AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cours d'histoire N°1. [Open.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
.
avatar
Personnel


Messages : 10
Âge du personnage : 41 ans.
Groupe : Personnel.
Eléments : Feu&Lumière.

MessageSujet: Cours d'histoire N°1. [Open.]   20.05.15 21:19

cours d'histoire

Tu étais prêt. Enfin tu crois.
Placé sur ta chaise, les jambes croisées sur le bureau sans aucune gêne, tu attends les élèves et une probable poignée de tes collègues qui daigneront peut-être faire le déplacement pour venir voir ta prestation qui pour une fois aura lieu ici. Tu vas avoir besoin de place, quoi de mieux que cette pièce. Oui, tu vas devoir te montrer à la hauteur toi qui détestes ce genre de représentation. Aaah. Profitant de ton arrivée en avance, tu place une cigarette dans ta bouche, l'allumant de ton doigt en usant d'un sort. Puis tu recraches la fumée suite à une prise, ton regard passant d'un point à un autre de la pièce. C'est ravi que tu te dis que le thème de cette matinée est loin d'être compliqué à aborder. L'histoire de l'académie, de Dandelion. Certains la connaissent, d'autres pas du tout c'est pourquoi pour une fois, toutes les années sont conviées en même temps, dans le même instant. 

8;58
Bon. La foule ne va pas tarder, sans aucun doute. Se replaçant plus ou moins correctement, tu fais disparaître ta cigarette bien entamée mais pas achevée et du mieux possible l'odeur de petits mouvements de la main, à la manière d'un éventail. C'est le moment.

[Explications HrP: Welcome & bienvenue sur le premier cours d'histoire ! Pour cette fois vous êtes tous la bienvenue, peu importe votre année ou votre poste afin d'assister et interagir. Vous êtes donc libre de rp à votre guise, je ne ferais avancer le cours que dans deux à trois jours, selon l'activité du post. Par la suite vous pourrez poser des questions et bien d'autres choses. Voilà voilà, j'espère que vous serez nombreux. Have fun ! ♥]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
Pyrhh


Messages : 182
Âge du personnage : 19 ans
Groupe : Pyrhh
Eléments : Ténèbres/Lumière [Gravité]

MessageSujet: Re: Cours d'histoire N°1. [Open.]   21.05.15 21:59



Time to make history ~

« Arrival »

L'une des règles que doivent respecter les élèves est de ne pas arriver en retard. De toute façon, ce n'est pas dans son intérêt bien que cela aurait pu lui arriver, surtout avec les entraînements en parallèle qu'il s'impose, l'élève aurait eu de quoi ne pas tenir le coup au bout d'un moment. Mais Aaron a un objectif à atteindre, l'histoire n'est peut-être pas ce qui lui sera le plus utile mais sa curiosité et sa conviction comme quoi apprendre sur le monde qui l'entoure autant qu'il doit apprendre à maîtriser sa magie est fondamental, "un esprit sain dans un corps sain" en somme, sinon on ne comprendrait rien. On agirait comme des bêtes ignorantes de tout.

Aaron arpentait tranquillement les couloirs en direction de la salle où son cours allait se dérouler. Un cours assez spécial lui a-t-on dit, c'est pour cela qu'en arrivant là-bas, il vit des élèves de divisions différentes agglutinés non loin de la porte. " Ils attendent quoi pour rentrer ? Ils sont conscients que le cours va commencer ?"Le jeune homme soupira. " Enfin c'est leur problème, pas le mien". L'Ameefeldien passa devant eux sans plus les calculer et entra. Mais il s'arrêta. Ses yeux turquoise scannaient la salle de droite à gauche, avec un petit étonnement qui s'affichait soudainement sur son visage. Seul le prof était présent, attendant impatiemment ses auditeurs prêt à donner son cours magistral ainsi que quelques élèves répartis un peu partout. Certains parlaient entre eux, d'autres roupillaient à moitié.

Aaron regarda l'horloge au-dessus du tableau : il était 8h59. Puis il se tourna vers les endormis avec un sourire amusé "Aaah c'est pas étonnant, des couches-tard probablement".Bon maintenant, il ne restait plus qu'au garçon à trouver une place qui lui conviendrait. Devant ? Trop près et dérangeant pour lui. Derrière peut-être ? Trop bruyant, ce sont ceux qui n'ont pas envie de suivre qui vont là-bas oui ! Alors il a opté pour une place au milieu pour être tranquille. Aaron s'installa sur un siège, avec un espace pour lui tout seul et commença à déballer ses affaires pendant que d'autres affluaient. Et il attendait. En se doutant que probablement, son espace vital allait se réduire d'ici peu.



Code by Wiise sur Never-Utopia



_________________

- Consume the darkness, return it to light-

Passe ta souris sur la signa' ♪


Dernière édition par Aaron Lowell le 28.05.15 23:37, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
Zeta


Messages : 134
Âge du personnage : 18 ans
Groupe : Zeta
Eléments : Air + Terre

MessageSujet: Re: Cours d'histoire N°1. [Open.]   22.05.15 1:57

TROUBLE AHEAD

L'histoire n'avait jamais vraiment passionné Siskah. Et elle avait dès lors la tenace impression de perdre son temps. Ce fut donc d'un pas traînant qu'elle se rendit à son premier cours de la journée. Toutes les divisions étaient conviées à cette heure et c'était une première pour tous, si bien que Siskah se demandait s'il n'y aurait pas une sorte de rivalité entre les groupes.

Son sac à l'épaule, elle se dirigea vers sa salle de classe. Sur la route, elle se frotta les yeux au moins une dizaine de fois tant elle était fatiguée. Elle avait veillé tard et regrettait déjà sa sottise. À cause de sa fatigue, elle s'était levée plus tardivement que d'habitude et n'avait même pas eu le temps de boire sa tasse de café habituelle. Cette journée s'annonçait définitivement mal.

Comme elle, un certain nombre d'élèves étaient en train de comater devant la porte. Elle les dépassa, baillant une nouvelle fois, et fit son entrée dans une salle presque vide. Elle qui se pensait en retard s'en voulait tellement de s'être dépêchée, au matin. Elle se fraya un passage, évitant sacs et jambes d'élèves affalés et rejoint la seule personne qu'elle connaissait parmi celle présentes.

Siskah —Aaron.

Après l'avoir salué d'un sourire presque imperceptible, elle s'assit à ses côtés sans demander son reste. Elle se massa les tempes un instant, accorda un regard compatissant à Aaron - elle n'était pas sûre qu'il soit un grand passionné d'histoire, lui non plus -, et chercha au fond de son sac ses affaires de cours. Elle en sortit un cahier à feuilles détachables et en arracha deux. Elle en fit glisser une à son ami - puisqu'il n'en avait pas sorti, elle déduit qu'il n'en avait peut être plus - et se saisit de son stylo.

Siskah —Tu as oublié tes affaires ?

Elle le fixait maintenant avec des yeux inquisiteurs.



Dernière édition par Siskah Vay le 24.05.15 20:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
Aer


Messages : 98
Âge du personnage : 20
Groupe : aer
Eléments : air & lumière 【son】

MessageSujet: Re: Cours d'histoire N°1. [Open.]   22.05.15 14:27

sommeil & éveil

Étirement. Soupir.

D'une main molle tu frottes tes yeux avec l'air d'êtreun gamin, dévalant tranquillement le couloir l'air toujours un peu endormi. T'avais bossé jusqu'à trois heures et des quelquzdu matin, en même temps, Roxanne. Tu bailles, le teint plus pâle qu'à l'habitude, les yeux qui tombent, tu sortais doucement de ta courte nuit.

Toujours lentement, tu sors un agenda de ton sac en bandoulière, vérifiant pour une énième fois ce matin ton emploie du temps de la journée. C'est du zèle envers toi-même mon pauvre Roxanne. Tu parcours brièvement tes écris : cours d'histoire. Pour commencer la journée, pourquoi pas ?

Tu te rends donc à la salle, il est huit heures cinquante neuf. Bordel Roxanne, c'est pas sans tes habitudes d'être aussi en retard, tu soupires mettant ça sur le compte de la fatigue et pénètre alors dans la salle, ne faisant pas attention aux autres élèves attendant dans le couloir. Tu jettes un coup d'œil à la salle, saluant poliment le professeur et lui accordant un sourire, puis pars t'installer.

Tu ignores totalement, cette fille beaucoup trop grande et ce mec aux yeux bleus. Sortant tes affaires tu jettes un dernier coup d'oeil et te mords la lèvre. Cette petite pute d'Oz n'était pas là, pour changer. Faudrait vraiment que ce type revoie son sens de la ponctualité. T'es fatigué en vrai mais t'espères pouvoir suivre le cours sans trop de difficulté.

ce post sert à quedal salut
| robb stark
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
Sigma


Messages : 48
Âge du personnage : Seize ans.
Groupe : Sigma
Eléments : Lumière / Feu (pas encore découvert) → Explosion.

MessageSujet: Re: Cours d'histoire N°1. [Open.]   22.05.15 14:50

cours d'histoire n°1
Toutes divisions & toutes années.
Vite. Vite. Plus vite encore !
Boum-boum, boum-boum.

J'étais à bout de souffle, mon livre d'histoire serré contre mon buste, mon sac à bandoulière qui cognait contre ma hanche à chaque pas que je faisais. Je ne m'étais pas réveillée en retard pourtant, ce matin. C'était là toute la grandeur de la chose. J'avais pris mon petit déjeuner à la cafétéria de ma base. Aller quoi, un bout de pain et un jus de pomme à moitié frais. Déjà que la matinée s'annonçait bien sur tous les points, mais il fallait que je sois tombée sur une bande de gamins idiots pour me pourir définitivement ma journée. C'était l'un des premiers cours de l'année, alors arriver en retard l'aurait vraiment affiché mal. Seulement voilà, on en avait décidé autrement à ma place. C'était deux première année dans lesquels j'étais rentrés. Déjà pas mal perturbée d'être à moins de cinquante centimètres d'un individu et en plus contre son gré, ma peau avait viré du blanc au rouge pivoine. Je m'étais confondue en excuses toutes aussi stupides les unes que les autres tandis que l'un des deux mioches s'amusait à me piquer mon livre. Voilà donc pourquoi j'ai été en retard, j'ai dû courir après ce sale gosse jusqu'à ce qu'il lâche mon bouquin - et encore j'étais bien heureuse d'avoir eu le cran de lui courir après. Faut croire que j'étais à cran en ce début d'année. Shaporo me manquait terriblement, et je n'avais pas encore reçu de réponse à la lettre que je lui avais envoyé.

Misère.

Après avoir pris le téléporteur, je trottinnais dans les couloirs, vérifiant sur mon agenda dans quelle salle de me trouvait - même si j'avais déjà vérifié au moins trois fois en cours de route. Aller, j'y étais presque. De toute façon je ne pouvais pas louper la salle, puisqu'un troupeau d'élèves de différentes divisions se trouvaient là. Je devais faire partie de l'une des plus jeunes, en plus. Super, de quoi se faire remarquer. Je me faufilais entre les grands dadets et me trouvais une place le plus au fond possible - mais pas trop pour éviter les gros bavardages - et sortis de quoi noter. Heureusement pour moi, le cours n'avait pas commencé. J'observais maintenant le professeur qui semblait plutôt détendu, l'ayant salué en entrant dans la salle. Une chance, j'avais trouvé une table encore inoccupée. Espérant que personne ne viendrait s'asseoir ici.
electric bird.



