AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 a breath. •• ft. Maxendre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
.
avatar
Sigma


Messages : 48
Âge du personnage : Seize ans.
Groupe : Sigma
Eléments : Lumière / Feu (pas encore découvert) → Explosion.

MessageSujet: a breath. •• ft. Maxendre.   10.05.15 12:29

a breathe.
Alena & Maxendre
Quelque part au fond de moi, j'avais attendu avec impatience d'être acceptée à Dandelion. C'était une chose à laquelle ma famille s'était attendue, mais pas moi. J'avais guetté la petite faille qui ferait de moi une ratée pour de bon.

J'avais encore du mal à réaliser que j'étais ici, dans cette prestigieuse école. Néanmoins, je ne me sentais pas fière. Devait-on être fiers de tuer des monstres ? A mon goût, il n'y avait pas grande satisfaction à en tirer. Cependant, il était vrai que sauver des vies était un trait de ce « job » que je ne pouvais pas délaisser. Sauver des vies, c'était comme avoir un second souffle. Protéger les villes des monstres, c'était aussi protéger mes parents, mes proches, toutes ces personnes auxquelles je tiens - bon, d'accord il y en a pas des masses non plus - mais chacune était indispensable à ma vie.
C'était pour cette raison que je n'abandonnais pas l'école, parce que je voulais protéger les miens de mes propres mains. Même si je ne connaissais pas grand monde à l'école. Papa m'aurait dit « tu n'es pas là pour te faire des amis ». Après tout, il n'avait pas tort. J'étais là pour apprendre. Mais je n'étais pas quelqu'un qui était fait pour vivre seule à jamais.

Heureusement je ne l'étais pas complètement. Pour l'instant.

Il faisait beau, aujourd'hui, en ce début mai. L'école avait reprit il y a peu et je profitais des rayons solaires qui caressaient mon visage. Mon sac était suspendu à mon épaule, renfermant mon carnet de croquis, mon bloc-note et quelques fiches de révisions. Je n'avais pas fais grand-chose de mes vacances hormis profiter de mon frère et révisé. Je n'avais personne à revoir. Il fallait donc que je m'applique à m'occuper autrement. Mais c'était maintenant derrière moi, les études allaient pouvoir reprendre. J'allais enfin pouvoir reprendre ce petit quotidien auquel je tenais tant, bien qu'il ne soit pas de tout repos : aller en cours, rentrer, dîner, étudier, dormir. Au bout d'une année passée dans son coin, les gens ne vous regardent plus de travers quand vous faites tout ce qu'ils ne font pas. Après les cours, beaucoup se détendaient toute la soirée, sans réviser les cours du jour même ou du lendemain.
C'était ça, moi, ma distraction.
Mais aujourd'hui, c'était l'avènement d'une nouvelle année, de nouvelles aventures peut-être. J'avais traversé l'allée de cerisiers, fuyant la foule massive d'élèves qui s'étaient réunis à l'entrée de Dandelion pour se raconter leurs vacances avec enthousiasme. Je ne me sentais pas du tout à l'aise en compagnie d'autant de protagoniste. J'avais du mal à gérer. Alors, j'avais décidé de m'éclipser. De toute façon personne ne remarquera mon absence.

Assise sur un banc non loin de l'arbre de Vie, j'avais passé une petite heure à réviser mes cours sur la fusion des éléments et l'analyse des monstres, cette dernière étant ma matière préférée. Mon élément descendant ne s'était pas encore manifesté. Du moins, pas de façon claire. Mes professeurs m'avaient précisé que ce n'était pas urgent et que cela devrait arriver au cours de l'année. Il n'empêche que je me posais des questions sur sa nature.
Distraite par mes pensées, j'abandonnais finalement la révision de ces cours que je connaissais déjà par cœur pour sortir mon carnet de croquis. Mon champ de vue était rempli de belles choses, et pourtant j'avais cette petite manie de rendre tout ce que je voyais plus sombre, plus macabre. Mais toujours avec beaucoup de couleurs. J'attrapai mon critérium et mes posca et me mis à l'oeuvre, perdue dans ce monde dans lequel j'aimais tant me laisser aller.
electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
Elto


Messages : 199
Âge du personnage : 19 ans
Groupe : Elto
Eléments : Ténèbres et Lumière

MessageSujet: Re: a breath. •• ft. Maxendre.   11.05.15 23:14


A breath

Hello there



Tu arpentais l'allée pour te diriger à l'académie, ce lieu qui désormais était toute ta vie. Cinq ans à présent que tu n'étais pas retourné chez toi et cela t'allait très bien. Tu continuais de communiquer avec eux par courrier, mais rien de plus. Ainsi, tu passais toutes tes vacances au QG, dans ta chambre ou en ville. Tu n'avais que rarement le temps de t'ennuyer, pour tout avouer, entre les répétitions de musique, les entraînements, les révisions et ta passion dévorante pour la littérature qui te faisait dépenser une fortune en livre. Mais il y avait encore une chose qui t'occupait beaucoup, Maxendre : le dessin. Tu adorais prendre tes crayons et te perdre hors du temps, hors de toutes perceptions. Tes dessins étaient variés, tu pouvais aussi bien faire des portraits, des paysages, des natures mortes, l'art abstrait... Mais ce que tu adorais le plus, c'était ces superpositions de couleurs, sans réelles formes, justes de grands crayonnés, des nappes presque brumeuses de couleurs que tu voulais toujours assez sombre, qui ne devaient pas ressortir. Car c'était là pour toi l'essence même de ta façon de faire, de ton trait. Au final, tes dessins te ressemblait beaucoup, Maxendre, bien plus que tu ne le crois. Car au final, ces vaporeuses couleurs qui parcouraient tes feuilles, qui se croisaient les unes et les autres, dansant sur le grain du papier, courant de parts et d'autres comme de somptueuses nymphes, n'avais-tu pas l'impression qu'elles étaient ton autoportrait ? Celui d'un homme ne sachant pas assez bien qui il est pour se représenter autrement ?

