trépignais, tu regardais tout avec envie, et en même temps tu cherchais du regard quelqu’un que tu aurais pu connaitre, quelqu’un de l’académie par exemple, avec qui tu pourrais discuter un moment jusqu’à t’incruster complètement dans sa journée et te faire un nouveau pote. Tu n’étais pas du genre timide et ça ne te posait aucun problème de t’inviter, que ça plaise ou non.

En quête d’une proie à aborder, tu remarquas soudain une touffe de cheveux qui te semblait familière. Plissant les yeux pour te concentrer, tu mis quelques secondes avant de reconnaitre Syd qui semblait avoir eue la même idée que toi. Parfait ! Ta proie, ça allait être lui. Parce que lui, il ne pouvait pas refuser que tu t’incrustes, sinon où va le monde ? Un large sourire aux lèvres, espérant le prendre par surprise, ce fut toi la plus étonnée en voyant qu’à l’inverse de toi, il n’était pas seul. Une petite nana lui tournait autour, toute rougissante, toute gênée, toute accro à lui apparemment. Tu te figeas un instant, hésitant même à faire demi-tour sans trop savoir pourquoi, mais avec un petit pincement au cœur tout de même. Parce que bon, en général tes weekends t’avais plutôt l’habitude de les passer avec lui, alors qu’il vienne ici sans te prévenir au bras d’une fille que tu ne connais pas ? Enfin, tu repris rapidement tes esprits et avanças sournoisement dans la foule jusqu’à arriver derrière Syd. Tu voulais qu’il aille la surprise de te voir. Ou alors il ne voulait pas te voir ? Tu n’en savais rien, mais dans tous les cas, il ne t’avait pas dit qu’il venait ici. Et c’était pas cool.

« On ne dit plus bonjour, Syd ? »

Lorsqu’il se retourna, tu lui fis un petit clin d’œil en pointant discrètement du menton la nana qui se tenait derrière lui, presque en retrait, comme une gamine cachée derrière son papa. Tu t’approchas de lui pour lui murmurer à l’oreille.

« T'es sûr qu'elle n'est pas mineure ? T’as pas honte ? Et c’est quoi ton truc avec les blondes ? »

Tu faisais référence à toutes ces petites minettes blondes qui lui tournaient autour à l’académie, lui envoyant des lettres d’amour, rougissant lorsqu’il passait à côté d’elles dans les couloirs… Des vraies hystériques, tout ça parce qu’il faisait de la guitare. Enfin, c’est ce que tu en déduisais. Dans tous les cas, la plupart étaient blondes et ça te faisait constamment lever les yeux au ciel. Syd, c’était un aimant et toi, ça te saoulait. C’était toi la privilégiée, c’était avec toi qu’il devait être tout le temps, pas elles ! Les potes avant les meufs !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
Elto


Messages : 9
Âge du personnage : 22 ans
Groupe : Elto
Eléments : Air ♦ Terre

MessageSujet: Re: « You got me twisted » • [SYD & APRIL]   21.05.15 6:37


You got me twisted

Rollercoaster Style


Le truc avec la célébrité c'est que si tout le monde semble la jalouser aux premiers abords, bien peu sont ceux qui la désirent réellement. Certes, nombreux sont ceux qui rêveraient de prendre la place de ces gens si particuliers que l'on admire et que l'on envie mais s'ils se rendaient compte de ce que cela implique, il est fort probable que ces mêmes personnes se rangeraient du côté des gens qui la fuient : le professeur ermite qui part en forêt chaque week-end pour fuir la foule, la garde du corps qui reste dans l'ombre de son employeur... La lumière des projecteurs n'est pas pour eux et ils le vivent très bien. Et dans de rares cas, c'est d'eux que l'on est jaloux... C'est d'eux que Syd est jaloux !