Dernière édition par Alena Phorsya le 28.05.15 15:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
Aer


Messages : 105
Âge du personnage : 20
Groupe : AER
Eléments : air & eau ; glace

MessageSujet: Re: Cours d'histoire N°1. [Open.]   22.05.15 20:46



TAG: tous les gens
WORDS: 620
CODAGE : パインドレ 【金色パン】
I've come to walk through the maze with no traces left behind until yesterday, and the goal is nowhere in sight Holding a map stained by the rain, but I have no regrets. This cry Will surely reach From the middle of the journey connected by the chimes signalling the beginning of this story ah on give for my way The future world depicted by you guides me into the distant sky Towards that light where dreams pile up and there is no deceit ah on give for my way
on est censé faire quoi sinon-
Six heure et demie.
Ça sonne tardivement.
Le bras trop court. Bien trop court pour l'atteindre ; il abandonne.

Sept heure.
Fais des efforts.
Ovations sans intérêt. Tu ne bougeras jamais.

Huit heure.
Tu pues, Oz. Tu devrais te lever et aller te préparer mais t'as même pas conscience de qui t'es. Tu sais juste que ce foutu engin force et que tu vas lui niquer sa race.

Huit heure moins quart.
On t'appelle. On t'insulte. On jure sur notre mère que si tu bouges pas ton cul de meuf, on allait venir te faire passer un tabac. Las, tu finis par te redresser, à suivre tes habitudes et les simulacres nullasses. T'en as déjà marre des cours mais tu sais que bientôt, même le pire sera fini. Alors tu te hâtes dans ces chaussées froissées d'élèves qui ont sans doute pas mieux à faire que d'attendre debout ou par terre comme des clochards au lieu de s'installer dans l'amphithéâtre ou la pièce jsais pas. Ces gens manquaient cruellement de logique. Mais déjà, en ouvrant cette porte et en saluant brièvement ton professeur, dont tu n'avais pris la peine de regarder, tu les oublies. Ils ne font pas partie de ta vie. Tu te souviens même plus du visage de ton père vu qu'il te ressemblait pas, alors une ou deux fillettes c'est au delà de l'impossible.

Quand t'eus terminé d'inspecter la salle, t'as même pas pris l'effort de les distinguer : genre qui était Aer ou pas. Toute façon ça t'importait peu, c'était pas eux qui allaient te piquer ta place vu les hormones qu'ils leur manquaient. Tiens en parlant de puberté, y'avait ce très cher Roxanne qui semblait chercher un type. Tu hausses les épaules, te demandant qui c'était vu qu'il avait pas de pote. Ouah. Ce gosse t'attristait vraiment, tellement tellement que c'était une infamie de dire qu'il avait le même âge que toi. Et surtout, qu'il était meilleur partout. Sauf en fusion et en sport et en défense. T'étais plus doué déjà. Mais on s'en fout. Surtout toi, tu t'en fous.

Tu descends placidement les escaliers, la bouille amoindrie par la fatigue. T'es tellement déconnecté que t'arrives plus à bailler et garder tes paupières redressées. Alors quand il a fallut se poser sans barouf, tu l'as simplement pas fait : tu t'es écroulé comme une merde, juste derrière Rox. Pour bien le faire chier vu qu'il avait l'air aussi éreinté que toi : en plus d'être une mocheté en temps normal, il a des cernes dégueulasses et une peau lassée. Il était pénible à pas prendre soin de lui ; la vue des gens qui faisaient pas dans l'esthétique te faisait doucement pitié. Quel connard. Soupirant, languissant, tu écrases ton front contre la table, épongeant tes cheveux de saleté et de broussailles avec les entrailles de ce bois miteux. T'as la flemme de sortir tes affaires. T'es pas tellement fatigué mais les matins tu préfères dormir. Ça te faisait tellement chier qu'on vive selon le degré de clarté. Finalement, tu gardes ces réflexions pour toi. Tu te dis que révolutionner sur ça est une perte de temps et que l'onirique te convenait peut-être mieux.

« Je t'ai manqué ? »

T'as sans doute compris que le seul individu que ce mec pouvait connaître était toi. C'est triste. Mais tu sais bien que c'est faux de toute manière, juste que tu t'ennuies un peu trop en attendant ce cours. Alors t'as décidé de t'occuper. Redressé depuis lustre, tu l'observes ; même ses foutus cheveux étaient pas coiffés -comme les tiens. Il avait l'air encore plus fragile que d'habitude c'est dingue.

« J'ai pas pu fermer l’œil de la nuit tellement je pensais à toi Alverny. »

Pauvre type. Quel pauvre type ce Roxanne.
wlh j'ai pas d'idée.

_________________

j'aime des gens voilà :
 


Dernière édition par Oz Burton le 30.05.15 19:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gamble-decadence.forumactif.org/
.
avatar
Pyrhh


Messages : 92
Âge du personnage : 19 ans
Groupe : Pyrhh
Eléments : Terre - Feu

MessageSujet: Re: Cours d'histoire N°1. [Open.]   22.05.15 23:38



cours d'histoire

Tut tut tut. Tut tut tut. Ta gueule putain, ta gueule. Qui avait eu l'idée d'acheter un réveil déjà ? Sûrement pas toi, t'étais pas assez con pour te faire réveiller par des sonneries stridentes dès le petit matin. En y repensant, c'était peut-être une ex qui en avait assez que tu arrives en retard à vos rendez-vous. Ou ton capitaine, parce qu'il en avait assez de te voir en retard aux missions. Les deux en même temps peut-être.

Tut tut tut. Tut tut Tut. En vrai c'est beaucoup plus strident que ça en a l'air. Tu étouffes un grognement, la tête plongée dans ton oreiller, balançant ta main vers l'avant, là où est censé se trouver ledit réveil. Ta main heurte quelque chose de dur, froid, et qui vibrait. À défaut d'avoir un godemichet, ça devait donc être le réveil en question.

Tut tu-BAM. Oh bordel ça faisait du bien. Plus de bruit, un lit confortable et un cadavre de réveil sur le sol. Pourquoi il sonnait en plus ? C'est pas comme si quelque chose était prévu aujourd'hui.
Oh wait.
Oh wait.
Oh wait.
Oh merde.

8h41. C'est l'heure que t'affiches ta montre. Deux options se présentent à toi: soit tu te dépêches et t'arrives un peu près à l'heure. Soit t'assumes, tu te rendors, tu te présenteras avec deux heures de retard. Choix difficile, le deuxième est tentant. Non, franchement, c'est le premier cours de l'année. Au pire tu continues ta nuit là-bas, essaie juste de faire acte de présence. Ok très bien.

8h50. Tu cours dans les couloirs de l'académie, histoire d'arriver un peu près à l'heure. T'as le sentiment d'oublier quelque chose. Et c'est pas to, slip, tu l'as.

8h52. Et merde, le truc que t'as oublié, c'est ton sac. Tant pis, on improvisera, t'as jamais compté suivre de toute manière.

8h52, 34 secondes. Et re-merde, Riley te poursuit dans les couloirs parce que t'as oublié de mettre la veste de ton uniforme. Tu dois faire un détour pour l'éviter. Heureusement que t'es un beau gosse super entraîné à courir, sinon tu serais mort depuis longtemps avec toute cette course.

8h55. Avec tout ça, t'es à l'autre bout du bâtiment petit malin. Mais bon, t'as réussi à semer Riley, c'est déjà ça.

8h59. Grâce à un superbe sprint, tu es en face de la salle. Mais bon, il ne faudrait pas arriver à l'heure non plus, t'as une réputation à tenir.

8h59, 56 secondes. Il paraît que la transpiration, ça va bien aux beaux gosses comme toi. Ça fait briller ton corps d'athlète. Tu profites de ton arrêt devant la salle pour te redonner contenance et bien t'habiller. Certaines personnes te regardent bizarre, mais tu leur fais un sourire éclatant et la plupart des filles partent en gloussant. Mais ça c'est peut-être parce que t'as la marque de l'oreiller sur la joue.

9h01. C'est bon, il est neuf heures passées, tu as le droit d'entrer dans la salle désormais. Sourire éclatant, tu passes devant tout le monde en les saluant parce que tu te souviens d'un peu près tous les noms (c'est quoi le nom de la meuf là-bas, toute seule ? Tu sais pas, tu crois que c'est Roberta mais t'es pas sûr, alors tu lui sors ton sourire éclatant de beau gosse), tâchant d'éviter Roxanne le chieur du conseil des élèves. Oh, par contre tu repères un autre membre du conseil des élèves qui est beaucoup moins chiant. Tu te précipites à ses côtés, posant les pieds sur la table en mode posé gros pépère la vie est belle j'suis chez moi ici. Y a une meuf pas mal de l'autre côté de lui. Tu te souviens pas de son nom -Aaron avait une meuf comme ça dans son entourage ? Intéressant. Tu ignores relativement l'autre Pyrhh, te redresses, poses ton coude sur le bureau et te penches vers la jeune demoiselle. Tu lui fais ton plus beau sourire, celui que tu adresses aux femmes (ou aux hommes) que tu veux séduire et qui finiront un jour -c'est sûr- dans ton lit.

Salut toi. C'est marrant, je t'avais encore jamais vue. Pourtant une fille aussi mignonne que toi, je suis certain que je l'aurais pas oubliée. T'es une amie d'Aaron ? C'est dommage qu'il nous ait jamais présentés, je suis sûr qu'on s'entendrait très bien.

Comment ça on avait un cours d'histoire ?




_________________
merci rox et oz pour les avatars omg love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
Pyrhh


Messages : 182
Âge du personnage : 19 ans
Groupe : Pyrhh
Eléments : Ténèbres/Lumière [Gravité]

MessageSujet: Re: Cours d'histoire N°1. [Open.]   24.05.15 0:55



Time to make history ~

« Waiting »

Une présence. Aaron l'avait parfaitement prédit, enfin n'importe qui aurait pu deviner que cela allait être le cas, en même temps ce n'est pas comme s'il se trouvait dans une salle de cours hein ?
Et quelle présence ! Ce n'était autre que Siskah elle-même, une de ses amies d'enfance qu'il apprécie beaucoup. Hé bien cette dernière était venue s’asseoir à côté de lui après l'avoir salué assez brièvement et vu la façon, il s'est dit que son amie ne devait pas être du matin ou alors n'était sûrement pas fan de l'histoire, ce qui pouvait se comprendre.

- Bonjour Siskah.

L'étudiant souriait en la regardant s'installer tranquillement et porta à nouveau son attention vers le professeur. Rien n'avait encore bouger.

- Tu as oublié tes affaires ?