Sans même t'en rendre compte, tu t'es perdu à l'arbre de vie. Cet arbre si grand, si majestueux... Il était magnifique et bien souvent tu le contemplais à travers les fenêtres des salles de cours, perdu dans tes pensées. Pourtant, tu ne venais pas assez souvent aussi près, tu préférais rester loin pour l'observer. Car cet arbre dégageait quelque chose d'intimidant, de mystique presque. Tu aperçus alors, non loin de toi, une personne que tu avais déjà remarqué, mais où déjà ? Maxendre, ta mémoire te fait défaut et cela te jouera de mauvais tours, un jour. Mais par chance, tes esprits te revinrent vite à l'esprit quand tu remarquas que cette connaissance dessinait quelque chose. Une camarade du club de dessin, une fille très discrète, qui ne parlait jamais aux autres ou en de très rares occasions. Avait-tu déjà entendu le timbre de sa voix, d'ailleurs ? Tu en vins à douter, soudainement. Pourtant, tu avais déjà regardé les dessins de cette Alena et tu en avais éprouvé un certain plaisir. Elle aimait prendre les scènes du quotidien et les rendre plus sombre, des œuvres que tu avais vu néanmoins. Comme tu aimais rajouter tes étendues de couleurs fades en arrières plans sur bien des dessins. Tu t'approchas un peu plus et observa ce qu'elle dessinait dans son dos. Le paysage alentours, ses couleurs chatoyantes, et un petit quelques choses de plus glauque, de plus lugubre. Cela donnait une profondeur à cet environnement, une impression que tout ici était éphémère. Cela montrait la vérité que personne ne désirait voir.

-Tu ne devrais pas mettre un peu moins de couleur, là ?

Tu n'avais même pas pu te retenir, en réalité. Tu ne savais pourquoi, mais ce trop plein de couleurs, à tes yeux, n'allait pas à l'impression globale. Et si c'était ça, le but recherché, Maxendre ? Tu devrais apprendre à réfléchir longuement avant de parler, surtout que c'est la première fois que tu lui parles. Tu ne pourras pas arranger les choses si tu ne te rattrapes pas maintenant.

-C'est très beau, sinon. Comme tes autres dessins en général.

Allait-elle se souvenir de toi, Maxendre ? Vous n'aviez jamais parlé ensemble, vous ne faisiez que dessiner ensemble dans la même salle et vous pouviez observer vos œuvres lorsque ces dernières étaient présentés, rien de plus. Mais n'est-ce pas de cette façon que les artistes apprennent à se connaître ? Encore faudrait-il que tu en sois un, d'artiste.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
Sigma


Messages : 48
Âge du personnage : Seize ans.
Groupe : Sigma
Eléments : Lumière / Feu (pas encore découvert) → Explosion.

MessageSujet: Re: a breath. •• ft. Maxendre.   22.05.15 13:59

a breathe.
Alena & Maxendre
Dans ma tête, il y avait comme un petit bourdonnement. J'étais tellement absorbée par mon dessin, que tous les bruits qui pouvaient être émis aux alentours ne ressemblaient qu'à un murmure insignifiant. Actuellement, j'étais dans mon élément. Le dessin, c'était une grosse partie de ma vie. J'esquissais le tronc recouvert d'écorce de l'arbre, ajoutant quelques détails au critérium pour texturiser ce tronc, faire ressortir l'usure du temps, m'approprier ses plis et sa complexité. Enfin, mes doigts amenèrent la mine de mon critérium à dessiner des branches, imparfaites et irrégulières, un peu comme celles de l'arbre. Quoique j'avais toujours tendance à déformer les choses, c'était ce que me disait mon professeur de dessin, l'an dernier. Quand j'avais montré mes productions à mes parents, ils les avaient trouvées magnifiques, sans rien à ajouter. Un rictus s'était glissé sur mes lèvres quand j'avais vu à quel point les observations pouvaient diverger. Cela m'avait intrigué, que le point de vue puisse changer autant. Le prof, lui, il observait mes dessins d'un oeil critique, alors que mes parents sont toujours dans l'optique de me valoriser, de me dire que je suis la meilleure dans ce que je fais. Finalement, je préférais le point de vue de mon professeur. A mes yeux, on ne peut pas produire un dessin parfait.

Par la suite, j'attrapais un posca, mettant de la couleur là où je l'estimais nécessaire, parfois même où l'on ne s'y attendait pas. J'aimais bien surprendre les autres, secrètement. Peut-être que c'était cette parcelle de moi, en quête de l'admiration d'autrui, qui m'avait poussée à exposer mes créations de l'année passée. Mais actuellement je ne me posais pas la question, absorbée par chaque touche d'encre qui donnera son caractère à mon dessin. Dans ma frénésie, je n'avais pas calculé que quelqu'un c'était approché. J'en étais à rajouter des touches dorées et rose pâle dans le feuillage de l'arbre, comme pour en faire la source de lumière. Autour, tout était sombre, en nuances de gris et de bruns. L'arbre était mon élément central.