Parce que le pauvre Syd, il n'a jamais rien demandé et pourtant il a toujours été populaire ! Petit déjà, il était le descendant des Mason, une riche famille dont la renommée n'est plus à faire. Habitué à être le centre d'attention, plus proche de voir son nom en couverture d'un magazine de faits divers qu'en en-tête d'un quelconque diplôme, le jeune homme se serait bien passé de cela et n'a d'ailleurs jamais aimé l'exposition dont il était la cible. L'académie Dandelion lui avait offert un échappatoire à ce misérable sort lors de ses quatorze ans, créant pour lui une porte de sortie inespérée qu'il s'était empressé d'emprunter, animé par l'espoir de trouver un peu de quiétude dans sa vie qu'il avait toujours souhaitée calme et sereine. C'était malheureusement sans compter sur son maudit destin qui fit de lui le bourreau involontaire de tous les cœurs des jeunes demoiselles qu'il croisa au sein même de l'école : musicien, physiquement gâté par la nature et avec un caractère facile, l'adolescent fut une nouvelle fois la victime de son succès, transformant chaque demoiselle rencontrée en une admiratrice. Alors oui, son sort n'était certainement pas le pire qui soit et il aurait été malavisé de s'en plaindre ouvertement mais pour lui, son don sonnait parfois comme une malédiction. Heureusement, il lui arrivait de croiser de temps en temps des gens cool, à l'image de la personne la plus importante de sa vie : Casey, la femme la plus géniale qu'il lui ait été donné de croiser. Et rien que pour ça, il ne pouvait pas nier qu'il bénéficiait de quelques avantages dans la vie. Mais parfois, ses talents n'attiraient pas toujours l'élite de l'humanité...

Et aujourd'hui n'allait pas faire exception à la règle ! Levé de bonne heure, rentré chez ses parents pour le week-end dans l'espoir de rejoindre sa meilleure amie en ville pour lui proposer d'aller manger à son restaurant préféré, il avait malheureusement croisé le chemin d'une des midinettes qui lui tournait autour ces derniers temps. C'était une gamine de 17 ans, tombée sous son charme alors qu'il s'entraînait au club de musique et qu'elle était venue retrouver une amie faisant partie du groupe. Tout de suite folle amoureuse du musicien comme une collégienne bavant sur les posters de ses fantasmes masculins, elle l'avait harcelé toute la matinée durant pour connaître ses centres d'intérêt, ses goûts ou encore la marque de son caleçon. Cela avait eu le don d'exaspérer le jeune Mason qui en avait carrément oublié ses intentions premières, abasourdi par le débit de paroles épuisant de l'adolescente en chaleur sans pour autant trouver le courage de lui dire de se taire. Il en était venu à vouloir la semer au parc d'attraction, comptant sur la foule environnante pour perdre sa poursuivante qui, faute d'avoir lâché ses basques, avait au moins arrêté de parler pour juste l'observer avec gêne et admiration. Au moins... Il avait le silence !

… Ou pas ! Alors qu'il marchait d'un pas nonchalant entre les stands, une voix s'éleva doucement dans son dos, un timbre familier et qui, contrairement à celui qu'il avait subi durant l'heure précédente, ne sembla pas lui agresser les tympans : au contraire ! Surgissant dans son dos comme un prédateur guettant sa proie favorite, Casey venait d'apparaître telle une créature sauvage déboulant des hautes herbes... Une créature mignonne et qui provoqua chez lui rien d'autre qu'un immense sourire amusé suivi d'un regard plissé et méfiant :

« T'es-tu volontairement approchée de moi furtivement ? Est-ce que t'étais pas en train de me suivre Casey ? »

Il finit par rire légèrement, se retenant de la prendre dans ses bras pour lui faire un gros câlin. Si leur relation avait toujours été assez définie dans la tête des deux protagonistes -ou presque-, il était vrai que leurs étreintes et leur complicité pouvait porter à confusion. Aussi, il se contenta de l'écouter avec un air ravi avant de prendre conscience de ce qu'elle était en train de dire :

« Ah oui, elle ! Disons juste que c'est une autre prise involontaire dans mes filets ! Je ne comprends vraiment pas ce qu'on les blondes avec moi... C'est même pas mon style ! Mais voyons le bon côté des choses : au moins, elle a le mérite de te rendre jalouse ~ »

Casey était un peu possessive et Syd adorait ça ! S'il n'aimait pas particulièrement avoir deux cents groupies lui courant après, il ne se gênait jamais pour taquiner la demoiselle à ce sujet, faisant en sorte de la titiller pour se délecter de ses réactions. Et puis, elle était si mignonne quand elle maronnait !