"Hmm... ?" Aaron, se tourna immédiatement vers Siskah avec un air interrogateur, avec celle-ci qui était entrain de lui filer une feuille. C'était gentil mais l'Ameefeldien avait déjà sorti ses affaires ! ...Et c'est là que comme un idiot, il s'est rendu compte qu’inconsciemment ses bras couvraient son propre bloc-notes et son propre stylo, alors c'était normal qu'elle n'ait pas dû voir. Lui aussi ne devait pas être bien réveillé au final. Du coup, Aaron a enlevé ses bras pour montrer à sa collègue qu'il était déjà opérationnel.

- Si si elles sont là ! J'étais juste dessus désolé. Merci quand même, c'est sympa de ta part mais comme tu peux le voir j'ai tout ce qu'il faut sous la main.

Le jeune homme lui retendit gentiment la feuille, allait ouvrir la bouche à nouveau pour lui dire " Ça va sinon, bien dormi ?". Bah non, Aaron pouvait rester comme ça à gober les mouches puisque qu'une autre personne, qu'il connaissait très bien en plus, est venu s'incruster. Indie. Le gars qui s'attire toujours les foudres de ses camarades, combien de fois Aaron a dû le sortir de situations fâcheuses parce qu'il s'était mit dans des merdes pas possibles ? M'enfin c'était un chic type quand même, il trouvait.

- Salut toi. C'est marrant, je t'avais encore jamais vue. Pourtant une fille aussi mignonne que toi, je suis certain que je l'aurais pas oubliée. T'es une amie d'Aaron ? C'est dommage qu'il nous ait jamais présentés, je suis sûr qu'on s'entendrait très bien.


Invisible. Mais le garçon aux cheveux gris n'y a fait même pas gaffe et lâcha même un petit rire. Aaah nous y voilà, flirt time by Indie ! Son ami était en train de lui tendre une perche à Aaron là. Il avait envie de dire quelque chose mais l'Ameefeldien se retenait de sortir un bon gros sarcasme. Mais non, il préférait pour une fois de se retenir en ne faisant que rester au milieu des deux à observer la scène comme si de rien n'était. Pourquoi ? Parce qu'il savait très bien comment Siskah allait réagir. Avec délicatesse ? Hmm, très peu probable vu le peu de tact qu'elle a à son avis.



Code by Wiise sur Never-Utopia



_________________

- Consume the darkness, return it to light-

Passe ta souris sur la signa' ♪


Dernière édition par Aaron Lowell le 28.05.15 23:39, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
Aer


Messages : 98
Âge du personnage : 20
Groupe : aer
Eléments : air & lumière 【son】

MessageSujet: Re: Cours d'histoire N°1. [Open.]   24.05.15 2:08

blanc & noir

Fatigue.
Impatience.

Les élèves rentrent dans la salle, seul ou par groupe. Ça t'agasse honnêtement, un étudiant doit savoir faire preuve de ponctualité, c'est marqué dans le règlement bordel. Et t'es bien le seul à l'avoir lu je pense. Soupir. Tu ouvres ton cahier de cours, parcourant les notes à la douce écriture ronde et féminine. Tapette et fragile jusqu'au bout mon cher Roxanne. T'entends parfois quelques bouts de conversation, tu tiques discrètement, on vient pas en cours pour causer merde, puis tu te demandes bien ce qu'ils avaient de si intéressant à se dire dès huit heures. Leur rêve splendide sur Kilari et compagnie ? T'entends un bonjour, tu lèves les yeux et aperçoit une élève sans nom que tu salues d'un sourire hypocrite.  


Et tu retournes à tes cours, les potins de l'Académie te semblaient bien moins intéressant que l'histoire d'Ys et Ameefeld. Quel type louche tu fais Roxanne. Et tu penses vaguement à ta nuit trop courte, tu t'inquiètes sur ton efficacité pour le cours. Ça ira ce soir tu te coucheras plus tôt. C'est tout. Tu penses toujours. Et y'a un boum. Une présence désagréable - sale tsundere va - derrière toi. Tu songes, tu arrêtes. Non Roxanne, ne te retourne pas. Je t'ai manqué ? BFVZLFVZKFVEJ NON BORDEL NON ABSOLUMENT PAS. Tu te retournes et fusilles du regard Oz Burton, de tes yeux rendu plus sombre encore par tes lourdes cernes. J'ai pas pu fermer l’œil de la nuit tellement je pensais à toi Alverny. Ô que t'aurais voulu te lever et lui en mettre une. Mais la foule autour de vous t'en empêches. Tu te mords la lèvres rapidement.

«  Ta mère. »

Tu fixes sa table, vide.

«  Et sors tes affaires, le cours commencent bientôt je signale. Puis franchement Burton, t'as rien d'autre de mieux à foutre que de me faire chier dès le matin ? J'sais que je suis vital à ton existence mais quand même. »

Mépris. Mépris. Mépris. Tu te retournes également, pose un énième regard sur tes affaires. Ton agenda. Ah merde c'est vrai, tu te retourne de nouveau, l'air dépité.

«  Rappelle-toi qu'on a une recherche à faire en fusion dans deux semaines, j'ai fais ma partie t'as intérêt de bosser, connard, si je me tape une sale note, tu diras bye bye à ta vie. Maintenant si tu veux bien ne plus m'adresser la parole, j'ai pas envie d'être perturbé durant le cours. »

Tu t'en rends compte que tu causes trop Roxanne ? Apparemment non. Finalement tu reviens à ta copie, studieusement, tu accordes un instant un regard sévère à Indie Anna Jones avant de ranger ton agenda qui prenait à ton goût énormément de place. Tu veux que le cours commence avant que Oz puisse la rouvrir.

Impatience.
Fatigue.

idk c'est tension gay why  
| robb stark


Dernière édition par Roxanne d'Alverny le 24.05.15 9:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
Elto


Messages : 199
Âge du personnage : 19 ans
Groupe : Elto
Eléments : Ténèbres et Lumière

MessageSujet: Re: Cours d'histoire N°1. [Open.]   24.05.15 9:00


Late, late, late

Dear professor, please be cool



En retard. Maxendre, tu ne pouvais même plus appeller ça du retard, non, là c'était du foutage de gueule, purement et simplement. Car il était huit heures cinquante cinq et tu avais cours à neuf heures. Et dans cette académie, cinq minutes pour passer de l'entrée aux salles de cours... Il faut vraiment en vouloir. Alors tu commences à courir, Maxendre, tu empruntes le portail pour aller directement dans le couloir. Huit heures cinquante sept. Ce n'est pas, en plus, comme si c'était ce prof qui te terrorisait tant, qui t'intimidait et que tu ne voulais absolument pas chercher à l'agacer. Car tu te souviens encore de ses remarques incisives, dangereuses, qui te laissait partager entre l'envie de t'enterrer le plus profondément possible et l'envie de tout casser autour de toi. Huit heures cinquante neuf. Une chance incroyable, tu es dans la salle juste à temps. Tu te précipites et t'installes à l'une des rares tables libre, à côté de deux élèves que tu ne connais que très vaguement, deux aer dont tu as déjà entendu le nom dans les couloirs. Tu sais qu'un des deux s'appelle Roxanne et l'autre Oz, mais après, lequel est qui, tu n'en as aucune idée. Tu sors tes affaires en silence, ton habituel visage impénétrable ayant pris place, tu sembles encore plus froid que d'habitude. Car tes deux camarades sont en train de discuter, comme d'autres dans la salle, que tu sais que le cours à commencer et que Artémis Orr ne va pas laisser quiconque perturber son cours. Cette conférence, elle va bien démarrer, tu le sens très bien.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
Aer


Messages : 105
Âge du personnage : 20
Groupe : AER
Eléments : air & eau ; glace

MessageSujet: Re: Cours d'histoire N°1. [Open.]   24.05.15 10:02



TAG: tous les gens
WORDS: 755
CODAGE : パインドレ 【金色パン】
I've come to walk through the maze with no traces left behind until yesterday, and the goal is nowhere in sight Holding a map stained by the rain, but I have no regrets. This cry Will surely reach From the middle of the journey connected by the chimes signalling the beginning of this story ah on give for my way The future world depicted by you guides me into the distant sky Towards that light where dreams pile up and there is no deceit ah on give for my way
MDRMDRMDR SANS RANCUNE ROX---- (c'est chaud de faire des courtes réponses)
Ta mère. Y a un cohus bohus insoutenable. Des échos sans intérêt pour ton âme et juste parasites. Pleins de parasites avec des gueules qui puaient. Des gueules moches sans audace. Défiguré par tes songes, par ton aigreur, tout le monde semblait plus dégueulasse. Puis y'a Indie qui attire ton attention -le patron de ton club. En quelques sortes. Tu le connais pas mais il était trop chelou à ton goût. Toujours à draguer des mochetés. Ça t'exaspère. Tu soupires. T'aimerais tellement que cette journée se conclue afin de pouvoir retourner dormir. C'est un peu ce que tu souhaites chaque matin. Un peu ce qui te garde la tête haute et le corps préparé à être molesté. Bordel. Tu croises tes deux bras sur le bureau, posant ta tête dessus, regardant Roxanne s'émoustillait sur ta pauvre carcasse. Il fait quoi là ? Pourquoi il rougit à vue d'oeil ? Ah oui c'est vrai, il te parlait.

« J'sais que je suis vital à ton existence mais quand même. »

Tu rigoles. C'est plus fort que toi. Tu caches ta tête dans le creux que forment tes membres et t'esclaffes dedans. Ce type était magique. Quoi que tu lui dises, il s'énervait et se mettait en relief comme une diva. T'avais tellement la flemme de lui causer, surtout qu'il était bien parti là. Franchement tu sais pas, tu le trouves chiant. Tellement boulimique à souhait, à faire le fayot, à se croire supérieur aux autres alors que c'était juste une gamine dans la rue dont on possède plus de réminiscence pour le poteau d'à côté que de lui. La seule raison valable pour laquelle tu acceptais de bosser avec lui, c'était pour jouir de ses capacités, de son génie. Il était vachement intelligent le petit Alverny, c'est sûr. Tu te demandais toujours pour qui il bossait. Mais, te souvenant de ton aversion envers lui, tu rompais ces songes sans importance. C'était Roxanne quoi. Et de Roxanne, tout le monde s'en fout.

« Rappelle-toi qu'on a une recherche à faire en fusion dans deux semaines, j'ai fais ma partie t'as intérêt de bosser, connard, si je me tape une sale note, tu diras bye bye à ta vie. » 

Tiens, justement. C'était la matière à laquelle on vous avait forcés à coopérer y'a pas longtemps. Ça te dégoûte car c'est ta préférée. Dire qu'avant, tu travaillais avec une fille toute mignonne qui savait fermer sa gueule. Puis elle a cédé à la demande de son amie, y a quelques trois ans, et depuis tu la tchip dès que tu la vois quelque part. C'était sa faute si tu t'étais retrouvé coincé dans l'étaux infernal de cette lope. Ah. C'était désagréable ces souvenirs. Maintenant si tu veux bien ne plus m'adresser la parole, j'ai pas envie d'être perturbé durant le cours. Tu fronces les sourcils, refuses toujours de le scruter de nouveau. T'aimes pas la vue des moches. Pourquoi il te foutait pas la paix lui aussi ? Toujours à brailler à tes côtés, te disant quoi faire, te remémorant vos devoirs, guerroyant contre ta sérénité... Comme un type qu'on a envie de frapper tellement sa tête nous incite naturellement à nous exécuter. Chiant chiant chiant chiant chiant. Tellement chiant. Tu te demandes pourquoi il prenait la peine de te dire ça car tu rendais toujours tes devoirs en temps et en heure. Jamais quelqu'un s'était plaint de toi, et encore moins un professeur, sur ce sujet là. C'était ta spécialité merde.