MAXENDRE ; « Tu ne devrais pas mettre moins de couleur, là ? »

Ce n'est pas sorcier, il m'avait filé la peur de ma vie. J'avais sursauté et laissé tomber l'un de mes posca non rebouché sur le sol. Déjà, il commençait à se faire la malle. Je me penchais, quitte à perdre l'équilibre, pour le rattraper avant qu'il ne tombe dans une bouche d'égout. Intérieurement je brûlais, mais extérieurement j'étais une pauvre petite chose pitoyable qui se sentait gênée d'avoir été surprise. Mais quand mon cerveau eu terminé d'assimiler ce qu'il me dit - bon il ne faut pas abuser ça n'a pas mis très longtemps hum -, je me penchais sur mon dessin, l'éloignant un peu de mon visage. Éloigner un dessin de soi permettait toujours d'avoir une meilleure vision de celui-ci, voire même de noter s'il manquait quelque chose ou au contraire, s'il y avait trop d'éléments, etc. Trop de couleurs ? Devais-je le prendre mal ? Il fallait que j'arrête de tout prendre trop au sérieux comme ça.

ALENA ; « Oh.. Tu trouves.. Je ne sais pas.. J'ai fais ça sans réfléchir... »

Voilà que je m'enfonçais comme une idiote maintenant, incapable de défendre mon point de vue ou mes idées. Ma foi, si Riley me voyait dans une telle posture, elle aurait été capable de me tirer une oreille jusqu'à ce que je m'échauffe pour de bon. Je rebouchais le posca fuyard et le rangeais dans ma vieille trousse un peu sale. Pour le coup, je n'osais même plus retoucher mon dessin. C'était un peu comme s'être faite prendre dans un moment d'intimité. Pourtant, quand j'étais en cours de dessin ce n'était pas pareil, là je savais que quelqu'un observera ma production. Pour le coup, je n'avais rien vu venir, d'où la source de mon malaise.

MAXENDRE ; « C'est très beau, sinon. Comme tes autres dessins en général. »

En général ? Merci du compliment. Je me sentais un peu frustrée, au fond de moi. Je me souvenais maintenant de l'univers de Maxendre, dans lequel j'aimais tant me perdre quand je voyais une de ses créations. Il avait un univers très sombre, avec vraiment peu de couleur. L'un de ses dessins m'avait particulièrement plu lors de l'exposition et il s'agissait de l'un des plus sombres. J'eus un léger sourire, histoire de lui témoigner que je ne lui en veux aucunement. Petite menteuse. Je soupirais intérieurement, parfois mes pensées allaient plus vite que mes actes. Mais Maxendre était un des étudiants que j'appréciais en silence. Il ne parlait pas beaucoup, était plutôt solitaire. Au moins, il fait partie de ces gens avec lequel il n'y avait pas matière à se prendre la tête. Après tout dépend du point de vue...

ALENA ; « Je te remercie.. Tes dessins sont très bons aussi. Euh, même si je suis loin de nous comparer, hein. Ton univers est très beau, même si il est très sombre. » Je décidai de marquer une pause, me mordant l'intérieur de la lèvre. Bon sang! mais qu'est-ce que je raconte ? « A..Alors, tu as passé de bonnes vacances ? »

Même si le mot « vacances »  était un peu fort à Dandelion. Ah et un jour ma timidité me tuera...
electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
Elto


Messages : 199
Âge du personnage : 19 ans
Groupe : Elto
Eléments : Ténèbres et Lumière

MessageSujet: Re: a breath. •• ft. Maxendre.   25.05.15 12:15


A breath

Hello there



Tu l'avais surprise, Maxendre, en même temps, tu n'avais pas réellement réfléchi, tu savais bien que lorsque l'on est perdu dans un dessin, on perd toute notion du temps. la différence, c'est que tu étais rarement surpris, pour une étrange raison il était rare que l'on puisse te faire sursauter, peut-être à cause de ton côté trop stoïque, froid, neutre. Ou alors, le fait d'être chez les Elto et leurs missions d'intervention d'urgence qui t'avait immunisé à tout effet de surprise. Tu n'en savais rien, mais tu t'en voulais d'avoir fait peur à cette élève que tu trouvais si sympathique. Elle était calme, silencieuse, concentré sur ses études, une très bonne chose de ton avis. Alors tu te rapprochas d'elle et hochas simplement la tête, plus grand signe d'excuse que tu pouvais lui fournir en cet instant. Elle fixais son dessin, doutant désormais de ce qu'elle venait de faire, entièrement par ta faute cela dit. Tu étais blessant, Maxendre, tu ne t'en rendais pas compte mais tu parlais trop vite, disait ce que tu pensais et même si le but n'était pas de faire du mal, tes mots, eux, ne comprenait pas forcément cela et sortait de ta bouche, de tes lèvres, sans aucune demi-mesure ni retenue.

-Après, c'est mon avis, le plus important reste le tien, c'est ton dessin avant tout. Et il reste de toute façon magnifique.