« A ce sujet, j'ai du mal à m'en séparer mais j'ai peut-être une idée ! Pourquoi tu ne jouerais pas le rôle de ma copine pour la journée, peut-être que ça la fera fuir de voir que j'avais rendez-vous avec ma douce et tendre ici ! Et puis ça sera fun pour nous ! Allez viens ! »

Sans lui laisser le temps d'accepter ou nous, le beau ténébreux entraîna sa copine d'un jour vers d'autres stand, la tirant par le bras dans l'espoir de fuir sa poursuivante... Et aussi de passer un peu de temps avec celle qui comptait tant pour lui !  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
Aer


Messages : 33
Âge du personnage : 21 ans
Groupe : Aer
Eléments : Ténèbres / Feu

MessageSujet: Re: « You got me twisted » • [SYD & APRIL]   21.05.15 14:12




You got me twisted

De le suivre ? Est-ce que tu avais bien entendu ? Tu levas les yeux au ciel. Comme si tu n’avais que ça à faire, le suivre pour l’espionner ! Si tu voulais savoir ce qu’il faisait, tu n’avais qu’à l’appeler ou lui envoyer un message. S’il ne répondait pas et que tu avais vraiment besoin de lui, alors oui, peut-être que t’irais le traquer pour comprendre ce qu’il a de mieux à faire que de te répondre. Mais là, c’était un vrai hasard, même si t’aurais préféré qu’il soit seul, ou avec un bande de potes, pas juste en rendez-vous galant avec l’une de ces hystériques.

« Je voulais juste te faire une surprise ! Je te suivais pas, oh. Je voulais voir ta tête en te retournant, du genre si t’allais être content ou si t’allais me faire la grimace du genre ‘Casey, tu me déranges, tu peux partir maintenant ?’, même si ça n’aurait pas passé. »

Il riait, et tu ne pouvais t’empêcher de sourire aussi, heureuse de le trouver ici. Et lorsqu’il t’expliqua qui était en réalité celle que tu pensais être la fille de ses rêves, tu pouffas. Tu pouffas surtout quand il disait que ça te rendait jalouse. Il fallait bien qu’il comprenne ; ce n’était pas de la jalousie, c’était simplement le fait que tu préférais être le centre du monde et qu’il ne prenne du temps que pour toi, pour te voir toi, plutôt que de voir d’autres filles. C’est vrai que tu étais moins pénible quand il s’agissait de ses potes au masculin… Mais rien à voir avec de la jalousie, vraiment.

« Jalouse ? C’est un bébé et en plus je suis pas jalouse. T’aurais juste dû me dire que t’étais là, pourquoi tu m’as pas dit ? »

Tu le regardais droit dans les yeux, en essayant de paraitre un peu en colère, mais ce n’était pas très concluant. Alors tu continuas de sourire en zieutant de temps à autres la petite demoiselle qui semblait perdue mais n’avoir d’yeux que pour Syd. A croire que votre petite conversation lui passait complètement au-dessus, plongée dans sa contemplation et fantasmes qu’elle ne réalisera jamais. Tu haussas les épaules en te reconcentrant sur ton ami qui te proposa discrètement de jouer le rôle de sa copine d’un jour, histoire de faire fuir ses prétendantes un peu trop collantes. Sur le coup, tu écarquillas les yeux et restas sans voix une fraction de seconde avant de ricaner et de te faire emporter par Syd qui te tirait le bras. Tu n’avais pas eu le temps de répondre, tu n’avais même pas eu le temps de réfléchir, qu’il te poussait déjà à marcher à ses côtés comme un petit couple bavant d’amour l’un pour l’autre. C’était un peu bizarre, mais tu te sentais plus ou moins à l’aise et puis, tu passais tellement de temps avec lui qu’au bout de quelques minutes, tu oubliais déjà que cette situation était étrange.

« Alors faisons les choses bien ! Je ne veux surtout pas que tu sois accablé de toutes ces ravissantes jeunes femmes qui te courent après ! Ah, quel succès tu as, chéri. T’as raison, je pourrais presque être jalouse. »

Tu exagérais absolument tous tes mots et tu ponctuas le tout en lui offrant un grand sourire et en attrapant sa main dans la tienne. Ce n’était pas rare que tu lui sautes dans les bras ou que tu le colles un peu trop, mais ce contact, même venant de toi, te déstabilisas légèrement. Cependant, pour jouer la carte du couple en weekend, tu continuas de la serrer et de marcher à ses côtés comme si de rien n’était. Tu jetas un coup d’œil derrière vous et remarquas que la blondinette vous suivait toujours, d’un peu plus loin, mais elle était encore là. Tu soupiras et te collas un peu à Syd, pour lui montrer que non, ça valait pas la peine qu’elle reste, elle n’avait aucune chance. Aucune chance tout court, mais surtout aucune chance face à toi.