« Ok. »

Tu lâches. Tu nous avais déjà dit que t'avais la flemme de continuer cette conversation avec lui ? Sans doute. Ignorant ses remarques -ses ordres, tu laisses tes affaires au sol -lesquelles ? T'avais juste un stylo sur toi. Ou l'ignorant tout court, tu tournes la tête de nouveau, regardant ce qui se passait ailleurs. Puis tu remarques enfin qu'un type s'était installé à ta rangée. Et tu le dévisages, tu le trouves beau. Mais tu l'as jamais vu ? C'était un nouveau ? Tu sais pas, tu connais presque personne. Ou vaguement. Ou tu faisais semblant. 

« Salut, t'as pas une feuille pour moi s'il te plaît ? »

T'étais vachement poli dis donc. Puis tu te souviens ;

« Oz Burton. Je suis en dernière année chez les AER. »

Tu peux savoir pourquoi il faisait la gueule ? Pas grave, ça le rendait plus intriguant comme ça. T'avais presque oublié la présence de Roxanne. Presque. Il se met à ranger un de ses bouquins et tu pestes. Bordel qu'il s'écrase.
wlh j'ai pas d'idée.

_________________

j'aime des gens voilà :
 


Dernière édition par Oz Burton le 30.05.15 19:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gamble-decadence.forumactif.org/
.
avatar
Zeta


Messages : 134
Âge du personnage : 18 ans
Groupe : Zeta
Eléments : Air + Terre

MessageSujet: Re: Cours d'histoire N°1. [Open.]   24.05.15 14:26

SNAP IT OUT

Son sourire s'agrandit quand Aaron répondit à ses salutations. Il ne quitta pas les lèvres de Siskah quand son ami lui dévoila ses affaires, auparavant cachées sous son corps. En reprenant sa feuille, elle dit à Aaron :

Siskah —Tiens toi droit, alors. Ça évitera à d'autres d'être confus comme je l'ai été, et tu n'auras pas mal à dos à la fin de la journée.

D'autant plus qu'elle s'annonçait longue, cette journée. Pour accompagner ses réprimandes, elle força un air aimable sur son visage. Elle connaissait Aaron depuis tant d'années ; Elle avait la certitude qu'il comprenait ses réprimandes se voulaient - la plupart du temps - bienveillantes. Pourtant, elle ne pouvait pas s'empêcher d'avoir peur à l'idée de briser, par maladresse, leur amitié de longue date à cause de méchante parole.

Aaron ouvrit la bouche pour dire quelque chose mais fut coupé dans son élan par... C'était qui, lui, d'ailleurs ?

Le type —Salut toi. C'est marrant, je t'avais encore jamais vue. Pourtant une fille aussi mignonne que toi, je suis certain que je l'aurais pas oubliée. T'es une amie d'Aaron ? C'est dommage qu'il nous ait jamais présentés, je suis sûr qu'on s'entendrait très bien.

Siskah mit un moment à comprendre qu'on lui parlait, à elle, et plus de temps encore à réagir en conséquence. Son esprit avait divagué un instant sur le discours d'un jeune homme pour le moins aussi franc qu'elle, puis l'arrivée d'un autre garçon aux cheveux noirs, avant de se recentrer sur celui de... Du type, quoi.

Elle constata qu'Aaron riait le plus discrètement du monde. Elle lui lança un regard gêné, puis noir, puis plaintif. Viens m'aider au lieu de t'esclaffer, idiot ! Idiot ? Son esprit eu un déclic. Elle avait la certitude de connaître cette voix.

Siskah —Oh, mais vous n'êtes pas le bouffon de Dandelion Fever ?

Oh, que disait-elle, c'était feveeeerrrr.

Voilà que sa crédibilité prenait un coup. Ce n'était certainement pas une émission qu'elle était censée écouter. Du moins, pas au point de reconnaître la voix de son animateur avec tant d'aise. Elle espérait que ni Aaron, ni le bouffon ne relèverait l'information.

À vrai dire, c'était un peu son plaisir honteux. Ça avait commencé un jour où ses écouteurs avaient brusquement cessé de marcher. Et comme il était impensable pour elle de travailler dans un silence angoissant qui lui rappelait sa maison, elle avait, au hasard, démarré sa radio. Dandelion Fever était une émission tellement stupide que, quand Sikah était plongée dans des calculs mathématiques presque impossible, cela la détendait.

Bien, maintenant, il fallait changer de sujet, et vite. D'abord parce qu'elle venait d'avouer un secret presque impardonnable, et en plus parce qu'elle venait d'appeler le garçon bouffon. Les gens polis n'appelaient pas les inconnus bouffon, qu'ils le soient ou non.

Cherchant un prétexte, les yeux de Siskah passèrent en revue les alentours. La solution était devant ses yeux. Littéralement. Il lui suffisait de proposer...

Siskah —Une feuille ?

Au garçon. Voilà, tout était oublié. Tact, Grâce, Gentillesse. Voilà qui résume bien mon génie.



Dernière édition par Siskah Vay le 24.05.15 20:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
Zeta


Messages : 99

MessageSujet: Re: Cours d'histoire N°1. [Open.]   24.05.15 15:04

Fatigué. C'est le mot qui pourrait me correspondre en ce moment. Quelle idée de rester éveillé jusqu'à 5h du mat' pour bosser sur un devoir au dernier moment alors que j'avais plusieurs jours pour le faire ? La flemme, tout simplement... Se coucher à 5h pour bosser, c'est hard, mais se lever à 8h pour aller en cours, ça fait mal. Surtout au réveil. Sérieux, si les gens me voyaient, ils flipperaient, surtout si ils ont une peur bleue des zombies, haha ! Fin, je vais pouvoir rattraper du sommeil; y'a cours d'histoire, et comme en histoire je m'ennuie... Après avoir mis 20 bonnes minutes à me réveiller, je me préparais, mettant mon uniforme, sans rien oublier. Alors que j'allais partir, je me rendais compte que j'avais mis ma veste à l'envers et que j'avais la dalle. Crotte. Je remis ma veste du bon côte pour pas passer pour un abruti fini une fois là-bas, et je partis, doucement, sans me presser. 8h40... Oui, je suis lent le matin, surtout crevé, problème ?

Je marchait lentement, les yeux a moitié ouverts, un air défoncé, et la main devant la bouche pour pas qu'on me voie bailler. Drake dans toute sa splendeur que j'vous dit... Sauf que ma lenteur allait me perdre. Heureusement que j'étais parti en avance, et que j'avais réussi à me réveiller. Merci le réveil, qui a fait un joli vol contre le sol. Cette marche pour aller à la salle de cours avait semblé être une éternité pour moi... Sérieusement, qui est l'architecte qui a fait un truc aussi grand, que je lui enfourne mon épée là ou j'le pense. En toute amitié bien sur. J'arrivais ENFIN devant la salle de cours. 8h57, j'avais bien pris mon temps on dirait. Tel un ninja, je rentrais dans la salle, avant de... WOULAH WHAT IS THE FUCK TOUS CES GENS LA. Enfin, tous ces gens là ET Aaron. Le seul que je connaissais dans c'te pièce, décidément. Mon rival était entouré de gens... Buuuuh I'm forever alone. Et comme un gros mec en manque d'amitié, j'allais le voir, lui, ainsi que les deux autres qui l'entouraient. J'avais pas oublié mes affaires, ce qui était étonnant pour mon niveau de fatigue...

- Tiens donc... Aaron, ça faisait un peu... *baille* longtemps...

Avec la classe et la dignité d'un zombie svp. Avant de regarder les deux zigotos qui étaient avec lui... Qui que c'est ? Connais pas...

- Eeeet vous... Qui êtes vous ? J'vous connais pas... Moi c'est Drake. Drake Aurion. Et vous, pouvez vous me dire qui vous êtes please ?

En fait, le stade zombie, c'est carrément un grooos euphémisme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
Aer


Messages : 98
Âge du personnage : 20
Groupe : aer
Eléments : air & lumière 【son】

MessageSujet: Re: Cours d'histoire N°1. [Open.]   24.05.15 22:31

blanc & noir

Tu commences à ne plus pouvoir attendre. Le brouhaha général te faisait mal à la tête. Et t'aurais n'importe quoi juste pour pouvoir en mettre une à Oz. Oz qui se moque de toi, Oz qui rigolait dans ton dos. T'as les joues rougis par la colère - et peut-être autre chose sale tsundere. Ton image, pense à ton image. De tout façon Oz est un bâtard. Un connard, enfoiré, petite pute, grosse pute, salaud, enculé (mdr), énorme con. Et voilà Roxanne, tu es maintenant dans l'incapacité de pouvoir réfléchir : L'immonde Oz à envahi tes pensées et tu veux le massacrer. Immonde ? Oh voyons Roxanne cesseras-tu donc de te men- Ta mère. Oz est laid, avec ses cheveux et ses yeux bichromates. T'entends quelqu'un s'installer et la voix d'Oz résonner de nouveau. Tu veux te retourner encore une voix, pour l'insulter. BORDEL MAIS ARRÊTE AVEC LUI C'EST UNE OBSCESSION OU QUOI ?

Allez un coup d'oeil.
Juste un.
Pour une seconde allez.
Non arrête, il le mérite pas c'te enfoiré.
En plus tu le détestes et tout je te rappelle.
Ah ouais, c'est vrai.
Allez, juste une seconde même pas.
Tu te tournes.

Salut, t'as pas une feuille pour moi s'il te plaît ? Tu sais pas ce que te choque le pplus entre le fait qu'il ait pas ses affaires ole fait qu'il demande poliment à un inconnu uune feuille. Non, sérieux tu savais même pas qu'il connaissait le mot s'il-te-plait. Et tu regardes l'inconnu en question. Un mec trop beau pour être réel. Tu le connais. Il est dans le club de dessin. Et t'essaies de te rappeler de son nom. Oz Burton. Je suis en dernière année chez les AER. Bordel il le drague ou quoi. Bordeeeeeeel. Mais qu'est-ce Burton croit ???

Ça t'inssuporte. Ça t'inssuporte tellement. Déjà rien que le fait qu'Oz fasse genre qu'il est sociable. Tu sais pas, t'es irrité.  Ça te gave et le cours avait pas commencé merde. Calme, calme, calme. Tu te retournes, fouilles rapidement tes affaires et sort deux copie-double que tu poses - t'aurais bien voulu les plaquer mais ton image bordel. Puis tu souris, ce gars, sans prendre attention à l'autre brun qui arrivait et le type au yeux turquoises et Indie Anna Jones aussi et la meuf trop grande. Trop de monde.