Tu l'observais ranger ses affaires et tu t'installas à côté d'elle sur ce banc, observant les alentours. Le paysage était réellement superbe, vu d'ici, tu comprenais aisément pourquoi elle avait voulu faire un dessin ici. Tu te souvins alors de ses autres dessins plus en détail, toujours des couleurs inattendu, originale et surprenante. Au final, c'était son style en lui-même que tu avais critiqué, Maxendre, tu t'en sentais plus gêné encore, plus mal et tu décidas alors de vite passer à autre chose. Elle te félicita pour tes propres dessins, sans pour autant les critiquer, elle. Elle semblait très timide, très peu sûre d'elle. Toi, cela ne te gênait pas le moins du monde, bien au contraire, tu trouvais cela normal, naturel, apaisant, humain en quelques sortes. Trop de gens luttait contre ces petits aspects de nature humaine, toi le premier d'ailleurs.

-Je ne suis pas sûr que mes dessins soit si intéressants, peut-être qu'ils sont trop sombres, justement. Mais j'ai du mal à faire quelque chose de plus simple, plus clair.

Ta passion du dessin était ce qu'elle était grâce à la spontanéité qui en découlait, tu aimais pouvoir prendre tes crayons et dessiner, sans penser à rien d'autre. Le souci devait être là, tu étais trop enfermé sur toi même, trop étranger à ta propre personne pour pouvoir faire autre chose.

-Mes vacances, je les aient surtout passé aux entrainements et en mission, il y en avait pas mal pour les Elto, je sais pas trop ce qu'il s'est passé... Et toi alors ?

Tu adorais les entrainements et les missions, c'étaient ces rares moments où tu te sentais vivants, libre, sans aucune attache. Au final, Dandelion et ses cours n'en étaient qu'une gêne à tes yeux. Bien sûr, tu les appréciais, mais tu aurais aimé avoir plus de missions, plus d'instants où tu te sentais... Toi-même.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
Sigma


Messages : 48
Âge du personnage : Seize ans.
Groupe : Sigma
Eléments : Lumière / Feu (pas encore découvert) → Explosion.

MessageSujet: Re: a breath. •• ft. Maxendre.   03.06.15 11:43

a breathe.
Alena & Maxendre
Un petit silence un peu gêné - je suppose - s'installa entre nous. Ce fut Maxendre qui le rompit, ce qui m'épargna bien entendu la peine de chercher désespérément quelque chose à lui dire. Il était plus âgé que moi, et donc appartenait à une classe de plus haut niveau que la mienne. Je suppose que lui parler d'études serait plutôt idiot, puisque la plupart des choses que je connais, il devait déjà les connaître. Et pour l'avoir un peu observé en douce - voici l'un des vices de la solitude et de l'ennui, il semblait plutôt bien travailler à l'école. Alors je n'avais rien à lui apprendre. Chose plutôt frustrante, puisque j'aimais bien apprendre des choses aux autres. Mais pour le coup, c'était raté. En plus, je ne voyais pas l'intérêt de revenir sur le fait que ce dessin semblait l'avoir déçu. En tout cas je le voyais comme ça.

MAXENDRE ; « Après, c'est mon avis, le plus important reste le tien, c'est ton dessin avant tout. Et il reste de toute façon magnifique. »

Je considérais ses paroles quelques instants. Il semblait sincère. Alors je mordis légèrement l'intérieur de ma joue, cette fois flattée du compliment.

ALENA ; « C'est très gentil de ta part, merci. »

Et je lui adressais un sourire tout à fait naturel. Pas un de ces sourires à moitié timide. Il s'agissait là d'un sourire véritablement ravi. Maxendre était une personne que j'admirais un peu, secrètement. Il était discret, solitaire, talentueux, charismatique. Mais ce que je trouvais encore plus déstabilisant, c'était qu'il assumait pleinement sa solitude. Moi, j'avais encore beaucoup de mal à vivre seule. La présence de mon frère me manquait constamment, puisque nous n'étions pas de la même division, et qu'il avait une année de plus que moi. A chaque fois que je pensais à lui, je me sentais un peu triste, mais je savais qu'il fallait que j'arrête de tout prendre en drame. Certains n'avaient plus de famille, et moi je me morfondait parce que mon frère vivant n'était pas dans la même caste que moi. C'était pitoyable. Comme toujours.
Entre temps, Maxendre s'était assit à côté de moi sur le banc. Cette proximité me rappela celle que nous avions en classe, enfin en cours de dessin. Je m'asseyais parfois à côté de lui, parce que la salle était trop petite pour que nous soyons un par table. Et Maxendre était une personne qui m'inspirait confiance, comparé à d'autres. Au moins avec lui, je ne me sentais pas obligée de parler en classe, pour faire connaissance, des choses comme ça. On savait ce qu'on avait à faire au Club, et on s'y tenait. Ce n'était pas comme Roxanne que j'avais l'impression de déranger à chaque fois que j'ouvrais la bouche.

MAXENDRE ; « Je ne suis pas sûr que mes dessins soient si intéressants, peut-être qu'ils sont trop sombres, justement. Mais j'ai du mal à faire quelque chose de plus simple, de plus clair. »

J'écoutais attentivement ses mots, tout en observant d'un oeil distrait ma création. Je décidais de fermer mon carnet de dessin, histoire de passer à autre chose parce que je pensais vraiment devenir obsédée par les couleurs que j'utilisais. Peut-être que je n'avais pas assez réfléchis. Voilà, j'avais gaspillé du temps et une feuille de papier. Bref, j'avais encore pas mal de chemin à faire en matière de dessin. En fait, j'appréciais les critiques car elles me rappelaient celles du prof. C'était dur à entendre, mais au moins ça me poussait à faire toujours mieux la prochaine fois. J'essayais de saisir le sens profond de ce qu'il disait, et au final, d'un sens, je trouvais ça très beau.