« Elle nous suit toujours, ta groupie. Tu la sors d’où ? Elle ne peut pas comprendre que t’es pas intéressé ? J’veux dire, ça se voit, non ? Comment tu fais pour qu’elles te collent toutes comme ça ? C’est la guitare et ta tête d’homme ténébreux ? Parce que bon, on n’a pas que des mecs dégueulasses à l’académie et pourtant, elles continuent à espérer avec toi ! »

D’accord, d’un côté tu comprenais un peu, Syd c’était l’homme idéal à bien des niveaux, mais toi tu n’étais pas à ses pieds toute la journée non plus ! Et puis, celle qui vous suivait par exemple, elle voulait ne pas plutôt aller piocher dans les mecs de son âge ? Quoi qu’il en soit, maintenant tu n’étais plus seule, tu avais ton meilleur ami à tes côtés et tu allais passer une bien meilleure journée ! Et tu allais lui demander de t’acheter plein de trucs !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
Elto


Messages : 9
Âge du personnage : 22 ans
Groupe : Elto
Eléments : Air ♦ Terre

MessageSujet: Re: « You got me twisted » • [SYD & APRIL]   21.05.15 20:31


You got me twisted

Rollercoaster Style


Casey, elle avait toujours été comme ça, à toujours vouloir trainer avec Syd, à espérer qu’il n’ait d’yeux que pour sa meilleure amie plutôt que pour les autres filles. Elle avait beau ne pas vouloir appeler ça de la jalousie, ce besoin d’être possessive lorsqu’il s’agissait du jeune homme était bien la preuve qu’elle le chérissait énormément et qu’elle ne voulait le garder que pour lui… Amicalement bien sûr. Dès le début de leur relation déjà, la demoiselle avait commencé à regarder d’un mauvais œil toutes les étudiantes qui rôdaient un peu trop autour du musicien, les fusillant du regard, lançant quelques petites piques assassines dès qu’elle en avait l’occasion. Comme une lionne protégeant son territoire, la charmante et chaleureuse Casey Flynn devenait une gardienne féroce lorsque le besoin s’en faisait sentir, comme aujourd’hui d’ailleurs ! Ce n’était sans doute pas pour déplaire au garçon qui même s’il trouvait ça terriblement amusant adorait aussi l’attention que lui portait sa meilleure amie, abusant même à certains moments pour provoquer de la jalousie de sa part même lorsque ce n’était pas nécessaire.

« Pour ma défense, ma groupie du jour a occupé toutes mes pensées et je n’avais pas vraiment prévu d’atterrir ici ! »

Avait-il volontairement oublié de préciser qu’il avait à la base prévu de l’inviter elle à sortir aujourd’hui ? Peut-être, ça rajoutait un peu de suspens et pourrait sans doute titiller encore un peu la jalousie de son amie. Mais malgré son envie de l’embêter encore et encore comme il en avait l’habitude, Syd était tout de même ravie d’être tombé sur elle : finalement, la journée ne s’annonçait pas aussi pourrie qu’elle avait commencé. Doucement, ils se fondirent dans la foule, toujours suivis par l’obsédée qui lui tournait autour. Même si la situation pouvait être inconfortable, à jouer un couple d’amoureux transis dans un parc d’attraction, le jeune homme se sentait étrangement à l’aise, souriant sans le cacher et appréciant grandement ce moment entre eux. Ils avaient l’habitude de traîner ensemble et il fallait même avouer que parfois, ils ressemblaient effectivement à un couple, les bisous et les phrases romantiques en moins. Mais jamais ils n’avaient franchi cette limite et si cela pouvait parfois être un peu étrange, ce n’était pas aussi effroyable que ce qu’il s’était imaginé. Casey aussi semblait prendre son rôle très à cœur, jouant le jeu avec beaucoup d’enthousiasme :