Et tu reposes ton regard sur Oz.

« Arrête de le faire chier, le cours va commencer. Si t'as besoin d'une feuille à l'avenir t'as juste à me demander bordel. »

Tu regardes, le gars.

« Excuse-le, Maxendre c'est ça ? Il est en dernière année mais c'est encore un incapable. »

Son nom t'es revenu comme ça. Rire éphémère. Image de l'élève parfait. Un rôle habituel.

voilà Roxanne est jaloux et idk srx pardon 
| robb stark
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
Elto


Messages : 199
Âge du personnage : 19 ans
Groupe : Elto
Eléments : Ténèbres et Lumière

MessageSujet: Re: Cours d'histoire N°1. [Open.]   25.05.15 12:28


Late, late, late

Dear professor, please be cool



Tu aurais aimé leur dire de se taire, de faire moins de bruit. Tu craignais ce professeur, mais, sans savoir pourquoi, ton corps décida d'agir autrement. Plutôt que de le craindre et de ne plus bouger, tu voulus préciser à tes camarades d'école de faire moins de bruit, pour eux tout comme pour toi d'ailleurs. Et puis, le prénommé Oz te demandait une feuille, il en avait bien besoin pour être attentif en cours, non ? Alors tu en pris une de ton classeur et tu lui tendis, sans sourire de ta part, ton éternel visage froid, sans aucune émotion, mystérieux...

-Tiens, en voilà une, s'il t'en faut d'autre hésites pas.

Il se présenta, te permettant enfin de savoir quel était son prénom. Oz. De vue, tu connaissais beaucoup de monde, Maxendre, tu aimais observer les autres, leurs routines, leurs habitudes, détailler leurs façons de s'habiller, de marcher, et imaginer leurs caractères à partir de ces quelques informations. De fait, tu t'imaginais beaucoup de choses sur les autres mais jamais tu ne prenais tes hypothèses au sérieux, après tout, on ne peut jamais savoir comment est une personne tant que l'on ne l'a pas découvert. Prenons ce jeune homme, par exemple. Il semblait terriblement poli, alors que tu l'imaginais plutôt froid, ignorant des bonnes manières et de la conduite en société. Ton petit passe-temps n'avait rien de bien concret, d'officiel, Maxendre. Il était simplement divertissant à tes yeux, ce n'était pas une science, loin de là.

-Maxendre Neight, cinquième année. Elto.

Tu aurais voulu en dire plus mais Roxanne, un peu plus loin, coupa court à la conversation en reprenant Oz. La relation entre les deux, de ce que tu en voyais et en entendait, te semblait... Bizarre. Étrange. S'appréciait-il, ou tout le contraire ? tu n'en savais rien, mais ce que tu savais, c'est que ce cher monsieur Orr n'allait pas tarder à vouloir commencer son cours. Et à demander le silence. Et qui sait de quelle façon il allait procéder... Alors ton regard se tourna vers Roxanne, tu le fixas droit dans les yeux, prêt à lui répondre de ta voix mi-grave, mi-normale, cette voix dont le ton était en parfaite concordance avec ton visage.

-Il n'y a pas de problème, Roxanne, ça arrive à tout le monde d'oublier. Mais on ferait mieux de se taire, là, parce que sinon...

Tu avais déjà vu cette personne au club de dessin, rapidement, un élève modèle, parfait, tu te surprenais à penser que tu pourrais l'apprécier bien qu'il semblait être en totale opposition avec toi de prime abord. Tu jeta ensuite un regard en direction du bureau du professeur, pour spécifier qu'il était là, qu'il fallait mieux être sage. Tu étais un élève trop studieux ? Non, loin de là, c'était bien le problème avec Artémis, justement.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
Personnel


Messages : 10
Âge du personnage : 41 ans.
Groupe : Personnel.
Eléments : Feu&Lumière.

MessageSujet: Re: Cours d'histoire N°1. [Open.]   25.05.15 15:59

cours d'histoire

C'est un brin intrigué que tu observes les élèves entrer dans l'amphithéâtre, les détaillant tous un par un sans aucune discrétion, toi et ta fâcheuse habitude de toujours assumer les moindres de tes actes que cela soit en cours à Dandelion ou dans ta vie. Patientant une poignée de minutes tu finis par taper une unique fois dans tes mains afin de créer le silence, de l'engendrer du mieux possible mais quelle tristesse que de voir que cela est un échec total. Fronçant les sourcils tu ne peux t'empêcher de soupir, comme peu enclin à le constater, toi qui aimes le respect à ton égard. Te levant avec lenteur tu finis par empoigner l'un de tes stylos, ce dernier en métal. Le plaçant sur le tableau tu le fais frotter contre ce dernier, créant un cri strident tel qu'il pourrait assassiner une oreille. Tu prends d'ailleurs un malin plaisir à le faire, un faible sourire aux lèvres que tu perds aussi vite qu'il a pu arriver sur ton faciès. « le silence. »

Debout tu contournes ton bureau, tes doigts le frôlant puis tu appuies ton fessier contre lui, croisant les bras. « pour ceux qui ne me connaissent pas, je suis Artémis Orr, le professeur d'histoire actuel de Dandelion. Sachez que je ne suis pas un fan de ce genre de représentation alors par pitié, autant pour moi que pour vous ; tâchez de rester silencieux et attentif. Les questions sont bien entendu autorisées pour ne pas dire attendues chers élèves. Contentez-vous de levez la main pour m'en informer. » Un geste évasif de la tête tout en parlant.

« Le thème d'aujourd'hui n'est autre que la création de Dandelion, le comment vos petites têtes ont pu atteindre un lieu comme celui-ci. Apprendre à se défendre est une chose mais il est obligatoire d'agrémenter votre savoir du plus de connaissances possible. Il s'agit d'une arme comme une autre. » Tu claques des doigts comme pour maintenir l'attention. Tu es désagréable. Oui. « Les archives des informations que je vais vous transmettre sont quasi inexistantes, détruites par le temps et les années sombres de notre monde. Les monstres sont devenus agressifs pour la première fois dans les années 1400. En nombre, ils ont pendant longtemps surpasser les hommes pour ne pas dire qu'ils les ont dévorés, décimés. Notre race était au bord de l'extinction mais une lueur d'espoir a vu le jour. Sachez avant d'appréhender mes futures paroles que la magie était loin, très loin d'être un usage commun à cette époque pour ne pas dire que... bref. Un groupe de mercenaires a été créé, composé de puissants combattants ils ont cherché à stopper du mieux possible l'avancée de ces créatures. Basé non loin d'une colline de pissenlits ils ont tout essayé.

A vous de me dire le nom de ce groupuscule.
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
Sigma


Messages : 20

MessageSujet: Re: Cours d'histoire N°1. [Open.]   26.05.15 20:23

Jasper marchait dans les couloirs en chancelant.
Il n'était pas endormi ou même ivre, assommé était le mot juste. Assommé au sens le plus littéral du terme, non pas d'ennui ou de chagrin, mais assommé par un coin de porte. Par la porte battante du réfectoire, si chère à son cœur, qui ne semblait pas pouvoir se passer de son visage, si bien qu'elle le frappait à des intervalles bien trop réguliers. Retour de karma, à ce qu'il paraît. Ça faisait mal. Il pouvait presque sentir le coin de son œil devenir bleu, puis vert et peut-être violet, joli arc-en-ciel pour orner ses froncements de sourcil. Il n'y avait pas eu de témoin, pour une fois. Heureusement. A tous les coups, on allait croire qu'il s’était battu. Moins heureusement.
L'avantage, c'est que personne n'allait lui poser trop de questions quand il arriverait monstrueusement en retard au premier cours d'histoire de l'année.

Il poussa tout doucement la porte de la salle. Le professeur avait déjà commencé un long monologue sur la création des chasseurs de monstre ou un truc du genre. Avec un peu de chance il allait passer inaperçu, avec tout ce monde. Grande respiration. Il repéra un tas de gens qu'il ne connaissait pas, où dont il avait oublié le nom. Une rousse avec des grandes jambes, un bloc de glace, le bouffon du club radio avec ses dreadlocks. Traçant dans les escaliers en essayant de se faire aussi discret que possible, il évaluait ses possibilités. Le premier rang était hors de question si il comptait passer incognito, et le fond de la salle était bondé. Il pouvait toujours se mettre à côté d'Alverny autour de qui il y avait comme un vide. En même temps, il savait par expérience que se mettre à côté de ce gars était une terrible idée. Et tant qu'à choisir il préférait encore s’asseoir à côté de ce gros bâtard d'Oz Burton.
C'est ce qu'il fit, donc. Sans grande délicatesse, en balançant son sac sur la table avec un bruit de ballon qui se dégonfle.

Lançant un regard assassin à tout ce beau monde avoisinant, il sortit vaguement quelques affaires, une feuille, un stylo, sans avoir vraiment envie de prendre des notes. Il n'avait même pas entendu la question du prof, avec ces conneries. Et puis il détestait l'histoire, de toutes façons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
Sigma


Messages : 70
Âge du personnage : 16 ans
Groupe : Sigma
Eléments : Feu - Air ♦ Foudre

MessageSujet: Re: Cours d'histoire N°1. [Open.]   27.05.15 15:30




« Nononono plzplz furgiv meh »


Il court, il court, le Brownie.
Entre les grands couloirs de l'Académie Dandelion.
Aujourd'hui était un beau jour. Et pourtant, Brownie allait sûrement passer un mauvais quart d'heure.
Et oui, c'était ce qu'il fallait attendre lorsque l'on ne voulait pas sortir de son lit le matin. Lui, en tort ? Ce n'était pas la première fois que son corps refusait de se dégager de ses couvertures lorsque son réveil sonnait. Mais il avait beau tenter le tout pour le tout afin de ne plus être en retard, cela ne marchait que rarement et, cette-fois encore, cette vérité se confirmait.
Ainsi, le cours devait déjà avoir commencé lorsque Brownie quitta enfin sa chambre et se ruait en direction de l'académie. Il le savait, il s'en doutait. Le professeur allait se faire un plaisir de lui faire remarquer. Du moins, c'était ce qu'il pensait...
Mais enfin, le pauvre, exténué, fini par arriver devant la grande porte de l'amphi, où le professeur avait déjà commencé son cours...
Peut-être l'avait-il vu, peut-être que nom. Brownie, lui, était déjà sûr qu'il attendait une excuse. Une excuse ou il se ferait virer du cours sans qu'il n'ait eu le temps de rien dire ; et vous savez bien qu'un cours tel que l'histoire est un cours important !
Alors, prenant son courage à deux mains et arrêtant de trembler pendant quelques secondes, forma d'une voix forte mais peu assurée une excuse presque exagérée, si elle ne l'était pas déjà elle-même.

- P-PARDON. Je-je suis désolé ! Excusez-moi pour mon retard ! J-Je voulais pas !