ALENA ; « Peut-être que tes dessins sont ceux du Club qui se rapprochent le plus de la réalité, finalement. C'est vrai non ? Qu'y a-t-il de simple dans la vie ? On a chacun son petit ou son gros lot de problèmes, et on passe nos heures à essayer de défaire ce méli-mélo de noeuds qui nous compliquent à tous l'existence... Peut-être que je mets autant de couleur dans mes dessins parce que j'aimerais que la vie ait plus de relief, tandis que toi tu la retranscris avec précision et justesse. »

Mes joues étaient devenues roses. J'avais révélé là quelque chose sur moi, que j'espérais qu'il ne remarque pas. Une vie avec plus de relief.. Ouah, c'était encore plus misérable que ce que j'avais pu dire jusqu'ici : je venais d'exprimer à quel point ma vie était sans intérêt particulier. A quel point je m'ennuyais et que j'étais seule. Je venais d'un côté, d'exprimer mon désir d'une vie sociale. Et aussi, je venais de parler deux fois plus que ce que je pouvais dire d'habitude. Puisque j'idéalisais toujours la vie des autres, de ces gens populaires dont la vie semblait si simple et si palpitante. Bref, il passait déjà à autre chose.

MAXENDRE ; « Mes vacances, je les aient surtout passé aux entraînements et en mission, il y en avait pas mal pour les Elto, je sais pas trop ce qu'il s'est passé... Et toi alors ? »
ALENA ; « Eh bien, je suis rentrée chez moi, voir mes parents et mon frère... » C'était un peu maigre, mais est-ce que j'avais besoin de préciser que je n'avais rien fait de très lucratif de ces vacances ?
electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
Elto


Messages : 199
Âge du personnage : 19 ans
Groupe : Elto
Eléments : Ténèbres et Lumière

MessageSujet: Re: a breath. •• ft. Maxendre.   06.06.15 14:30


A breath

Hello there



Tu l'écoutais parler attentivement, tu te sentais étrangement à l'aise, ne ressentant pas cette appréhension que tu pouvais avoir de temps à autre, cette timidité que tu ignorais et qui s'exprimait chez toi sans que tu ne t'en rendes compte. Non, elle était elle aussi une solitaire, tu l'appréciais pour cela et pour le fait qu'elle comme toi sachiez parfaitement ce qui avait besoin d'être dit et ce qui devait être tût. Elle parlait des problèmes de chacun qui pouvaient influencer nos vies si nous essayons de les démêler... Cette thèse était possible, mais au fond de toi, tu arrivais à lui donner tort sur un point. Elle pensait que tu voyais les choses comme elles étaient, supposant que ton passé t'a permis de gagner une maturité te permettant de voir les choses sans les idéaliser. La réalité, elle, était tout autre... Tu n'avais aucun passé, Maxendre, il avait tout simplement disparu dans les méandres de ta mémoire, un beau jour, ce jour où tu eu l'impression de naître, où tu découvris beaucoup de choses autour de toi. Ta famille, tes amis... Tu avais l'impression de les découvrir pour la première fois. Alors, le fait que tu vois la vie avec précision et justesse n'était pas possible. Non, tout simplement, tu n'avais pas réellement de grandes expériences de vie, justement. Tu avais quoi, cinq, six ans de souvenir, pas plus. Ton être, ta personnalité, n'était même pas entièrement composé, tu n'avais pas le souvenir d'avoir fait des erreurs et d'apprendre de ces dernières. Alors tu t'isolais dans cette solitude que tu avais bâtit de tes mains, tu te séparais de tout, ne voulant pas prendre le risque de tisser des liens s'ils étaient si facile à oublier. Tu ne vivais pas, Maxendre. Tu survivais.

Tu l'écoutais en silence, ayant bien compris qu'elle avait sans doute eu dans sa vie tout un lot de problème si elle désirait tant avoir du relief dans sa vie, mais tu choisis de ne pas lui en parler. Non, c'était ça qui était bien avec Alena. Vous aviez tous deux vos soucis et vous n'en parliez pas, quand vous étiez côte à côté, c'était comme si vous vouliez oublier tout ce qui pouvait faire souffrir. Elle te raconta ensuite ses vacances, qui furent visiblement pauvres en évènements forts et tu trouvais cela plutôt bien. Pourquoi ne pas profiter de sa famille, tout simplement ? Il est sûr que toi, tu n'allais pas voir ta famille, presque jamais. Tu préférais les fuir, sans réelle raison. Tu n'arrivais pas à savoir pourquoi tu voulais te tenir si loin d'eux mais cela ne t'importais même pas. "Au moins, tu as pu te reposer et faire ce qui te plaisait." Voilà, c'était tout ce que tu pouvais dire comme bien sur ce que tu pensais de ses vacances, alors que tu les trouvais géniale, tout simplement. Mais ton visage impassible, ton habitude à ne pas t'exprimer trop longuement sur ce genre de sujet avait pris le dessus. Tu la regardais, tu te demandais si elle s'en sortait dans ses études, elle qui était plus jeune que toi. Et son physique... Elle semblait frêle, fragile... Pouvait-elle supporter les assauts des monstres ? En avait-elle déjà affronté ? "Tu t'en sors dans les cours, sinon ? Tu as pris quoi comme option ?"