« Mais mon amour ! Tu sais que malgré toutes ces femmes qui m’idolâtrent, tu es la seule qui compte à mes yeux ! C’est d’ailleurs pour ça que je suis si heureux de passer cette journée avec toi ! »

Même s’il avait exagéré le ton de ses paroles, Syd pensait vraiment ce qu’il disait. Casey était un peu le rayon de soleil dont il avait besoin lorsque ça n’allait pas très bien, la petite cerise sur le gâteau qu’était sa vie. Depuis qu’ils s’étaient rencontré, jamais il n’avait regretté un seul instant passé avec elle et c’était cette complicité qui rendait les choses aussi simples : si les blondes n’étaient pas vraiment son truc, on pouvait au moins dire que les cheveux roses lui réussissaient beaucoup mieux ! Elle s’était emparée de la main du jeune homme puis avait fini par se coller à lui pour donner encore plus de crédibilité à leur petit manège et même si cela le gêna l’espace d’un instant, il finit bien vite par s’y habitué, souriant en écoutant sa compagne de la journée se plaindre d’être encore suivis, posant une myriade de questions à laquelle il s’empressa de répondre en rigolant :

« Eh ! Une question à la fois ! C’est juste une fille dont l’amie est au club de musique, apparemment elle m’a vu jouer et a eu le coup de foudre, comme toutes les autres d’ailleurs. Mais j’y peux rien, elles sont toutes attirées par moi comme des papillons par la lumière, c’est pas comme si je le cherchais vraiment ! Tu te rends pas compte à quel point c’est difficile à vivre ! »

Il fit une moue volontairement exagéré avant de lui faire un clin d’œil et de l’attirer encore plus contre lui, manquant presque de l’enlacer totalement avant de l’attirer avec lui vers un stand :

« Mais ne te préoccupe pas d’elle ! Si on a été réunis ici c’est un signe du destin, alors autant profiter un max ! Que dirais-tu d’une petite partie de… Ca pour commencer ! »

Il désigna un stand semblable à ceux que l’on trouvait dans les fêtes foraines, bien moins impressionnants que les montagnes russes ou la maison hantée. C’était le genre de jeu où on demandait à tirer sur des cibles pour marquer des points, le plus souvent avec une arme truquée. Le gros lot était une immense peluche de canard. Drôle et mignon à la fois, cela aurait fait un cadeau parfait pour la demoiselle mais Syd n’était pas du genre à la laisser profiter de lui… Du moins pas complètement !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
Aer


Messages : 33
Âge du personnage : 21 ans
Groupe : Aer
Eléments : Ténèbres / Feu

MessageSujet: Re: « You got me twisted » • [SYD & APRIL]   22.05.15 11:12




You got me twisted

Quand il te répondit que sa groupie occupait toutes ses pensées, tu le regardas en plissant des yeux, lui lançant des poignards invisibles, pour qu’il comprenne que ce qu’il disait ne te plaisait pas. Oui, tu avouais que tu voulais qu’il ne pense qu’à toi, tu avouais que tu voulais être le centre du monde,  son centre du monde, mais pas par jalousie, parce que tu étais comme cela… Tu voulais être le centre de tout le monde, au fond. Etre sous le feu des projecteurs, que tout le monde t’aime et ne regarde que toi. Alors que toi, jamais tu ne pourrais te comporter ainsi avec quelqu’un d’autre. Tu n’avais pas que des qualités, mais tu l’assumais et tu le vivais bien, alors pour toi, il n’y avait aucun problème.

« C’est ça, toutes tes pensées ! Et puis quoi encore ? »

Tu tournas la tête vivement, vexée, avant de jouer le petit couple amoureux. Tu exagérais tes mots mais Syd faisait pareil, même si ses mots à lui te faisaient vraiment croire que tu étais la seule qui comptait à ses yeux. Tu aurais presque pu avoir chaud au cœur s’il n’était pas en train de jouer la comédie et de te dire cela rien que pour continuer ton petit jeu très gamin, mais à ton goût.