Il reprend son souffle. Il avait débité ça très vite sans même se laisser le temps de reprendre de l'air. Mais déballer ces milles excuses l'avait rendu encore plus mal à l'aise : il venait de devenir le centre d'attention de l'amphi entier, et il ne comptait pas le rester plus longtemps : A ses mots désespérés, tous les élèves s'étaient tournés vers lui avec des regards...

... Méprisants... Moqueurs...

La paranoïa le gagnant peu à peu, il finit pas fuir ces yeux rivés vers lui et trouver un endroit où s'asseoir. Il avait déjà localisé une place au fond dans un coin, où il pourrait sûrement être tranquille, mais alors qu'il posait ses yeux un peu partout à la recherche d'une éventuelle autre place, il finit par tomber sur des cheveux argentés  bien reconnaissables ; c'était bien le seul garçon de tout l'amphi à en avoir des comme ça.

A... Aaron ?

La question ne se posait même pas. C'était Aaron.
Brownie soupira, rassuré. Au moins, il connaissait quelqu'un dans cet amphi et ne sera pas tout seul. Il décida alors qu'il irait s'asseoir près de lui lorsqu'un autre soucis le préoccupa : Il y avait déjà quelqu'un assit à côté de lui. Et cette personne-là, il ne semblait pas la connaître. Un inconnu ? Quelle épreuve serais-ce pour Brownie d'aller le voir et lui parler ! Il en tremblait déjà, serrant ses affaires dans ses bras. Mais si cette personne était un ami d'Aaron, peut-être était il gentil aussi ? Cette éventualité qui, finalement, traversa son esprit, le convaincu à aller s'asseoir à côté de l'homme aux cheveux noirs, après plusieurs minutes à rester planté debout et en surchauffant ses méninges. Rien de bien nouveau, en soit.

- B-bonjour... Ca te dérange si j-je m'assois ?

La personne se tourne vers Brownie. Ses yeux sont jaunes. Jaune luisant. Brownie a peur.

- Eeeh, s-si je te gêne, c-c'est pas grave je... je pourrais aller autre part ! D'accord ? ... Excuse moi !

Tout compte fait, cette personne semblait bien lui dire quelque chose. Il avait déjà vu ces yeux jaunes quelques part du moins. Mais il n'arrivait pas à mettre la main dessus. Peut-être que cela arrivera lorsqu'il aura dit son nom ?

C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
Elto


Messages : 199
Âge du personnage : 19 ans
Groupe : Elto
Eléments : Ténèbres et Lumière

MessageSujet: Re: Cours d'histoire N°1. [Open.]   27.05.15 19:31


Late, late, late

Dear professor, please be cool



Voilà, ce que tu craignais le plus venait de se produire Maxendre. Artémis Orr avait frappé. Et ce bruit crissant abominable qu'il avait produit te conforta dans l'idée que cette homme était un grand sadique. Tu secouas ta tête sur le côté tout en fermant les yeux en écoutant ce bruit, puis observa tes deux camarades à côtés de voir, pour jauger leurs réactions. Etaient-ils aussi perturbé par ce bruit que toi ? Ou étais-tu trop sensible à ce genre de son atroce ? Quoiqu'il en soit, le cours venait de commencer officiellement et tu voyais des retardataires entrer, et se faire une place dans l’amphithéâtre. Le professeur expliquait la création de Dandelion, la raison de son existence, le fait que les monstres étaient un danger pour l'humanité... Bref, du connu que tout cela. Tu avais déjà vu tout cela lors de ta première année ici et tu n'en avais que de bref souvenir. Si bref qu'à part ce petit passage, tu ne te souvenais plus de grand chose. Tu en avais même oublié la raison du nom de l'académie, cette ancienne colline de pissenlit. Ce genre de paysage que l'on ne peut voir qu'en dehors des villes, désormais, dans une nature trop sauvage pour pouvoir être sûre pour tous. En pensant à cela, tu avais cette désagréable sensation d'être comme du bétail dans un enclos, sans possibilité d'en sortir. Et cela te déplaisait fortement, tu n'appréciais pas penser à tout cela. Alors tu te concentras sur la question du professeur et, alors que tu voulais initialement te faire tout petit, qu'il ne te remarque pas, tu levas la main, de ton air stoïque habituel, presque blasé. Et lorsque le regard d'Artémis passa sur toi, tu commenças à répondre, sans attendre un mot de sa part.

-Sans doute Dandelion.

Tu avais parlé d'une voix forte, de sorte à ce que tout le monde t'entende, mais neutre. Tu n'éprouvais aucune fierté à avoir la réponse, ta voix ne laissait rien transparaitre de toi, comme toujours. Un jour, cela te retombera dessus, Maxendre. Puis tu réfléchis à la réponse que tu avais donné. Peu importe qui ils pouvaient être, ces gens avaient une inspiration proche du néant. Mais bon, en ces temps là, ils ne devaient pas avoir beaucoup de temps pour eux, il fallait le reconnaitre.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
Pyrhh


Messages : 182
Âge du personnage : 19 ans
Groupe : Pyrhh
Eléments : Ténèbres/Lumière [Gravité]

MessageSujet: Re: Cours d'histoire N°1. [Open.]   28.05.15 23:24



Time to make history ~

« Questions and answers »

Son dos. Mouais, Aaron trouvait que Siskah n'avait du tout tord avec ça, mais son dos, il aura le temps de vraiment s'en soucier plus tard à force de tirer un peu trop dans ses entraînements. Et Indie qui vient mettre son grain de sel. Le garçon aux cheveux argentés ne pouvait pas s'empêcher d'observer la scène tant il trouvait cela amusant en sachant très bien que son amie réagirait au quart de tour. Bon a part le regard noir que Siskah lui balança, ça , il ne l'avait pas tout à fait prévu. Quoique la connaissant ... Puis un autre regard du style" fait quelque chose ! ". Là, il aurait eu presque envie de sortir quelque chose pour l'aider mais Aaron ne broncha même pas. D'une part parce que ce sont deux personnes qu'il apprécie et qu'il ne veut pas d'embrouilles, puis de l'autre, il sentait le bon sarcasme qui allait venir de toute façon. Le gars n'aurait même pas besoin de se fouler quoi, on le fait carrément à sa place !

Ça n'a pas loupé. Le bouffon de Dandelion fever... Autant dire que c'était direct. Faut dire que son truc de balancer des ragots ou des rumeurs sur les élèves par le biais de la radio, cela a dû en refroidir certains, enfin surtout ceux qui en on été victime. Ce qui n'a pas été encore le cas d'Aaron heureusement. D'ailleurs ce dernier riait, mais en se retenant quand même un peu parce que bon, il avait pas envie de se faire remarquer non plus. L'Ameefeldien posa une main sur l'épaule d'Indie après s'être calmé et jeta un œil à Siskah  "Sérieusement, elle n'a pas changé sur ce plan-là la miss anti-tact " pensait-il en esquissant un petit sourire avant d'enfin l'ouvrir pour la première fois depuis deux bonnes minutes.

- Fallait t'y attendre mon pote, les filles ne sont pas toutes aussi dociles que tu le penses.

Dit celui qui n'a jamais eu de copine de sa vie. Enfin cela aurait pu ne pas être le cas si à l'époque il aurait eu plus de tripes qu'aujourd'hui... Mais jamais quand même. Sauf que si un jour ça arrive, Aaron peut être sûr que tout le monde sera au courant grâce à un certain gars de la radio. Comment il le sait ? Hmm une intuition ?

- Tiens donc... Aaron, ça faisait un peu... *baille* longtemps...

À la soudaine interruption, le garçon lâcha la grappe à Indie et porta son attention vers la voix qu'il a entendu. Pas la peine de chercher bien loin, c'était Drake. Drake, son ami d'enfance, son meilleur ami et son rival éternel qui avait l'air encore complètement endormi, parce que pour zapper qu'ils se sont vu la veille...Enfin ce n'est qu'un détail, mais qui ne tomba pas dans l'oreille d'un sourd.

- Aah si pour toi 10h ça fait longtemps alors oui. Sérieux Drake, faut pas veiller aussi tard la nuit, à force on va te confondre avec les zombies !


D'ailleurs, le brun était tellement crevé qu'il n'avait même pas reconnu Siskah. L'une avec qui les deux garçons jouaient quand ils étaient petits. "On va mettre ça sur le compte de la fatigue."

BON.

Aaron observait les autres devants qui étaient en train de limite se prendre la tête comme un vieux couple, un autre garçon à côté et il y avait un autre gars brun à part, que le garçon aux cheveux argentés n'avait même pas remarqué venir tant il était occupé. L'inconnu avait l'air beaucoup plus calme que les deux autres et étrangement, il avait l'impression de l'avoir déjà vu quelque part. Pareil pour les deux d'ailleurs. Dans ses rêves ? Sûrement pas, ça ferait un peu...Gay. Mais juste au moment où Aaron était en pleine réflexion pour essayer de se remémorer, ses pensées ont étés perturbées par un grincement pire que strident. C'était insupportable, tellement qu'il se boucha les oreilles comme la plupart des autres élèves dans la salle. Au moins, le prof voulait le silence, on peut dire que sur le coup il l'a eu. Y'avait que les mouches qui volaient et encore." Argh...Ce n'est pas que le dos qui va prendre un coup, mais aussi mes oreilles si ça continue !!"


Tout le monde a eu à peine le temps de s'en remettre que l'adulte s'est présenté avant de commencer son récit. Rapidement et sans un mot, Aaron a saisit son stylo et commença à noter ce que M. Orr disait. Bien sûr, le garçon avait beau avoir quelques connaissances sur le fait que leur race a failli être exterminée par les monstres mais sur Dandelion...Il ne savait que les basiques et du coup, ne pouvait pas s'empêcher d'être fasciné par ces mercenaires pour leurs actions de courage. Un exemple qu'Aaron aimerait suivre. Mercenaire...Cela lui rappelait une certaine personne, qui n'était autre que le père de Drake, un ami de la famille Lowell. Était, car celui-ci n'est plus de ce monde malheureusement. Aaron regardait discrètement son rival du coin de l’œil mais n'osa rien dire de peur de ré ouvrir une plaie qui a été difficile à se refermer. Il soupira.

Le prof posa finalement une question, en demandant le nom du fameux groupuscule. L'Ameelfedien se gratta la tête avec son stylo et regardait les autres qui avaient l'air de chercher eux aussi la réponse. Quant à lui, Aaron avait déjà une idée de ce que celle-ci pourrait être et leva légèrement la main avec l'intention de demander la parole "Compte tenu du lieu décrit et si on en suit la logique...C'est Dan - "

Mais le ténébreux en face de lui a prit la parole avant, en disant exactement ce qu'Aaron avait l'intention de déclarer. Il baissa immédiatement la main en n'opposant aucune résistance. Ce n'était pas son genre de râler pour quelque chose d'aussi futile mais en tout cas ça se voyait que le brun était quelqu'un de sérieux.