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
Sigma


Messages : 48
Âge du personnage : Seize ans.
Groupe : Sigma
Eléments : Lumière / Feu (pas encore découvert) → Explosion.

MessageSujet: Re: a breath. •• ft. Maxendre.   09.06.15 11:12

a breathe.
Alena & Maxendre
De mon côté, je conservais un silence un peu gêné. Après tout, j'avais beau connaître la plupart des gens auxquels je m'adressais, c'était surtout parce que je les observais en secret, mais je les connaissais officiellement pas tant que ça. Et Maxendre faisait partie de cette poignée de personnes qui étaient si effacée en temps normal - un peu comme moi, que je ne parvenais pas à choisir une attitude à arborer. J'appréciais de m'adapter aux gens, histoire de faire bonne impression, mais en sa présence j'étais déboussolée, tout simplement parce que avoir affaire à une personne qui se rapproche de mon comportement en solitaire c'était comme avoir affaire à un miroir. Enfin, cela ne pourra jamais être pire qu'avec Brownie. Mes impressions à son égard étaient tellement complexes que je ne savais toujours pas quoi en penser. Est-ce que je l'appréciais ? Est-ce que je ne l'aimais pas ? En tout cas, il m'arrivait d'être agacée en sa présence, parce qu'il me ressemble de trop. Et parfois se prendre la vérité en pleine face, ça faisait mal. Mais qu'importe ? J'allais bientôt changer, j'allais bientôt devenir quelqu'un de normal, qui va à l'école, qui a des amis, qui ne mange pas seule à la cafétéria.
Enfin j'espère.

MAXENDRE ; « Au moins tu as pu te reposer et faire ce qui te plaisait. »

Il n'avait pas totalement tort, et je ne souhaitais pas le contredire alors je lui souris. Me reposer, ça oui j'en avais eu le temps. J'avais même eu tout le temps de me reposer, j'aurais pu dormir toute la journée si l'envie me prenait. Mais au lieu de ça, j'étais réveillée aux aurores et couchée très tard la nuit. Un rythme que je n'avais pas à Dandelion, comme si les cours m'encourageaient à adopter un rythme sain. Chez moi c'était autre chose. Je ne savais pas ce qui provoquait ces insomnies, mais c'était systématique. Alors je passais ces heures de sommeil perdues à dessiner, à lire ou à écrire. Parfois je sortais de chez moi pour me promener dans les jardins. Cette semaine avait été très longue et très bizarre, puisque les journée je les passais avec mon frère et ma famille, et la nuit je la passais seule en proie à mes angoisses et mes pensées torturées. J'en faisais peut-être trop. Je prenais les choses trop à coeur. Des gens avaient perdu leur famille à cause des monstres. Moi j'avais encore tous ceux que j'aimais. Je devrais m'estimer heureuse et croquer la vie à pleine dent. Et pourtant.

MAXENDRE ; « Tu t'en sors dans les cours, sinon ? Tu as pris quoi comme option ? »

Je n'avais même pas calculé que j'avais gardé le silence tout ce temps. Il y avait tellement de pensées qui se bousculaient dans ma tête en même temps que aucun son n'avait pu passer la barrière de mes lèvres. Se furent ses nouvelles paroles qui me sortirent de ma torpeur. Cillant légèrement, je me redressais un peu sur le banc sur lequel j'étais en train de m'affaler petit à petit. Du bout des doigts, je jouais avec l'une des boucles de mon sac.

ALENA ; « Eh bien oui, ça va.. J'ai eu les encouragement de madame Gloria suite à mes résultats de l'année dernière. J'étais impatiente de commencer cette nouvelle année, les cours seront de plus en plus intéressant au fur et à mesure. » Dis-je avant de marquer une courte pause. Je me raclais la gorge, histoire de me ressaisir parce que j'avais vraiment une voix de zombie, comme ça. « J'ai choisis les Arts Magiques et le cours d'Enchantement. Les armes, peu pour moi, je risquerais plutôt de blesser quelqu'un. Petit rire. Je trouve déjà que la magie est une arme puissante, alors je vais donner toutes mes ressources dans cette dernière... »

Même si je ne connaissais pas encore mon élément descendant. La veine que j'avais. Nous n'étions pas nombreux à ne pas le connaître, puisque la plupart des gens de ma classe l'avaient découvert à la fin de leur première année. J'avais un peu honte d'ailleurs, et c'est pour cela que je n'en touchais pas un seul mot à Maxendre. Il avait beau avoir l'air sympa, ce n'était pas pour autant que j'étais prête à m'ouvrir davantage, encore moins au sujet de ma magie qui semblait ne pas vouloir se montrer.

ALENA ; « Et toi.. Tu as choisis le cours de Défense ? Mon frère l'a prit aussi, de ce qu'il m'en dit ça a l'air plutôt intéressant. »
electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
Elto


Messages : 199
Âge du personnage : 19 ans
Groupe : Elto
Eléments : Ténèbres et Lumière