« J’espère bien que tu es heureux de passer la journée avec moi ! Je te sauve des griffes d’une pré-ado en chaleur et tu as la chance de te balader avec la fille la plus géniale de la ville. Si ce ne sont pas des bonnes raisons, ça ! »

Tu tiras la langue en pensant à la gamine qui vous suivait toujours avant de poser mille et une questions à Syd à propos d’elle et à propos des filles en général qui n’arrivaient pas  à le lâcher. Il t’expliqua que c’était une fille comme une autre, qui était tombée sous son charme du premier coup d’œil. Ça te dégoutait et tu levas une nouvelle fois les yeux au ciel quand il se plaignait d’être un aimant à nanas.

« Teeeellement difficile à vivre ! D’ailleurs, je ne comprends pas pourquoi tu n’as toujours pas de VRAIE chérie. Avec toutes les lettres d’amour et les petits cadeaux débiles que tu reçois, tu dois avoir du mal à choisir, j’imagine. »

Tu ricanas puis l’imaginas pendus aux bras d’une autre blonde, ce qui te provoqua des frissons dans le dos. Une vision d’horreur de ton meilleur ami qui deviendrait tout un coup indisponible car « désolé, je passe du temps avec machine… », « désolé, j’ai prévu d’aller là-bas avec trucmuche… ». Etait-ce vraiment pour cela que cette pensée te faisait peur ? Dans tous les cas, tu étais finalement bien contente qu’il n’en choisisse pas une parmi toutes celles à ses pieds. Qu’il reste avec toi et qu’il ne se fasse pas embobiner, c’était très bien ! Finalement il t’attira contre lui au point de presque t’étouffer alors que vous marchiez en direction d’un stand de tir. Il t’incita à ne plus penser à sa groupie et l’instant d’après, tu l’avais oubliée. Fallait pas te le dire deux fois. Et quand tu arrivas près du stand, tes yeux s’illuminèrent et tu lâchas la main de Syd pour faire face à lui, tes mains sur ses épaules, l’air tout d’un coup très sérieuse même si tes yeux brillaient d’excitation.

« Ok Syd, ça rigole plus. Tu as vu ce canard ? Est-ce que tu as vu ce canard ? »

Sans le lâcher, tu tournas la tête en le guidant de tes yeux pour qu’il remarque l’énorme peluche de canard qui servait de gros lot à celui qui arriverait à marquer le plus de points. D’accord, tu exagérais, et cette peluche était impossible à ne pas remarquer, mais à défaut d’avoir eu le coup de foudre pour Syd comme toutes les autres petites de l’académie, tu l’avais eu pour ce canard et ton objectif ultime était de le posséder, de rentrer avec et même de l’emmener partout avec toi s’il le fallait.

« Syd, je veux cette peluche, genre, absolument. Tu me vois, là ? Je la veux ab-so-lu-ment. »

A vrai dire, il ne pouvait pas ne pas te regarder. Tu étais à moins de trois centimètres de son visage, enfonçant ton regard dans le sien pour qu’il comprenne bien que tu n’étais pas en train de rigoler. Quand tu voulais quelque chose, il fallait que tu l’obtiennes. Et cette peluche, c’était déjà la tienne dans ta tête. Au bout de quelques secondes silencieuses où tu ne clignais même pas des yeux, tu lâchas Syd pour t’avancer vers le stand. Tu n’avais jamais testé tes talents de tireuse d’élite, mais tu étais certaine que c’était un domaine que tu pouvais maîtriser.

« Regarde-moi bien, tu seras tellement impressionné que tu ne sauras plus quoi dire. »

Tu n’avais pas fait un seul sourire depuis que tu avais vu cette peluche, trop sérieuse et trop concentrée. Finalement, sûre de toi, tu payas une petit fortune pour tirer sur des cibles. C’est marrant, avant d’avoir la fausse arme dans tes mains, tu te sentais plutôt en confiance. Mais avec ce truc et les cibles qui te semblaient minuscules, ce n’était peut-être finalement pas gagné.

(voilà, à toi de faire réussir ma Casey ou non, lul. ♥)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
.



MessageSujet: Re: « You got me twisted » • [SYD & APRIL]   

Revenir en haut Aller en bas
 

« You got me twisted » • [SYD & APRIL]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» MAC Pro Beyond Twisted Lash Mascara 2016
» Swatch pigments MAD mineral
» Les Fairy Tails d'Alice
» VOS CRAQUAGES DE JUIN 2013
» Curiosité de ma part: les écharpes "rares" Kesako??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ameefeld :: Le parc d'attraction-