C'était vrai ou faux ? Cela allait être dévoilé pour sûr, mais voilà, un élève est arrivé en plein cours en retard. Les yeux turquoise d'Aaron s'écarquillèrent à la vue de celui-ci, tout simplement car ils avaient reconnu cette personne qui n'était autre que Brownie. " Brownie en retard ... ? C'est une première lui qui est toujours à l'heure ! J'ai peur pour lui d'un coup si le prof pète un boulon à cause de ça". Oui, parce que Brownie, c'est le garçon pas très courageux qui était en plus en train de se faire dévisager par tout le monde. Le pauvre. C'est quand même son protégé et le jeune homme espérait tout de même qu'il le remarque pour le défendre au cas où il aurait des remarques désobligeantes de la part de autres, le considérant comme une victime avec qui on peut jouer. Et ça, Aaron ne pouvait l'accepter. Puis comment pourrait-il devenir un CME pour protéger les civils s'il n'était même pas capable de couvrir un ami ?

Encore heureux, Brownie a fait son chemin seul vers le groupe en s’asseyant à côté de Drake...En ayant lui aussi un trou de mémoire. Le garçon aux cheveux argentés regardait dans sa direction en levant un sourcil. Parce que oui, lui aussi faisait partie de la bande quand ils étaient enfants et ça l'étonnait aussi qu'on ne puisse pas reconnaître un garçon pareil aux yeux dorés. Ou comme lui-même avec les siens, ça ne trompe pas quoi !

Enfin...Il n'avait pas le temps d'y penser, parce que de nouvelles explications allaient être données et hors de question d'en louper une miette bien qu'Aaron restait à l’affût de ce qui se déroulait autour de lui.




Code by Wiise sur Never-Utopia





HRP

Spoiler:
 

_________________

- Consume the darkness, return it to light-

Passe ta souris sur la signa' ♪


Dernière édition par Aaron Lowell le 29.05.15 20:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
Zeta


Messages : 134
Âge du personnage : 18 ans
Groupe : Zeta
Eléments : Air + Terre

MessageSujet: Re: Cours d'histoire N°1. [Open.]   29.05.15 18:31

SNAP IT OUT

Siskah soupira durant un long instant. Combien de temps lui restait-il à passer dans cet enfer ? Elle se retourna rapidement, constatant que le nombre d'élèves présents avait doublé depuis le début de l'heure. Impossible pour elle de s'en soustraire sans attirer les yeux de beaucoup d'entres eux.

Une fois de nouveau droite, Siskah lança un rapide coup d’œil en direction d'Aaron et constata que ce dernier esquissait un sourire. Elle le fixa d'abord avec des yeux sévères avant d'arborer un air plus avenant, limpide et paisible. La Zeta saisit ce petit moment de calme pour s'étaler sur sa table, déjà fatiguée par les événements. Dans ses oreilles résonnaient des discussions diverses, à propos des soldes et des week-ends à venir. Du fait de son ouïe très capable, elle en comprenait presque tous les mots. Elle espérait que les sons autour d'elle baisseraient prochainement en intensité, autrement, ses nausées s'aggraveraient encore.

Aaron —Fallait t'y attendre mon pote, les filles ne sont pas toutes aussi dociles que tu le penses.

Les mots d'Aaron lui firent ouvrir lentement les yeux. Siskah se redressa, fixant son ami d'un air amusé. La tête légèrement penchée, un sourire de vaurien au lèvres, elle lui lança :

Siskah —Quoi, tu parles d'expériences ?

C'était sa petite vengeance pour s'être contenté de rire dans sa barbe, plus tôt. Tandis qu'elle s'apprêtait à évoquer le nom fatidique de Nanami - Aaron en était amoureux, plus jeune, et même une pomme de terre s'en serait rendue compte -, Siskah fut interrompue.

Drake —Tiens donc... Aaron, ça faisait un peu... longtemps...

La jeune femme posa son regard sur le nouvel arrivant. Elle sentit presque venir un sursaut : Drake était tout à fait terrifiant, les yeux ainsi cernés. Comprenant tardivement que Drake ne l'avait même pas reconnu, Siskah claqua répétitivement du doigt devant ses yeux.

Siskah —Aaron a raison. Si tu n'y vois même plus clair, c'est inquiétant. Tu ressembles tellement à un revenant que je serais tentée d'appeler des Pyrhhiens.

Elle se saisit ensuite de son stylo et commença à marquer, dans l'écriture incompréhensible qui était la sienne, la date d'aujourd'hui. Elle admira un instant ces gribouilles de lettre qu'elle venait de tracer et se replaça au fond de son siège.

Tandis qu'elle se disait que la journée n'était pas si terrible que cela, finalement, un son strident parvint à ses tympans. Un son si surprenant et insupportable qu'elle en lâcha un petit cri. Elle n'avait jamais plus haï ses si bonnes oreilles qu'à ce moment précis. Elle attendit un instant que la douleur passe avant de se re-concentrer. Le professeur parlait de la création de Dandelion et accompagnait son discours de claquements de doigts. Siskah trouvait presque insultant d'avoir les mêmes mimiques que ce sadique.

Mais le discours du dit sadique restait tout de même capital pour elle. La jeune femme nota le nombre évoqué par Artémis sur sa feuille et l'entoura répétitivement d'un trait de stylo.

1400, alors ? Pour quelles raisons les monstres étaient-ils devenus hostiles à cette date ? Et y avait-il un moyen d'inverser le processus ? C'était une hypothèse à creuser.

Quand l'homme évoqua un groupe de mercenaire, Siskah se tourna instantanément vers Drake.

Siskah —Ton père n'était pas mercenaire ?

Parler du père du garçon, qui avait un jour perdu un bras, rappela à la jeune femme sa propre situation. Durant un laps de temps infime, elle fixa sa main droite, qu'elle ne parvenait toujours pas à bouger, d'un air absent. Tandis que la réponse à la question du professeur était donnée, Siskah parcourut du regard la salle. Elle était certaine qu'une grande majorité des gens présents avaient perdu quelqu'un face aux monstres. Elle mit cette pensée de côté, se forçant à oublier le visage de son frère qui venait de jaillir dans son esprit. Un détail, vraiment.

Pendant ses réflexions, des retardataires avaient fait leurs entrées. Elle ne connaissait pas le visage du premier, mais le second lui était familier. Elle regarda Brownie s'avancer dans la salle avec l'assurance d'un caillou, allant jusqu'à demander l'autorisation de Drake pour s'asseoir.

Siskah —Bien sûr que tu peux t'asseoir ici.

Lança Siskah, visiblement agacée.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
Pyrhh


Messages : 52
Âge du personnage : 18 ans
Groupe : Pyrrh
Eléments : Air - Terre - Sable

MessageSujet: Re: Cours d'histoire N°1. [Open.]   30.05.15 16:51




Later than late.

Wednesday regarda la porte de la salle de cours avec ennui.
Elle était en retard. Et pourtant, elle était pas partie trop tard. Mais c'est pas de sa faute, elle avait croisé un chat noir, et elle avait du faire un grand détour. Et pendant ce grand détour, elle a sentit une odeur de steak bien cuit, parce que quelqu'un, on ne sait pas pourquoi faisait un barbecue pour son petit déjeuner, et elle s'est perdue parce que l'odeur a embrouillé ses pensées. Ensuite, elle a marché sur les lacets de quelqu'un et a dut l'aider à se relever, avant de repartir en ne remarquant pas que son sac avait mystérieusement disparu. Donc elle a dut revenir voir le quelqu'un, lui faire la morale parce que le vol c'est mal et lui donner un coup de pied dans les parties sensibles avant de reprendre son sac et de repartir. Évidemment, elle était toujours aussi paumée. Sauf qu'elle ne voulait surtout pas demander le chemin à qui que ce soit, ça reviendrait à s'avouer vaincue, et il n'en était absolument pas question. Alors elle s'est débrouillée pour faire un parcours du combattant en sautant par dessus des barrières parce que les portes c'est pour les nuls, avant d'enfin arriver à l'académie, non sans prendre son temps.
Bah oui, c'est pas parce qu'elle est en retard qu'il fallait forcément qu'elle se dépêche, en plus elle était sûre de ne pas être la seule à être en retard.

Et voilà où elle en est.
Elle semble presque hésiter à entrer.
Et puis finalement, elle pose sa main sur la poignée froide, et entre dans la salle de classe déjà un peu remplie par des gens qu'elle connait, et d'autres qu'elle connait pas.
Elle n'adresse même pas un regard au prof, déjà à fond dans son cours d'histoire. Pas de "Pardon, j'suis en retard" Ni même de bonjour. Juste un air de dire "Salut, je m'en fiche."
Elle fixe la classe pour repérer les places vides, avant d'apercevoir Brownie.  Alors son premier réflexe, en tant que grande soeur responsable, est évidemment de chercher une place la plus éloignée possible du brun.
Sauf que la seule place qui était dans sa ligne de mire (pas trop derrière, pas trop devant, sans voisin pour l'instant) se situait un peu trop proche de l'endroit où il semblait vouloir s'assoir. Et merde.
Mission : Ne pas se faire remarquer par Brownie en s'installant à sa place.
Sauf que quand on aime tellement son sweat vert fluo qu'on le ballade partout, même sur son uniforme, faut pas s'étonner qu'on se fasse remarquer. Un peu. Beaucoup. À la folie.

Donc Wednesday s'assoit, elle lui passe devant sans lui accorder un moindre regard. C'est une manière jolie de dire qu'elle l'ignore comme s'il était un caillou sur son chemin. D'ailleurs, il était accompagné de plusieurs autres cailloux. Un grand caillou. Ou une caillou plutôt, Wednesday pas connaître. Ou alors pas se souvenir. Et caillou avec des cheveux gris dans un état pas possible. Ça, Wednesday connaît. Sauf qu'elle s'en fout royalement. Un autre caillou avec un air de zombie fatigué, pas connaître non plus. Et son frère caillou, évidemment.

Ça risquait de durer longtemps.
HRP:
 
© nemoe sur epicode


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
Aer


Messages : 105
Âge du personnage : 20
Groupe : AER
Eléments : air & eau ; glace

MessageSujet: Re: Cours d'histoire N°1. [Open.]   30.05.15 20:21



TAG: tous les gens
WORDS: 697
CODAGE : パインドレ 【金色パン】
I've come to walk through the maze with no traces left behind until yesterday, and the goal is nowhere in sight Holding a map stained by the rain, but I have no regrets. This cry Will surely reach From the middle of the journey connected by the chimes signalling the beginning of this story ah on give for my way The future world depicted by you guides me into the distant sky Towards that light where dreams pile up and there is no deceit ah on give for my way
chui tellement en retard que ça sert plus à rien que je poste mais---
De la marbre. Un mur. Ou un putain de trou dans un mur. C'était ce que tu pensais du mec au premier abord. Il parlait pas des masses, il était même prudent dans ses gestes, voire parcimonieux. Tu pigeais pas. C'est à peine s'il ose te regarder plus d'une minute. Quoi, t'étais laid ? Puis, pas que ce soit dévalorisant mais il était grave amorphe ; naturellement, ça te perturbe mais tu finis par avoir l'habitude. T'avais ta feuille et c'est franchement tout ce qui t'apportait. Oui, tout.