MessageSujet: Re: a breath. •• ft. Maxendre.   11.06.15 16:39


A breath

Hello there



Pourquoi avais-tu lancé la conversation, Maxendre ? Etait-ce un objectif que tu t'étais fixé pour pouvoir t'ouvrir aux autres ? Une simple envie de ta part ? Ou peuit-être que par sa faculté à se plonger dans un profond mutisme et à s'effacer tout comme toi, l'envie t'était venu de mieux la connaître ? Toi même ne savait pas trop quelle pouvait être la réponse à cette interrogation, aussi décidas-tu de l'éluder. Déjà que lui adresser la parole et montrer un semblant d'assurance était difficile pour toi. Tu étais quelqu'un de timide, Maxendre, pas du genre avenant, et ta froideur, ta présence si effacé étaient tes armes pour te défendre. Certains trouvaient que cela te donnait du charisme, que cela te rendait mystérieux. Toi, tu n'en savais rien et tu ne te posais pas la question. Tu écoutais Alena te répondre, réellement intéressé par ce qu'elle disait, malgré que ton visage, lui, ne montrait pas cette émotion là. Non, comme d'habitude, il était froid, inexpressif. "Les encouragements ? C'est plutôt rare pourtant. Et oui, les cours sont de mieux en mieux au fil des ans." Ton visage restait de marbre, ta voix un peu grave était monocorde, simple, sans aucune fluctuation dans cette dernière. Comme toujours, Maxendre, tu ne donnais pas la meilleure impression qui soit. Elle t'expliquait avoir refusé de porter des armes, préférant se concentrer sur l'usage de sa magie. Une mage pure et dure, pensas-tu. Pourrait-elle s'en sortir face à des monstres ? Tu n'en savais rien, à vrai dire, mais dans ton esprit, la maîtrise d'une arme était un moyen de se défendre sans dépendre de cette ressource qu'est la magie, une façon aussi de mieux l'utiliser, sans fioriture et sans erreurs.

"Oui, j'ai choisi la Défense. C'est différent mais en un sens, cela te permet de ne pas compter que sur la magie et d'être capable de t'adapter plus facilement. Par contre, c'est loin d'être simple..." Non, effctivement, ce n'était pas simple. Il t'avait fallu trois ans pour trouver l'arme qui te correspondait le mieux et deux pour apprendre à t'en servir sans faute, sans erreurs. Mais tu estimais, désormais, être capable de réelles prouesses, c'était d'ailleurs la matière où tu t'en sortais le mieux. Puis elle évoqua son frère, et tu te surpris à ne pas savoir de qui il pouvait bien s'agir. Honteuse révélation de ta part, toi qui observais les gens, tu ne savais même pas qui était sa famille. Pourtant, vu comme elle en parlait, elle devait le voir souvent. "Qui est ton frère, en fait ? Je dois le connaître s'il est en cours de défense."


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
Sigma


Messages : 48
Âge du personnage : Seize ans.
Groupe : Sigma
Eléments : Lumière / Feu (pas encore découvert) → Explosion.

MessageSujet: Re: a breath. •• ft. Maxendre.   13.06.15 20:45

a breathe.
Alena & Maxendre
J'inspirais profondément l'air qui commençait à se rafraîchir, signe que la soirée n'allait pas tarder à débuter. Avec cela, je ne devrais pas tarder à m'éclipser, puisqu'il me fallait encore quelques heures avant d'être parée à me coucher. Entre le repas, la douche et la pile de révisions - en plus d'un colocataire de chambre exécrable -, il allait falloir m'armer de courage et être efficace si je voulais me coucher avant une heure du matin. Les journées à Dandelion étaient très chargées, tout comme la dose de travail, mais cela ne me gênait jamais, au contraire : j'avais l'impression d'avoir une vie bien remplie. Puisque quand j'étais encore chez mes parents, mes journées étaient vides de toute activité qui ne touchait pas aux livres et à la culture.

MAXENDRE ; « Les encouragements ? C'est plutôt rare pourtant. Et oui, les cours sont de mieux en mieux au fil des ans. »

Cela ne m'avait pas alarmée jusqu'ici, comme si je m'étais montrée hermétique à ce genre de détail, mais le ton monocorde qu'il adoptait me laissa choir sur place. En fait, c'était perturbant, puisque l'on ne savait absolument pas ce qu'il pensait, ou ce qu'il ressentait. J'eus un léger frisson - à cause de lui ou du vent ? - et je passais une main dans mes cheveux histoire de cacher mon trouble un minimum. Je l'observais, essayant de repérer une quelconque trace d'émotion. Son visage était impassible mais ses yeux n'étaient pas si froid que tout le reste. En fait, je me demandais si il était juste désintéressé ou si il se faisait carrément chier avec moi...
Autant ne pas se poser la question trop longtemps, sinon madame la parano allait sortir de son trou.

MAXENDRE ; « Oui, j'ai choisis la Défense. C'est différent mais en un sens, cela te permet de ne pas compter que sur la magie et d'être capable de t'adapter plus facilement. Par contre, c'est loin d'être simple... »

De ne pas compter sur la magie ? Là-dessus nous semblions être à deux pôles opposés. J'étais persuadées que la magie valait bien mieux que les armes. Ou que c'était au moins équivalent. Selon le pouvoir, nous pouvions brûler, aveugler, trancher, effrayer, cacher... Il y avait tellement plus de choses à exploiter ! Pourtant Dieu sait que j'ai hésité un bon moment entre Défense et Arts Magiques, mais j'avais choisis ces derniers car je trouvais cela bien trop triste d'apprendre uniquement à me battre à Dandelion. Je ne pensais pas être destinée à faire de grandes épopées à la recherche de monstres, cela ne me ressemblait pas trop. Déjà que j'avais du mal à me débrouiller avec le genre humain - qui parfois se rapprochait pas mal du monstre dans son genre -, alors avec la bête en soit, j'étais mal barrée.

ALENA ; « J'ai vraiment hésité à prendre cette option. Mais me servir de ma magie à d'autres fins que pour le combat m'a attiré davantage. Je ne me vois pas passer ma vie à chasser des monstres. J'ose espérer que l'on puisse protéger ses proches autrement... » Mais mes espoirs semblaient être aussi beaux qu'ils étaient vains. « Même si ça paraît difficile, je sais. La dernière fois que j'ai dis ça, on m'a rit au nez. »

Comme c'était malin de rappeler à quel point j'étais une petite chose pitoyable. Bravo Alena, tu viens de prouver que tu étais une pauvre gamine fragile. Encore heureux que je n'avais pas spécifié comment j'avais réagis à ces moqueries. Je pris une grande inspiration, et le prochain coup de vent m'arracha un autre frisson désagréable. Le temps commençait à se rafraîchir sévèrement, et si je ne voulais pas attraper un rhume en plein été, je ferais mieux de penser à rentrer. Mais pour tout avouer, je me sentais plutôt à l'aise avec Maxendre - sisi, là je suis à l'aise.

MAXENDRE ; « Qui est ton frère, en fait ? Je dois le connaître s'il est en cours de Défense. »

Je devais éviter de m'attarder, si je voulais ne pas me choper ce rhume. Je croisais mes bras contre ma poitrine, histoire de conserver le peu de chaleur qu'il me restait.

ALENA ; « Il s'appelle Shaporo, de troisième année. Un blond aux yeux bruns... Je ne sais pas si il est à l'académie en ce moment, j'ai peu de nouvelles... » Puisqu'il ne répondait pas à mes lettres, ce qui m'inquiétait. M'avait-il oubliée ? Était-il arrivé quelque chose. Tais-toi madame parano...
electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
avatar
Elto


Messages : 199
Âge du personnage : 19 ans
Groupe : Elto
Eléments : Ténèbres et Lumière

MessageSujet: Re: a breath. •• ft. Maxendre.   15.06.15 15:44


A breath

Hello there



Sa naïveté avait quelque chose de touchant, de poignant. Tu avais l'impression d'entendre le discours d'un enfant n'ayant encore que trop peu d'expérience. Pourtant, à dix-neuf ans, tu n'avais pas non plus beaucoup d'expérience, Maxendre. Non, c'était même pire que les autres jeunes gens de ton âge, ta mémoire te faisant défaut pour tout ce qui était antérieur à tes quatorze ans. Ou treize. Même ce chiffre, tu n'en étais pas réellement sûr. Et même cette étrange amnésie, rien de bien spécifique ne te l'avait amené. Tu n'avais jamais eu d'accident, d'hospitalisation ou autre blessure pouvant expliquer cet état. Non, ta vie avait été, pour ce qu'on t'en avait raconté et ce que tu en voyais dans les albums photos, simple au possible, d'une banalité affligeante. Pourtant, le sujet des monstres était plutôt clair pour toi, c'était tué ou être tué, tout simplement. Pourquoi ? Peut-être car tu avais déjà accompli plusieurs missions et réalisé à quel point la survie humaine tenait à peu de chose. "Je vais pas rire, par contre, j'ai du mal à comprendre ce point de vue. Je veux dire, c'est pas comme si les monstres étaient amicaux ou quoi que ce soit du genre. Non, c'est juste des bêtes sanguinaires, c'est tout." Un de tes défaut, c'était d'être buté et borné. Tu comprenais ta façon de voir les choses et uniquement celle-ci, tant pis pour l'opinion des autres. Pourtant, bien souvent tu écoutais les avis des gens mais cela ne te faisait jamais changer d'avis, plus par fierté personnelle qu'autre chose d'ailleurs.

C'est alors qu'elle te parla de son frère. Shaporo. Shaporo... Oui, tu le connaissais, il était de ta division et pour être parfaitement honnête, tu ne l'appréciais pas réellement. La raison, tu l'ignorais et pourtant elle était évidente : Vous étiez identiques, en beaucoup trop de points. Le caractère, la façon de voir les choses... Tu le trouvais insupportable, n'était-ce pas plutôt toi que tu ne pouvais supporter ? En revanche, tu appréciais certaines choses chez lui bien que tu ne le reconnaissais pas. Son habileté, cette façon que vous aviez de rivaliser l'un avec l'autre... Bon, bien sûr, tu te devais d'être délicat lorsque tu allais parler, Maxendre. C'était son frère, tu n'allais pas lui dire tout ça de la façon dont tu le pensais. Tu fis un effort inouïe pour réussir à ne pas dire tout haut ce que tu pensais et à enjoliver la chose, un geste normalement simple qui, pour toi, était plutôt complexe à réaliser. Une preuve de ce respect que tu voues à cette jeune fille. "Je le connais, oui, on est de la même division. Un sacré caractère, lui aussi. Mais il se défend plutôt bien, c'est même impressionnant." Ton ton monocorde était étrange mêlé à une telle phrase qui se voulait être un compliment mais que voulais-tu, tu ne pouvais pas tout accomplir en même temps. Dandelion ne s'est pas faite en un jour.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
.



MessageSujet: Re: a breath. •• ft. Maxendre.   

Revenir en haut Aller en bas
 

a breath. •• ft. Maxendre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Breath of God
» Lara, maman de Maxendre et Alexim
» I will fight till I take my last breath...
» hold your breath. (zanna)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Académie :: Grande Cour :: Place de l'arbre de vie-