« Arrête de le faire chier, le cours va commencer. Si t'as besoin d'une feuille à l'avenir t'as juste à me demander bordel. »

Je rêve.

« Excuse-le, Maxendre c'est ça ? Il est en dernière année mais c'est encore un incapable. »

Je rêve. Je rêve je rêve je rêve. Tu l'as regardé furieusement, l'irritation palpable.

« Il n'y a pas de problème, Roxanne, ça arrive à tout le monde d'oublier. Mais on ferait mieux de se taire, là, parce que sinon... »

MAIS POURQUOI ILS T'IGNORENT. GENRE ROXANNE FAIT COMME SI T’ÉTAIS PLUS LA. GENRE IL TE DONNE QUELLE IMAGE AUPRES DE MAXENDRE. BORDEL ? Mais c'est pas TA MÈRE. Tu comprends même pas pourquoi il se mêle de ta sociabilité avec Max. Franchement qu'il te foute la paix ? C'était lui qui voulait être seul d'ailleurs -souhait exaucé vu à quel point le premier rang est vide. Mais t'es quand même content parce que t'as fini par avoir des feuilles gratuitement, même si tu penses plutôt utiliser celles de Roxanne pour en faire des boulettes et les lui envoyer. Genre. Le truc trop puéril mais tu t'en fous.

Puis tu l'oublies. Il t'irrite trop et t'as tes règles non idk ce que je dis t'es juste pas d'humeur. Puis tu comprends le sinon de Max parce que tu viens juste de te faire péter les oreilles avec ce malade que t'avais jamais vu ? Tu sais plus. Tu l'aimes déjà pas ce prof. T'aimais pas grand monde qui voulait que tu crèves sensuellement en même temps, alors c'est compréhensible (sensuel = sens, voilà pas de confusion svp).

Puis flemme de faire la narration. Y'a une espèce de thug en retard qui vient niquer ta sérénité en posant ses affaires pas trop loin de toi. Même à côté de toi tiens. Tu le dévisages longuement parce que tu le trouves con. Il a pas vu qu'il y avait pleins de places autour ? Pourquoi tout le monde venait te coller au cul ? Ça se trouve c'est aussi un fayot pire que Roxanne mais qui s'assumait pas & qui allait donc au deuxième rang ? Mais qu'est-ce que tu t'en branles oh là là MDR. Tu le connais pas, tu devrais ? Tu sais pas tu préfères pas trop t'attarder. Allez. Fais l'intello toi aussi, ignore-le et va-t-en combler ta vacuité.

Tu lèves la main dans l'espoir que le prof te remarque & t'interroge mais manque de bol c'est le beau gosse Jena Lee² qui prend la parole. Ok. Pas grave tu l'excuses parce qu'il avait l'air d'être fier de lui. Ou pas. Tiens, t'es même en train de l'applaudir tellement t'es ému.

Va te faire Oz.

« Wahhhh t'as vu ça Alverny ? Ça fait quoi de se faire niquer monsieur jsais tout ? »

En même temps tu te redresses un peu et lui donnes une simple tape sur l'épaule. Bien fort aussi, pour qu'il la sente passer. Au fond tu sais qu'il gémit comme un uke dès qu'on le touche. Même une loli pourrait le battre, c'est pour dire. Tu sais pas si t'es encore en colère contre ce qu'il a fait tout à l'heure, ou si tu veux juste le narguer car c'est ta victime. T'as envie de dire que tu t'en fous, de ça aussi, t'attends même pas de voir sa réaction d'ailleurs. Tes yeux retrouvent le faciès de ton voisin, tu rigoles, puis tu finis par dire ;

« Tu trouves pas ça débile, Max, qu'on ait donné un tel nom à cette académie ? 'Fin Dandelion, c'est crédible nulle part. »

Oui Max. Parce que tu te le permets.
wlh j'ai pas d'idée.

_________________

j'aime des gens voilà :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gamble-decadence.forumactif.org/
.
avatar
Sigma


Messages : 48
Âge du personnage : Seize ans.
Groupe : Sigma
Eléments : Lumière / Feu (pas encore découvert) → Explosion.

MessageSujet: Re: Cours d'histoire N°1. [Open.]   03.06.15 11:17

cours d'histoire n°1
Toutes divisions & toutes années.
Le cours n'allait plus tarder à commencer, mais des gens arrivaient toujours en retard. Moi j'étais calmement assise, le flanc presque collé au mur en priant pour que personne ne s'asseye à côté de moi. Parce que avoir un voisin c'était être obligée de paraître agréable, c'était être obligée de faire des sourire et de montrer à quel point j'étais pitoyable dans le domaine du social. J'avais déjà sorti mes affaires dans la minutes après m'être installée, levant le moins souvent possible mon nez de la table, histoire de ne pas croiser les regards. Mais j'entendais bien, et pour le coup j'entendais les gens de la salle s'agiter. J'osais un coup d'oeil vers le prof qui attendait que tout le monde s'installe, un air impassible sur le visage. Sur ma feuille, j'avais déjà marqué la date et la matière, de ma plus belle écriture parce que j'avais apparemment tout le temps de le faire avant que le professeur ne démarre son cours.

Je redressais tout de même la tête de temps en temps, sinon j'allais me choper un mal de nuque à mourir. Mes iris d'un brun rougeâtre se posèrent sur les nouveaux arrivants, et même sur deux élèves qui semblaient se prendre un peu le choux. Je connaissais à peu près chaque prénom, mais je n'avais parlé à personne. A force d'être aussi discrète, on apprenait des choses sans se faire remarquer. Jetant un coup d'oeil par la fenêtre, j'observais l'horizon, le soleil fraîchement levé étendant une douce lumière sur Dandelion. Je me demandais encore de quoi mon année serait faite, si j'allais atteindre mes objectifs ou non. Après tout, on verra bien.

J'avais repéré pas mal de monde que je connaissais. Il y avait Roxanne au premier rang et Maxendre sur la rangée d'à côté, tout deux appartenant au club de dessin. Lorsque j'aperçus Indie entrer dans la pièce, je me sentis gêné par le sourire qu'il semblait adresser à toute personne dépourvue de l'organe sexuel masculin de la salle. Il m'en fallait peu pour virer au rouge pivoine. Je baissais donc les yeux, le rouge aux joues. Heureusement, personne ne me remarqua.
Comme toujours.
Puis Brownie entra. Je fronçais légèrement les sourcils, troublée comme à chaque fois que je le voyais. Je ne savais pas si je l'appréciais ou si il m'agaçait. Dans tous les cas je m'efforçais de passer à autre chose : il s'était installé loin de moi et tant mieux. Je fis la grimace en entendant ce bruit insupportable, ayant même des frissons. Je détestais ce genre de bruit, et ne trouvais ça pas très sympa de la part du prof. Une petite voix en moi se demanda si c'était sa façon à lui de se montrer autoritaire. Et que si c'était le cas, la nature ne devait pas l'avoir destiné à être prof. Mais encore une fois, je me tus. Mes pensées était une chose auxquelles je tenais, et c'était mieux qu'elles demeurent secrètes dans des moments comme ceux-ci. J'écris les quelques infos, et ayant la réponse, je ne levais pas la main, histoire de ne pas me faire remarquer.
Parce que je détestais ça.
electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
Pyrhh


Messages : 92
Âge du personnage : 19 ans
Groupe : Pyrhh
Eléments : Terre - Feu

MessageSujet: Re: Cours d'histoire N°1. [Open.]   03.06.15 17:52



cours d'histoire

Tu ignorais royalement les autres élèves, concentrant ton attention uniquement sur la demoiselle aux cheveux de braise. Sa réaction te ravie. Bon, elle avait ajouté que tu étais un bouffon mais tu laissais couler, c'était devenu un surnom positif pour toi. Toujours est-il que cette jeune fille écoutait visiblement ton émission radio.

Je vois que nous avons face à nous une fervente fan ! Je me présente, Indie Anna Jones, mais tu peux m'appeler Swagmaster ! Alors, honorée de rencontrer ton animateur préféré ?

Parce qu'évidemment tu étais son animateur préféré, tu étais celui de tout le monde. Tu étais celui qui mettait de l'ambiance à la radio quand même, sans toi, plus personne n'écouterait ! Evidemment. T'étais connu dans tout l'établissement désormais. Autant pour les super rumeurs que tu propages que pour ton talent à raconter des infos, à choisir de la musique et improviser un solo de basse alors que c'est aux autres membres du groupes d'animer. Oui, tu étais omniprésent, au grand damne de tes collaborateurs.

Intervention d'Aaron que tu ne comprends pas, probablement parce que tu as zappé l'insulte de la demoiselle.

S'y attendre ? De quoi gros ? Qu'elle sache qui je suis ? Mais tout le monde sait qui je suis !


Pendant que tu faisais des yeux sauvages à la jeune demoiselle dont tu ignorais toujours le nom -parce que tu t'en foutais un peu, ses boobs étaient plus importants- un type s'installa à côté de toi, à défaut de pouvoir s'asseoir à côté d'Aaron qu'il connaissait visiblement. Toi tu ne le connaissais que de vue, pour être un des amis de ton ami justement.

Quoi, tu me connais pas ? Mais si voyons, tu dois me connaître, je suis Indie Jones, l'animateur de Dandelion Feverrr!

Mais quand tu en parles comme ça, tu roules les r, n'importe quoi.
Un type que tu n'avais jamais remarqué demande le silence. Ah, peut-être était-il le professeur, éventuellement. C'était possible. Surtout que juste après il a posé une question sur le créateur de Dandelion. Tu ne sais pas. Tu t'en fous surtout. Tu te tournes vers la demoiselle, parce qu'elle est plus intéressante que cette question merdique. Tu entends quelqu'un proposer "Dandelion". Mdr.

Sinon c'est quoi ton prénom ?

Et puis bordel, un nouveau type, arrive, encore. Quoi, depuis quand Aaron avait plus d'amis que toi, sérieux ? La rousse l'invite à s'asseoir -trop d'amabilité, il tremble de tout son corps le pauvre. Tu décides de ne plus porter attention aux gens qui arrivent. Oh, tu te souviens qu'il faut que tu dises un truc à Aaron.

Hé gros, tu peux pas me couvrir au conseil des élèves steuplait ? Il se peut que j'ai fait une légère connerie et il se peut que ça me retombe dessus. Et sérieux, j'ai pas envie d'avoir des heures de colle alors que j'organise une soirée bientôt.





_________________
merci rox et oz pour les avatars omg love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
.



MessageSujet: Re: Cours d'histoire N°1. [Open.]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Cours d'histoire N°1. [Open.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» On risque l'oubli programmé de l'HISTOIRE
» Histoire de la prison Bonne Nouvelle de Rouen
» Histoire des noms de nos navires
» L'histoire du Corps de Marine
» L'histoire de petit Louis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Académie :: 2F - Cursus Magie :: Amphithéâtre des capitaines-